Renforcer son immunité – Médecine et Spiritualité

Le stress est le premier ennemi de notre système immunitaire, ainsi que les pensées de panique ou négatives. Afin de maintenir votre système immunitaire à son plein potentiel, il est important de garder le sentiment que vous êtes le décisionnaire de votre santé et de ne pas vous laisser envahir par la peur et la panique. Les pensées et les émotions positives sont de puissants catalyseurs pour développer un système immunitaire fort et résistant.

détox

Conserver une attitude calme et détendue est essentiel en ce moment.

Lorsque nous avons peur, nos pensées négatives influencent la biochimie de notre corps qui va produire de manière plus importante qu’à son habitude, une hormone appelée le cortisol, une hormone qui a la capacité d’altérer la réponse immunitaire et qui par conséquent affaiblit notre système de défense. Face à la situation que nous vivons actuellement, il est essentiel de maintenir notre taux vibratoire élevé et de cultiver des pensées d’amour, de joie et de paix intérieure.

Il est donc très important d’apprendre à s’écouter, à se détendre, à respecter ses besoins profonds et les besoins de son corps. Il est également très important d’exprimer et d’accueillir avec bienveillance et sans jugement les émotions qui vous traversent, afin de ne rien garder de négatif qui pourrait se cristalliser et nuire à votre combativité face au virus en créant d’avantage de stress. Une attitude positive et une écoute attentive de vos besoins vont vous permettre de traverser cette vague le plus sereinement possible.

Prioriser le repos et la détente

La priorité est de maximiser un état de détente et d’accueil dans votre corps. Nous avons plus que jamais un grand besoin de maximiser notre état de paix intérieure et de cultiver une certaine confiance et sérénité face à la situation. Cela permet à notre système nerveux de détente appelé parasympathique d’être activé et donc de favoriser un état de calme afin d’optimiser notre système de défense et de lui permettre de lutter au mieux contre les attaques de bactéries, microbes et virus.

Détoxifiez-vous

 Respirer profondément est un excellent moyen de faire circuler l’oxygène nécessaire à la détoxication du corps et ainsi d’éliminer les toxines. De plus, respirer de manière profonde et ventrale stimule le nerf vagal qui active notre système nerveux parasympathique qui nous aide à trouver calme et détente dans le corps.

Buvez beaucoup d’eau. Trop de gens pensent boire suffisamment alors que ce n’est pas le cas. Un apport d’au moins un litre et demi d’eau par jour est essentiel pour éliminer les toxines et favoriser le nettoyage des déchets  et autres composants inflammatoires qui affaiblissent le système immunitaire.

zen en mouvement

Continuez de bouger. Il est essentiel de continuer de bouger afin d’activer notre système lymphatique et de faire circuler notre lymphe. Le système lymphatique a un rôle essentiel dans le système immunitaire pour assurer la défense de l’organisme, il contient notamment les globules blancs, notre armée pour combattre les pathogènes. Le drainage lymphatique contribue à la  détoxination de l’organisme mais ce système a le défaut d’être activé uniquement par le mouvement du corps. Le temps du confinement n’est pas une situation idéale pour continuer de pratiquer des activités physiques. Il est donc important de s’adapter et de trouver des solutions alternatives pour parer à cette contrainte. Assurez-vous d’avoir un transit intestinal optimal et régulier. Assurez-vous d’aller à la selle au moins une fois par jour au minimum. Si cela n’est pas le cas, vous risquez la réabsorption des toxines au niveau de votre colon et votre corps devra refaire un nouveau cycle de détoxination.

Votre foie va alors devoir travailler deux fois plus et vous l’exposez à d’avantage de toxines, ce qui produit de la fatigue et est source d’inflammations. Les solutions qui peuvent aider en cas de constipation sont la prise de magnésium citrate et d’augmenter votre apport journalier en fibres, en fruits et légumes et bien sûr de boire suffisamment d’eau.

encens2

Purifiez l’air de vos lieux de vie et de votre travail avec des huiles essentielles. De nombreuses huiles essentielles ont des vertus antivirales et désinfectantes comme l’huile de Tea Tree, de menthe, de romarin, d’eucalyptus.

En diffuser quelques gouttes à l’aide d’un diffuseur dans l’air ambiant dans les lieux confinés ou en déposer directement quelques gouttes au creux de votre main, poignets et cou avant de sortir à l’extérieur vous aidera à vous protéger contre les attaques virales.

 Source du média internet Un Grand Secret. Retourner au SOMMAIRE https://drive.google.com/file/d/1aAcy4mrm_pkKLeKVVKYgsbbB21Bccklt/view

 

La voix de la conscience

 

Quelle est cette voix intérieure qui nous parle, nous exhortant à faire le bien et à nous abstenir du mal? D’où vient-elle? Comment sait-elle si quelque chose est juste et bénéfique?

Une voix qui nous conseille

 Lorsque nous sommes en train de décider comment agir face à une situation difficile, nous entendons parfois en nous-mêmes une voix qui nous parle. Celle-ci se manifeste également lorsque la décision est déjà prise et que nous passons à l’acte. Tout le monde a certainement fait cette expérience de nombreuses fois, bien qu’elle se manifeste un peu différemment chez chacun. Certaines personnes entendent moins une voix qu’elles n’éprouvent un ressenti ou ont des pensées correspondant à ce que leur conscience leur transmet. Quelle que soit la manière dont cette transmission se passe, on parle quand même de voix de la conscience.

ECHELLE des niveaux de conscience

Cette voix est désignée comme étant notre voix intérieure, car nous l’entendons en notre for intérieur et non comme si elle provenait de l’extérieur, par nos oreilles. On l’appelle aussi la voix de la conscience, car elle nous conforte dans nos bonnes résolutions, mais nous avertit lorsque nous allons faire quelque chose de mal. La conscience de l’être humain est en effet la faculté spirituelle qui lui permet de porter des jugements de valeur morale sur ses actes. Autrement dit, de savoir si ce qu’il a décidé de faire est bien ou mal, juste ou injuste. La voix de la conscience vient donc de l’esprit, le moi réel de l’être humain (son âme), et non du cerveau. Ce dernier étant de matière, il est limité à la compréhension des choses matérielles comme lui. L’intellect est donc incapable de saisir les valeurs morales, puisque celles-ci sont supra-terrestres.

Les valeurs morales

 De nos jours, la morale est quelque chose de mal vu. Elle est rejetée par bien des gens comme étant un ensemble de règles et de conventions humaines qui, par leur caractère restrictif, empêchent le libre épanouissement des individus. La morale cependant n’est pas un code de conduite arbitraire que l’on pourrait accepter ou rejeter selon ses désirs personnels. Les valeurs morales n’ont pas été créées par les êtres humains. Elles viennent d’en haut et expriment ce qui est bon pour le développement de l’esprit humain, par conséquent ce qui le conduit vers le bonheur. Seul l’esprit qui vient d’en haut, du plan spirituel, peut les saisir.

L’honnêteté, par exemple, crée des situations claires et justes. Elle engendre la confiance entre les êtres humains. Elle leur donne une base solide pour un développement ultérieur harmonieux et bénéfique. À l’inverse, la tromperie et le mensonge amènent des situations conflictuelles, la méfiance, la haine, le désir de vengeance…, toutes choses qui empêchent la paix et le bonheur. Recommander à quelqu’un d’être honnête n’est donc pas le pousser à respecter des exigences abstraites, mais se conformer à une réalité concrète et bénéfique.

