Le chemin de la santé et de la guérison

 

L’homme doit guérir tout ce qui est en lui comme tout ce qui le touche venant de l’extérieur.

L’environnement, les lieux dans lesquels il vit, prie, mange ou travaille doivent être guéris. Tout ce qui fait partie de sa vie doit devenir une médecine, car si l’homme est envahi par la maladie, elle s’empare de son être et l’empêche de capter toutes les subtilités des mondes divins.

La guérison commence par le calme, et la maladie par l’agitation. (Michaël 59:8)

La parole est l’organe par excellence qui permet à l’homme d’entrer dans la maîtrise de sa vie. Par la parole, il alimente sa vie personnelle, mais aussi la vie de tout un monde subtil et grossier autour de lui. Il peut blesser ou détruire par la parole, mais aussi guérir, consoler ou construire. (Michaël 61:2)

SANTE

La guérison est à la portée de tous les hommes sincères et désireux de cheminer vers le monde divin avec respect et attention pour toutes les formes d’existence. (Michaël 65:11)

Ce que l’homme doit guérir et retrouver, c’est la royauté de son être, la dignité de la Lumière en lui, le rayon qui l’unit au soleil, aux étoiles et à toutes les créatures de la terre. (Michaël 139:7)

Si l’homme n’arrive pas à trouver un équilibre dans la vie, c’est toujours parce qu’il existe autour de lui ou autour de l’autre une interférence qui engendre une perturbation et empêche une circulation harmonieuse de l’énergie à travers l’échange. La cause de toutes les discordes et maladies se trouve dans une telle interférence. (Gabriel 16:2)

L’homme doit être responsable de la nature des relations qu’il entretient avec l’univers vivant. Chacun de ses concepts, de ses pensées, de ses sens, de ses habitudes, comportements, attitudes, activités l’établit dans une harmonie ou fait de lui un agent de la maladie, du désordre, de la souffrance. (Gabriel 91:5)

Sachez que les plus grands thérapeutes doivent être vous-mêmes. Cela se fera en établissant votre être dans l’Harmonie afin de tout conduire dans la perfection, la guérison et la sauvegarde du corps. (Ouriel 177:38)

 A chaque fois que tu manges quelque chose, tu communies avec une intelligence, tu t’unis avec une influence, une idée et tu les renforces en toi et dans le monde. Lorsque tu ingères l’aliment, un triage s’opère dans le corps afin que chaque vitamine et élément aillent à l’endroit lui correspondant. Une grande intelligence préside à tous ces processus. Les déchets eux aussi vont dans l’endroit qui leur est destiné afin d’être évacués et recyclés. (Gabriel 129:21)

Vous êtes sur la terre pour apporter l’Harmonie et la Guérison. (Raphaël 159:1)

Lorsqu’un homme est malade, il prend un médicament pour se guérir, mais la guérison ne vient pas du corps mortel du médicament, elle est dans son âme. C’est l’âme qui guérit par la vertu et le message qu’elle transmet au corps. Ainsi, tes paroles sont un médicament qui permet de communiquer par résonance avec un monde supérieur. (Raphaël 24:17)

Apprenez à cultiver de belles pensées. Elles vous guériront et appelleront sur vous l’harmonie des mondes. (Raphaël 84:1)

Si vous devenez des sources de guérison, tout ce qui vous environne aussi bien dans les mondes magiques que physiques aimera votre présence. Vous serez appréciés, recherchés, car la vie auprès de vous sera belle, agréable, légère, grande. L’avenir apparaîtra alors sous de bons auspices. (Raphaël 159:7)

Si vous connaissez les vertus des plantes, les remèdes, les éléments, les techniques, vous pouvez aider le corps et lui permettre de se maintenir plus longtemps, mais vous devez voir et accepter que le corps n’est absolument pas le fondement de tout. Même si vous donnez tous les éléments au corps, si les corps subtils sont malades, cela finira par atteindre le corps. Vous pouvez lutter, mais un jour, tout finira par être emporté. (Ouriel 117:27)

Toi qui peines sous un lourd fardeau, promène-toi dans la forêt. Contemple la lumière qui traverse la ramure des grands arbres ; allonge-toi sur le sol et regarde la cime des arbres ; écoute le vent chanter dans les feuilles, il te nettoie et t’allège, te parle d’un autre monde. Les feuilles dansent sous sa caresse, révélant la présence de ce qui est grand et invisible. Les oiseaux connaissent ces secrets et c’est pourquoi ils se posent à la cime des arbres pour chanter et se charger de la force de l’air avant de s’envoler pour la distribuer dans l’atmosphère et bercer la Mère de leur écriture subtile et magique. Apprends à te rendre dans les endroits qui te guérissent et évite de fréquenter ceux qui te font du mal, t’affaiblissent, te rendent instable. Entoure-toi de gens heureux, joyeux, qui sont débordants de vie et de sagesse, d’équilibre. (Raphaël 84:5-8)

