Plans d’évolution et mondes parallèles en guérison

 

 Il existe plus de trente plans d’évolution accessibles aux humains depuis quelques années. Il faut savoir que pendant des milliers d’années, les humains n’ont eu accès qu’à trois plans d’évolution possibles.

Il existe également plus d’une trentaine de dimensions parallèles dans lesquelles ils peuvent agir. Actuellement la physique quantique reconnaît vingt-six dimensions parallèles, vingt-six mondes dans lesquels les particules peuvent se déplacer.

Vous pouvez imaginer ces univers parallèles, les uns à côté des autres ou bien encore vous imaginer dans votre présent, au centre de cercles concentriques comme autant de boucles successives autour de vous. Votre passé et votre futur sont deux de ces cercles au milieu de beaucoup d’autres où existent en parallèle d’autres vous-mêmes vivant d’autres vies.

guérir miroir

Les plans d’évolution pourraient être comparés à une échelle sur laquelle vous pouvez grimper et qui vous permet de voir au loin ces différents mondes parallèles.

Ainsi plus vous allez haut sur cette échelle, plus votre vue se dégage. Cela vous permet de rayonner dans ces différentes dimensions, où il existe autant d’autres vous-mêmes vivant votre passé, votre futur ou encore d’autres vies au travers des cercles du temps.11

Nous pouvons nous mettre en contact avec ces autres mondes en méditation ou dans notre sommeil au travers de nos rêves.

Plus nous rayonnons haut et « large » dans ces dimensions, plus notre compréhension de la Vie et notre évolution spirituelle sont grandes et ancrées en même temps dans ce monde-ci.

Pour pouvoir mieux resplendir, dans l’ouverture la plus grande de notre chakra du coeur, il nous faut nettoyer nos mémoires, notre passé, comprendre nos erreurs, les pardonner. Il nous faut réaliser et admettre à quel point le karma négatif que nous aurions à « payer » face à ce dont nous nous sommes crus responsables vis-à-vis des autres, n’est qu’une illusion de notre égo (voir chapitre 12).

L’évolution de l’humanité

L’humanité est en train d’évoluer très rapidement vers ces couleurs dans l’aura. Soit on naît ainsi, soit on peut les développer au cours du temps en passant par l’étape Turquoise, Fuchsia ou Indigo, Arc-en-Ciel, puis Cristal, voire Diamant.

Ces qualités se développent petit à petit, si on se met avec justesse sur son Chemin de Vie. Cela correspond profondément à une mutation de l’humanité. Cette mutation s’accélère actuellement, en synergie avec l’évolution vibratoire de la Terre qui change complètement, elle aussi, par son déplacement dans le cosmos.

Notre destinée sur Terre est donc, d’une part, de nous accomplir en tant qu’Êtres de Lumière, en parvenant à maintenir notre mental au stade d’un simple serviteur. D’autre part, cette famille d’âmes est là pour changer la qualité de relation des humains entre eux, mais aussi la relation des humains avec la planète Terre. Grâce à leurs capacités, ces humains sont capables de créer en eux-mêmes en premier, une nouvelle relation vraie et harmonieuse, sans égo.

Si vous lisez ce livre, s’il est venu à vous, c’est que déjà cette évolution a pris son essor en vous et que vous appartenez à cette famille d’âmes…

Tous les problèmes que nous rencontrons au cours de notre vie se cristallisent dans notre corps, qui tente de répondre fidèlement à notre demande, y compris en se créant des pathologies qui risquent de le détruire à terme.

Nous accumulons ainsi des « poubelles » d’émotions mal vécues, refoulées dans notre corps, ce temple vivant et magnifique dans lequel nous vivons.

corps radio

Tout notre « fil rouge » sera d’apprendre à nous aimer nous-mêmes, puis de vider et de nettoyer ces poubelles, afin de permettre à ce temple dans lequel nous nous sommes incarnés, de vibrer au mieux, au plus haut dans l’Amour Inconditionnel.

Un court poème arabe rapporte qu’une goutte de pluie, tombant dans la mer, s’écria :

« O Mer ! que je suis peu de chose auprès de ton immensité ! »

Cette goutte d’eau fut recueillie et nourrie par un coquillage. Elle s’y transforma en une perle splendide qui finit par briller sur la couronne d’un roi.

Vivante, paisible, précieuse et unique, pour s’être affirmée néant.13

Chaque cellule de notre corps est intelligente et aspire à l’harmonie. Nous sommes faits pour pouvoir être pleinement ce Pont d’Amour et de Lumière entre la Terre et le Ciel. C’est ainsi que nous pouvons connaître l’accomplissement de notre destin, l’Eveil, la paix intérieure, une parfaite santé et pétiller pour le plus grand plaisir de tous ceux qui nous entourent. C’est cela, le Paradis…

C’est également ainsi que nous pouvons accomplir notre destinée de changer le monde… Rappelez-vous, quand vous étiez enfant ou adolescent, n’aviez-vous pas terriblement envie de changer ce monde qui vous paraissait si cruel et si barbare ?

Aujourd’hui, nous pouvons enfin accomplir notre tâche, non point en changeant les autres -ce qui est impossible- mais en évoluant avec courage. L’intégrité, avec sincérité vis-à-vis de nous-mêmes et une exigence bienveillante et pleine d’amour à notre égard, permettront cela.

En fait, changer le monde c’est changer notre monde, notre réalité personnelle, celle que nous recréons chaque jour.

Ainsi nous pouvons créer une nouvelle réalité, un nouveau paradigme dans lequel nous devenons « contagieux » pour les autres ; d’une contagion (sans prosélytisme) nouvelle et bénéfique à l’harmonie, à la beauté et à l’amour qui va scintiller au travers de nous.

