Vivre sainement en revenant à l’essentiel

 

 Aujourd’hui, l’ensemble des médias prône la technologie à outrance et la présente comme la solution à tous les problèmes de l’humanité.

Entre les propositions d’ordinateurs, de téléphones mobiles, de voitures dernier cri et les différentes connexions internet « 3G », « 4G », bientôt « 5G » ou « 1000G » que l’on veut nous vendre, nous ne savons plus forcément où donner de la tête…

Egalement sollicités par les récentes découvertes en domotique (maison connectée et automatisée), par la robotique, l’apparition des premiers androïdes et par la ‘techno-médecine’ – qui procède de plus en plus fréquemment au remplacement d’organes défectueux du corps humain par des erzatz technologiques – nous devons, me semble-t-il, exercer notre discernement. Car la tentation est grande.

cohérence du coeur

Pourquoi parler de tentation ?

Parce que nous ne pouvons plus faire un pas sans que l’on nous assaille de nouveaux produits Hi-tech qui, soi-disant, nous permettront d’être plus en sécurité, plus « dans le coup », « à la mode », et surtout de ne pas passer pour un raingard – c’est-à- dire pour un être que l’on laisse à part et qui, peu à peu, se trouve exclu de la société.

On nous convainc même – à grand renfort d’images et d’arguments séduisants – que l’homme de demain est « l’homme augmenté », l’homme robotisé, dont le cerveau est truffé de puces électroniques et dont le comportement sera de plus en plus dicté par des machines. Et pour couronner le tout, ceux qui promotionnent cette science ultra-matérialiste l’associent au bien-être, à la qualité de vie et au bonheur.

Néanmoins, que devient le véritable bonheur dans tout ça ? Que deviennent les vertus qui embellissent la vie, telles que la joie, la sincérité, la paix, le courage, la plénitude, la sensibilité… ?

Comment pourrons-nous élever notre taux vibratoire et gravir les échelles de la conscience lorsque notre corps sera devenu un étrange mélange d’éléments biologiques, plastiques et métalliques ?

Et pour finir comment l’énergie de vie et l’intelligence du sacré pourront-elle y circuler ?

La tentation est grande, car derrière un bel emballage, on ne nous parle de rien d’autre que de l’abdication progressive de la royauté intérieure de l’homme, de sa beauté, de sa profondeur, au profit de la dictature glaciale des machines.

croyances citaitonA contre-courant de ce « progrès » transhumaniste – qui se profile comme étant la nouvelle religion matérialiste avec ses dogmes, ses codes et ses croyances – une autre voie s’ouvre néanmoins à chacun d’entre nous. Cette voie est purement individuelle – en ce sens qu’elle dépend du libre-arbitre de chacun – mais elle peut influencer, réorienter la collectivité tout entière. On l’appelle ‘la sagesse’ ou encore ‘la Gnose’.

Elle se dévoile à celui ou à celle qui sait encore regarder ce qui se cache derrière les apparences, derrière les mouvements agités du monde. Elle visite celui ou celle qui peut encore marcher dans la forêt ou près d’un lac avec simplicité et se laisser enseigner par le murmure du vent. Elle touche profondément celui qui peut se relier à ce qui le dépasse et lire page après page le livre de la nature vivante. Mais avant toute chose, elle se présente uniquement à celui la cherche au coeur d’une tradition vivante

Thierry-Frantz DISLAIRE – Rédacteur en chef – Magazine Essentiel

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer les sources et le site :  https://medecinehistorique.wordpress.com/

 

 

La guérison de notre relation avec nos parents

 

Pour former un couple vraiment spirituel, inspiré et dynamisé constamment par la Présence Divine qui nous habite et nous guide, nous avons besoin de nous libérer des blessures qui sont en nous en lien avec les difficultés que nous avons vécues avec nos parents.

Pourquoi ? Parce que tout ce que nous ressentons comme émotion négative en lien avec notre père ou notre mère, se projette aussi dans notre couple et dans l’ensemble de nos relations également, avec les hommes et les femmes que nous rencontrons, parfois aussi, avec nos enfants, si nous en avons un jour.

La majeure partie du temps, c’est inconscient, nous avons oublié une grande partie de nos difficultés lors de notre enfance ou de notre adolescence dans notre famille et nous pensons que nous pouvons maintenant créer une vie de couple sans lien direct avec nos expériences passées. Mais tout ce qui se trouve dans notre inconscient, dans la partie refoulée, étouffée et non guérie de notre être, se trouve à aimanter diverses relations et en vient à aimanter de nouvelles situations de vie qui sont le reflet direct ou indirect de ce que nous avons vécu dans notre famille.

pere

Certaines personnes ont connu davantage de situations difficiles avec leur mère, d’autres, avec leur père, et certaines personnes avec leurs deux parents. Chacune de ces situations qui a été difficile à certains niveaux, qui a provoqué en nous de la frustration, de la colère, de la tristesse, parfois même, de la rage ou de la dépression, aimantera des situations similaires pour notre couple.

Par exemple, un jeune garçon qui s’est senti mal aimé par sa mère, pourra aimanter une femme, une conjointe qui l’aimera mal également. Une jeune fille qui s’est sentie peu intéressante pour son père et qui a eu peu de communication avec lui, pourra aimanter un homme, un conjoint qui s’intéressera peu à elle et qui communiquera peu avec elle.

Prenez le temps de vous souvenir de ce que vous avez le sentiment de reprocher à vos parents…. et observez ensuite comment ces situations se reproduisent parfois dans votre couple ou dans certaines relations de votre vie.

En fait, ce phénomène se produit naturellement parce que la pensée crée, la pensée consciente ou inconsciente. Ainsi, ce qui se trouve dans notre champ mental, dans notre pensée, dans la partie consciente ou inconsciente, aimante des situations, des opportunités, des rencontres, des relations… Par conséquent, tout ce qui n’a pas été conscientisé, bien observé et guéri dans nos histoires de famille, et tout spécialement avec nos parents, se reproduira à divers niveaux dans notre vie de couple ou dans d’autres relations de notre vie.

Quand nos pensées et nos émotions sont guéries, remplies d’Amour, et que la Compréhension et le Pardon sont parfaitement présents en nous, il n’y a plus aucune souffrance, aucune négativité, aucune accusation, frustration, douleur intérieure, en pensant à nos parents, et par conséquent, toute l’énergie masculine ou féminine générée dans notre famille et transposée ensuite dans notre couple, est purifiée et attire uniquement des relations imprégnées d’Amour, de Respect, de Tendresse, de Bonheur !