AMOUR des anges

 Deviens un guérisseur de la vie en devenant avant tout un thérapeute pour toi-même. Associe-toi avec les sylphes, ces êtres purs de la nature qui vivent à la cime des arbres. Ainsi, tu trouveras tous les éléments, toute la force nécessaire pour œuvrer dans ce monde difficile, dur et instable sans perdre ta lumière, ta fraîcheur, ton enthousiasme et ton orientation sacrée, éternelle, grande et vaste. Apprends à vivre au sommet de ton arbre et beaucoup de difficultés de ta vie ne te toucheront pas. (Raphaël 84:22-23)

Vous devez guérir vos yeux, aller dans la nature et la regarder autrement. (Ouriel 92:3)

L’homme pense qu’il est malade uniquement quand le corps physique est atteint mais c’est là une vision erronée. La maladie était présente bien avant dans les corps subtils, simplement elle n’avait pas encore atteint le corps physique. Le corps physique est le dernier maillon de la chaîne et pour le protéger, il est fondamental de prendre soin de tous les autres corps. Si un seul de ces corps devient faible, il y aura fatalement des répercussions dans les autres corps jusqu’au corps physique. (Ouriel 177:4-5)

– Pensées Esseniennes

La maladie, c’est l’âme qui nous dit 

 

La stagnation de l’énergie intérieure

 Le manque ou l’excès d’énergie, un organe en déséquilibre, provoque l’effondrement des défenses immunitaires et se traduit par la maladie, aigüe, chronique selon l’origine du déséquilibre, ou même karmique si elle traduit des déséquilibres liés à nos vies antérieures.

ame

Le corps de lui-même est une centrale énergétique qui nourrit chaque organe, leur permettant

d’émettre une vibration, une résonnance en harmonie avec  chaque partie. Chaque organe a sa vibration d’intensité, le tout est lié au corps et donne ainsi la tonalité de bonne santé, spécifique à chaque individu. L’aura, notre protection, notre élévation…

Le corps est donc un  chef d’orchestre qui reçoit et émet des énergies, qui nous permettent entre autre, de nous protéger contre toute attaque extérieure. les signes transmis par le corps ou l’esprit, le langage de l’univers

La maladie traduit un état de déséquilibre, bien souvent un organe en faiblesse, où l’énergie n’agit plus car les récepteurs sont fermés, ou bien au contraire, un excès d’énergie sature l’organe et l’empêche de se réguler correctement, à cause de différentes attaques : le stress, l’émotion, le mental, l’égo, notre comportement inconscient… Travailler en conscience,

Tout est lié à soi, notre capacité à réagir et mobiliser notre potentiel énergétique, mais si on regarde bien, tout est lié à son énergie vibratoire qui régule l’organe et le corps. Il ne faut pas oublier que le corps est un organe à part entière dans l’Univers qui vibre à l’unisson avec celui-ci. Pourquoi travailler avec son Ame ? l’éveil de la conscience,

Le corps est une matière vivante qui doit être respectée et aimée. On ne vient pas par hasard dans un corps, nous l’avons choisi avant notre naissance, nous en sommes responsable. Ce corps est notre moyen de transport pour nous déplacer, c’est notre graal, le réceptacle de l’esprit divin venu sur terre, il est vibration et énergie et agit par rapport à nous, notre compréhension et diffusion de vie en lui : l’énergie. La relation avec son enfant avant la naissance, trouver son nom

Il est naturellement un bon émetteur-récepteur. Il reçoit et donne l’énergie qui lui permet de se régénérer. Souvenons-nous qu’il est composé à 70 % d’eau, l’eau contient toutes les mémoires, elle aide donc à diffuser l’énergie en nous ramenant nos propres mémoires. L’interprétation des signes sacrés du corps

Toute faiblesse du corps entraine une baisse de vibration, l’énergie est en perte, en faiblesse, et le corps laisse alors la porte ouverte à n’importe quel intrus qui nous déstabilise et apporte la maladie. Toutes maladies possèdent un taux vibratoire qui leur est propre, et elles ne peuvent se manifester si le corps possède une vibration plus élevée, c’est pourquoi il est important d’entretenir notre vibration dans des sphères élevées, tenant de ce fait la maladie éloignée. Les ventouses énergétiques méthode indolore et efficace

Le travail énergétique quotidien aide le corps à se défendre lui-même par ses propres moyens, sa ressource étant sa force vitale, dont le foyer se trouve dans le ventre, au niveau du hara. Le Taï Chi des Vertus, le travail sur soi en conscience,

La maladie traduit aussi une épuration du corps qui n’est plus immunisé et qui cherche à retrouver son équilibre en se libérant des toxines de différentes manières (respiratoires, cutanées, inflammation… Son taux vibratoire baisse. Il nous alerte et nous donne des informations que l’on ne doit pas négliger, au contraire, il faut les considérer comme un avantage et un soutien. En effet, le corps nous signale qu’il ne peut plus jouer correctement son rôle d’émetteur-récepteur. Il nous fait prendre conscience d’un problème énergétique en le traduisant dans sa matière. les connaissances intérieures, la manne Céleste…

Maladie

Le corps est donc un éveilleur de conscience : il est le garde-fou pour nous maintenir sur la voie royale, il nous prévient de nos erreurs que nous commettons quand nous ne le respectons pas. Il rejette tout ce qui lui est nocif par des maladies, afin que nous rectifiions nos comportements. La Lumière, notre guide vers le supramental…

Il a la capacité d’agir seul, lorsqu’il n’est pas épuisé ou intoxiqué par une trop grande quantité de chimie et pollution, pour épurer et remédier à son problème, et régularise ainsi son taux vibratoire. Ses capacités d’auto-guérison sont immenses, et souvent, seul notre mental pose des limites factices. Le médecin chinois qui n’était rémunéré qu’en cas de bonne santé, et non lorsque la personne tombait malade, avait compris la puissance de ce pouvoir, et il s’attachait à soutenir cette capacité à guérir du corps.

