Les bourgeons végétaux nous guérissent : ça s’appelle la gémmothérapie

roseDe tout temps, l’être humain s’est soigné par les plantes. Aujourd’hui, la phytothérapie sort de l’ombre que lui ont fait les molécules de synthèse, employées en allopathie. Ces dernières ont montré leurs limites et surtout leurs effets secondaires ; elles ne peuvent se substituer au vivant. En effet, nous savons que la molécule en tant que matière seule ne fait pas le principe. Celui-ci est la résultante de molécules spécifiques certes, mais également d’un ensemble complexe de liaisons entre elles, et de fréquences vibratoires particulières.

Le corps reconnaît et assimile davantage, des molécules végétales, préparées en conscience et respect qui gardent la signature du vivant, que des agents chimiques «étrangers et morts» que l’organisme peut analyser comme intrusifs et/ou agressifs. La phytothérapie, comme d’autres médecines dites douces, s’appuie sur une philosophie globale d’un être humain vivant en symbiose avec lui-même et son environnement. L’homme est un «écosystème» appelé homéostasie, à l’origine équilibré. Tout au long de sa vie, le corps cherche à maintenir ce parfait équilibre qui n’est rien d’autre que la santé.

Parmi les voies de la phytothérapie, «Sacrée Planète » s’est intéressée à l’une d’elles en plein essor : la gemmothérapie, qui bien qu’existant depuis plus de 40 ans, reste encore assez peu connue.

 QU’EST-CE QUE LA GEMMOTHERAPIE ?

C’est une thérapie qui utilise les bourgeons végétaux et d’autres tissus embryonnaires (jeunes pousses d’arbres ou d’arbustes, radicelles), à l’état frais, pour élaborer des préparations thérapeutiques.

Le mot gemmothérapie vient du latin «gemma» qui signifie, à la fois bourgeon de plante et pierre précieuse.

«Gemme» est également à l’origine du mot «gemmule», qui défi nit la partie sommitale de l’embryon d’une graine, le germe. Récoltés au printemps, à un moment clé de leur cycle de développement naturel, les bourgeons sont préparés sous forme d’extraits concentrés. Ils peuvent être dilués dans l’eau pour être administrés par voie interne ou ingérés à l’état pur. Le but de la gemmothérapie est de prévenir et de traiter une variété de dysfonctionnement de santé.

QUI EST A L’ORIGINE DE CETTE THERAPIE ?

L’utilisation des bourgeons dans la pharmacopée remonte au Moyen Âge, à l’ère des alchimistes. On se servait alors des bourgeons de peuplier pour fabriquer des onguents. Ces recherches empiriques disparurent assez rapidement, en partie à cause de l’imperfection des techniques de préparation (fixation des principes).

En 1712, nous trouvons trace de l’elixir de bourgeons de cassis comme elixir de vie recommandé par l’abbé Montaran. Il faudra attendre les années 1950 pour que le docteur Niehans s’intéresse sérieusement aux cellules fraîches embryonnaires d’origine animale et relance l’intérêt des tissus embryonnaires. Dans les années 1960, le Dr. Pol Henry, médecin belge, mena ses recherches sur l’embryon végétal et publia le résultat de ses tests cliniques.

Sa méthode est alors qualifiée de «phytoembryothérapie». Il est considéré comme le père fondateur de cette thérapie qui a été reprise et développée ultérieurement par le Dr. Max Tétau, un homéopathe français, qui l’a alors nommée «gemmothérapie».

 bourgeonsLes Romains ont appelé les pierres précieuses « gemmes » en référence aux bourgeons. Pourquoi ? Parce que le bourgeon est ce qu’il y a de plus précieux dans la plante. 

C’est évidemment valable du point de vue des soins. Depuis le Moyen Âge, de nombreuses préparations médicinales sont élaborées à partir des bourgeons de plantes, qui concentrent toutes leurs vertus thérapeutiques. 