En fait, c’est une situation bien difficile pour de nombreux adultes, de prendre conscience de ce fonctionnement énergétique naturel, au niveau des relations humaines, et d’accepter que nous avons des prises de conscience importantes à faire envers nos deux parents, qu’ils soient vivants ou désincarnés (décédés).

Certaines personnes qui ne parlent plus depuis des mois ou des années à leur père ou leur mère, à cause de conflits du passé, de blessures, d’accusations de toutes sortes… peuvent trouver très difficile de vivre ce processus de guérison intérieure et de pardon de leur père et/ou de leur mère.

mere

Il est utile de réaliser qu’en maintenant à l’intérieur de soi une charge de colère, d’accusation, de ressentiment, face à l’un de ses parents, ou face à ses deux parents, on ne fait pas que pénaliser le ou les parents, mais soi-même en tout premier lieu, car toute charge de colère que nous portons et que nous dirigeons vers un ou plusieurs êtres, est en premier lieu une charge émotionnelle négative, maladive, qui se trouve dans notre propre structure d’énergie, dans notre âme, et cela provoquera à court, moyen ou long terme, une baisse d’énergie, une dévitalisation, un affaiblissement, de la fatigue, de la maladie, et possiblement aussi, si la situation n’est jamais réglée, la mort du corps.

C’est donc en premier lieu pour nous-mêmes que nous avons besoin de faire la Paix avec nos parents ou avec l’un des deux parents, si le conflit est uniquement avec l’un des deux. Parfois, la situation a été assez difficile avec un des deux parents, et plus aisée avec l’autre parent, mais quand même non idéale avec ce parent. Alors il y a un travail de guérison, de pardon, de libération qui est à vivre avec le parent dont on se sent le plus proche, toutefois ce processus de guérison sera plus facile et plus bref que celui que nous avons à vivre avec l’autre parent avec lequel nous avons plus de blessures intérieures et pour lequel nous avons davantage de reproches ou d’accusations.

Il est intéressant aussi de remarquer que nos parents se sont conduits avec nous d’une façon qui correspond aux blessures qu’ils avaient déjà en eux, à cause de la relation avec leurs propres parents, eux aussi déjà blessés de la relation avec leurs propres parents également blessés. Vous voyez la séquence sans fin !

Tant que des adultes n’entreprennent pas le processus de Thérapie Divine pour se guérir en profondeur de toutes leurs blessures, aussitôt qu’ils ont des enfants, ils perpétuent la chaîne des blessures, en reproduisant avec leurs enfants, une partie de ce qu’ils ont eux-mêmes vécu. Et à leur tour, leurs enfants, une fois grands, reproduiront aussi ce schéma de blessures, de conflits, de souffrances, s’ils ne font pas non plus de Thérapie Divine, et ils transmettront à leurs enfants leurs blessures, dans de nouvelles relations en manque d’Amour et d’Intelligence Divine.

3 Francesca et grand mère

Un adulte qui accepte le parcours de Thérapie Divine vient couper cette longue chaîne souvent multimillénaire ou la souffrance et les blessures, la vengeance et les accusations, ont été le lot quotidien des familles, des parents et des enfants.

L’Amour Divin est l’agent guérisseur le plus puissant pour transformer toutes les relations. Il nous apprend que tout ce que nous reprochons aux autres, est en fait ce que nous nous reprochons profondément à nous-mêmes. Leur pardonner, c’est nous pardonner. Ou à l’inverse, nous pardonner nos manques d’Amour, c’est les pardonner aux autres.

Extrait des Carnets de Solari Harmonia

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer les sources et le site :  https://medecinehistorique.wordpress.com/

 

Des fragments Spirituels utiles à la guérison

 A force de nous contraindre à avoir besoin des autres pour les choses les plus élémentaires, la douleur invalidante brouille l’image que nous avons de nous-mêmes. Tous ceux qui passent par le fer de la souffrance le savent : on est seul à savoir ce qu’on souffre. Seul à savoir ce qu’est sourire pour donner le change. Seul à savoir ce que coûte la joie de ne pas se résigner à renoncer aux menus plaisirs de l’existence.

Dans leur sollicitude, les autres ne vous abordent plus que par le biais de votre maladie. La relation avec eux n’est pas facile ; d’un côté, ils craignent que vus soyez enfermé dans la maladie ; d’une autre, ils se préoccupent dans cesse de savoir comment vous allez.

médicamentQuand on est saturé de souffrir, on n’a pas envie de raconter sa douleur ! Vous n’êtes plus celui que vous étiez, vous êtes cet autre, devenu malade, comme si votre personnalité profonde avait changé. Et c’est vrai qu’elle a changé… En particulier, parce que savez que la maladie, lentement mais sûrement, cause des dégâts irréversibles.

C’est typique pour un diabétique insulino-dépendant qui constate peu à peu que sa vue se trouble et que les neuro-pathologies apparaissent. Que vais-je devenir ? Qu’est-ce qui va encore m’arriver ? Mais c’est la nuit surtout que le cerveau travaille.

L’angoisse, oiseau de nuit, se pose sur les branches mortes de votre sommeil pour vous déchiqueter de l’intérieur. L’inconscient libère des peurs informelles. On rumine. Tout s’amplifie. Quand se forment les brumes du réveil, une résistance intérieure vous ligote, vous empêche de vous lever. Paralysée par l’appréhension de voir recommencer un jour dont la solitude sera rythmée par la douleur, la volonté est inhibée.

Mais l’heure impitoyable de la première piqûre matinale vous somme de sortie du linceul des fantasmes. La journée commence souvent avec un goût de mort et de cendres dans la bouche pâteuse. Envie de mourir comme une envie de vomir. En réalité, ce n’est pas la mort que l’on désire, mais la vie.

Mais ces longues journées entrecoupées de pauses allongées pour lutter sel contre la douleur altèrent ce qui a fait une partie de l’amour de vivre, de cette énergie vitale qui se transforme en travail.

Toutefois, Pierre Talec ne considère pas la nomination officielle qu’il a reçue de l’archevêché, « prêtre en congé de maladie » comme un temps mort. C’est une autre mission donnée directement par l’Esprit, celle de la compassion partagée et de la fidélité dans l’amitié.

Plus la fidélité prend de l’âge, plus elle devient un grand cru d’amour. Pour ce qui le concerne, il ne peut pas parler de solitude, d’isolement ou d’abandon tant qu’il est comblé par ses frères et sœurs ; difficile d’être plus soudés. Des prêtres eux aussi devenus des frères. A un moment du travail pastoral leurs routes se sont croisées ; Elles se sont séparées au gré des nominations à d’autres postes.