Nous inciterons ainsi silencieusement tous nos proches à se mettre en chemin, eux aussi…

 Extrait du livre : LE BAISER DU LOUP de Dana Colchen

A LIRE EGALEMENT

Qui sont les enfants Divins (enfants spirituellement évolués)

Les Enfants qui portent différentes couleurs ont besoin de notre attention

Les enfants différents par le Groupe Sacerdotal Melchisédech

 

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer les sources et le site de Francesca :  https://medecinehistorique.wordpress.com/

 

 

L’E.M.F. Balancing, une voie de guérison pseudo scientifique

Nancy Tappe et plus tard Lee Carroll avec Kryeon, affirment que si l’enfant indigo n’est pas pris en charge par des thérapeutes particuliers, alors il peut avoir des comportements dangereux. Ces soigneurs utilisent une méthode appelée EMF Balancing. C’est ceux dont il va être question dans cette sous-partie :

Les initiales E.M.F. signifie ELECTRIC MAGNETIC FIELD et Balancing peut être traduit en français part « harmonisation, équilibrage », aussi cette technique correspond en un équilibrage du Champ électromagnétique. Elle a été élaborée par Peggy DUBRO, une thérapeute se présentant en tant que « thérapeute internationale » et en tant que channel.

Sante

 Nous soulignons aussi, que l’E.M.F. Balancing est une marque déposée par Energy Extension Inc (dont la présidence est assurée par le mari de Me DUBRO). Le fait que la méthode soit développée par une telle société lui confère une importante valeur et une légitimité, cela agit comme un argument d’autorité !

Nous n’omettons pas de préciser que Peggy DUBRO fait parti de la « Kryon Internationale Seminar team », d’où l’assimilation de cette technique.

Pour les kryeonistes l’E.M.F. balancing « nettoie, fortifie et équilibre notre propre structure magnétique afin que nous puissions nous brancher complètement à l’énergie universelle, la recevoir et l’utiliser (=au final devenir des indigos). Cette harmonisation permet d’améliorer notre état de santé ».

La méthode est très proche de celle du Reiki. Alors que le patient est allongé sur une table de massage, le thérapeute pratique avec les mains des gestes précis dans son champ magnétique. Dans cette situation, le praticien sert de canal de l’énergie d’Amour Universel (le Channel).

Outre les bienfaits physiques (notamment guérison de maladie) d’autres plus spirituelles y sont associées comme un nouveau regard sur la vie, un sentiment de paix de rajeunissement, la stabilité des émotions et la compréhension de perception fines. Ces dernières sont dites extrasensorielles (ESP, ExtraSensory Perception). On les appelle ainsi car elles ne se transmettent pas par les sens commun du mortel (la vue, l’ouïe, le goût, le touché et l’odorat…) ou par les émotions et la sensibilité. Les ESP sont habituellement classées en télépathie, voyance et visions.

Le danger, une médecine disqualifiée :

En raisonnant de la sus-façon, on substituerait des méthodes pseudo-scientifiques (c’est à dire dont les effets n’ont pas été concrètement démontrés) à la médecine classique.

Tout d’abord physiquement, le danger est énorme puisque ces méthodes sont, scientifiquement, inadapté à des maladies graves. De plus on préconise selon les dogmes Maya et bouddhiste, que chaque état est une illusion, et que si on le diagnostic, on le traite alors on contribue à aggraver cet état. Par conséquent la maladie n’est qu’un illusion donc elle n’existe que si on la décèle et ne s’aggrave que si on la soigne. A cela s’ajoute la capacité que l’enfant indigo a, se guérir de certaines maladies (comme le VIH)…alors en quoi bon essayer de le soigner ?!

L’intégrité est également psychologique puisque, de part ces mancies, l’enfant indigo est là pour nous éduquer, c’est un surhomme. Par conséquent les thérapeutes préconisent de ne pas les offenser, les brusquer sous peine de suicide, d’actes meurtriers etc.

emf-balancing

Cela est un véritable problème car Nancy Tappe les définit (entre autre) comme hyperactifs, refusant l’autorité et n’ayant pas conscience des limites. Donc si on ne leur en impose pas, et qu’on le traite comme divin, on lui inculque une éducation trop laxiste qui aura des effets négatifs sur le développement mental de l’enfant.

le problème étant que les enfants indigo n’ont aucune existence scientifique, et bien souvent, le traitement des enfants consiste en l’isolement de ceux-ci, où plutôt leur ghettorisation, puisque des indigos ne devraient fréquenter que d’autre indigo.

Extrait de texte : ENFANT INDIGO – par Corcombet Mélanie GROUPE Mensour Mounir

A LIRE EGALEMENT :

Message des petits bâtisseurs du nouveau monde

LA RELATION AVEC LE MONDE SPIRITUEL D’UN ENFANT DISPARU

Répondre aux besoins Spirituels de votre enfant – ce que vous auriez aimé savoir

 

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer les sources et le site de Francesca :  https://medecinehistorique.wordpress.com/

 

Dans de la pharmacopée des Pharaons

Ce remède, qui figurait dans la pharmacopée des anciens Égyptiens il y a des milliers d’années, est aujourd’hui redécouvert par le corps médical, aux prises avec des microbes qui résistent à la plupart des antibiotiques courants. Outre son effet antibactérien, le miel a plusieurs autres vertus qui concourent à accroître son utilisation en médecine moderne. C’est le cas en Australie, en Nouvelle-Zélande et en Europe notamment, où une préparation stérile destinée aux soins des plaies, baptisée Medihoney, a été homologuée par l’Union européenne.