Généralement, lorsque nous sommes confrontés à une situation problématique, nous essayons de l’aborder d’une manière rationnelle. Nous réfléchissons par conséquent avec notre cerveau et en tirons certaines conclusions. Mais notre esprit a aussi son avis sur la question et il le fait savoir par la voix intérieure. Son point de vue sera moral, car les hautes valeurs spirituelles sont en lui.

La voix de la conscience nous met en garde, exhorte et avertit. Elle nous encourage à prendre des décisions bénéfiques et nous dissuade d’opter pour ce qui est malfaisant et destructif. C’est elle qui nous exhorte en disant : « Fais ceci, c’est bien ! » ou « Ne te tais pas ! », « Dis la vérité » ou encore « Ne fuis pas tes responsabilités, engage-toi et assume ! » C’est aussi elle qui nous dit : « Ne fais pas cela, ce n’est pas bien… » ou « Comment peux-tu être si brusque, irrespectueux, ingrat… ; ne traite pas cette personne comme cela ! » ou encore : « Ce que tu viens de dire est faux, tu te trompes, corrige-toi ! »

Notre bien-être intérieur dépend de notre bonne conscience

 Le fait de se sentir bien ou mal au cours de la vie dépend en grande partie de la manière dont nous avons réagi à ce que nous disait la voix de notre conscience.

Quelqu’un qui suit la voix de sa conscience est calme intérieurement. On dit qu’il a la conscience tranquille ou en paix. Ce ressenti est légitime, il est en harmonie avec lui-même et avec les hautes valeurs. De plus, ayant semé quelque chose de bénéfique, il récoltera en conséquence. Il peut donc envisager l’avenir avec confiance, en tout cas en ce qui concerne cet acte.

Comme le disent différents proverbes, quelqu’un qui a bonne conscience dort bien : « Une bonne conscience est un bon oreiller. » On dit d’ailleurs d’une personne qui dort bien qu’elle a une bonne conscience, qu’elle dort du sommeil du juste.

Lorsque quelqu’un, malgré les avertissements de sa voix intérieure, est quand même passé aux actes, la situation est différente. Il n’est pas calme et en paix. L’esprit ne cesse pas de considérer comme faux ce qu’a décidé le cerveau. Il n’accepte pas les justifications que l’intellect cherche à mettre en avant, telles que « Ce n’est pas si grave. », « D’ailleurs, tout le monde le fait. » ou « Ce qui est fait, est fait. », etc. Le bien-fondé des valeurs spirituelles est quelque chose de constant. L’esprit continue donc à désapprouver l’acte malfaisant qui a été commis et continue aussi à le faire savoir. La voix de la conscience n’intervient ainsi pas seulement lors de l’acte, mais également après celui-ci.

Avoir mauvaise conscience

 Harcelée par la voix intérieure, la personne qui a fauté est intérieurement troublée et contrariée. Elle ne peut être en paix avec elle-même. On dit qu’elle n’a pas la conscience tranquille, que sa conscience la travaille. Cet état fait souffrir la personne concernée. Pour se débarrasser de cette oppression, certaines personnes tentent d’étouffer la voix de leur conscience. Elles remplissent leur vie de toutes sortes d’activités et de distractions, afin de ne plus laisser de place aux reproches de leur voix intérieure.

petite voix (o)

Cependant, le seul moyen de calmer sa conscience passe par l’acceptation de son erreur et la réparation des dommages causés. La personne soulage ainsi sa conscience et se libère d’un poids qui l’oppressait.

La voix de la conscience est une intuition qui vient de l’esprit et en possède les caractéristiques. Elle n’est pas l’aboutissement de réflexions menées par le cerveau. L’intuition se fait entendre d’un coup, spontanément. Ce qu’elle transmet se différencie et, le plus souvent, s’oppose aux conclusions de la pensée rationnelle. La voix de la conscience frappe aussi par l’évidence de son contenu. Celui qui l’entend sait que ce qu’elle dit est juste. S’il le rejette et n’agit pas en conséquence, ce n’est pas qu’il le considère comme faux, mais parce que ce qui lui est dit ne lui plaît pas. Il fait passer ses désirs personnels avant ce qu’il sait être juste. La mauvaise conscience qu’il ressent après coup témoigne de ce conflit entre ce qu’il sait qu’il aurait dû faire, car juste et bon, et ce qu’il a effectivement fait.

Témoignages

 À toutes les époques, des grands hommes ont témoigné de l’existence de la voix intérieure et de l’aide qu’elle leur a apportée.

Le philosophe grec Socrate (5e siècle av. J.-C.) dit, en personnalisant la voix intérieure : « Par la grâce de Dieu, je suis habité depuis mon enfance par un être à demi-divin dont la voix me dissuade parfois d’entreprendre certaines démarches. »

Mahatma Gandhi (1869-1948), en parle en ces termes : « Ce que j’ai entendu était comme une voix lointaine et pourtant assez proche. Elle était aussi nette qu’une voix humaine qui me parlait, et irrésistible […] Pour moi, la voix était plus réelle que ma propre existence. Elle ne m’a jamais trompé, ni d’ailleurs personne d’autre. Et chacun qui le veut peut entendre cette voix. »  Le compositeur Johannes Brahms (1833-1897) en parle comme d’un chuchotement : « Dans les profondeurs du cœur humain, de manière un peu inconsciente peut-être, quelque chose chuchote souvent. »

Pour Alfred de Musset (1810-1857), le poète français, cette voix qui chuchote est « la voix du cœur qui seule au cœur arrive », et pour Rainer Maria Rilke (1875-1926), le poète autrichien, « quelque chose au fond de notre être qui veut atteindre l’homme en moi ».

Carl Gustav Jung (1875-1961), le psychologue suisse, reconnaît l’existence de la voix intérieure, mais aussi la difficulté qu’il y a à l’entendre lorsque la pensée rationnelle occupe trop de place : « Quelque part, tout au fond de notre propre être, on sait généralement où on doit aller et ce que l’on doit faire. Mais il y a des moments où le clown que nous appelons « je » se comporte d’une manière si gênante que la voix intérieure ne peut faire sentir sa présence. »

La nécessité de suivre sa voix intérieure est soulignée par l’écrivain Hermann Hesse
(1877-1962) : « Aussitôt que les voix intérieures commencent à parler […] livre-toi à elles. Ne demande pas d’abord si c’est permis, ou ferait plaisir à tes professeurs, ton père ou à quelque dieu. Tu te perdrais si tu faisais cela. »

On n’écoute pas toujours la voix de sa conscience. Dans son autobiographie, le compositeur Richard Wagner (1813-1883) raconte comment, pour son plus grand malheur, il n’a pas écouté son intuition qui l’exhortait à renoncer au mariage qu’il envisageait :

« À cette époque, je n’avais qu’un faible pressentiment du pas fatal que je faisais en l’épousant. Ses qualités agréables et apaisantes avaient encore un effet bénéfique sur moi, si bien qu’avec la frivolité qui m’était propre, ainsi que l’obstination avec laquelle je faisais face à toute opposition, je fis taire ma voix intérieure qui, menaçante, annonçait le désastre. »

Le non-respect de la voix de la conscience conduit à des tourments et des conflits intérieurs dont de nombreux auteurs se sont fait l’écho dans leurs écrits.

ecriture inspirée

Un exemple célèbre de conflit avec sa conscience est celui que relate Jean-Jacques Rousseau (1712-1778) dans ses Confessions. Trouvé en possession d’un ruban qu’il avait volé à la femme de chambre de la maison dans laquelle il travaillait, J.-J. Rousseau accuse faussement l’une des servantes. Le maître de la maison met à la porte la servante en question, mais n’étant pas sûr que ce soit véritablement elle la coupable, il rajoute que de toute façon, « la conscience du coupable vengerait assez l’innocent ».