Qu’importe. Ils sont toujours attentif s, attentionnés, avec cette connivence qui naît d’une communauté de destin. Et puis, les quelques amis en or éprouvés par la patine des années, ces anciens paroissiens qui, plus de trente ans après ne manque pas de vous souhaiter votre fête. A propos de cette amitié, Pierre Talec dira la part irremplaçable de la présence de femmes amies. 

sante MAG

Quelle source de rafraîchissement dans la « soli-douleur », un monde sans femmes serait un monde impossible, un monde dur, sans cette tendresse qui est leur grâce, cette transparence cristalline qui est apaisement, douceur. Il a la conviction que les femmes ont une force psychique plus soutenue que les hommes.

Ce sont des clichés psychologiques que de prétendre : « les femmes sont plus sensibles que les hommes ». Ce n’est pas une question de plus. Elles le sont autrement, selon leur constitution faite pour transmette la vie et la préserver. De ce fait, malgré les apparences, elles sont moins fragiles que les hommes qu’on dit plus forts… Au passage, il ne résiste pas au désir d’évoquer les nombreuses mentions de l’entourage féminin de Jésus dans les évangiles.

Elles ne lui apparaissent pas comme des remarques anecdotiques. Elles font partie intégrante de la Bonne Nouvelle. Oui, la place qu’occupent les femmes dans la vie de Jésus est une Bonne Nouvelle. Cette place, à bien y regarder – relisez les textes – n’est pas tellement moins grande que celle des disciples.

C’est une femme, Marie, qui a donné vie au Fils de Dieu. C’est encore elle qui reçoit sa mort, il est vrai avec le disciple bien-aimé. Au pied de la Croix, le cœur transpercé, elle est peut-être en larmes. Tout le monde est parti. Le monde entier est sauvé sans le savoir. Sans savoir ce qui aurait été l’éternelle solitude sans Dieu. Elle se tient debout. Stabat Mater. Deux mots, une immense prière.

Et le matin de la Résurrection, le premier témoin, c’est encore une femme ; Une autre Marie, la Madeleine. Elle n’a que ce mot : Rabbouni ! Un seul mot devenu prière d’amour. Si l’on pense que les autres enrichissent notre, on peut aussi penser que la féminité a enrichi l’humanité de Dieu sur terre.

Aux yeux de Pierre Talec, ce n’est pas le moindre aspect de la vocation des religieuses que de rendre témoignage à cette grâce de la féminité qui est en Dieu. Pour une religieuse, ce n’est pas seulement la virginité de toute une vie qui est consacrée à Dieu, mais plus globalement sa féminité.

Extrait du livre : LA SOLITUDE DOUCE AMERE de Pierre Talec

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer les sources et le site :  https://medecinehistorique.wordpress.com/

 

Les répercussions des pensées sur le corps

 

« Dans un temps plus proche que vous ne le supposez, il y aura des écoles de formation pour apprendre aux élèves, entre autres, combien il est important de bien penser, car une mauvaise pensée ou une pensée qui n’est pas harmonieuse a un impact important sur votre vie et sur votre corps.

Il ne s’agit pas d’écoles de pensée telles qu’il en existe en ce moment sur votre planète, mais d’écoles totalement reliées à la spiritualité, à un niveau spirituel supérieur de celui qui est le votre actuellement. Cela n’aura rien à voir avec les religions ! Il s’agira de la connaissance de ce que sont les êtres, grâce à la pratique d’une élévation vibratoire, à la concentration et à la façon dont ils formuleront leurs pensées.

guerisseur d ela penséeLa médecine telle que vous la concevez actuellement n’existera plus parce que les êtres auront compris que toute nuisance dans leur corps physique commence dans leurs corps subtils et dans leur psychisme, qu’ensuite il y a somatisation dans leur corps de matière. C’est à la fois bien plus compliqué et bien plus facile à comprendre ; il s’agit d’un déséquilibre vibratoire qui provoque des nuisances entre le corps physique et les corps subtils.

Certaines fréquences vibratoires sont en dualité. Donc, à partir du moment où vous comprenez l’impact de votre pensée sur vos corps subtils qui, eux-mêmes ont un impact sur votre corps physique, vous n’aurez plus besoin de médecin, vous saurez vous harmoniser vous-même. Il ne sera plus question de soins, il ne sera plus question de « maladie » – mot que nous n’aimons pas prononcer – car vous aurez évolué, car vous aurez compris qui vous êtes, ce que vous êtes et ce que vous êtes capable de faire.

Vous portez constamment votre attention sur votre corps physique parce que c’est lui que vous voyez, que vous touchez, qui répond parfois, par la douleur et par la dysharmonie, à vos incohérences et à vos pensées inférieures. Vous êtes essentiellement vibration, et votre corps physique est la finalité de tous vos corps énergétiques ; il sert essentiellement à vivre des expériences matérielles dans une vibration relativement basse, ou même basse par rapport à la fréquence vibratoire de vos corps énergétiques.

Votre corps physique a sa propre fréquence vibratoire.

Vos douze corps énergétiques ont leur propre fréquence vibratoire. Imaginez que de tous ces corps émane un son, un son harmonieux comme dans un orchestre, un son qui vous permet d’être en parfaite santé, qui vous permet d’avoir une vie plus longue, et qui vous permettra d’avoir, dans le futur, une vie cent fois, mille fois plus longue que votre toute petite vie terrestre. Votre propre orchestre génère parfois des sons dissonants, car des fausses notes perturbent l’ensemble. C’est comme si, dans un orchestre, un musicien ne respectait pas sa partition, qu’il joue une musique en dysharmonie totale avec l’orchestre. À ce moment-là, tout l’orchestre est perturbé par ces fausses notes. Il peut s’arrêter parce qu’il ne supporte pas ce que le son disharmonieux a provoqué sur ses douze corps subtils et sur sa matière.

guérir francesca 1

Vous comprendrez la façon dont vous fonctionnez quand vous aurez toujours en mémoire que vos pensées affectent vos corps énergétiques.

Essayez de comprendre que vos douze corps subtils font partie de votre corps physique, tout comme vous faites partie de ces douze corps. En fait, vous êtes immense !

Donc, lorsque vous êtes en dysharmonie avec vous-même, surtout au niveau de vos pensées et de votre psychisme, ce sont surtout les premiers corps subtils, ceux qui sont le plus près de votre corps physique, qui sont les plus affectés. Il y a répercussion sur les autres corps. Pour retrouver l’harmonie, soit l’orchestre élimine le mauvais concertiste, soit il lui demande de jouer les notes justes afin que l’orchestre puisse jouer en parfaite harmonie.