L’équipe du Dr Arne Simon, pédiatre-oncologue à l’Université de Bonn, en Allemagne, a appliqué la substance dorée pour la première fois en 2002 sur la plaie postopératoire d’un enfant de 12 ans à qui on avait retiré une tumeur maligne (un lymphome) dans l’abdomen. Comme chez tous les jeunes patients recevant une chimiothérapie, la plaie tardait à guérir et était même infectée par le staphylococcus aureus résistant à la méticilline (SARM), qui menaçait de se répandre dans la circulation sanguine et de provoquer la mort de l’enfant compte tenu de l’affaiblissement du système immunitaire des personnes qui subissent une chimiothérapie. « Avec le miel, la plaie a guéri en l’espace de 48 heures et le garçon a alors pu sortir de l’hôpital », raconte le Dr Simon au bout du fil depuis Bonn. « À partir de ce moment-là, nous avons décidé d’étudier plus systématiquement l’effet de Medihoney. »

Pharmacopée

Impressionnés par les résultats qu’ils ont obtenus en diverses circonstances avec Medihoney, les chercheurs allemands ont cru bon de les confirmer dans une vaste étude multicentrique qu’ils mettent actuellement en branle. Ils sollicitent donc la participation de professionnels de la santé spécialisés dans le soin des plaies et travaillant dans divers hôpitaux de la planète, à qui ils enverront un logiciel permettant de colliger leurs observations cliniques sur l’emploi de Medihoney comparativement aux traitements plus conventionnels.

Le gel Medihoney que j’utilise ne coûte que 16,40 € pour 250 ml – pour infos : cliquez sur ce lien.

Antimicrobien et cicatrisant

L’activité antimicrobienne du miel que louent les chercheurs allemands s’exerce d’abord par osmose en raison de la très forte concentration en sucre de la substance sirupeuse, qui dépasse de beaucoup celle des tissus environnants et des bactéries, qui se vident alors de leur contenu en liquide. En induisant la migration de l’exsudat — le liquide qui suinte à travers les parois des vaisseaux — vers la surface de la plaie, l’effet osmotique crée une interface humide et peu adhérente entre le pansement et la plaie, ce qui facilite le changement des pansements. Cette intervention devient ainsi moins douloureuse pour le patient et n’endommage pas les couches de peau nouvellement formées.

Par ailleurs, une enzyme, la glucose oxydase, introduite par les abeilles dans le miel au moment de sa production, synthétise du peroxyde d’hydrogène de façon continue et en petites quantités, néanmoins suffisantes pour tuer les germes sans toutefois détruire les cellules de la peau, contrairement à l’application ponctuelle d’un antiseptique qui, de plus, perdra son pouvoir antimicrobien au fil du temps.

Les composés phytochimiques présents dans le nectar de certaines fleurs que butinent les abeilles contribuent aussi à l’action bactéricide du miel, qui se manifeste jusque dans les tissus infectés situés en profondeur. C’est pourquoi la source florale du miel est d’une grande importance car certains miels, notamment ceux issus du nectar de deux espèces de Leptospermum (manuka et jellybush), des arbrisseaux de Nouvelle-Zélande et d’Australie, peuvent être jusqu’à 100 fois plus actifs contre les micro-organismes que les autres miels en raison de leur contenu particulièrement élevé de ces composés phytochimiques, souligne le Dr Simon.

Là où l’antibiotique échoue… le miel cicatrise !

antibio

L’effet antibactérien des miels de Leptospermum s’avère efficace pour combattre diverses bactéries, par exemple le SARM, les entérocoques résistants à la vancomycine et Pseudomonas spp., contre lesquelles les antibiotiques sont inopérants.

Jusqu’à maintenant, on ne rapporte aucune résistance de la part des bactéries d’intérêt clinique au miel, « probablement en raison de la nature peu spécifique de son action bactéricide, ce qui en fait une solution de rechange intéressante aux antibiotiques », souligne le Dr Simon.

antibio

En plus de tuer les micro-organismes, le miel a divers autres effets intéressants. Il diminue l’œdème et l’inflammation des tissus. Il déloge et repousse les tissus morts. Il agit à la manière d’un désodorisant puisqu’il chasse cette odeur désagréable qui émane de certaines plaies infectées et qui handicape énormément les patients, au point où ils n’osent plus quitter leur domicile.

De plus, son coût est loin d’être prohibitif, contrairement à celui des pansements à base d’argent, qui font partie des nouveaux traitements employés dans le soin des plaies. Un tube de Medihoney peut servir à faire plusieurs pansements et se vend pour aussi peu que 13 euros.

antibio

Malgré ces multiples effets bénéfiques, le Dr Simon déconseille d’utiliser du miel acheté dans les magasins d’alimentation pour soigner les blessures, les brûlures ou les plaies vives car ce miel contient à l’occasion des spores de la bactérie Clostridium botulinum, responsable du botulisme. C’est aussi pour cette raison qu’on doit éviter de donner du miel aux très jeunes enfants, car une fois dans leur appareil digestif immature, les spores pourront se réactiver et sécréter des toxines susceptibles de provoquer de graves malaises, souligne le médecin.

Les préparations de miel de Leptospermum comme Medihoney ont quant à elles subi une stérilisation par irradiation aux rayons gamma. Cette irradiation n’entame pas leur activité antimicrobienne et rend leur utilisation plus sécuritaire en clinique. Ces préparations sont également soumises à un contrôle de qualité qui assure l’uniformité de leur pouvoir antibactérien.

Même si l’effet curatif des mixtures de miel comme Medihoney est incontestable et puissant, le Dr Simon ne recommande pas qu’on l’emploie en premier lieu pour soigner une plaie ouverte et infectée puisque la libération de peroxyde d’hydrogène qu’il induit n’est pas immédiate. « Pendant les premières 48 heures, il faut traiter les plaies infectées avec un véritable antiseptique. Ensuite, on poursuit le traitement avec le miel [Medihoney], dont l’effet soutenu s’avère très bénéfique. Lors du changement de pansement, on ne fait que rincer la plaie avec une solution de Ringer stérile [une solution d’eau distillée contenant divers sels à une concentration semblable à celle des liquides corporels] », prévient le spécialiste allemand.

Dans le milieu médical québécois, les propriétés curatives du miel, et particulièrement des préparations conçues spécifiquement pour le soin des plaies, semblent être plutôt méconnues, et ce, en partie parce que ces mixtures ne sont pas disponibles au Canada. Certains spécialistes l’ont néanmoins déjà employé avec succès. Lincoln D’Souza, infirmier clinicien au Centre universitaire de santé McGill, affirme y avoir recours pour quatre à cinq patients par année, le plus souvent à la demande de ces mêmes patients pharmaqui ont réussi à se procurer une préparation à l’étranger. À chaque occasion, il a obtenu d’excellents résultats. « Nous ne l’utilisons pas régulièrement car il n’est pas disponible. S’il le devient, il aura sa place dans notre pharmacopée, peut-être pas comme premier traitement à suivre mais en combinaison avec d’autres technologies de pointe », dit-il.