Et J.-J. Rousseau d’écrire dans ses Confessions : « Sa prédiction n’a pas été vaine ; elle ne cesse pas un seul jour de s’accomplir […] Ce souvenir cruel me trouble chaque fois et me bouleverse au point de voir dans mes insomnies cette pauvre fille venir me reprocher mon crime, comme s’il n’était commis qu’hier. […] Cependant, je n’ai jamais pu prendre sur moi de décharger mon cœur de cet aveu dans le sein d’un ami […] Ce poids est donc resté jusqu’à ce jour sans allégement sur ma conscience, et je puis dire que le désir de m’en délivrer en quelque sorte a beaucoup contribué à la résolution que j’ai prise d’écrire mes confessions. » (Les confessions, livre II)

Richard Wagner raconte dans sa biographie que la voix de sa conscience ne le laissa plus tranquille depuis qu’au cours d’une soirée d’étudiants qui finit en bagarre, il s’était lâchement joint à un groupe de camarades pour frapper une victime solitaire et sans défense : « Je raconte cet incident pour expier un péché qui depuis ce moment a toujours pesé très lourdement sur ma conscience. »

L’américain Mark Twain (1835-1910), dans une lettre à sa famille, raconte comment il cherche à étouffer la mauvaise conscience qu’il avait pour avoir mal traité son frère Orion et sa famille : « Mon esprit est rempli de ma conduite indigne envers Orion et envers vous tous, et une conscience accusatrice ne me laisse de paix que dans l’agitation et les déplacements constants. »

Dans un passage de son roman Tom Sawyer, Mark Twain raconte comment son jeune héros et ses amis ne trouvent pas le sommeil à cause de leur mauvaise conscience et comment, grâce aux bonnes résolutions qu’ils prennent, ils réussissent à la calmer : « Ils auraient bien voulu s’assoupir, mais leur conscience était là pour les tenir éveillés malgré eux. Petit à petit, ils en arrivent à penser qu’ils avaient eu tort de s’enfuir. Et puis, ils n’avaient pas que cela à se reprocher. Ils s’étaient bel et bien rendus coupables en emportant qui un jambon, qui un quartier de lard […] Afin d’apaiser leurs remords, ils décidèrent en eux-mêmes de ne jamais souiller leurs exploits de pirates par des vols de ce genre. Leur conscience leur accorda une trêve, et plus tranquilles, ils finirent par s’endormir. »

*  *   *

La voix de la conscience ne nous dit pas ce que les êtres humains considèrent comme bien ou mal et qui varie d’une culture à une autre, mais ce qui est bien spirituellement, c’est-à-dire dans l’absolu. Cette faculté intuitive vient de l’esprit. Elle se développe et s’affermit grâce aux expériences vécues. Nous la percevons d’autant mieux que nous aspirons intérieurement à l’entendre afin de nous diriger d’après elle.

Christopher Vasey

Article basé sur les connaissances du Message du Graal
http://messagedugraal.org 

 

 

Rituel médical d’autrefois

 

L’homme préhistorique savait soigner ses blessures et expérimentait certaines pratiques dont on ignore la signification. Il utilisait probablement des plantes médicinales pour se soigner.

hOMMEL’homme préhistorique n’a pas pu échapper aux maladies et aux blessures. Mais savait-il les soigner ? On retrouve en tout cas des signes de modifications osseuses sur certains fossiles retrouvés ; nous dis Patrice Josset… au Musée national d’Histoire Naturelle de l’homme comme : des mâchoires soignées chez des ancêtres de Néandertal, des fractures osseuses réduites… Des traumatismes souvent d’origine accidentelle et non guerrière. Mais il est difficile de comprendre leur intérêt médical.

Les pathologies et les moyens utilisés par les hommes préhistoriques pour les soulager devaient dépendre des groupes de population et des milieux et style de vie ; température, faune et flore présentes… Il est difficile de dater l’utilisation de remèdes, comme les plantes médicinales, pour la guérison des maladies. Exemple de Baptisé Otzi, on retrouve dans son fourreau en tissu d’ortie, des champignons qui lui servaient très probablement pour se soigner.

« Le passage des connaissances est primordial et la question des transmissions est prépondérante pour les sciences médicales, précise P.Josset. L’apparition de l’écriture qui marque la fin de la préhistoire a sûrement joué un rôle essentiel dans l’essor des pratiques médicales….

Selon Jacques CAYOTTE …. A la vérité, rien ne semble prouver qu’à ces âges lointains les sujets blessés aient été soumis à quelque manœuvre de réduction de leurs foyers de fracture. En effet, les squelettes porteurs de cassures cicatrisées se présentent en général avec des cals hypertrophiques et irréguliers ; on peut donc en déduire qu’aucune tentative de replacement des fragments osseux n’était pratiquée et que, même en supposant qu’une contention et une immobilisation ait été mise en œuvre (ce qui est très vraisemblable), celle-ci était effectuée sans le moindre souci de rétablissement des axes osseux.

guérir santé

Mais lorsque les anthropologistes et les médecins ont repris cette étude à leur compte, une autre réalité s’est dégagée : le plus souvent, ces prétendues blessures guerrières relèvent de causes très différentes, d’accidents de la vie courante, au même titre que nombre de ceux qu’on rencontre de nos jours. A l’appui de cette interprétation, on doit noter qu’à l’époque néolithique, les fractures de l’avant-bras étaient particulièrement fréquentes chez les femmes.

Certes, on peut penser que, dans une tribu, tous ses membres, homme s et femmes, participaient aux travaux journaliers, préparation de la nourriture ou fabrication d’outils par exemple, mais que seuls les hommes se livraient à la chasse ou à la guerre, d’où une fréquence plus grande des «accidents de travail» que des blessures véritables. Donc les diagnostics anciennement portés nous ont certainement donné une image fausse de la vie des peuplades disparues, alors que les notions modernes de paléo-pathologie peuvent nous renseigner sur le mode de vie de nos ancêtres au travers de leurs maladies, elles nous font entrevoir, en tous cas, que ces « primitifs » ne l’étaient peut-être pas autant qu’on se l’imagine.

L’ART DE SOIGNER ET DE GUÉRIR

Si l’on possède de nombreux témoignages sur les maladies ayant sévi à l’époque préhistorique, il est plus difficile d’entrevoir les traces d’une quelconque activité médicale, car le fait qu’il existait des maladies et des malades n’implique nullement qu’il y ait eu des « médecins ». Il est cependant quelques arguments qui nous donnent à penser qu’il y avait des hommes, médecins ou plutôt sorciers, qui soignaient leurs semblables : les crânes trépanés qu’on a trouvés un peu partout, en France et en Europe, sont là pour nous le prouver, de même que certaines amputations de doigts. Dans la grotte des « Trois Frères », dans la vallée de l’Ariège, existe la représentation d’un homme qu’on doit tenir pour l’ancêtre d’une longue lignée de médecins : il trépanait les crânes pour en faire sortir la maladie. Il est incontestable que bon nombre de fractures observées sur des squelettes néolithiques portent des signes évidents de guérison : 43 % environ de consolidations, ce n’est pas un si mauvais pourcentage !… Mais ces guérisons étaient-elles spontanées, ou bien dues à l’intervention d’un thérapeute ? On se perd là en conjectures, car nous n’avons évidemment pas de documents.