Que se passe-t-il dans ce cas-là ?

Les êtres dont le corps est en dysharmonie commencent par aller voir un médecin, ce dernier prescrit un traitement – valable ou non, nous ne sommes pas là pour statuer sur votre médecine – qui n’aura pas toujours le résultat attendu.

Alors, les premiers corps subtils qui, eux, ressentent profondément la dysharmonie vibratoire du corps de matière, vont essayer de la rectifier par eux-mêmes. Ils n’y arriveront cependant que si la pensée de l’être accompagne cette rectification. Si la chakra (2)pensée continue à nourrir le corps de matière d’une fréquence inférieure, les corps subtils n’arriveront pas à et, à ce moment-là, quelque chose de beaucoup plus grave atteindra le corps de matière, le corps physique. Cela générera parfois des dysharmonies (nous n’utilisons pas le mot « maladies ») qui peuvent aller jusqu’à la destruction du corps.

Cet enseignement sera donné dans le futur ; ce sera un enseignement qui apprendra aux êtres à bien penser, à bien se rendre compte du pouvoir de guérison qu’ils ont sur eux-mêmes. Ils n’auront pas à aller voir un thérapeute ou un médecin, ils seront leur propre médecin. Pour cela, il faut les êtres aient acquis une certaine connaissance, la connaissance essentielle est que tout est vibration, que vous êtes essentiellement énergie et vibrations. Energie, vibration, Energie, vibration…. Nous vous le répéterons dix fois, vingt fois, mille fois afin que vous puissiez le comprendre.

Si vous aviez la capacité de voir la fréquence vibratoire de votre corps, de voir ce qu’est réellement votre corps, (vous ne possédez pas les outils nécessaires), vous pourriez finalement vous rendre compte que votre corps de matière n’a aucune réalité, aucune densité ! Que font les êtres qui ont le don de bilocation ? Ils ont compris le processus : ils élèvent leur corps de matière à une certaine fréquence vibratoire, et ensuite ils peuvent être invisibles ; ils peuvent également se reconstruire par la pensée. Ils ont tous pouvoirs sur leur corps de matière et sa fréquence vibratoire  car ils ont connaissance de ce qu’ils sont réellement.

Tant que baserez votre conscience sur ce que vous êtes, sur votre corps de matière, sur tous les problèmes de ce corps de matière, tant que vous n’aurez pas compris que vous êtes un tout, que vous êtes une vibration, une énergie, que votre corps de matière possède sa propre fréquence vibratoire, sa propre énergie, et que vous pouvez avoir un impact énorme sur vous, vous serez toujours un peu en dualité avec vous-même et un peu en dysharmonie.

Dans l’enseignement que nous continuerons à vous donner, nous essaierons, petit à petit, de vous apprendre à mieux gérer ce que vous êtes. Aujourd’hui, nous ébauchons simplement ce sujet parce qu’il est nouveau.

Nous désirons vous faire comprendre ce que vous êtes, ce que vous allez devenir, et les immenses possibilités qui sont données à l’humain. Encore une fois, l’humain vit dans cette dimension, aveugle à lui-même et à ceux qui l’entourent…

L’humain vit avec des concepts qui sont faussés dès sa naissance, en raison de l’éducation qu’il a reçue et qu’ont reçue ses parents. Les bases de départ sont faussées, elles ne sont pas ce qu’elles devraient être. Alors, pendant toute sa vie, il vit sur des ces bases fausses, il ne sait pas ce qu’il est réellement et il n’a pas connaissance de ses capacités. Une de ces fausses bases est de dire à un enfant, comme on vous l’a dit, qu’il deviendra un vieillard et qu’il mourra. À partir de ce moment-là il y a acceptation du vieillissement, parce qu’on vous a dit :  » c’est obligatoire ! Le corps s’use, le corps vieillit ! Il y a l’enfance, l’adolescence, la maturité et la vieillesse ».

Ce n’est pas ainsi que cela devrait se passer ! Il y a naissance de l’être, son enfance (qui devrait être beaucoup plus courte), puis son épanouissement qui pourrait durer des centaines, voire des milliers d’années.

C’est donc toute une éducation qui est à refaire ! À partir du moment où vous aurez intégré ce concept nouveau, il n’y aura plus de personnes âgées, il n’y aura plus de personnes en dysharmonie, il y aura l’harmonie dans les corps, il y aura la jeunesse éternelle !

Vous allez dire : « c’est un beau rêve, c’est de l’illusion, ce que vous décrivez est bien beau mais ce ne sera pas pour nous ».

Nous vous affirmons que vous pouvez régénérer vos corps et vos cellules ; vous pouvez refuser les dysharmonies ; vous pouvez aimer ce que vous êtes ; vous pouvez avoir une confiance totale en vous-même et en vos capacités, sans avoir besoin de recourir à un thérapeute Vous êtes comme un oiseau qui doit s’envoler de son nid et qui devra ensuite voler de ses propres ailes.

arleth5Petit à petit, avec les nouvelles fréquences vibratoires et avec le réveil des consciences, beaucoup de choses se placeront en vous. Vous ressentirez de plus vos corps énergétiques, vos corps subtils. Au début, chacun les ressentira à sa manière. Ils vous feront signe, ils vous diront : « j’existe, je fais partie de l’orchestre, et toi, qui est la base de la matière dense, évite de faire des fausses notes parce que la vibration qui en émane perturbe l’orchestre ».

Il n’est pas facile pour vous, êtres humains , d’adopter de nouveaux concepts, parce que depuis des centaines, voire des milliers d’années, il y a formatage par rapport à ce qu’est l’humain, par rapport à ce qu’il vient faire sur Terre, par rapport à son voyage d’études. En définitive, tout peut être différent, même sur ce monde !

Vous êtes sur un monde de dualité profonde. Cette dualité existe déjà en vous ; ce qui va peut être vous étonner, c’est qu’elle commence justement avec la fréquence vibratoire de votre corps et les fréquences supérieures vibratoires de vos corps subtils, de vos corps énergétiques. Il y a dualité entre les fréquences vibratoires, l’harmonie n’est pas encore parfaite, ce qui occasionne des difficultés dans votre existence.

Si vous aviez confiance en votre capacité de pouvoir régénérer vos cellules en permanence, que vous pouvez donner à votre corps de matière un souffle nouveau, une vibration nouvelle, tout serait bien différent pour vous ! Vous n’auriez plus besoin de thérapies et vous seriez de nouveau des êtres en parfaite harmonie, en parfaite santé, des êtres totalement capables d’aimer et d’offrir cet Amour à eux-mêmes et à la Vie.