Le Medihoney est actuellement disponible dans la plupart des pharmacies de France, d’Allemagne, d’Autriche et de Grande-Bretagne ainsi qu’en Australie, d’où vient ce produit.

Isabelle Reeves, professeur à l’École des sciences infirmières de l’Université de Sherbrooke (Québec), connaît le mécanisme par lequel le miel entraîne la guérison des plaies. Elle hésite toutefois à le substituer aux nouveaux pansements à base de nanocristaux d’argent qui, à ses yeux, représentent en ce moment le traitement par excellence.

Pauline Gravel Journaliste Le devoir : www.ledevoir.com – paru au magazine Energie-Santé du 15 septembre

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer les sources et le site de Francesca :  https://medecinehistorique.wordpress.com/

 

 

S’auto-guérir, c’est prendre la responsabilité de sa vie

Le « médecin intérieur » c’est le pouvoir de guérison que l’être a sur son corps. Faire confiance à son médecin intérieur c’est chercher et trouver nos réponses, c’est nous développer, c’est croître selon notre propre chemin, nos propres expériences, faciles ou difficiles, agréables ou désagréables, dans la santé ou dans la maladie. C’est se mettre aux commandes de sa guérison. C’est s’ouvrir, c’est se faire aider dans un comportement actif et volontaire, ce n’est pas tout attendre du soignant. Il ne s’agit plus d’enlever un symptôme mais de guérir en profondeur, retrouver son état naturel de santé, de bien-être et de liberté mais d’une liberté accrue, d’une conscience plus grande de soi, des autres et de la Vie.

ORACLE CHERCHE (FS)C’est relever le défi que notre vie nous conviait à relever, que cela soit dans la maladie ou le bien-être importe peu finalement, parce qu’au bout du tunnel de la guérison il n’y a rien de plus beau à re-connaître et à vivre que cette re-naissance consciente, délibérée, volontaire à soi et à la Vie qui circule en nous. Rien de plus beau que ce OUI merveilleux que l’on offre de nouveau à la Vie. Rien de plus bon à ressentir que cet Amour qui de nouveau emplit alors chaque cellule de son corps.

Notre vie ne s’arrête pas parce que nous sommes malades. Nous expérimentons la maladie dans cette période de notre vie, c’est tout. Et c’est en faisant face aux défis que notre vie nous invite à relever, là, ici et maintenant, en même temps que nous expérimentons la maladie, que nous sommes pleinement dans notre processus de guérison. La maladie n’aura été qu’un aiguillon pour faire ce que nous remettions à plus tard : vivre notre vraie vie maintenant.

“Le médecin intérieur c’est votre âme qui vous guide dans votre ré-unification, dans votre ré-union, dans votre réconciliation avec votre vie et avec la Vie.”

Si il n’y a pas une extériorisation, une verbalisation de notre mal -être, tout ce qui est refoulé va se cristalliser dans différentes parties du corps qui, elles non plus en sont pas atteintes par hasard. Par exemple, un mal de gorge sera souvent le signe de quelque chose que l’on n’arrive pas à “avaler” ou que l’on ne peut/sait pas exprimer. Mécaniquement, une angine a son origine dans l’intestin  qui est notre deuxième cerveau !

Toute maladie a une origine émotionnelle, même si ce n’est pas la seule cause. Le corps n’est pas juste un “véhicule”, il est le temple de l’âme.

Les émotions génèrent des symptômes physiques, par exemple : la peur et l’angoisse donnent des palpitations cardiaques, des tremblements, des sueurs, l’envie fréquente d’uriner (les reins sont reliés à la peur en Médecine Chinoise); la panique peut provoquer des diarrhées, une colère refoulée peut engendrer des problèmes hépatiques. Corps et esprit sont indissociables !

hORIZON GUERI

La maladie n’est pas un état naturel, elle est le signe, l’alerte d’un dysfonctionnement, c’est aussi un refus, une non-acceptation de ce qui est, de la vie telle qu’elle se présente à nous. La maladie ne survient jamais par hasard, elle est bien souvent liée à une situation déplaisante, une relation qui va mal, des problèmes professionnels, une séparation, un deuil etc… Donc à une expérience de vie que nous n’acceptons pas ou que nous refusons d’intégrer. Le corps peut faire preuve d’une grande résistance et mettre des années à déclarer une maladie, à dire “stop !”

Le “bien-être” est une notion subjective, un médecin ou autre professionnel de santé ne peut l’évaluer puisqu’il s’agit de notre conception du bien-être selon nos critères; c’est un ressenti personnel. Cette définition de l’O.M.S nous amène à dire que dès que nous ne sommes plus en harmonie avec notre vie, quel que soit le domaine, nous empruntons  le chemin de la maladie.

Notre corps est d’une incroyable intelligence, notre corps est des millions de fois plus intelligent que tous les médecins de la planète ! Si le corps crée une maladie c’est parce que cela a un sens. La maladie correspond à une réaction saine de notre organisme face à une situation qui nous déséquilibre. Nous tombons malades quand nos actions, dans notre vie quotidienne, ne sont pas en adéquation avec nos aspirations profondes. Rien n’arrive par hasard et la maladie ne fait pas exception à cette règle. Notre conscience, notre Être supérieur, utilise la maladie ou autre traumatisme physique pour nous indiquer que nous ne sommes pas sur la bonne voie et qu’il est temps d’en changer.