Le corps est une essence énergétique, il n’est que la densification de la lumière céleste où tout passe par l’énergie et la vibration. Il vibre à l’unisson quand on en prend soin. Il est alors protégé contre toute attaque car il vibre aux plus hautes intensités qui lui sont permises. C’est pourquoi le travail énergétique quotidien est notre meilleur médecin, car il prévient tout déséquilibre et le corps de lui-même s’auto-régénère. les connaissances intérieures, la manne Céleste…

Le corps est à lui seul une source d’informations qui nous permet de rester en forme quand on est à son écoute et que l’on vibre en lui, en conscience et en respect. le corps, symbolique pour notre élévation,

Partageons autour de nous ces connaissances Célestes d’évolution de conscience, pour que les mentalités changent et évoluent dans ce nouveau monde.

SOURCE : http://enseignant-medecine-de-l-ame.com/article-qu-est-ce-que-la-maladie-86950509.html

 

 

Comprendre le caducée

yoannYoann Fleurice, thérapeute, formateur et philosophe, enseigne de tai-chi-chuan dans le nord depuis quinze ans. Il travaille sur les enjeux de santé et d’épanouissement humain en s’appuyant sur l’énergétique traditionnelle chinoise, la psychologie et la symbolique des maladies.

Le caducée est un symbole lié à la santé, cela chacun le sait, mais peu savent ce qu’il veut vraiment dire… Il s’est vidé de son sens, devenant une enseigne, un appel visuel de type commercial publicitaire. C’est à travers le tai-chi-chuan que j’ai commencé à comprendre ce qu’il signifie : les origines légendaires de cet art martial chinois parlent en effet du combat entre un oiseau (yang/ciel) et un serpent (yin/terre)… deux symboles présents dans le caducée.

La tradition chinoise pose la triade terre, homme, ciel :
La terre, c’est la nécessité, le besoin, le concret ; c’est notre côté animal qu’explore notamment le décodage biologique par les liens avec les réflexes animaux de survie. C’est la contrainte-nécessité, la survie, la dépendance (de l’enfant par exemple).

L’homme, c’est le travail relationnel, l’ouverture à l’autre, l’émotion, c’est le lien entre les deux. C’est être altéré (alter=autre), modifié, « sculpté » par le lien. C’est l’axe de toute thérapie par la parole…

Le ciel, c’est la liberté, la vie, la symbolisation, le langage, l’abstraction, les idéaux, l’art, l’intuition et la quête du sens ; c’est un effort de mise en cohérence du vécu, du monde et de soi, dans une dialectique relationnelle qui nous fait converger vers nous-mêmes : « Va vers toi ».”

Une thérapie se doit de réunir ces trois aspects, et d’accueillir l’être dans toutes ses dimensions et dans son rapport aux forces de vie qui le traversent. L’homme doit donc « joindre les deux bouts » comme le dit si bien l’expression : faire coïncider en lui et par lui la terre et le ciel. Il ne peut le faire que s’il est dans un juste rapport des deux : dans son axe.

Cet axe, c’est la ligne verticale du caducée. L’axe de quelqu’un, ce n’est pas sa colonne, mais une ligne qui se fait repère interne. Je pense que le seul moment où cette ligne est tout à fait concrète, matérielle et visible, est celui de l’embryogenèse où apparaît le nœud de Hensen, et surtout la ligne primitive, vers la troisième semaine de développement. C’est d’ailleurs le moment où l’embryon passe d’une structure en deux feuillets à une structure en trois feuillets : l’endoderme – terre, le mésoderme – homme, l’ectoderme – ciel. Les serpents sont symboles de nos énergies internes, psychiques (désirs, émotions, projections, angoisses, etc.).

Toute une ménagerie animale chaotique (une arche de Noé au milieu d’un déluge ?) qui doit retrouver un axe, qui doit se redresser pour sortir de l’horizontalité.

noe

Car si la verticale est universelle, l’axe de chacun est on ne peut plus personnel, j’allais écrire intime. La seule façon de vraiment pouvoir être proches les uns des autres, d’être « frères », de communier et de sortir de la violence, c’est par l’axe de chacun, c’est-à-dire la conscience active de l’inaliénable et profonde responsabilité de toute personne.