QUEL EST L’INTERET DES BOURGEONS ?

Nous pouvons qualifier la gemmothérapie de phytothérapie cellulaire énergétique globale grâce aux qualités intrinsèques des tissus embryonnaires :

  • Une énergie particulièrement concentrée

Le bourgeon ou les jeunes pousses, composés de tissus embryonnaires en plein développement, renferment le totum de la plante, toute la puissance et l’énergie de la future plante. Ils constituent donc un véritable concentré d’énergie. Cette concentration naturelle des molécules donne une  suractivation. Pour ne citer qu’un exemple, les feuilles de cassis connues pour leurs propriétés anti-inflammatoires ne révèlent pas un taux de principes actifs aussi concentré qu’à l’état de bourgeon.

Dans le bourgeon, la matière est très réduite tant en poids qu’en volume (yin petit). Dans le yin yang, un petit yin correspond à un grand yang. Elément très petit sur le plan matériel, il est donc compensé par une grande énergie potentielle, celle de l’arbre dont il est issu.

cassis.png

 Le cassis par exemple est le bourgeon par excellence de la gemmothérapie, en particulier à l’automne. Ses multiples vertus permettent de s’adapter au changement de saison et de prévenir la plupart des affections que nous subissons lorsque nous sommes fragilisés.

Il est anti-inflammatoireantioxydantantibactérien etantimicrobien.

En somme, en plus de vous protéger, il vous offre un sursaut d’énergie, au même titre que les agrumes.

Mais surtout, la principale vertu du cassis consiste à protéger de l’arthrite, et donc des rhumatismes.

  • Un Tout-en-un

Le bourgeon contient plus d’information génétique que les autres tissus. En plus des phyto-hormones, vitamines, oligo-éléments, minéraux… il renferme des cellules totipotentes indifférenciées : l’équivalent des cellules souches animales ! Citons dans les principes actifs des bourgeons : les flavonoïdes et les acides phénols. Le bourgeon porte en lui seul le potentiel de développement de la plante, un peu comme s’il était à la fois les racines, les tiges, les feuilles, les fleurs et les fruits. Une seule de ces cellules embryonnaires peut, in vitro, reconstituer le végétal dans son entier. Ainsi, le macérat de bourgeons de tilleul (Tilia tomentosa) possède à la fois les propriétés sédatives liées aux fleurs mais également les vertus dépuratives et diurétiques de l’aubier. Il en va de même pour l’extrait de bourgeon d’aubépine (Crataegus oxyacantha) qui possède les propriétés apaisantes des fleurs (détente) et l’action vitalisante du fruit (circulation).

  • Un atout capital : son stade «embryonnaire»

À son tout premier âge, la vie organique possède la plus grande vitalité étant donné qu’elle a tout à construire. Au stade adulte, les principes actifs sont toujours présents mais moins concentrés car le corps se maintient mais n’a plus à croître de façon si importante. Au stade embryonnaire, les principes sont plus riches en acides nucléiques et hormones de croissance que les autres tissus. Certains oligo-éléments, vitamines et minéraux contenus dans les bourgeons, disparaîtront au fur et à mesure du développement de la plante.

  • L’empreinte vibratoire du vivant

La compréhension totale du vivant nécessite d’investiguer d’autres domaines que l’analyse biochimique des principes actifs et d’aller au coeur de l’essence de la plante. Pour cela, nous avons recours au symbolisme, à l’étymologie et à la mythologie sans omettre les observations thérapeutiques anciennes. L’extrait gemmothérapie constitue un véritable concentré d’informations et renferme tout le génie de la plante ou de l’arbre. Depuis Albert Popp, physicien, nous savons que nous émettons de la lumière, une énergie qui va véhiculer l’information.

Il est important de capter cette énergie dès la récolte. Les laboratoires qui travaillent en conscience du vivant mettent donc les bourgeons en solution immédiatement sur le lieu de récolte1. La  gemmothérapie est donc d’abord une médecine énergétique (énergie biologique potentielle) avec un support matériel, avant d’être une phytothérapie de principes actifs.