Guérisseur 3

Pourtant certains archéologues affirment qu’ils ont découvert un squelette dont un humérus fracturé portait des traces de fibres de lin et de farine de froment ayant probablement servi à constituer une sorte d’emplâtre, précurseur des futurs moyens de contention. Cette interprétation demanderait, naturellement, à être vérifiée et discutée, car elle nécessiterait tout un faisceau d’autres témoignages avant qu’on puisse admettre qu’il s’agit bien de l’indice d’un traitement, ou même d’une tentative de traitement. Si cependant nous considérons comme un fait acquis l’existence de sorciers chargés de soigner leurs congénères, il nous faut essayer de dégager les grandes lignes de leurs réalisations sur le plan pratique. Nous devons à la vérité de constater que, dans ce domaine, les documents sont abondants. En premier lieu, ce sont les nombreux cas de trépanation du crâne, qu’on a trouvés un peu partout.

Lorsqu’on se penche sur le problème de l’évolution de l’Homme, on ne peut que se réjouir ou s’enthousiasmer quand on découvre des témoignages indiscutables de la conservation de l’intelligence humaine, même lors des périodes les plus cruelles de misère matérielle ou physiologique. La Préhistoire est incontestablement une de ces périodes, mais il semble légitime d’imaginer, à la lumière des faits relatés, que, « les conditions économiques étant devenues meilleures, les descendants de ces pauvres peuplades mésolithiques aient pu très rapidement réaliser l’épanouissement de cette civilisation nouvelle à laquelle on a souvent donné, et à juste titre, le nom de révolution néolithique » (Dastugue).

EXTRAITS D’AUTEURS (cités dans le texte) ….

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer les sources et le site de Francesca :  https://medecinehistorique.wordpress.com/

 

 

Le changement Dimensionnel avait déjà été prédit

 

Channelling présenté à San José, Californie, USA, en Janv.2017

Cette information est gratuite, vous pouvez la copier et la distribuer. Cependant, les droits d’auteur, le copyright, interdit sa vente sous quelque forme que ce soit. Ce texte est adapté au lectorat, car l’ambiance ou l’énergie d’une canalisation en direct est différente. [JM – Ceci est une interprétation.]

LE CHANGEMENT

Salutations, chers Êtres Humains, je suis Kryeon du Service Magnétique.

D’habitude, nos messages vous informent sur des choses ou des événements que vous avez besoin de savoir. Aujourd’hui, notre message est un peu différent. Le sujet se rapporte à la condition humaine, et aussi à ce que vous faites pour l’évolution de cette planète.

Chers Êtres Humains, je vais tenter de créer l’harmonie et la cohérence de la pensée. Regardons votre situation. Pour certains d’entre vous, le changement se réalise trop lentement, et pour d’autres, c’est le contraire. En outre, chacun de vous le vit à sa manière, puisque vous êtes uniques. Cependant, vous êtes tous confrontés à un changement. C’est le changement qui avait été annoncé par les anciens. Il est ici. C’est la raison pour laquelle je suis ici.

1 CHANGEMENT

Je vous ai déjà dit que de nombreux « channellers » ont commencé autour de 1989, afin de vous préparer pour le grand changement dans lequel vous êtes. Nous avons dit qu’il sera attrayant, mais que vous ne pourrez peut-être pas le comprendre tout de suite. La raison est que vous avez tendance à tout compartimenter, à tout placer dans des boîtes différentes. Ce sont les boîtes du soi, là où, tout ce que vous voyez, c’est vous. Maintenant, nous demandons quelque chose de plus.

Vous, les âmes habituées aux difficultés, les âmes aguerries, vous devez vous équilibrer, afin que les Êtres Humains de votre entourage voient l’opportunité de changer, si tel est leur choix. Ils peuvent changer plus gracieusement, parce que votre sagesse les incitera peut-être à vous imiter, non pas à vous suivre comme des fanatiques. Ils vont agir selon leur individualité. Il n’y a aucune raison d’avoir peur de ce grand changement. Toute la population de votre Terre-mère baigne dans ce changement. Il se peut que les choses qui vous sont chères soient modifiées.

Elles se modifieront d’elles-mêmes.

Il peut y avoir des changements dans votre biologie, dans vos réajustements et dans vos relations, dans vos affaires, dans votre vocation, dans votre vocabulaire, dans tout ce que vous aimez et n’aimez pas. Avec cette nouvelle énergie, vos émotions peuvent « vivre des hauts et des bas » plus grands que la normale. Vous serez peut-être portés à vérifier si les autres vivent la même chose. Vous pourrez aussi dire : « Qu’est-ce qui ne va pas avec moi ? J’ai l’impression d’être à part des autres ! Pourquoi moi ? » La profondeur de ce changement implique tout !

Soyez patients, car vous serez plus équilibrés que jamais auparavant.

Les changements ne sont pas toujours mauvais. Plusieurs vont apporter de la bienveillance, là où il n’y en avait pas, et parfois ils apporteront des solutions. Chers Êtres Humains, pourquoi ne pas changer la peur des changements par la confiance en un avenir prometteur ? Dernièrement, chacun de vous a vécu de beaux changements, même si vous ne l’aviez pas prévu. Ils font partie de la vie en incarnation. Qu’avez-vous à perdre, en faisant confiance à l’avenir ? Évidemment, vous réalisez que votre conscience change, et c’est relativement nouveau.

Est-ce que ce changement vous a traumatisé ? Est-ce qu’il vous a permis d’avoir une vision plus globale de ce qui se passe sur terre – par hasard ? Si je vous dis que ce changement vous permet de prendre conscience des nouvelles vérités ou réalités, me croirez-vous ? Vous devenez plus compatissants. Si je pouvais envisager quoi que ce soit pour vous, ce serait un sourire sur votre visage, une joie profonde dans votre cœur et une compréhension qui va au-delà de la réalité à laquelle vous êtes habitués.

transfigure

Quelques attributs du changement

La cohérence de l’uniformité. Disons que vous êtes cohérent avec la vie, car elle ne change pas. C’est toujours la même chose. Par conséquent, il existe une cohérence qui vous permet de rester comme vous êtes. C’est bon, parce que vous l’avez compris. Tout va, car vous pensez que vous savez ce qui vous attend, et que vous êtes plus joyeux dans ces situations de croyance cohérente, mais voilà que quelque chose change.

Vous avez peut-être un cercle d’amis qui a toujours été le même, et tout à coup ils apportent quelqu’un de nouveau. Maintenant, le cercle est différent. En fait, il interrompt le fonctionnement habituel, au point que vous voulez quitter. La cohérence que vous aviez en tant que groupe a changé. C’est une métaphore qui représente ce que vit l’humanité de votre planète – actuellement. Des choses habituelles commencent à bouger, à changer, et l’humanité n’aime pas ça.

C’est comme si la nouvelle personne dans le groupe avait changé l’attitude, la conscience et la joie d’un cercle. Que va-t-elle faire ? La nature humaine dit de quitter ce cercle. Elle en a assez. Elle va peut-être se battre, afin de maintenir le cercle tel qu’il était. Chers Êtres Humains, est-ce que les Âmes aguerries vont agir de même ?

Parlons de ce qui pourrait être appelé « le grand mensonge ». Ce dicton populaire qui dit que le futur sera la continuité de ce qui s’est passé. Donc, il est facile à prévoir. Vous avez aussi un autre dicton ou adage populaire qui dit que « plus ça change plus c’est pareil ». Permettez-moi de vous dire que ces dictons font maintenant partie de l’ancienne énergie.