C’est en partageant cette fondamentale nécessité d’incarner, d’assumer notre propre être qu’une sortie de la violence peut se profiler : m’étant reconnu moi-même, ayant conquis mon axe, je me rends apte à reconnaître l’autre en tant que faisant le même chemin, en tant qu’un autre moi-même en devenir… « Je suis pleinement responsable de ma vie, de chacune de mes paroles, de chacun de mes gestes ». L’autre est tel que moi en tant qu’il s’efforce comme moi d’être mieux lui-même : la différence est alors sacrée et n’empêche pas la fraternité puisque l’effort même pour se distinguer devient le bien commun reconnu comme socle d’un véritable rapport à l’autre.

Conquérir son axe, sa responsabilité propre est la seule façon d’être vraiment proches les uns des autres : individualisme n’est pas égoïsme s’il s’enracine dans une conscience responsable, c’est même tout l’opposé. Mon axe, c’est ma façon à moi d’être au monde, pleinement, d’assumer le plus complètement possible ma liberté d’être.

Le chemin de la santé : se donner un axe

À la lumière de ce que je viens d’évoquer, l’on comprend pourquoi quelqu’un qui est malade dit qu’il n’est « pas d’aplomb » : il a perdu son axe. D’ailleurs un jeune enfant ne se connaissant pas n’a pas encore d’axe propre ; le parent va donc lui en offrir un provisoirement, il est son « tuteur » c’est-à-dire son axe provisoire ; l’enfant s’en sert pour grandir, pour « tendre vers le ciel ».

(…)

Pour lire l’article en entier, Reflets n° 28 pages 25 à 27

 

 

Comment réaliser un bon nettoyage énergétique

 

Ecrit Par Serge Boutboul

 Le nettoyage énergétique nous offre la possibilité de libérer les personnes et les lieux d’énergies stagnantes qui bloquent notre processus d’évolution. Une énergie congestionnée, de même qu’une charge émotionnelle, est comparable à un poids que nous avons à porter, qui fausse nos perceptions, nous éloigne du positif et nous empêche de nous diriger vers notre authentique chemin de lumière…

 Dans notre quotidien, il est assez fréquent de « recevoir » des pensées négatives – jalousie, haine, colère, peurs – projetées sur nos corps subtils, et particulièrement sur notre corps éthérique. Il est également possible d’être parasité par des éléments provenant des plans subtils. Ces parasitages peuvent se matérialiser au niveau du corps éthérique, mais aussi dans les lieux où nous vivons ou travaillons. Vous découvrirez ici des techniques efficaces et des enseignements inédits pour apprendre à percevoir les énergies des personnes et des lieux, afin de pouvoir progressivement les nettoyer des charges qui les encombrent.

energie chez Francesca

 En développant nos facultés psychiques et spirituelles, nous découvrons qu’il existe une réalité bien plus vaste, plus profonde et plus belle que celle que nous connaissons. Grâce à l’expérimentation, nous pouvons accéder à des potentialités infinies. Ce qui pouvait sembler lointain et irréel devient de plus en plus palpable, et cela, jusqu’à faire partie de notre réalité et de notre quotidien. Ainsi rencontrer des êtres de la nature ou des êtres angéliques, accompagner et aider notre entourage, nous est-il accessible.

En apprenant à ressentir et à affiner nos perceptions, nous pouvons identifier les énergies négatives, puis nous nettoyer de ce qui nous encombre ou nous piège. Il est possible de remplacer nos “vieilles énergies” par de nouvelles, nous rendant ainsi plus disponibles et réceptifs aux plans supérieurs. Ces procédés permettent également de libérer des lieux chargés, et de rendre plus agréable et plus saine la vie de ceux qui y demeurent. En éveillant nos facultés, nous devenons à notre échelle des sortes de petits êtres de lumière qui agissent pour leur bien et pour le bien commun, dans le monde physique comme dans les plans subtils. Notre vie se place alors sous le signe de l’abondance.

Avoir les pieds sur terre

J’enseigne des techniques d’éveil lors de stages et d’ateliers depuis plus de vingt ans, partout en France et également à l’étranger. Dans cette démarche, je me montre toujours cartésien, et il est important pour moi d’appliquer cette même vigilance lorsque je suis auprès de mes élèves. En effet, aujourd’hui de nombreuses personnes désirent fuir cette réalité et n’acceptent pas leur incarnation terrestre. Pourtant, nous ne pouvons pas être dans le spirituel de façon juste et authentique si nous n’avons pas les pieds bien ancrés sur terre.

Il est important de ne pas se fier aux croyances, mais d’expérimenter, seul et en groupe, afin de vérifier auprès d’un maximum de personnes que ce que nous avons perçu est juste. Pour terminer, faire preuve d’humilité est un point très important, car si quelqu’un agit avec comme motivation le pouvoir et un besoin de domination, cette personne va attirer par un effet boomerang les mêmes énergies que celles qui émanent d’elle. Ainsi fonctionne la loi de l’attraction.

Apprenez en vous amusant. L’essentiel est de pratiquer. C’est lorsque nous faisons les choses avec le cœur, comme si tout devenait un jeu, que l’on progresse le plus rapidement. De plus, lorsque nous réussirons un exercice, nous ressentirons une joie profonde, celle de nous éveiller à de nouveaux potentiels, à de nouvelles facettes subtiles de nous-mêmes et de vivre des expériences passionnantes, que l’on soit seul ou à plusieurs. Ce type d’expérience transforme notre regard sur toute chose en profondeur, nous dévoilant ainsi combien notre réalité est beaucoup plus grande et plus belle que tout ce que l’on peut imaginer.