 En pharmacopée de gemmothérapie, il faut 5% d’équivalent poids sec de matière dans les préparations. Dans un bourgeon, il y a davantage d’information que dans la manifestation. Par exemple, pour le chêne (manifestation) et le gland (information), c’est ce dernier qui comprend davantage d’informations que le chêne entier !

L’information précède la manifestation. Selon les chercheurs ayant fait des travaux sur les champs de formes, on peut supposer qu’un champ morphogénétique  important détermine la forme d’un arbre. Il est le contre-espace qui modèle dans l’invisible la forme future visible un peu comme les mains du potier (le contre-espace) lorsqu’il modèle un pot (espace).

FONCTIONNEMENT DE LA GEMMOTHERAPIE SUR L’ETRE HUMAIN ?

La gemmothérapie agit au niveau cellulaire. Elle stimule tout l’organisme humain et animal. Elle possède une action de drainage, active le fonctionnement cellulaire, régénère les cellules et améliore les liaisons entre ces dernières. Trois grands principes actifs sont utilisés : la régénération, la stimulation et le drainage cellulaire (désintoxication de l’organisme, circulation…). Nous travaillons  sur le terrain global qui a amène la pathologie. Dans le bourgeon, nous avons toutes les parties de la plante, c’est le corps qui va lui-même prendre ce dont il a besoin. 

La gemmothérapie concentrée, par les faibles volumes ingérés et son mode de préparation, ne présente pas d’effets secondaires de type intoxications graves. Néanmoins, comme pour toute substance, alimentaire ou autre, des réactions peuvent se produire mais elles restent ponctuelles et toujours très sporadiques (avance de règles, migraines, etc.). Il s’agit davantage de réactions physiologiques excessives plutôt que d’une intoxication au produit. Elles sont du même ordre que celles qui sont observées en phytothérapie classique ou en homéopathie.

PREPARATIONS EN GEMMOTHERAPIE

Un processus 100% naturel qui respecte la vie est pratiqué dans certains laboratoires2. Les bourgeons sont récoltés au printemps et aussitôt stabilisés dans un mélange eau + alcool + glycérine3 sur le lieu de récolte parce qu’ils sont encore frais, et les tissus embryonnaires transmettent leur empreinte énergétique au liquide. L’énergie ainsi fixée donne l’impact vibratoire maximal. Les macérats seront réalisés par macération à froid au fur et à mesure de l’année.

  • Macérats mères unitaires de bourgeons ou jeunes pousses

À partir du macérat-mère, deux types de préparation sont proposés

– Des complexes de gemmothérapie

bourgeonsSi les macérats-mères unitaires de bourgeons contiennent toutes les propriétés d’un seul bourgeon, les complexes de gemmothérapie, associations harmonieuses de différents macérats mères sont des combinaisons de principes complémentaires qui vont répondre à un problème ciblé. Par exemple, le complexe Arthro-Gemmo contient du Ribes Nigrum (cassis) qui grâce à son effet drainant est bénéfique sur les phénoménes de douleur et ankylose ; il améliore la souplesse des ligaments et des tendons et procure un soulagement rapide de la gêne articulaire. Il est associé au Rubus Fructicosus (Ronce) qui améliore la trophicité4 des cellules osseuses pour préserver le capital osseux tandis que le Pinus Montana (Pin) fortifie celles des cartilages. Ces 3 macérats sont associés au Vaccinium

Vitis-Idéa (Airelle) qui reminéralise et facilite l’assimilation du calcium et donc favorisera la fixation sur les os. Le laboratoire «Herbalgem» est pionnier dans la production des complexes de gemmothérapie. Jusqu’alors, le patient faisait son propre mélange au moment de la prise.