Nous vous reparlerons de ce sujet sous un angle différent, mais nous voudrions ajouter ceci :

Lorsque vous êtes dans des difficultés, qu’il s’agisse de souffrance psychologique, affective ou physique, essayez de parler à votre corps, à cette matière que vous touchez mais qui, finalement, n’a pas la consistance que vous croyez ! Essayez de dire à votre corps que vous allez l’aider afin qu’il ne fasse pas de fausse note et que tout aille parfaitement bien pour lui, pour votre mental, votre psychisme ou vos pensées. Petit à petit vous y arriverez !

Commencez à lui parler ! Commencez même à demander à vos cellules de rectifier ce qui n’est pas parfait dans telle ou telle partie de votre corps. À ce moment-là, faites appel à vos douze corps et surtout à celui qui est le plus élevé. Demandez de l’aide à votre douzième corps énergétique – qui peut d’ailleurs correspondre d’ailleurs à l’âme-mère. Au travers des onze autres corps, l’âme-mère enverra au petit corps de matière qui est le vôtre la force, l’Amour, la confiance, la santé parfaite bien évidemment, et tout ce que vous souhaitez.

Alors émanera de ce magnifique Corps de Lumière – qui fait partie du douzième corps, le plus puissant dans l’Amour –, une énergie toute douce et toute fine qui traversera les onze autres corps subtils et atteindra votre corps de matière. Cette énergie s’appelle essentiellement « Amour ».

Ce que nous venons de dire peut vous paraître un peu étrange mais, plus vous évoluerez, plus vous comprendrez.

Le « revers de la médaille » est que vous serez plus vulnérable dans la vie de la matière lorsque vous serez totalement en harmonie avec vos corps subtils, vos corps énergétiques. Vous pourrez pallier à cela en prenant plus de hauteur par rapport à la vie. Alors vous serez hors d’atteinte de toute souffrance venant de l’extérieur.

Petit à petit, vous ressentirez ce que nous vous disons. Aujourd’hui, nous faisons juste une petite ouverture sur « autre chose », une autre façon de penser, d’Aimer, d’agir, et tout simplement d’être.»

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :

  • qu’il ne soit pas coupé
  • qu’il n’y ait aucune modification de contenu
  • que vous fassiez référence à  notre site  https://ducielalaterre.org
  • que vous mentionniez le nom de Monique Mathieu

 

 

L’autre pilier de la santé oublié des naturopathes

La santé est un trépied. Elle est bancale si  elle repose seulement sur deux de ses trois pieds. Or beaucoup de naturopathes se focalisent sur l’hygiène alimentaire et l’hygiène physique en négligeant l’hygiène psycho-émotionnelle.  Celle-ci implique d’examiner la cause profonde des stress pathogènes. 

Vous connaissez sans doute comme moi des personnes qui menaient une vie des plus parfaites sur le plan de l’hygiène vitale et qui malgré tout sont « tombées malades ». J’ai connu une professeure de yoga qui vivait dans la campagne provençale à l’écart de toutes sources de pollution,  était végétarienne, pratiquait parfois le jeûne et ne mangeait que bio. Elle était active et pratiquait tous les jours du yoga ou des marches en montagne, ne fumait  pas et ne buvait pas d’alcool, ne consommait aucun produit industriel.

Nature sous-bois

Une vie idéale si l’on s’en tient à l’approche naturopathique de la santé.  Dans cette logique, elle aurait dû vivre centenaire, sauf qu’elle est morte d’un cancer du sein aux alentours de la quarantaine ! Pourtant elle n’a pas été irradiée ou empoisonnée par quelque polluant que ce soit (à part sans doute les traitements après la déclaration de sa maladie). Ce cas n’est hélas pas isolé, au grand étonnement de nombreux adeptes de la naturopathie ou de l’hygiénisme. On cherche alors des explications du côté de la génétique, sauf qu’en accusant les gènes, on se déresponsabilise vis-à-vis de sa santé. Si la santé est due à mes gènes, alors pourquoi essayer de la préserver par une hygiène de vie saine ?

Jamais deux sans trois

En réalité, la santé repose sur trois piliers principaux: on retrouve ces trois piliers dans de nombreuses traditions partout dans le monde. Mais comme nous allons le voir, la naturopathie moderne à tendance à en négliger deux sur les trois, devinez lesquels ?

  • L’hygiène alimentaire (diététique et nutrition)
  • L’hygiène physique (mouvement et respiration)
  • L’hygiène psycho-émotionnelle (gestion du  stress- développement personnel)

Les naturopathes misent essentiellement sur l’hygiène alimentaire. Suivant les courants et les différentes écoles, on met l’accent sur la qualité nutritionnelle, l’équilibre acido-basique, l’alimentation dissociée, le crudivorisme, le végétalisme …et l’on pense qu’en apportant un réglage alimentaire au patient, cela suffira à le guérir de tous ses maux. L’adage d’Hippocrate « Que ton aliment soit ton médicament » ne veut pas dire qu’il est le seul médicament.

Chemin1

Pour la Dr Kousmine, la santé repose sur un trépied. Si vous retirez un pied à une table, elle ne tient plus. Pour nous, c’est pareil. Bien manger tout en restant sédentaire ne suffit pas pour atteindre un niveau de santé optimal. Mais encore plus que le mouvement, c’est le 3ème pilier, l’axe psycho-émotionnel, qui n’est trop souvent abordé que de façon superficielle par les naturopathes. Ils pensent pour la plupart qu’en faisant  de la relaxation, de la visualisation créatrice ou même de la méditation, on parviendra à supprimer les sources de stress qui font le lit de nos maladies.

La naturopathie se doit d’être holistique

Je ne veux pas critiquer ces méthodes qui ont fait leurs preuves et que j’intègre même à mon mode de vie. Je ne dis pas non plus qu’il n’existe pas d’origine psycho-émotionnelle à nos maladies, c’est même de cela dont je vais vous parler par la suite. Je dis simplement que les techniques de gestion du stress, d’introspection, de visualisation… ne doivent pas nous faire oublier la cause profonde de nos soucis. Si comme moi, à la suite d’une séance de relaxation ou après un bon massage, vous vous sentez détendu et plus disposé à mieux vivre votre quotidien,  cela ne vous empêchera pas le lendemain d’être confronté à vos angoisses, conflits ou soucis habituels.