Apprendre à ressentir les énergies

Avant de pouvoir procéder à des nettoyages énergétiques, il convient de développer nos ressentis afin de pouvoir identifier avec précision les blocages qui se trouvent en nous, chez quelqu’un d’autre, ou dans un lieu.

Apprendre à ressentir les énergies, c’est tout d’abord être à l’écoute de notre corps physique et laisser de côté notre mental. Il peut être normal pour l’expérimentateur de rejeter les premiers ressentis, en les attribuant à une erreur de perception. Au début, la sensation peut être très subtile : un fourmillement, de la chaleur… Il est essentiel d’accepter nos ressentis, aussi légers et petits soient-ils, sinon nous ne progresserons pas.

Il est important de se faire confiance si nous souhaitons ressentir les énergies subtiles, de ne pas avoir peur de se tromper, car tout est question de pratique. Il faut bien commencer un jour.

Notre ressenti pourra être à peine perceptible au début, mais celui-ci augmentera rapidement au fur et à mesure de notre entraînement. Ainsi, il est essentiel de pratiquer. Faisons donc un maximum d’exercice en augmentant notre panel de ressentis et nous constaterons combien notre ressenti devient réel et présent – ce qui nous éveillera à cette réalité qu’est le monde des énergies, qui risque de nous émerveiller et de transformer notre vision des choses à tout jamais.

energie chez Francesca

Que signifie le mot « énergie »

L’énergie est la puissance intégrée à tout être vivant. Tout est vivant, même ce qui semble inerte. Tout baigne dans l’énergie. Nous vivons tous dans un monde d’énergie. Cette énergie nous permet de nous déplacer, d’agir et de vivre. L’énergie se décline sur des fréquences spécifiques correspondant à chacun de nos corps subtils. Il existe un nombre infini d’énergies différentes. Il existe un immense panel d’énergies différentes, passant des plus désagréables, lourdes, denses et piquantes jusqu’aux énergies les plus éthérées et agréables, puisque chacun d’entre nous est unique et que nous possédons tous une énergie qui nous est propre.

Il est donc essentiel d’apprendre à discerner ce monde énergétique qui nous entoure, ceci pour mieux pouvoir appréhender ces énergies à notre avantage. Ainsi, de ce fait pouvons‑nous apprendre à reconnaître tant ce qui est bon pour nous au niveau énergétique (que ce soit au niveau des personnes, des objets et des lieux) que ce qui est néfaste et malsain…

 Pour en savoir plus : article complet dans le magazine Essentiel n°41

 

 

LA QUALITÉ DE NOS PENSÉES est en relation avec LA SANTÉ DE NOTRE CORPS

 

Tout d’abord, il faut se rendre à l’évidence, le stress engendré par les examens médicaux n’est pas bon pour la santé ; il réduit les défenses immunitaires dont le malade a besoin pour combattre la maladie.

En fait, ce ne sont pas les examens médicaux qui sont délétères, mais l’anticipation négative de leurs résultats. Or imaginer le pire fait partie de nos stratégies de survie. Cela permet de prévoir le danger et de s’en protéger. Cela permet aussi d’éviter une trop grande déception au cas où ce danger se produirait réellement. Éviter l’anxiété et le stress liés à l’attente des résultats médicaux n’est donc pas évident.

On peut se divertir pour penser à autre chose. Cependant, le mental finit toujours par produire de nouvelles pensées anxiogènes. Il est donc préférable d’apprendre à observer ces pensées négatives tout en écoutant le silence qui, au-delà des productions du mental, existe de façon immuable au fond de chacun de nous.

Automatiquement, l’angoisse s’évanouit et l’on se sent relié à un noyau paisible qui rend joyeux et extrêmement vivant. Essayez, vous verrez. Toutefois, je préfère vous avertir : il faut une grande vigilance et une pleine attention à ce qui se passe à l’intérieur de soi dans le moment présent pour accéder à cette maîtrise.

Depuis que Florence est capable d’une telle qualité de présence à elle-même, elle ne redoute plus autant les contrôles médicaux.

À l’heure où les tests de dépistage et les possibilités de suivi thérapeutique se multiplient, je pense que nous devrions tous apprendre à en faire autant. Car il serait dommage de ne pas profiter de ces progrès de la médecine sous prétexte qu’ils génèrent en nous trop d’anxiété et de stress par anticipation.

source : AVRIL 2015 — PSYCHOLOGIES MAGAZINE

pensées

IL EXISTE UN LIEN ENTRE LA QUALITÉ DE NOS PENSÉES

ET LA SANTÉ DE NOTRE CORPS

Les récents progrès de l’imagerie neurologique permettent de mieux en comprendre la nature. Ainsi, à l’Université du Wisconsin, Richard Davidson a montré que les émotions négatives activent le cerveau droit et enclenchent la réaction de stress qui, si elle perdure, compromet les défenses immunitaires de l’organisme et génère toute une série de maladies. À l’opposé, les émotions positives sont plus spécifiquement gérées par le cerveau gauche et, de là, elles stimulent l’immunité et elles activent le système nerveux responsable du relâchement et de la récupération du corps. Le doute n’est donc plus permis : l’optimisme joue un rôle protecteur et réparateur pour la santé.