Nous répétons que – maintenant – l’avenir peut être plein de choses que vous n’avez jamais vues. Il se peut qu’il soit plus bienveillant que d’habitude. Imaginons que vous « tombez » malade et qu’en plus, vous avez des problèmes que ne vous n’avez jamais eus auparavant. Quelle est la première réaction ? « Oh, j’ai toujours eu une cohérence de la santé. Pourquoi a-t-elle changé ? Qu’est-ce qui ne va pas avec moi ? J’ai peut-être mal agi ! »

C’est l’effet du « grand mensonge ». Chaque fois qu’il y a un changement comme celui-ci, ce sont de mauvaises nouvelles. Vous dites : – « Regardez simplement le passé, regardez ce qui s’est passé avec Joe. Cela ne peut pas être bon. » Ensuite, vous tentez de vous créer une armure. Si je vous disais que, la plupart du temps, la maladie a pour but de recalibrer vos cellules, afin qu’elles soient bien adaptées à ce grand changement, me croiriez-vous ?

Que dire de l’anxiété ? L’anxiété raccourcit la vie d’un Être Humain. Si vous voyez le changement comme étant une chose à craindre, vous vivrez dans l’anxiété. Par contre, si vous restez neutres et confiants, vous serez plus perspicaces et moins stressés. Vous, les Âmes aguerries, vous avez souvent vécu le « grand mensonge », au cours de vos multiples vies dites antérieures, mais vous avez aussi accumulé de la sagesse. Depuis l’an 2012, avez-vous agi ou réagi ?

Dans l’histoire de Michael Thomas (livre Le Retour), les sept anges lui ont dit : – « Michael, ici, les apparences sont souvent trompeuses. N’essaie pas de déterminer ce qui va se passer. Procède pas-à-pas. » Toute cette histoire parle d’un Être Humain qui a eu la surprise de sa vie. Une chose tout à fait imprévue et jamais survenue auparavant, s’est réalisée. Pourtant, il croyait avoir prévu ce qui allait se passer, mais c’était totalement différent. C’est l’histoire de sa polarité, de l’obscurité et de la lumière dans sa conscience. Les changements en cours – sur cette planète – ont la même histoire.

Vous avez accumulé beaucoup de connaissances, mais vous devez admettre que votre limitation humaine vous empêche de voir certaines choses. Le changement dans lequel vous êtes, n’est pas une répétition modifiée de l’histoire du passé. Beaucoup d’événements seront du « jamais vu », autant du point de vue personnel que planétaire. Il y aura de l’intégrité et de la compassion, à un niveau qui n’a jamais eu lieu auparavant. Les apparences vont montrer de la turbulence parmi la population, mais vous savez à quoi vous en tenir, n’est-ce pas ?

Plusieurs Êtres Humains pensent qu’ils savent ce qui va se passer. Cependant, les Âmes aguerries commencent à comprendre la situation actuelle, et elles agissent en conséquence. Elles font taire leur mental. Elles sont comme un tableau d’ardoise où rien n’est écrit. Tout s’écrit au fur et à mesure. Les problèmes créés par le changement se règlent un par un, et avec bienveillance.

Vous allez continuer à vivre des changements que vous n’aviez pas prévus, car le réajustement planétaire n’est pas terminé. Comment agirez-vous ? Les Âmes aguerries vont les regarder comme un programme de télévision. Ensuite, elles vont aller se coucher après le programme et dormir comme un bébé.

Pourquoi ? C’est parce qu’elles savent qu’elles font partie du changement et que le changement fait partie du recalibrage de la planète. Ces âmes agissent avec le changement, au lieu de réagir. Êtes-vous d’accord avec ça ? Il se doit d’en être ainsi.

Un cadeau imprévu. Pouvez-vous imaginer un moment où, toutes les choses qui vous inquiètent actuellement, soient réglées. Elles se sont transformées en connaissances. Quel beau cadeau ! Vous allez peut-être dire : « J’ai dû faire des choses que je n’avais jamais faites auparavant. J’ai été placé dans des situations que je n’avais jamais vécues ni imaginées, mais ce ne fut pas peine perdue ! Maintenant je suis en paix, et je suis avec des personnes que j’aime, au lieu de vivre des drames avec un entourage qui est dans la tourmente. » Voilà la beauté et la sagesse d’une Âme aguerrie !

Être capable de voir un cadeau – en pleine agitation – est un attribut de la sagesse. C’est une grande prise de conscience. Vous pouvez voir un problème qui sera résolu sans aucun drame. Lorsque vous n’êtes pas sous tension, votre intelligence fonctionne merveilleusement. Si non, c’est le mental qui prend le contrôle. Bref, vous méritez ce qu’il y a de mieux, mais il se peut que vous ayez de la difficulté à vraiment le comprendre et le croire, sans le moindre doute.

chemin d'éveil

Ce changement est celui dont les sociologues parleront à l’avenir. Ils parleront d’un moment où la nature humaine elle-même a commencé à évoluer au-delà de tout ce qu’elle avait été dans l’histoire. Nous en avons parlé plusieurs fois. Ceux d’entre vous qui m’écoutent souvent sont fatigués de l’entendre. Permettez-moi de vous dire que vous devriez l’entendre encore et encore.

Chers Êtres Humains, ne vous fatiguez jamais d’avoir de bonnes nouvelles !

Plus vous l’entendrez plus vous en prendrez connaissance, et plus vous le vivrez plus vous le croirez. Je représente la Source créative en ce moment, et vous entendez la vérité. Vous allez passer à travers ce changement ! Pouvez-vous vous détendre avec la vérité ? Vous l’atteindrez. C’est un beau message.

Parlons d’une énergie magnifique. L’énergie de l’achèvement, de la compassion, de l’équilibre, de la compréhension et de la bonne nuit de sommeil. Vous rendez-vous compte de la façon dont vous dormez, quand tout va bien dans votre vie ? Si vous pensez que rien ne va bien dans votre vie, je vous dirai que c’est de la polarisation. Si vous portiez autant d’attention à tout ce qui va bien et tout ce qui peut être amélioré ou équilibré, votre seriez agréablement surpris. Vous êtes dans le plus grand changement qui a jamais existé pour l’humanité. Vous commencez à aller dans la direction qui finira par créer un scénario magnifique, sur une planète où il n’y aura plus jamais de guerre. Il faudra peut-être une génération ou plus, pour compléter ce grand changement, mais le processus est en cours.

Regardons ce qui s’est passé avec les Israélites. Nous en avons déjà parlé. Lorsqu’ils eurent sorti de l’esclavage, ils étaient encore dans cette énergie obscure et asservissante, même les enfants étaient affectés par cette calamité de l’esclavage. Cette énergie a créé de l’horreur et elle a raccourci leurs vies pendant longtemps. La libération de l’esclavage aurait dû être un événement très joyeux et célébré, mais ce ne fut pas vraiment le cas. Il y avait des plaintes et des divisions parmi eux. Puis ils ont marché en cercle dans le désert, pendant 40 ans. Vous ne pouvez pas prendre un peuple qui a la conscience de l’esclavage, et l’amener immédiatement sur la terre promise. Il a fallu presque deux générations.

Même les dirigeants sont décédés avant d’y arriver. Voyez-vous à quel point les énergies du passé peuvent brimer votre avenir ? Voyez-vous pourquoi nous parlons souvent de recalibrage, de rééquilibrage, de lâcher prise, et ainsi de suite ?

la carte

https://fr.wikipedia.org/wiki/Exode_hors_d%27%C3%89gypte

Vous ne pouvez pas prendre une conscience de l’ancienne énergie et la reprogrammer en une nuit. Je vous parle de l’ABC de ce changement. C’est la raison pour laquelle je suis avec vous, depuis toutes ces années. Je vais encore vous parler de ce changement, en vous présentant des parties de son ABC, afin que vous puissiez mieux le comprendre. Vous n’aurez pas besoin de transiter et de revenir. En fait, la planète a besoin de vous, chères Âmes aguerries, pour la bonne gestion de cette grande transformation. Si tel est votre choix, vous pouvez vivre plus longtemps.