Nous sommes donc entièrement responsables (mais non coupables) de notre état de santé ou de maladie.

référence au site www. vertemeraude .com  

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer les sources et le site de Francesca :  https://medecinehistorique.wordpress.com/

 

Le corps peut se soigner seul

 

 En matière de maladie et de guérison, l’erreur très fréquente consiste à croire et par là à attendre d’être guéri(e) pour reprendre le cours de sa vie normale. Notre vie ne s’arrête pas parce que nous sommes malades. Nous expérimentons la maladie dans cette période de notre vie, c’est tout. Et c’est en faisant face aux défis que notre vie nous convie à relever, là, ici et maintenant, en même temps que nous expérimentons la maladie, que nous sommes pleinement dans notre processus de guérison. »

Notre corps est plus sophistiqué que toutes les technologies au monde. Malheureusement, notre société, son marketing, ses discours sur la santé, sont tels qu’ils conduisent bien des individus à craindre leur propre corps, à manquer de confiance en ses capacités innées, et empêchent la stimulation de ses ressources naturelles.

corps-lumiere

Dès notre plus tendre enfance, pleine de chutes et de chocs physiques, nous avons pu observer que la plupart de nos blessures disparaissaient et/ou cicatrisaient en quelques jours. Nous nous guérissons nous-mêmes comme nous respirons sans y penser et nous vivons en permanence dans un environnement qui contient des poussières, bacilles et micro-organismes que notre corps repoussent sans cesse. Nous pouvons dire que plusieurs fois dans notre vie nous avons été ou seront soumis à des virus et autres pourvoyeurs d’infections pour lequel notre corps est intervenu ou interviendra sans même que nous le sachions.

L’autoguérison reste encore mal connue et peu utilisée en France, pourtant, les résultats sont là, confirmés par la science et par les patients. Prendre le temps de se soigner autrement, cela dépend des médecins, de la pharmaceutique, du gouvernement, des médias, mais également de chacun de nous.

Voici une partie de l’article de Chantal Attia, bioénergéticienne et thérapeute transpersonnelle :

« Un jour, parcourant un magazine de santé, je suis tombée sur cette phrase : «…lorsque les patients parlent du « médecin intérieur », ils ne pensent qu’aux pouvoirs d’autoguérison de l’homme. Ce sont, par exemple, le système immunitaire, la cicatrisation, la consolidation de fractures, qui se réalisent toutes seules, sans notre consentement. »

Cette phrase illustre la plus grande idée fausse que l’on puisse entretenir à propos de l’autoguérison et par la même occasion au sujet de la maladie. Oui, les processus d’autoguérison se réalisent tous seuls mais certainement pas sans notre consentement ! Il n’y a pas de plus grande erreur que de croire que si, dans notre corps, une chose se réalise « toute seule » cela veut dire que c’est sans notre consentement. C’est exactement l’inverse.

bouddha

Les capacités d’autoguérison comme la défense de notre organisme contre les corps étrangers, la cicatrisation, la consolidation de fractures etc… qui s’effectuent au sein de notre corps sans notre attention, et non pas sans notre consentement, ne pourraient absolument pas se faire sans celui-ci.

L’autoguérison est donc une affirmation naturelle de la vie, de l’équilibre et de la santé. Si naturelle, si évidente, si intrinsèquement liée à la nature de chaque cellule de notre corps, que nous n’avons même pas besoin d’y porter attention. Ce n’est que lorsque la maladie survient que nous sommes déroutés parce que justement la maladie n’est pas un état naturel. Ce n’est que lorsque des symptômes se déclarent, qui n’auraient pas dû se manifester, d’où notre désarroi, que nous nous posons des questions.

Que se passe-t-il ? Notre corps fonctionnait si bien avant, tout seul, sans que nous y portions attention. C’est donc que quelque chose s’est arrêté. Mais quoi ? Les processus d’autoguérison justement, qui bien que nous n’y portions pas attention, bien qu’ils se réalisent tous seuls, ne le font pas sans notre consentement.

La maladie c’est l’illustration de ce non consentement. Alors que notre corps est biologiquement structuré pour le bien-être et la santé, la maladie est un non consentement à la vie telle qu’elle se présente à nous, et à l’autoguérison naturelle du corps. La maladie est un refus, une désapprobation de la vie telle qu’elle se présente à nous.

VIDEO partager : 

article via : bioenergetique.com

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer les sources et le site de Francesca :  https://medecinehistorique.wordpress.com/

 

C’est un véritable assainissement qu’il faut viser

La plupart des humains ignorant encore à l’heure actuelle l’existence des autres dimensions, et de toutes les civilisations et entités qui les peuplent, sont transformés à l’état de “zombies”focalisés sur une infime partie de la réalité, qu’ils peuvent percevoir avec le spectre de leur 5 sens physiques. La déconnexion à leur âme ne leur permet en effet pas de percevoir au delà de ces 5 sens et les limites de leur mental / ego ne leur permettent pas d’aller plus loin dans leur compréhension de dimensions chez francescaleur réelle nature cosmique et multidimensionnelle.

“Aides-toi et le Ciel t’aidera”. 

Chacun doit faire le premier pas dans sa volonté d’évoluer, car personne ne pourra le faire à notre place. Nombreux d’entre nous qui connaissons la réalité sur la situation de l’Humanité, de la Terre et de ce qu’il se passe dans le Cosmos au niveau galactique, sommes passés par la volonté d’éveiller les consciences autour de nous, une fois notre propre réveil opéré, et avons tous vécu l’indifférence ou le rejet subi lorsque nous essayons de faire évoluer un individu qui ne le souhaite pas lui-même“Ce que nous n’apprendrons pas par la sagesse, nous l’apprendrons par la souffrance”; et aujourd’hui, l’Humanité dans son ensemble, parce qu’elle n’a pas su apprendre par la sagesse, devra vivre une Grande période de Souffrance collective, afin de pouvoir renaître à elle-même.