Longtemps, la psychologie ne s’est intéressée qu’aux émotions négatives. On savait que des sentiments comme la peur ou la colère permettent de déclencher les réflexes nécessaires à la survie. Le rôle des émotions positives était moins clair.

À l’Université Cornell aux États-Unis, la psychologue Alice Eisen a demandé à des personnes de compléter des suites de mots par un mot en accord avec les précédents. Par exemple : nuit, marché et humour pouvaient être complétés par le mot noir. Invariablement, les personnes réussissaient le test avec plus de facilité si elles étaient de bonne humeur et capables d’optimisme. Une série d’autres tests confirment ces résultats : un état d’esprit positif améliore les capacités cognitives et stimule la créativité. Ainsi, les personnes d’humeur chagrine se concentrent sur des détails, alors que les gens joyeux tiennent compte de l’ensemble de l’information et sont prêts à remettre leurs croyances en question.

Pour Barbara Fredrickson, directrice du laboratoire de recherche sur les émotions positives à l’Université du Michigan, le fait de pouvoir éprouver des sentiments positifs représente un avantage évolutif considérable. La démonstration est évidente : en augmentant les capacités d’imagination, une attitude optimiste permet d’inventer de nouvelles solutions, et, donc, aide à mieux résister face aux évènements traumatisants de l’existence. De plus, le fait de cultiver des émotions positives permet de se sentir mieux dans sa peau et, par conséquent, renforce les liens sociaux indispensables à la survie de l’individu.

  • Thierry Janssen, l’auteur de ces lignes, est médecin, psychothérapeute et auteur des livres Le Travail d’une vie (Robert Laffont 2001) et Vivre en paix (Robert Laffont 2003). Son prochain livre consacré aux nouvelles médecines du corps et de l’esprit paraîtra en février 2006, chez Fayard.

 

 

Se réaligner sur son axe intérieur

 

Thérapie manuelle basée sur la manipulation des fascias, le Rolfing, ou méthode d’intégration structurelle, vise à restructurer le corps en le réalignant sur son axe central. Active aussi bien sur la sphère physique qu’émotionnelle, elle procure un mieux-être global : douleurs chroniques soulagées, conscience de son corps accrue, surcroît de vitalité et regain de confiance en soi.

Bien que discrète en France, la méthode rolfing, appelée aussi intégration structurelle, est une méthode née aux États-Unis qui se présente à la fois comme une pratique douce pour corriger les douleurs musculosquelettiques, les tensions et les mauvaises postures, et comme un outil de développement personnel. « Les gens qui viennent me voir ont fait au préalable un chemin intérieur », explique le patricien en Rolfing, ou rolfeur, Nicolas Molino, ajoutant qu’« ils s’intéressent à leur santé de manière globale et sont prêts à se découvrir eux-mêmes en envisageant les causes et les conséquences de leurs tensions ».

alignement

La mémoire des fascias

Inventé par le docteur en biochimie Ida Rolf, le Rolfing part du postulat qu’il existe un lien étroit entre morphologie, psychologie et réactions physiologiques. Le corps garde la mémoire des traumatismes physiques ou émotionnels passés, comme imprimés dans les fascias, ces tissus conjonctifs recouvrant la surface externe et interne du corps, enveloppant les muscles, les veines, les organes et s’agglomérant en bandes pour former les tendons et les ligaments.

« Une personne brutalisée dans son enfance peut garder le réflexe de rentrer ses épaules pour se protéger, précise Nicolas Molino. De même, une entorse peut générer une attitude visant à alléger le poids sur la jambe atteinte. Ces tensions peuvent perdurer. Engrammées dans les fascias, elles créent des déséquilibres entraînant à terme des douleurs chroniques. »

La gravitation, la vraie thérapeute

Constitués en grande partie de collagène, une protéine complexe, les fascias sont doués de résilience. Malléables, ils peuvent être libérés de ces tensions pour retrouver leur état naturel originel. C’est là tout l’objectif du rolfeur qui pratique des massages profonds sur le tissu conjonctif. Effectuées dans une direction précise, ces manipulations visent à aider l’individu à se redresser en se réalignant sur son axe central. « L’homme du XXIe siècle se tient affaissé, avec les épaules, la cage thoracique et la tête qui tombent en avant.

C’est lié au mode de vie sédentaire devant les ordinateurs, des histoires personnelles qui se répercutent sur la posture, voire à un mimétisme familial où les enfants ont la fâcheuse tendance à reproduire l’attitude corporelle pathologique d‘un de leur parent », précise le praticien. Ainsi déséquilibré, le corps subit la gravité, au lieu d’être en harmonie avec elle. Tout l’esprit du Rofling vise à modifier la relation du corps avec la force gravitationnelle. Considérée par Ida Rolf comme la « thérapeute », celle-ci assiste l’équilibre et les mouvements quand il est correctement aligné sur son propre centre de gravité.