Vous continuerez de vous faire harceler par votre patron si c’est votre problématique du moment, vous ne supporterez pas mieux les remarques de votre belle-mère et vous ne comprendrez toujours pas pourquoi vous attirez à vous toujours les mêmes types de partenaires agressifs ou encore pourquoi vous acceptez de mener une vie qui ne vous convient pas.

Ce que je veux dire, c’est que la naturopathie « classique » ne propose pas d’approche causaliste sur le plan psycho-émotionnel. Elle ne propose pas une exploration et une compréhension pertinente de ce qui constitue les raisons profondes des stress majeurs de votre vie pourtant à l’origine de nombreux symptômes.  Cet aspect de la santé qui fait le lien entre la psyché, l’émotionnel (les ressentis) et le physique (soma) constitue pourtant une branche fondamentale de la naturopathie dite « holistique » (globale).

maladie franOn parle des origines psychosomatiques ou plutôt « psychobiologiques » de la « mal-à-dit » qui devient porteuse de sens. Nos symptômes deviennent alors l’expression de nos conflits psycho-émotionnels que nous n’arrivons pas à gérer.

La maladie comme adaptation

La revue Néosanté nous montre depuis longtemps que la maladie n’est pas un simple dérèglement ni même la marque d’une faiblesse ou d’une fatigue organique : elle est au contraire une réaction, une adaptation chargée de sens. Il faut même parfois être suffisamment en bonne santé pour « tomber malade ».  Comme le disait, CG Jung, « la maladie est l’effort que fait la nature pour guérir ».

Nos maladies sont sans doute essentielles pour passer certaines étapes de notre vie et pour évoluer. Les maladies d’autonomie de l’enfance (maladies de peau type rougeole, rubéole, varicelle…) en sont un exemple connu. Après certaines maladies, les enfants sont véritablement changés et gagnent en autonomie émotionnelle. La maladie peut donc s’avérer utile à condition de l’appréhender comme un moyen de remettre en cause certains aspects de sa vie.

Mais même si vous ajoutez à votre hygiène de vie la relaxation, des techniques respiratoires ou la sophrologie… cela ne vous empêchera pas d’être malade car la maladie est très souvent une étape nécessaire pour atteindre la santé. De quelle santé parle-t-on ? Être en bonne santé ne veut pas dire ne pas avoir de symptôme ou de maladie. Ce n’est que la vision physique de la santé.

D’autre part, la naturopathie nous apprend à reprendre le contrôle de notre santé, à devenir des individus responsables et lucides quant aux causes de nos maladies afin de les supprimer en changeant nos comportements.

Mais pouvons- nous vraiment tout contrôler ? La maladie ne prend-elle pas ses racines ailleurs que dans nos aliments, dans l’air que nous respirons, dans les cellules soi-disant sous-oxygénées ou même dans nos stress quotidiens ?

Psycho-bio-généalogie

Pour résumer, vous aurez beau vous alimenter de la meilleure des façons, vous complémenter en nutriments essentiels, faire du sport et des exercices respiratoires tous les jours, de la méditation ou de la relaxation tous les matins, vivre dans la nature et sous un climat idéal… certes, vous augmenterez vos chances d’atteindre un bon niveau de vitalité, un état de bien-être mais cela ne vous épargnera pas la maladie !

Santé nature

Toutes ces techniques ne pèseront pas grand-chose pour une personne qui porte des mémoires familiales très lourdes ou qui vit une situation de harcèlement insupportable au quotidien. En revanche, le changement de regard que je viens de vous proposer sur la maladie, associé à une hygiène de vie respectueuse des lois de la biologie, vous permettra d’encaisser plus facilement les désagréments (symptômes) associés à la maladie ou à un quotidien pénible. Une naturopathie véritablement holistique gagnerait à se tourner vers les approches psycho-bio-généalogiques qui font le lien entre le corps (soma), le cerveau, l’émotionnel (ressenti) et notre histoire familiale.

 Car la maladie n’est pas qu’une histoire « d’encrassement humoral » ou « d’équilibre acido-basique » ! Mais je prêche ici en terrain conquis !

Jean-Brice Thivent pour le journal NéoSanté

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer les sources et le site :  https://medecinehistorique.wordpress.com/

 

Le Magnétisme Guérisseur

Appelé aussi : magnétisme humain, magnétisme spirituel, magnétisme curatif, magnétisme guérisseur… Ce magnétisme est probablement le « soin » alternatif à la magnétismemédecine conventionnelle le plus demandé et le plus pratiqué, le plus répandu en ville comme en campagne. Face à un problème de santé ou de tension psychique, il ne manque pas de personnes autour de nous pour nous donner l’adresse d’un guérisseur réputé, dont le magnétisme ferait merveille.

Qu’est-ce donc que ce magnétisme ?  « Une faculté naturelle »

Parfois, on parle de magnétisme dans le sens métaphorique de l’attraction que peuvent exercer certaines personnes sur d’autres. Les cinq sens participent à cette forme particulière de lien. Un bébé reconnaissant l’odeur de sa mère entre toutes, des amoureux pour qui le reste du monde n’existe plus, un beau visage souriant croisé dans la rue, un timbre de voix qui nous fait vibrer, tous ces exemples illustrent un mode de relation la fois irrationnel et puissant. Pour autant, il n’y a rien de problématique à cela.

Cette attraction qui parfois nous « aimante » peut fluctuer avec le temps. Elle est bien souvent involontaire et implicite. À l’inverse, lorsqu’il y a une intention d’attirer ou de captiver, nous entrons dans le champ de la séduction avec le risque d’aliénation de la liberté personnelle. C’est ce qui est à l’œuvre dans les relations d’emprise. L’essentiel est d’en prendre conscience et de savoir raison garder en fonction des circonstances !

Quand on serre la main de certaines personnes on peut avoir une décharge électrique comme en sortant d’une voiture quand le pied touche le sol et la main la portière. Cela peut être augmenté par les vêtements que l’on porte notamment les tricots dits « Thermolactyl » (marque commerciale d’une fibre textile). Les climats émotionnels influencent également l’électricité statique.

Le toucher qui apaise

 Un toucher juste, avec tact et respect, peut soulager par le seul fait de la présence à l’autre. Ainsi, l’ami qui tient la main de son ami souffrant peut soulager par la compassion réelle et sa présence. Combien de mamans consolent leur enfant en le serrant contre elle quelques instants ? Il n’y a pas de magnétisme là-dedans, mais une attention et un accueil qui réchauffent le cœur.