Le mental et l’ego nous empêchent de pouvoir accueillir notre Divinité, notre Essence Immuable, et quand dans les différentes prophéties il était annoncé le “retour du Christ” ou du “Royaume de Dieu”, il s’agissait réellement de la descente de nos Essences Eternelles dans nos corps physiques. Il s’agit de cette future humanité, qui vivra en pleine Conscience de sa réelle Nature cosmique et existant simultanément dans plusieurs dimensions. Mais également, cohabitant avec différentes autres civilisations, intra-terrestres, interdimensionnelles, extra-terrestres, et extra-dimensionnelles. Comme cela a toujours été le cas, depuis son commencement…

La lourdeur de la vibration terrestre ne permet plus à la Terre de “respirer” correctement. La Terre suffoque. Et si les humains pouvaient voir l’astral de leurs propres yeux, alors la couche autour de la Terre serait telle qu’ils ne pourraient même plus voir la lumière du soleil.

vibrations

Pour considérer l’état d’une planète, nous ne devons pas uniquement nous baser sur l’état de ses villes, de ses nations, ou sur son développement technologique – Mais l’état de toutes ses dimensions. Et l’infection présente sur Terre est si étendue qu’elle touche toutes les dimensions, jusqu’à la 12ème. Et aucun humain incarné sur Terre n’est exempté de l’impact négatif de la 3D (Dimension physique visible à l’oeil nu) mais aussi des autres dimensions, sur lui, son corps physique ainsi que tous ses autres corps.

Les humains sont plus préoccupés à aller chercher des monstres virtuels dans les rues et parcs que de s’informer sur ce qu’il se passe réellement sur leur planète, au niveau terrestre et cosmique. Ils ne levaient déjà pas les yeux au Ciel, alors, maintenant, ils sont encore plus rivés sur leur “smart”phones.

Nombreux pensent peut être que ce fléau ne touche que les “jeunes”. Tout d’abord, nous pouvons voir sur la photo que tous ne sont pas des adolescents. Les dégâts de cette folie sont considérables (accidents, personnes qui tombent des falaises, vouloir entrer dans des lieux interdits ou dangereux…). Et ces jeunes constitueront dans quelques années seulement les adultes de demain.

Ces adultes qui occuperont tant de postes dans la société. Si leur esprit est programmé à un si jeune âge, qu’en sera-t-il de leur Conscience demainN’oublions pas que lorsque nous avons un agenda de déconnexion globale d’une civilisation à sa conscience cosmique, il vaut mieux commencer le plus tôt possible.

Les ENFANTS  sont depuis longtemps les cibles premières visées, au travers des dessins animés, séries, films et jeux vidéos. Ils sont programmés avec le système éducatif et télévisé  et continuent leur programmation ensuite dans le Monde du travail où ils doivent ensuite devenir des servants dociles, ne se posant et ne posant aucune question et ne remettant pas en question le système (Lire Newsletter Mai 2016 : Déprogrammation Matricielle). Naître, travailler, se marier, avoir un/des enfants, vieillir, mourir. Quel triste résumé de la signification d’une Vie.

Les 2 seules forces qui opèrent dans l’Univers, sont appelées de différentes manières. Certains les appellent “Dieu et le Diable”, le “Christ et Satan”, ou encore la “lumière” et “l’ombre”. Tous expriment la même chose : Il s’agit du combat de l’Anti-Vie contre la Vie. Il y a les forces qui créent, honorent et protègent la Vie, et des forces qui souillent et détruisent la Vie. Et c’est ainsi partout, dans le microcosme, ainsi que dans le macrocosme. A petite échelle ou à grande échelle, et ce en chaque instant, nous avons chacun le choix d’oeuvrer, soit pour la Vie, soit pour l’Anti-Vie.

En fonction de nos choix respectifs, et ce en chaque instant, car nous faisons des choix à chaque seconde, nous serons au service d’une force ou d’une autre.

  • Purification de tout ce qui touche aux 5 sens : Purifier tout ce que nous voyons, entendons, mangeons, touchons, sentons. Alimentation, Environnement, Entourage, Conjoint (attention aux relations sexuelles non saines ou non connectées à l’âme). Egalement, musique écoutées, vêtements portés qui nous rattachent trop à notre ancien nous, lieu de vie trop imbriqué de certaines énergies nous ramenant au passé… C’est un véritable assainissement qu’il faut viser, à tous les niveaux (physiques, mental, émotionnel et vibratoire). Le sport est conseillé en cette phase de purification et détoxication. Attention cela dit à ce que le sport soit fait en conscience, et non sur la base de la compétition (qui nourrit l’ego et donc l’identité temporaire ce qui inverse les effets).
  • Purification de nos Pensées: Les pensées créent notre réalité. Une pensée négative peut être bien plus désastreuse qu’un aliment malsain. Les pensées sont notre priorité à maîtriser. Un individu qui ne maîtrise pas ses pensées ou ne sait pas identifier s’il s’agit de son âme ou de son ego (et donc de toutes les entités parasites qui passent par l’ego et l’entretiennent) coure le risque d’être manipulé ou influencé négativement vers l’autosabotage ou la nuisance à autrui, avec les conséquences karmiques et sur les autres plans que cela inclut.

purification

Les 7 maisons de l’Ego

A démanteler en soiet à remplacer par une maison neuve pouvant accueillir les esprits élevés de la Sagesse, de l’Harmonie et de la Pureté de la Force Spirituelle. 

·         Luxure / Addiction : Démanteler et remplacer par la Pureté

·         Colère / Rage : Démanteler et remplacer par la Patience

·         Avarice / Avidité : Démanteler et remplacer par la Générosité

·         Envie / Jalousie : Démanteler et remplacer par la Gentillesse

·         Gloutonnerie / Gaspillage : Démanteler et remplacer par la Discipline et la Conservation

·         Paresse / Découragement : Démanteler et remplacer par la Diligence

·         Orgueil : Démanteler et remplacer par l’Humilité

Auteur : Laura Marie.

Sources Maisons de l’ego : Houses of Ego 

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer les sources et le site de Francesca :  https://medecinehistorique.wordpress.com/

 

 

 

 

Se guérir Soi pour guérir le monde : une évidence

 

Les actualités témoignent chaque jour d’immenses vécus de souffrance à travers les médias. Attentats, exodes, injustices, maladies, violences, guerres, solitudes, dégâts à l’environnement, animaux en souffrance, etc.