La bonne « recette »

Thérapie corporelle à part, le Rolfing l’est notamment par la durée du traitement et l’engagement qu’il suppose de la part du patient. Ida Rolf parlait d’une « recette » composée de dix séances d’au moins une heure, espacées idéalement de quinze jours à trois semaines. Chaque séance vise un but précis. Ainsi, les séances 1 à 3, dites « superficielles », libèrent la respiration, favorisent l’ancrage et redonnent de l’espace sur les côtés du corps. Les séances 4 à 7, « profondes », repositionnent les lombaires et la tête. Les séances 8 à 10, « intégratives », affinent le travail en fonction des besoins du patient.

Indissociables de la mémoire du corps, les manipulations peuvent provoquer des relâchements émotionnels. « Il arrive que des personnes se mettent à pleurer, parfois en lien avec un souvenir douloureux qui remonte à la surface. Il peut y avoir de la colère, du relâchement, de la joie, une sensation d’énergie ou au contraire de fatigue entre les séances », note Nicolas Molino.

Confidentielle en France jusqu’à il y a peu, la méthode commence à se forger une réputation dans l’Hexagone, notamment grâce à la création en 2013 de l’Académie francophone de Rolfing et d’intégration structurale (AFRIS), basée en Suisse. Gageons qu’il s’agit là d’un début prometteur.

pratique

D’une chute naquit le Rolfing

Chercheuse en biochimie dans les années vingt aux États-Unis, le docteur Ida Rolf (1896-1979) était une spécialiste du collagène, composant essentiel du tissu conjonctif. Souffrant des côtes suite à une chute, elle s’intéressa à la mécanique du corps humain via le yoga et l’ostéopathie. Portée par l’intuition que la manipulation des fascias permet de résoudre certains problèmes physiques et psychologiques, Ida Rolf mit cinquante ans à façonner sa méthode d’intégration structurelle, qui prit ensuite le nom de Rolfing. À la faveur d’une notoriété grandissante, elle créa en 1971 le Rolf Institute of Structural Integration à Boulder, dans le Colorado, qui forme encore aujourd’hui des praticiens à l’international.

Isabelle Fontaine : Retrouvez les Rolfers près de chez vous

Cet article est reproduit avec l’aimable autorisation du site alternativesante.fr

Réception de nouvelles Energies en 2019

 

Extrait de Channeling de l’Archange Raphael du 8 Janvier 2019

 Beaucoup d’entre vous, dans cette année, vont recevoir des nouvelles énergies, par des initiations nocturnes, conscientes, inconscientes. Ces initiations vont devoir aussi travailler à l’intérieur de votre corps pour aligner votre corps à l’arrivée de cet ADN cristallin dont vous avez peut-être déjà entendu parler.

Cet ADN cristallin est une faculté, une énergie que vous recevez en vous, de par l’univers, vous n’avez rien à faire, c’est la position de votre planète dans l’Univers qui aujourd’hui détermine cette arrivée cristalline, et bien cet ADN cristallin va vous rendre très sensible à toutes les informations, positives ou négatives. Beaucoup d’entre vous vont avoir l’impression d’être un peu hystériques, d’être très en joie ou très en pleurs, c’est aussi une des caractéristiques de l’implantation de cet ADN cristallin en eux. Alors c’est plutôt de bon augure parce que cela va vous permettre d’être de plus en plus sensibles aux messages d’en haut bien sûr, aux messages de l’au-delà même, de vos morts qui vont bientôt pouvoir vous parler beaucoup plus clairement, vous en entendrez parler sans doute, mais cela va aussi vous perturber parce que va faire en sorte que, quand vous allez accepter des peurs, quand vous allez accepter des informations négatives, cela va agir aussi plus rapidement en vous qu’auparavant. Alors il s’agit presque quasi quotidiennement, de savoir se nettoyer, se purger de toutes ces énergies.

C’est sans doute ce qui était fait dans une de vos époques pour, chaque soir, prier, prier pour s’endormir sans qu’aucune de ces informations ne soit envoyée la nuit.

énergie

Oh ! vos anciens avaient déjà cette connaissance que vous avez perdue, qui est que lorsque vous partez la nuit vous partez avec la somme de vos consciences, la somme de vos connaissances, la somme des informations que vous avez acceptées et que ce sont ces informations, ces croyances que vous avez acceptées qui créent une nouvelle expérience, un nouvel espace, et un nouveau temps que vous appeler la vie et demain. Alors avant d’envoyer toutes ces croyances à demain, prenez le temps, avant de vous endormir mes amis, de prier, de remercier pour tout ce qui est remerciable sur cette planète, de remercier d’avoir un toit, de remercier d’avoir à manger, de remercier la vie qui coule en vous.

Et puis demandez à pardonner, donc à recevoir une autre vision pour ce que vous vivez que vous ne comprenez pas : aide-moi à comprendre oui, ne maudit pas, ne maudissez rien.