Portez attention aux mots que vous prononcez, car vous avez encore l’habitude de dire des choses qui peuvent réduire votre durée de vie en incarnation.

Dites-vous qu’il y a une « grande oreille invisible » qui écoute tout ce que vous dites, et qu’elle livrera ce que vous commandez, consciemment ou non. Arrêtez et révisez ce que vous dites aux autres. Si la base de votre langage est bienveillante et compatissante, que va vous livrer cette grande oreille invisible ? Les affirmations sont la clé et nous l’avons déjà dit. Faites vos propres affirmations et dites-les à haute voix. Votre corps physique entendra et il vous apportera la commande, comme au restaurant.

oreille pour entendre

Prendre le temps de prendre le temps. Vous dites peut-être : « Quand ? Quand cela se produira-t-il ? Pas assez tôt ! » Il y a un apprentissage et un recalibrage à effectuer. Vous venez d’arriver dans cette énergie. Des Êtres Humains vont transiter et revenir, afin de continuer l’apprentissage. Lorsqu’ils reviendront sur Terre, ils seront conscients de ce qui s’est passé. Ils n’auront plus besoin d’apprendre, au sujet de Qui et de Ce qu’ils sont. Leurs Archives akashiques leur diront pourquoi ils sont revenus. Ne vous attendez pas à ce que vos médias commencent à en parler tout de suite. Cependant, vous commencez à voir la manifestation de ces choses, dans vos vies personnelles.

Vous n’avez pas besoin d’avoir un système de croyance, pour que ce grand changement se réalise. Les grandes religions de votre planète enseignent la compassion. Elles vont commencer à se transformer et se voir différemment. Elles vont réaliser que – finalement – elles parlent toutes de la même Source créatrice. Voilà où vous en êtes, chères Âmes aguerries !

Et c’est ainsi.   Kryeon

**********************************

Vous pouvez diffuser librement cette interprétation/traduction, à condition que ce qui suit soit inclus et que la présentation ne soit pas modifiée. Interprétation et traduction de : JM – Site : http://kryeon.forumactif.com/forum.htm

Affectueusement,  Jean-Marie

 

 

L’effet Placebo versus l’effet Nocebo

 

L’effet placebo est bien connu et certains effets positifs de la substitution de médicaments actifs font partie des données médicales, mais l’effet nocebo est beaucoup moins connu.

L’effet Placebo

Les industries pharmaceutiques connaissent depuis longtemps ce pouvoir quasi illimité de l’autosuggestion à la fois du patient et du soignant puisque les essais scientifiques comparatifs sont réalisés avec des flacons de produits codés afin d’éliminer toute influence psychique lors des expériences sur le vivant. Au niveau des tests statistiques sur les malades-cobayes, l’on parle d’essais en double aveugle ou d’essais « randomisés ». Ceci veut dire que ni le soigné ni le soignant ne savent s’il s’agit d’un vrai remède ou d’un leurre.

placebo nocebo

Et, de fait, on note toujours un pourcentage de malades qui connaissent des améliorations ou carrément des guérisons avec des cachets d’amidon ou des ampoules d’eau distillée. Ceci implique qu’avec des produits inefficaces – voire toxiques – des personnes, grâce à leur foi totale dans leur médecin et dans le remède, guérissent contre toute logique, et comme le clamait Molière, « surmontent à la fois la maladie et le médicament ».

Il en va de même en chirurgie et pratiquement tous les chirurgiens ont à raconter des histoires de personnes opérées qui ont guéri d’une façon inexplicable après une « opération blanche », (c’est-à-dire ouvrir et refermer sans rien faire de spécial, vu l’état des lieux…).

En l’occurrence, voici une histoire racontée par feu Marcel Violet (inventeur de l’eau dynamisée à la cire d’abeille). Un jour, un homme lui téléphone, lui disant qu’il était en phase 5 d’un cancer de l’intestin, et lui demandant s’il connaissait un très bon chirurgien susceptible de le sauver. Marcel Violet lui répondit qu’il avait un ami chirurgien en qui il aurait une totale confiance s’il avait à être opéré. Cette réponse ayant satisfait l’homme, le rendez-vous fut pris. Marcel Violet fut invité à assister à l’opération. Une fois les tripes à l’air, devant le tableau, le chirurgien fit une grimace sans rien dire et demanda à l’assistante de refermer. On dit au malade que l’opération s’était bien déroulée et il fut rapidement renvoyé chez lui.

Deux ou trois mois après, Marcel Violet reçu un coup de téléphone :

Bonjour, je suis l’homme qui a été opéré par votre ami…
– Glouppps ! (il n’est pas mort ?!?)
– Eh bien, il n’y a plus de trace de cancer au contrôle qu’on vient de me faire – Pourriez-vous me donner l’adresse de votre ami chirurgien pour que je lui envoie un cadeau…

Conclusion : Ne jamais détruire une croyance positive d’un malade !

nocebo

 Mais il y a aussi l’effet Nocebo

Ici, c’est l’inverse du placebo. On est dans la croyance négative. De la part du malade, ce peut être parce qu’il n’a pas confiance dans le soignant, ou parce qu’il ne croit pas au remède, ou parce que sa croyance est dans une fatalité morbide, ou encore parce que son intérêt réel ne réside pas dans la guérison, ou enfin parce que son chemin d’évolution passe par une épreuve de souffrance choisie par son Maître Intérieur.

Du côté du soignant, il est évident que si celui-ci voit son patient déjà mort, ou du moins dans une impasse sans issue classée dans les maladies dites inguérissables (il y en a même qui le disent sans ménagement), il devient l’exécuteur d’un « homicide par nocebo » (le plus cocasse, dans ce cas, c’est qu’il est rémunéré par sa propre victime !).

En tout état de cause, il faut bien admettre que, lorsque dans le couple soigneur-soigné, l’un fait du placebo pendant que l’autre fait du nocebo, c’est une sorte de partie de bras de fer psychique – et… que le meilleur gagne !

L’effet placebo sur les animaux

La plupart des thérapeutes ont pu observer qu’il est souvent plus facile de soigner des animaux que des humains. Les chats, les chiens, les chevaux sont très sensibles et captent très fort les messages psychiques des humains, et il est remarquable de voir comment les animaux, même sauvages, sont reconnaissants lorsqu’on leur a prodigué des soins, même élémentaires.

plante placebo

L’imagerie mentale et placebo avec les plantes

Beaucoup croient que l’effet placebo sur une betterave est débile. Et pourtant… des tas d’histoires relatent comment des arbres fruitiers se sont décidés à donner des fruits après avoir été menacés d’être supprimés. Nous avons nous-mêmes expérimenté avec un appareil de mesure électrique sensible comment on peut stresser des plantes simplement avec une mauvaise intention (la brûler, la blesser).

Voici, en particulier, une vieille expérience réalisée dans les jardins de Findehorn (Écosse). Deux fleurs identiques sont plantées l’une près de l’autre avec tous les paramètres identiques. Deux arrosoirs sont préparés chaque jour pour qu’un dénommé Marcel arrose les deux fleurs. La fleur de gauche est arrosée avec l’arrosoir bleu marqué « eau ». La fleur de droite est arrosée avec l’arrosoir rouge marqué « eau + activateur ». Marcel effectue son travail scrupuleusement et… la fleur de droite (eau + activateur) pousse deux fois plus vite. Normal !