Comment parvenir à apporter sa contribution dans la ‘guérison’ du monde à travers notre sphère personnelle et dans nos actions quotidiennes ?

La maladie de l’ensemble, incarnée Le monde est malade. Les livres qui font état du diagnostic sont publiés par millions chaque année sur tous les thèmes. Economie malade, gouvernance malade, relations de couple malades, etc. Outre les livres, les médias de masse nous inondent de micro et macro diagnostics de maladies. Cela étant, lorsque l’on décrit que tel mécanisme de marché ou que tel mouvement d’exode est une forme de maladie de la planète, à nommer le global, il serait tentant d’oublier que tout système est porté consciemment ou inconsciemment par des hommes et des femmes, et que si le climat se dérègle, c’est parce que des milliers, des millions d’humains ne considèrent pas l’importance de garder un équilibre en méprisant des actes d’engagements, ou plus sombre encore, désirent avancer concrètement dans un déséquilibre qui serait préjudiciable à l’ensemble.

guérison spirituelle

Le mécanisme de résonnance

 Vivre coupé de l’extérieur n’est pas possible. Notre isolement est impossible. L’humain est un être fondamentalement relationnel. Nous appartenons à l’humanité. Nous faisons partie du système. Il résonne avec son environnement, qu’il soit étroit ou très vaste, avec ce qui s’y joue de léger et de lourd. Les actualités résonnent en nous, c’est-à-dire le vécu des gens, des animaux, des espaces naturels et des éléments. Comment cette résonnance est-elle vécue ? La résonnance est-elle d’abord accueillie ou est-elle refoulée ? Car son accueil est une des voies permettant de nous aligner à notre axe et ainsi semer la justesse de notre être et guérir le monde. Avant d’aborder les possibles résonnances, examinons d’abord deux mécanismes qui occultent cette résonnance.

 Primo, le transfert

Le transfert, notre égo s’en sert le plus souvent possible, pour nous éviter de prendre nos responsabilités. Notre égo cherche ainsi à trouver un responsable autre que nous au comportement, à l’émotion désagréable ou à la blessure que nous vivons. En pratiquant de la sorte, il trouve virtuellement un responsable externe et, lui il a gagné ! Car si nous le suivons, nous évitons de nous remettre en question et de nous corriger. Pour certains évènements, cela étant, nous avons aussi éduqué notre ego à voir en nous-mêmes. Mais face à l’ampleur des blessures d’âmes que nous transportons* , notre personnalité n’a pas encore à suffisance l’ouverture de conscience pour percevoir le partage des responsabilités dans les maladies de la planète.

Secundo, le déni

 Le déni est une notion pour désigner la non considération d’une partie de la réalité. Si un être n’a pas conscience qu’il transporte en lui-même une blessure d’injustice, par exemple, comment pourrait-il considérer cette partie de la réalité ? Le déni est un mécanisme puissant car beaucoup d’humains l’utilisent tous les jours. Ne pas considérer un malaise pourtant bien présent, le cacher derrière une médication, une addiction ou un comportement d’évitement, etc…. Le déni, c’est aussi ce mécanisme où chacun délaisse sa participation humble mais réelle à des responsabilités globales. Ne pas considérer ma contribution nécessaire à l’effort en matière de changements climatiques, ne pas considérer ma contribution nécessaire à l’émancipation des femmes, ne pas considérer que si je produis un effort sur moi-même, il se répercutera sur les autres.

Cette répercussion est sans doute une merveille sous-estimée. Car, comme les catadioptres réfléchissent la lumière à cette saison où la luminosité du soir est vite absente, une relation harmonieuse fait l’effet d’un catadioptre, elle laisse partager l’amour. Et si vous placez 10 000 catadioptres dans un quartier, il devient tout à coup bien lumineux, même à cette saison !

francesca forum

Les résonnances, quelles sont-elles ?

 Pour les (re)découvrir, prenez simplement la dernière expérience inconfortable vécue. Que ce soit avec un membre de votre famille, votre partenaire, ou dans une relation amicale ou professionnelle, ou par une nouvelle de l’actualité, peu importe. Une fois saisie, branchez-vous à nouveau sur la sensation persistante après cette disharmonie. D’abord, vous allez découvrir l’émotion de réaction, souvent la colère ou la tristesse, bien que la peur soit parfois aussi de la partie. Une fois mise au jour, cherchez en vous-mêmes dans un moment d’introspection « ce qui ne passe pas », « ce qui reste en travers de la gorge », petit ou gros. Il y a fort à parier qu’il persiste un sentiment qui résonne au niveau du cœur. Résonner est le terme approprié car la résonnance existera naturellement avec nombre d’événements où le même poison a été inoculé et encore actif au cœur. Si votre bagage verbal est vaste et votre capacité à vous connecter à votre ressenti est rapide, il y a de fortes chances que vous puissiez rapidement mettre des mots sur un ou plusieurs des « poisons ». Si tel n’est pas le cas, rassurez-vous, on va accélérer le processus en les explicitant. Cinq poisons intoxiquent les relations entre les êtres. La somme des relations forment cette humanité. Si l’humanité est en partie en ‘maladie’, il faut donc ‘désintoxiquer’ les poisons des relations et les traces que ces poisons ont laissées en nous. Si simple et pourtant si complexe !

 Primo, l’injustice

 Ouvrez le premier média qui vous passe sous la main et ce poison vous saute aux yeux. L’injustice, ce sentiment douloureux qui se manifeste lorsque l’équité n’est plus de mise dans une relation, ou ne semble plus de mise, et la nuance n’est pas mince. L’injustice se manifeste évidemment avec le système judiciaire, mais aussi avec beaucoup de représentants de l’autorité (police, fisc, douane, enseignement, etc…). Cela se vit aussi énormément dans les enjeux de pouvoir et d’argent qui ne manquent pas en ce début de millénaire. Les excès de discipline aussi induisent l’injustice. Cela se vit partout et tous les jours et l’exhaustivité est impossible. Rappelons-nous que la colère, comme une démangeaison à la suite d’une piqûre, en est a priori le principal primo-révélateur.