Demandez peut-être à voir différemment, ou à ce que d’autres perçoivent différemment les choses. Il en sera fait selon leur libre arbitre, pour ce qui est des autres. Mais en tout cas de votre côté, n’ayez pas de pensée négative envers qui que ce soit, ni vous-mêmes, ni quelqu’un d’autre. Cela est totalement contre-productif pour la santé de corps cristallin. Un cristal doit être pur, donc pour être pur, pour recevoir la vibration la plus haute qui soit, il s’agit qu’il soit dans le moment présent, sinon vous ne vibrerez pas dans l’expérience de ce corps cristallin, il n’est valable que dans le moment présent.

Cette énergie ne peut recevoir d’information que dans le moment présent, que dans la vibration du moment présent, et dans un état de paix relatif. Cela vous a déjà été dit bien sûr, des dizaines de fois, des centaines de fois peut-être, mais avez-vous appliqué cela ? Vous êtes-vous permis, vous êtes-vous autorisés de recevoir cette paix, même si ce n’est que quelques secondes, quelques minutes, dans votre corps, afin de pouvoir aligner et recevoir l’alignement parfait de ce cristal, de cette énergie cristalline qui vous traverse.

Je suis intervenu aujourd’hui donc, pour vous dire que les guérisons par notre appel fonctionnent, que si des morceaux de maladies restent c’est que parfois elles doivent expurger quelque chose, mais qu’en tout état de cause, pour ne pas qu’elles reviennent, ou pour ne pas qu’elles persistent, vous devez changer quelque chose en vous. Vous devez effectuer un pardon, effectuer une œuvre positive, ce que vous appelleriez, peut-être dans un ancien temps, des « bonnes actions », afin de venir compenser cette énergie, cette information, plutôt que de continuer à ressasser les mêmes croyances, les mêmes peurs, les mêmes angoisses.

A chaque fois vous répétez : oui mais, oui mais, oui mais, à chaque fois que vous dites cela vous répétez ce qui finalement vous fait le plus de mal, vous répétez finalement ce qui enfonce les choses. Il ne s’agit pas de nier la réalité, mais de voir cela sous un autre angle, de cesser de le voir systématiquement sous le même angle. Alors beaucoup de vos thérapeutes vont pouvoir vous aider à voir les choses sous un nouvel angle.

Par vous-mêmes si vous êtes dans une chasse compulsive des peurs, vous allez toujours utiliser la même arme comme je dis toujours, il s’agit toujours de changer d’arme contre vos peurs, et pour cela vos thérapeutes sont là pour vous aider, à percevoir, à voir, à dépasser les choses. Faites-leur confiance, trouvez des gens qui résonnent avec l’énergie que vous avez, faites-leur confiance aussi.

Cela prend du temps, car lorsque la pathologie, l’exercice ou les choses à modifier datent de dizaines d’années, si le changement peut être instantané, la modification dans le corps généralement prend quelques mois, mais pendant ces quelques mois il vous faudra vous aussi, encore une fois, changer d’attitude, être prêts à faire autre chose.

espoir et énergie d'amour

Qu’êtes-vous prêts à donner pour votre guérison ?

Il ne s’agit pas d’argent ici, il s’agit vraiment d’œuvrer dans la matière, pour la paix, par la paix et par le pardon. Parce que c’est cela qu’il va falloir donner pour combler correctement l’énergie de votre corps, donner de l’amour en fait, le pardon c’est une forme d’amour. Toute forme d’amour est apte à remplir correctement les vides existentiels à l’intérieur de vous, et vous savez très très bien qu’à chaque fois que vous ressentez du vide en votre âme, c’est de l’amour dont vous avez besoin pour combler ce vide, sous quelle que forme que ce soit.

Voilà ce soir ce qu’était mon message sur les énergies de guérison que vous traversez actuellement, sur ces premières modifications que votre corps enregistre avec cet ADN cristallin dont nous reparlerons dans d’autres mois, pour vous expliquer vraiment comment le mettre en œuvre, comment l’activer. Mais d’abord, et avant d’activer cela il faut passer sans doute une sorte de « permis de cristal », donc prendre clairement le temps de modifier ses attitudes et ses pensées déjà envers soi-même, parce qu’il est inutile de mettre en route, d’activer cette énergie en vous si vous vous voulez énormément de mal, vous pourriez vous tuer très rapidement, vous pourriez faire disparaître ce corps en tout cas dans l’expérience, très rapidement. Il est évident que vous êtes immortels en âme, mais c’est bien dans l’expérience physique que cet ADN cristallin se pose, ce n’est pas une vue de l’esprit, vous verrez, c’est quelque chose de bien présent, existant, réel diriez-vous.

Moi Archange Raphael je suis à vos côtés, pour chaque acte de guérison, pour vous aider à poursuivre le chemin, quel que soit le chemin que vous décidez de prendre, je peux vous y accompagner, sans jugement, dans la plus grande des paix. Merci de votre écoute.

Je vous laisse à présent avec un autre guide, une autre énergie.

Sourcehttp://sylvaindidelot.com   Channeling de l’Archange Raphael du 8 Janvier 2019