Une main bienveillante qui touche le lieu douloureux peut procurer un apaisement grâce au contact. Certains soignants, sages-femmes ou infirmières par exemple, savent accompagner une personne qui souffre par ce geste simple mieux que par un long discours ou des gestes techniques médicaux qui ne sont pas toujours appropriés ou simplement possibles.

Qu’est-ce que le magnétisme guérisseur ?

 « Pour le guérisseur, le magnétisme, dont il constate chaque jour les effets bénéfiques, est une source d’énergie universelle qui émane des corps vivants, des minéraux et des éléments les plus divers qui forment le Cosmos. C’est une force impalpable, non mesurable, non quantifiable mais qui se manifeste dans beaucoup de domaines. Est-ce un fluide, une vibration, une onde, un corpuscule ? Ou les deux, ou les trois, ou les quatre à la fois? Ou rien de tout cela? Je ne sais. Le magnétisme émane-t-il de Dieu, du Cosmos, des êtres vivants, de notre âme ou de notre esprit ? Rayonne-t-il des étoiles, de l’esprit des morts, de la matière? Je ne sais!

 Nous quittons donc le domaine de la science pour celui des hypothèses et de l’ésotérisme. L’empirisme sert de point d’ancrage à une pratique dont les bases ne sont ni clairement posées ni simplement avérées. Le fait de « sentir » quelque chose suffit à justifier une pratique dite « de soin ».

magnétisme

Le magnétisme animal ou vital

Appelé fluide vital, fluide éthérique, fluide céleste, magnétisme animal ou humain, etc., il représenterait selon le Docteur Franz Anton Mesmer, une énergie émanant des corps célestes, analogue mais beaucoup plus subtile que celle de l’aimant. Cette force s’exercerait par le moyen d’un fluide où baignent les êtres et les choses.

Mesmer affirme que l’homme peut concentrer ce fluide et en diriger à volonté le courant sur ses semblables. Les procédés sont très divers : contact immédiat par le toucher ou l’imposition des mains, soit à distance par des passes au-dessus du corps ou des parties malades, soit par le truchement de l’eau irradiée, ou de la volition. Les maladies qui, selon le célèbre praticien, ont pour origine une insuffisance ou un blocage du fluide dans l’organisme, sont soignées par une thérapie de recharge ou de dégagement, dont la fameuse « crise » déclenchée et observée lors des séances de magnétisme, représente le symptôme.

Cette thérapie peut aussi s’exercer par le regard, par la présence, par le toucher, ou à l’aide de produits ou d’objets que le praticien aura préalablement imprégnés de son fluide. La théorie du magnétisme fut également mobilisée pour expliquer des phénomènes paranormaux tels que le somnambulisme ou l’hypnose, les possessions diaboliques, la voyance voire le prophétisme, etc.

Il est intéressant de noter que cette présentation n’hésite pas à faire allusion à d’autres manifestations ou techniques d’ordre paranormal, leur supposant, peut-être, un « lien de parenté ». Ci-dessous, le « magnétisme mental » suggère une similitude avec l’hypnose sans toutefois s’en réclamer complètement : Le magnétisme mental Il est propre à l’homme.

Il est produit par l’émission et la focalisation de la pensée concentrée d’un émetteur. Il agit par la volonté, la suggestion, l’influence. Il peut agir à distance. Ce magnétisme est neutre. Il peut agir dans les deux sens, pour le bien comme pour le mal. Encore plus subtil, il conjugue et augmente les effets des deux magnétismes précédents (minéral et vital). C’est la force qui fascine, envoûte, charme, suggère, hypnotise, nous l’avons vu, même à distance. »

Comment agit le magnétisme ?

Sincèrement, je n’en sais rien. Ce que je sais, c’est que le magnétisme peut agir indépendamment de toute suggestion, puisqu’ il est employé avec succès sur les mourants, les enfants en bas âge, les handicapés mentaux, les animaux, et aussi à distance. Son véhicule ? Je l’ignore. Ce que je sais : lorsque je focalise puissamment ma pensée sur un malade, que je projette fortement ma volonté de guérir sur un être souffrant, que je visualise clairement ce que je veux, eh bien la situation s’éclaire, la récompense survient, le problème se résout. (souvent). »

Une conclusion à ce stade :

La pratique du magnétisme guérisseur désigne ainsi la communication d’une énergie subtile non identifiable et non quantifiable, à laquelle le magnétiseur ne peut avoir accès qu’en se mettant en état de réception. Cette énergie est captée puis envoyée par l’effort de la volonté vers la « cible », c’est-à-dire vers le patient, sur lequel le praticien doit prendre autorité pour pouvoir réaliser le transfert d’énergie.

Des personnes naissent avec « du magnétisme » et l’expérimentent dès l’enfance, sans avoir fait quoi que ce soit pour « l’avoir ». On pourrait donc tout de même dire que c’est un don naturel.

magnétiseuse

Les techniques de guérison (canalisation Monique Mathieu)

Pour guérir le corps physique et les autres corps, il y a des techniques pour être plus efficace dans la guérison. Le fait de capter l’Amour Universel à travers ses mains peut-être suffisant à un guérisseur ou à un thérapeute pour guérir une personne ?

« Ce que nous pouvons vous dire, c’est qu’il n’y a pas de technique.

Sur votre Terre, vous fonctionnez toujours avec des techniques. Celles-ci, certes, peuvent vous aider à ancrer certaines énergies, mais la vraie, la seule façon d’être totalement efficace c’est de vous relier à l’Univers, de vous relier à votre Divinité intérieure, d’être tout simplement le canal précieux des énergies de transformation, des énergies de « guérison ».

Nous allons tout de même rajouter ceci : un être ne « guérira » pas forcément un autre être. Au travers de l’énergie qu’il capte de l’Univers, de l’énergie qu’il projette du plus profond de lui-même, c’est-à-dire de son Etre Divin, il donne simplement à l’autre la possibilité de se réharmoniser.

La personne qui aide n’a pas toujours conscience que ce n’est pas elle qui réharmonise, mais la personne aidée, par contre, a l’impression que c’est le magnétiseur ou le thérapeute qui l’a réharmonisée ou « guérie ».

Les magnétiseurs, les thérapeutes sont simplement les outils qui donnent de la force pour se sortir eux-mêmes d’une situation difficile à ceux qui reçoivent cette énergie. C’est comme si ces magnétiseurs, ces guérisseurs, projetaient sur l’autre une « prière », mais ce n’est pas fait dans le même état d’esprit que lorsqu’ils prient. Ils attirent une énergie qu’ils redistribuent.

Guérisseur magnétismeSoyez certain qu’il faut de toutes vos forces aider vos frères, mais que la guérison vient essentiellement d’eux-mêmes.