Secundo, l’abandon

L’abandon est ce sentiment que chacun peut vivre lorsqu’il se sent délaissé, que le lien se distend, ou un des protagonistes de la relation accorde de moins en moins d’importance à l’autre, à la relation. Dans les couples, cela est fort commun, et dans les relations internationales aussi. Tiens, au fait, qu’a fait la Belgique au moment du génocide du Rwanda ? Notre pays a délaissé ce peuple aux exactions et à la barbarie avec les suites que nous savons. Des millions de morts en quatre mois.

L’abandon est tout aussi commun et lui nous pousse vers les addictions. Quand nous pensons que la Belgique figure parmi les champions du monde de consommation de psychotropes, cela dévoile que dans l’opulence matérielle, nous nous sentons bien délaissés !

Rituel

Tertio, la trahison

 Elle nous installe dans un système de contrôle, puisqu’ayant été abusé de notre confiance et ayant vécu la déloyauté dans une relation, il nous faut désormais nous protéger : contrôler. La trahison prend diverses formes comme la tricherie, la fraude, la malhonnêteté, la non-authenticité. Elle évoque en nous souvent des moments-phares bien détestables, parfois enfuis, jamais oubliés et quelques fois guéris. Cela court les rues, dans les couples, au boulot ou avec le monde politique. La trahison, c’est un peu comme les métaux lourds dans la nature, il faut du temps pour se détoxifier de ces petits éléments « biopersistants ».

Quartro, le rejet

 Ecarter une personne ou en nier une de ses facettes. Ne pas la reconnaître, l’ignorer. Bienvenue à tous les plexus solaires noués, souvent le rejet en est pour quelque chose… Franchissez une grille de cour de récréation et cela est aisé à observer, certains enfants sont écartés. Regardez en arrière votre vie amoureuse, lesquels avez-vous « jetés » ou lesquels vous ont « rejeté » ? Regardez les rejets d’ethnies, de cultures… et toute la violence que cela engendre ! Premier remède au rejet, le « merci » sincère lorsque vous avez reçu quelque chose. Cela dénoue tout de suite le plexus solaire.

In fine, l’humiliation

 Ô sentiment détestable que nous avons tous goûté et qui aura pour partie émergée la honte, la culpabilité. Humilier, c’est juger une personne, soit en voulant la réduire ou en voulant la mettre sur un piédestal, vous sentant alors humilié vous-même. C’est l’inverse du respect, l’humiliation c’est aussi un gros couvercle sur bien des tabous persistants. Pensez à tout ce qui est difficile sur la mort, la sexualité, l’argent, la différence, etc. Ce premier tour d’horizon établi, vous aurez sans doute compris pourquoi si peu de relations sont profondément harmonieuses. Car il s’agit, avec la même personne, de ni recevoir ni inoculer aucun des cinq poisons dans la relation.

Résonner en premier, s’aligner en second

Une fois la résonnance accueillie, le poison relationnel identifié, il est nécessaire de s’aligner par un acte concret. Car laisser l’émotion gouverner notre vie amène la dérive de se sentir « victime ».

Quels actes concrets sont nécessaires ? Le ou les acte(s) qui va(vont) tendre(s) à rééquilibrer la relation – d’abord en dissolvant le poison relationnel – puis en utilisant ma puissance dans la sphère d’action qui m’est propre.

  Je ne peux pas forcer autrui à agir – chacun dispose du libre arbitre de ses actes et pensées – mais quand je joue pleinement mon rôle, alors je peux trouver une forme de paix car j’ai apporté ma juste contribution.

Non seulement mon action a un impact, mais en plus ma paix vient comme un ciment consolider cet impact. A voir tout ce qui est à rebâtir en ce siècle, il en faudra du ciment – de la paix – pour consolider toutes les actions apportées par chacun pour rebâtir et guérir les quatre coins du monde et tous les systèmes (économique, alimentaire, migratoire, etc). En systémique, il est dit que pour changer un système, il suffit de modifier un des éléments du système, nul besoin de modifier les autres. Car si déjà je guéris une blessure, je change ma vision du monde, non seulement j’installe davantage la paix en moi et je l’émane, mais en plus, la rancœur qui se dissipe vient aussi alléger l’autre qui est concerné ailleurs même si lui ne veut pas changer. Il reçoit l’information. Imaginez l’effet « ricochet » si le volume des guérisons et des actions d’alignement se multiplie !

Cela peut se répandre exponentiellement et produire des vagues de paix, de réconciliation, de partages de joie, etc. Décembre est une période de fêtes, de cadeaux, de rencontres et d’introspection par l’invitation annuelle du solstice d’hiver.

vie forceA côté des cadeaux à nos proches, prenons le temps de faire un cadeau à notre Soi et à cette Terre : un cadeau qui serait de désintoxifier un poison relationnel en profondeur qui nous encombre l’Être, accompagné de son ou ses action(s) d’engagement pour rééquilibrer d’abord sa relation à soi-même, à autrui et à cette planète qui nous offre tant de beauté et de ressources. Alors la maxime « se guérir soi pour guérir le monde » deviendra pour chacun un truisme, le sapin apparaîtra encore plus lumineux, Noël sera encore plus paisible et cette expérience nous aidera à faire de 2016 et des années suivantes des années de paix et d’amour.

Article Raphaël DUGAILLIEZ Thérapeute – pour le magazine AGENDA PLUS – DÉC. 2015/JANV. 2016

A LIRE EGALEMENT

A quoi ressemblerait un monde idéal d’Indigo

Enfants et Adultes différents dans le nouveau monde

Les enfants apportent la paix dans le Monde

Ce Nouveau Monde où le regard des Autres n’aura plus d’importance

 

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer les sources et le site de Francesca :  https://medecinehistorique.wordpress.com/