Eh non, pas normal : l’arrosoir eau + activateur, c’est de l’eau. Et Marcel, qui est loin d’être un initié, c’est lui qui a fait le miracle, avec sa croyance !

Vous pouvez difficilement imaginer ce que l’on peut faire avec des croyances.

imagerie

L’imagerie mentale : clé des miracles

Tous les cours de développement personnel, que ce soit dans le domaine de la réussite professionnelle, des sports de haut niveau, de l’auto-guérison, de l’amour ou de la prospérité en général, convergent sur un théorème de base :

L’imagerie mentale est déterminante dans tout processus de concrétisation.

Même les enseignements religieux sont en accord avec ce principe lorsqu’ils rapportent les paroles de Jésus, telles que : « Ce que vous demanderez en mon nom, considérez que vous l’avez déjà ». Remarquons en outre la finesse de cette proposition qui « filtre » en quelque sorte les prétentions déraisonnables, pour autant qu’elles passent par le Maître Jésus. Car justement, là est la question : jusqu’où se situe la légitimité de notre désir ?

La réponse est la suivante :

  1. Le désir doit être avouable devant Dieu et les hommes.
  2. Nous devons avoir l’impression de mériter d’avoir accès à la demande.
  3. La projection mentale dans l’avenir, en supposant le désir exaucé, ne doit pas susciter un léger malaise ou une légère inquiétude, mais au contraire une grande joie intérieure.

Souvent, nous obtenons l’inverse de ce que nous recherchons. La raison est très simple. Nous programmons instinctivement, dans notre imagerie mentale, la scène de notre peur, de notre doute, de notre rejet, de notre échec. Notre ordinateur interne prend cela pour un ordre et… le réalise.

Exemple : Je souhaite bien dormir, mais je redoute le bruit parce que je me suis fabriqué un programme comme quoi le moindre bruit me réveille. Et ça marche. Il me suffit de corriger mon programme et de commander à mon ordinateur interne d’effacer les bruits éventuels en affirmant que je suis insensible aux bruits quand je dors.
Il suffit d’essayer pour être convaincu.

Guérir dans sa tête

Lorsque j’ai organisé mon premier stage de guérison en 1983, j’ai reçu une femme qui avait eu un accident de voiture et qui était passée à travers le pare-brise. L’une de ses mains était paralysée en raison de la section du nerf radial qui s’était rétracté de 17 cm. Ceci avait été jugé inopérable par les chirurgiens. Cette femme, nommée Mireille A., institutrice, effectua pendant 6 mois, matin et soir, un exercice de visualisation qu’elle avait appris lors du stage.

Celui-ci consistait à imaginer pendant 5 minutes, les deux morceaux du nerf qui se rejoignaient lentement, telles des racines de lumière, à l’intérieur du bras.

La repousse fut suivie à la radio et la suture se fit au bout des 6 mois. Elle reprit un an plus tard son sport favori… la varappe ! Ce type d’exploit est à la portée de chacun. Ce n’est pas un problème de volonté, mais de persévérance. Il s’agit simplement d’un exercice de visualisation la plus nette possible, à refaire chaque matin et soir. Lorsqu’il s’agit d’une tumeur, d’un kyste, ou toute excroissance à supprimer, l’imagerie mentale peut agir avec la même efficacité :

Il suffit d’imaginer un solvant puissant qui dissout sélectivement les tissus atypiques. Il faut minutieusement distiller ce solvant à l’aide d’un compte-gouttes à la surface de la formation tumorale. Celle-ci va fondre à la manière d’un morceau de sucre dans le café.

énergie

À la fin de l’exercice, on doit visualiser très clairement les tissus parfaitement nets et débarrassés de l’excroissance. Bien sûr, cet exercice, d’une durée d’une ou deux minutes environ, doit être réitéré 2 fois par jour jusqu’à obtention de résultat.

Afin d’atteindre une efficacité maximum, il convient d’effectuer au préalable un exercice simple de mise en état sophronique alfa. Pour cela, on peut, en fermant les yeux, essayer de fixer un point au-dessus de la racine du nez pendant 2 minutes (au chrono). Il faut en fait regarder en l’air en louchant. Ceci est une botte secrète pour mettre rapidement le cerveau en onde alpha, état particulier qui donne accès au pouvoir intérieur par l’intermédiaire des ganglions para-vertébraux. Une mise en condition réflexe peut même être déclenchée par la suite, en accompagnant l’exercice d’un fond musical spécialement choisi, ou d’un parfum spécifique pour la circonstance (essence ou encens).

Enfin, lorsqu’il s’agit d’un problème interne, on a tout intérêt à consulter un bon atlas anatomique afin de bien se représenter l’image du site physiologique d’intervention.

Rappelez-vous que le taux vibratoire de la planète augmente sans cesse et de plus en plus vite. Ce qui marchait déjà bien dans le passé marche d’autant mieux maintenant.

À vous de jouer…

Ecrit par Michel Dogna Journaliste, écrivain, naturothérapeute du Site web : www.micheldogna.fr pour le Magazine https://energie-sante.net/

Pour aller plus loin : 27 remèdes majeurs actuels ignorés ou boycottés de Michel Dogna et Anne-Françoise L’Hôte – Guy Trédaniel éditeur

Livre remèdesIl s’est dit par certaines voix autorisées que parmi 9000 médicaments sur le marché, seuls 250 sont vraiment utiles. Les médecines alternatives et traditionnelles comprennent au départ une douzaine de grandes spécialités offrant chacune, entre des centaines et des milliers de remèdes. Chacune de ces rubriques demande des années de formation, et laisse les pratiquants de santé naturelle un peu désemparés devant cette complexité et cette abondance toujours croissante de petits et grands remèdes ; ainsi il n’est pas rare de trouver dans les banques de données naturopathiques par maladie, entre 10 et 30 propositions de produits – Choisir est un vrai problème !

Il est bien connu que « trop d’infos tue l’info ».
Un flux incessant de nouveautés nous inonder dans tous les domaines, et les médecines alternatives n’y échappent pas. Une qualité actuelle indispensable est de savoir aller à l’essentiel ! Dans cet essentiel, il y a des valeurs sûres, immuables, immuables, toujours d’actualité parce que jamais dépassées, et quelques innovations majeures qui, comme dans le domaine de la musique, replacent largement au-dessus d’une abondance de produits ordinaires sans génie.

Voilà le point de vue qu’il était urgent de faire pour simplifieriez le travail de ceux qui ont choisi l’autonomie de santé, leur évitant de perdre du temps de déboire en déboire. Cet ouvrage est purement pratique et à exploitation directe, face à une grande quantité de troubles et de maladies.

Les informations fournies sur cette page sont destinées à améliorer, compléter, et non à remplacer la relation entre le patient (ou visiteur du site) et les professionnels de santé.

Lâchez vos peurs du Coronavirus 

 

COVID CORONA GrenouilleMes Amis, il est important que Vous preniez conscience que vous n’avez plus à être dans l’inconsidération de Vous-mêmes, et qu’en cela il Vous faut accepter de croire en Vous, d’être Vous, en Vous, et de ne plus jouer aucuns jeux de peurs qui Vous amènent à vivre dans la non-perception d’une réalité que Nous Vous dévoilons, et surtout dans la non-perception du changement que Vous pouvez Vous-mêmes maintenant percevoir, non pas dans ce que l’on veut vous faire croire, mais bien de Vous réorganiser pour Vous et pour l’Ensemble, et Nous y reviendrons.