 Vous n’en avez pas conscience, mais tous les thérapeutes, tous les guérisseurs sont des « aidants », sont ceux qui peuvent vous permettre de puiser au fond de vous-même la force qui vous manque parfois et qui vous donnent aussi l’énergie qui vous permet d’aller au-delà de vos problèmes.

En conclusion nous disons qu’il est très important, chaque fois que vous pouvez le faire, d’aider vos frères en souffrance. Vous serez des aides afin que des « miracles » s’accomplissent chez celui que vous aidez.

Nous ne sommes pas pour des méthodes apprises , nous vous disons simplement que comme notre canal qui est le canal de la parole, soyez simplement le canal des énergies de transformation, des énergies qui aideront les êtres à se réharmoniser.

Nous ajouterons ceci : les vrais thérapeutes n’ont absolument pas besoin de symboles.

Les vrais thérapeutes ont conscience d’être des vecteurs, d’êtres des conducteurs d’énergies, des transmetteurs d’énergies . Parfois, effectivement, ils peuvent accomplir des « miracles », c’est-à-dire que ces énergies étant accompagnées d’Amour sont tellement puissantes qu’elles aident considérablement ceux qui les reçoivent.

Une très grande partie de l’aide vient de l’intérieur de la personne qui se fait aider.

Au-travers l’immense énergie qu’il projette sur la personne qu’il désire aider, le thérapeute, le magnétiseur donne de la nourriture d’Amour à son âme et à l’Etre Divin qui est en elle. A ce moment-là l’Etre Divin réagit, et au travers de l’âme il arrive à réharmoniser en partie ou totalement le corps de la personne.

Parfois les thérapeutes n’arrivent pas au résultat souhaité. Il ne faut surtout pas qu’ils en soient affligés, car il se peut que le programme de vie d’une personne soit tel qu’il est nécessaire qu’elle vive réellement des dysharmonies au niveau de son corps. A ce moment-là, le thérapeute est là seulement pour l’aider à mieux vivre ses expériences.

Nous disons ceci à tous les thérapeutes : vous ne pourrez pas toujours accomplir les miracles souhaités, mais si vous aidez avec tout votre Amour et tout votre cœur, sachez que l’aide sera prise en compte par l’âme qui la recevra et que cette aide sera très importante pour celui qui l’a reçue ».

 Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer les sources et le site :  https://medecinehistorique.wordpress.com/

 

 

 

Santé Humaine et Spirituelle

 

EXTRAIT DU LIVRE p. 131 : VERS UN MONDE D’AMOUR

La santé passe par l’hygiène spirituelle. Sans hygiène spirituelle, il n’est pas de véritable santé. Santé physique, santé physiologique et santé biologique sont inséparables de la santé de l’âme parce que tout est lié.

Parlons maintenant de la santé spirituelle, parce qu’elle est indissociable de la santé matérielle. Nous entendons par là : notre corps composé de chair et d’os qu’une certaine médecine « humaine » voudrait rendre immortel. La médecine actuelle est dans une impasse, elle est soumise à la pression de patients qui attendent de sa part des miracles. Sous peu, elle s’écroulera et s’ouvrira sous la contrainte naturelle à de nouvelles thérapeutiques. Prise au piège de ses certitudes, elle sera condamnée au changement ou à sa disparition.

santé fragile

Ne souriez pas, médecins, rois de la science infuse, écraseurs de l’esprit humains, anéantisseurs d’espérance. Ne soyez plus ironiques à l’égard de nouvelles médecines qui sont de très loin supérieures à la vôtre. Ne vous croyez pas invincibles parce que vous détenez la connaissance. Vous ne détenez rien, tout juste quelques informations sur le corps humain. Vous devez savoir que certaines personnes n’ayant fait aucune étude de médecine sont beaucoup plus savants que vous sur ce plan terrestre.

Sortez de votre tour d’ivoire et devenez plus humbles. Certains d’entre vous commencent à le comprendre. Ils ne supportent plus ces maîtres ou ces gourous qui se prennent pour des Dieux. Ils ne supportent plus ce système financier, cette industrie de la pharmacie qui ne sait que produire ; produire toujours plus cher pour que les moins solvables ne puissent plus se soigner.

Nous sommes particulièrement sévères à votre égard parce que vous savez que la santé peut s’obtenir à moindre prix.

Mais tout n’est pas si simple. Les maîtres vous observent, vous abreuvent, et vous obéissez à leurs injonctions, à leurs ordres, à leur loi.

Prenez donc désormais connaissance de la suite du message, et soyez attentifs à vos méthodes de traitement. Le salut de votre profession passera inévitablement par un bouleversement profond de vos pratiques. Rome ne s’est pas faite en un jour. Mais vous, médecins orgueilleux, votre progrès doit se réaliser rapidement. Sachez prendre les décisions qui s’imposent à vous, et intégrez dans votre diagnostic l’existence de ce corps spirituel ou éthérique qui est … et restera le seul corps inaltérable et immortel.

Ne tentez pas de sauver à tout prix ce qui ne peut l’être, et sachez préférer la juste médication à la mauvaise.

Léa était handicapée, aujourd’hui, elle ne l’est plus. Pourquoi, nous direz-vous ? Pourquoi ce handicap, cette anormalité de naissance ?

Ce message sera dérangeant pour de nombreux lecteurs. Dérangeant… mais aussi rassurant. N’est-ce pas là l’essentiel ? Rassurant pour la mort … Rassurant pour l’Amour … Rassurant pour la Vie.

sante MAG

Le handicap est une épreuve choisie par l’être qui se réincarne. Parfois, il est lié à une dette ancienne. C’est-à-dire qu’un handicapeur peut dans une vie suivante se retrouver lui-même handicapé. C’est la loi de cause à effet qui ne souffre aucune espèce d’exception.

Personne ne peut échapper à cette loi de vie ou loi de Karma comme certains la désignent, parce qu’elle est incontournable. Même celui qui croit pouvoir s’en soustraire parce qu’il sera particulièrement attentif et vigilant dans sa vie au regard des actes négatifs qu’il aura commis, ne sera protégé indéfiniment, parce qu’un jour le destin le rattrapera. Prenez conscience que toutes vos pensées sont créatrices d’un futur.

Prenez conscience que toutes vos paroles produiront un effet très fort pour votre vie à venir ; prenez enfin conscience que tous vos actes, quelle que soit leur nature ou leur importance, permettront la réalisation d’un parcours qui sera conditionné par eux.

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer les sources et le site :  https://medecinehistorique.wordpress.com/