Alors, que se passe t-il en ce moment ? Il y a beaucoup d’énergies différentielles qui amènent les Êtres à rentrer dans le jeu des peurs, et ce sont ces peurs qui font que de plus en plus d’Êtres sont affectés parce que la peur agit sur le dysfonctionnement des cellules, et tant que les Êtres joueront le jeu de ces peurs, il y a aura une vague d’Êtres contaminés. Tous Ceux qui lâcheront les peurs, les croyances, tout ce qui se dit, tout ce qui est émit comme une soi-disant réalité, alors que c’est une manipulation, manipulation que les Êtres subissent au point qu’Ils ne comprennent pas que ce qu’il se passe est de leur propre déséquilibre, alors tous Ceux qui lâcheront les peurs permettront le non-déploiement de cette affection.

Alors ce coronavirus n’est pas une réalité, et Je le dis, certains de vos Médecins éminents l’ont déjà proclamé, mais le jeu des peurs et des croyances de tout ce qui est dit amène une certaine réalité qui se confirme et qui est prouvée.

CORONAVIRUS SYMBOLE

Prouvée, pourquoi ? Parce que cette affection en réalité s’est déclenchée, non seulement parce qu’il y a eu une peur fulgurante suite à la propagation d’un germe dont on a voulu analyser son origine sans même se rendre compte qu’il activait une mutation qu’Ils ont alors étudiée sur des Malades, et la mutation a infecté Ceux qui étaient les plus fragiles à la suite du dispositif de la 5G.

Alors, bien de vos Médecins en cherchent son origine au travers de ce qu’Ils connaissant et constatent, sans même comprendre qu’en réalité il s’agit d’une mutation de votre grippe, une mutation infectieuse dont Ils pourraient très bien soigner s’Ils ne rentraient pas dans tous les jeux de peurs ne permettant pas alors à Ceux qui y sont affectés de pouvoir ressentir qu’Ils sont à même de se rééquilibrer en acceptant enfin de croire en Eux, à la vie et en ce Monde.

Certains Êtres ont déjà compris qu’il s’agissait de jeux de peurs et Ils ne seront jamais affectés, certains Êtres affectés l’ont aussi compris et se sont très vite rétablis.

Tant que cette peur perdurera il y aura une propagation et il y aura des retours. Les retours ne concernent que les Êtres, quel que soit leur âge, et ne rentrez pas dans tout ce qui se dit concernant les Jeunes qui Nous reviennent, Tous, et Je dis bien Tous, sont des Êtres en mal de vivre, Ils n’acceptent plus ce qui se passe, Ils n’acceptent pas cette vie, Ils n’acceptent plus ce Monde tel qu’il est, alors Ils Nous reviennent.

Mes Amis, les choses sont dites, à Vous de participer à ce que tout soit maintenant ressenti au-delà de ce que l’on veut Vous maintenir.

Et il en est ainsi.

Ceci est un Message de Yosuel du 22/03/2020

YOSUEL

 Extrait des Guidances de YOSUEL canalisé par Yawaeh

sur le site référence : http://medidetente.free.fr/spip.php?rubrique23

 

 

 

Les 4 étapes pour ETRE Pleinement vivant

 

VIVANT Qu’est-ce qui pousse un individu à changer, de façon positive et radicale, pour s’éveiller à une conscience plus élevée ? À quel moment survient ce besoin de changement, d’évolution ? Quelles sont les conséquences sur la vie quotidienne ?

Joëlle Maurel a mené une enquête sur ce qui conduit l’être humain à s’engager dans un processus de transformation intérieure lui permettant de renouer avec qui il est véritablement et de vivre pleinement sa vie.

Cette démarche permet à chacun d’entrevoir les étapes du processus d’éveil et de comprendre où il en est lui-même, tout en restant conscient que le chemin est différent et unique pour chacun. Elle peut également permettre à ceux qui ne sont pas encore engagés dans cette voie de transformation de comprendre ce que sont l’éveil, le sens de la vie et de faire leurs premiers pas vers eux-mêmes.

Une personne m’a demandé récemment : « Qu’est-ce que la réalisation de soi ? »

Pour moi, la réalisation de soi est une quête du sens de la vie qui nous pousse à nous accomplir, à actualiser nos potentiels les plus élevés pour nous libérer de nos névroses, de nos conditionnements, de nos peurs, de nos croyances afin d’accéder à l’essence de notre être. La réalisation de soi, dans mes propos, ne concernera jamais la réussite sociale, mais une réussite à « être plus vivant, plus vrai, plus authentique ».

Être réalisé, c’est renouer avec son âme, avec le Soi qui est au plus profond de nous-mêmes. C’est un cheminement qui requiert une ouverture vers une conscience plus élevée nous conduisant vers l’expérience du divin, du sacré et de notre reliance au monde, aux autres et à l’univers tout entier.

Les 4 étapes de la réalisation de Soi

Il y a une vingtaine d’années, j’ai effectué un travail de recherche théorique sur les processus d’ouverture de la conscience et les processus de transformation intérieure menant vers la réalisation de soi. Pour effectuer cette recherche, j’ai étudié la vie de grands sages tels que Krishnamurti, Sri Aurobindo Ghose, Carl Gustav Jung, le Bouddha, Jésus, Socrate, maître Eckhart… et je me suis appuyée sur de nombreuses lectures de la philosophie du yoga, du bouddhisme, du taoïsme, sur le christianisme, le schisme, le chamanisme, sur la psychologie des profondeurs et sur les écrits concernant les processus d’ouverture de la conscience de Krishnamurti, de C.G. Jung et de Sri Aurobindo.

NATURE VIVANTE

À partir de mon travail, j’ai dégagé quatre grandes étapes dans le cheminement vers la réalisation de soi. Ces quatre grandes étapes peuvent être définies comme suit :

La première étape est la construction de la conscience personnelle, de l’ego. Elle correspond à la socialisation, à l’intégration au sein d’une famille et d’un environnement socioculturel.

Cette construction du Moi et de l’identité permet de sortir de l’état premier d’indifférenciation et de prendre conscience de soi. Pendant cette période – qui peut durer toute la vie – la personne accumule des connaissances, du savoir-faire, des habitudes, des conditionnements, des croyances, elle perd le contact avec ce que je nomme « le réel » et s’identifie à la réalité construite.

Cette construction du Moi conduit, la plupart du temps, à une perte de contact avec l’âme, entraînant l’ignorance, la répétition, la peur, la fragmentation de l’être, des conflits intérieurs et de la souffrance. Ce niveau de conscience s’enracine dans la dualité.

L’homme moderne est conditionné par la société où il vit. Il s’identifie complètement à son corps et s’applique à acquérir toujours plus de connaissances, d’objets matériels ou d’expériences de toutes sortes. Il pense que c’est dans l’accumulation qu’il trouvera le bonheur. L’homme actuel a très peu de contact avec son âme, il pense qu’il est conscient et maître de lui-même. Il a besoin d’explications rationnelles, scientifiques pour comprendre le monde et l’homme.

Je nomme cette première étape de la construction du Moi :  l’homme endormi, ou la conscience endormie.

Par Joëlle Maurel

La deuxième étape… EXTRAIT de l’article du magazine ESSENTIEL : –

La suite dans le n°45 en vente ici en version ebook

 https://magazine-essentiel.com/produit/magazine-essentiel-n45-ebook-pdf/

Fleches-7A LIRE EGALEMENT :

 Quand nos enfants sont nos maîtres

Famille Ensemenceurs

Les âges de la vie

Expliquer ce qu’est le respect d’autrui à nos chérubins