– À propos de la dilution homéopathique

La gemmothérapie est vendue sous forme de macérats-mères concentrés car dès qu’il y a dilution, le produit est dit homéopathique et doit être vendu en pharmacie car considéré comme médicament. La gemmothérapie est vendue en boutique diététique, magasin biologique, etc, sous forme de macérats mères pour une question de législation et d’efficacité.

LA GEMMOTHERAPIE, UN ALLIE POUR D’AUTRES THERAPIES

Il est possible d’associer la phytothérapie classique et l’homéopathie avec la gemmothérapie. La gemmothérapie peut aider l’assimilation de compléments alimentaires par exemple. Ils forment avec certains minéraux des sels qui traversent facilement la barrière intestinale. Une fois dans le sang, les transporteurs distribuent les minéraux charriés à travers l’organisme. Ils sont électriquement neutres et leur dissociation se réalise dans les cellules cibles. La qualité du minéral transporteur et le fait qu’il appartienne au patrimoine biologique de l’organisme permet une excellente assimilation. De plus, ces transporteurs n’altèrent pas chimiquement la qualité du minéral transporté, qui conserve son état biologiquement actif.

Oubliez la fatigue, même chronique

Il n’y a pas que le bourgeon de cassis qui soit réparateur. Nous avons conçu une préparation spéciale à cette fin : Gemmotonus. Au cassis, nous avons ajouté le chêne, le romarin et le séquoia.

Pourquoi ? Déjà parce que le bourgeon de chêne, c’est de l’énergie concentrée. 

Le stress puise dans nos glandes surrénales. Or ce sont elles qui nous permettent de faire face aux situations difficiles, notamment en diffusant de l’adrénaline dans notre corps.

Le chêne soulage nos glandes surrénales et leur fait retrouver un fonctionnement normal. Ainsi, vous ne subirez plus cette sensation persistante de « tirer sur la corde ».

Voilà pourquoi le chêne est particulièrement recommandé dans les cas d’hypotension, de surmenage et de fatigue chronique.

Pour sa part, le sequoia permet de soutenir les effets bénéfiques du chêne, sans surdosage, au niveau des tendons et des muscles. Il s’agit donc d’un allié précieux de nos articulations.

Enfin, dans Gemmotonus, il y a le romarin. Trop longtemps cantonnée à la cuisine, cette plante a pourtant une vertu extraordinaire : Le romarin permet de régénérer notre foie. 

Or le foie est le filtre par excellence des toxines, ces déchets que nous accumulons dans notre corps et qui le font dysfonctionner.

Les toxines, nous les retrouvons partout : dans l’air, dans l’eau, dans la nourriture – sans compter la cigarette et l’alcool.

Ainsi, en renforçant notre foie, le romarin amplifie les capacités de notre corps à se purifier lui-même.

Et en se purifiant, notre corps ne peut que mieux fonctionner. Voilà pourquoi une cure de Gemmotonus a toutes les chances de provoquer chez vous un net regain d’énergie.

Apaisez les rhumatismes

L’automne est la saison humide. Et qui dit humidité, dit rhumatismes.

C’est pourquoi il a été conçu GemmoarticulationPour que vous retrouviez la pleine maitrise de votre corps, même lorsque la mauvaise saison semble vous attaquer de l’intérieur.

Gemmoarticulation allie les vertus du cassis à celles de la vigne et de la vigne vierge. Vous avez vu comment ces plantes noueuses résistent au temps qui passe et au temps qu’il fait ?

pouvoir

Leur pouvoir est enfin à votre portée. Vous retrouverez de la souplesse, et avec elle, le mieux-être.

La santé, c’est plus de sommeil, et moins de stress

Avec la saison froide, notre activité baisse. Moins sollicité, notre corps évacue moins bien les tensions. Il est ainsi fréquent que nous nous retrouvons agités au moment d’aller nous coucher. Le sommeil ne vient pas. Ce qui entraîne inexorablement une baisse de nos capacités immunitaires. 

Voilà pourquoi le manque de sommeil est la cause de nombreuses pathologies. 

Parer à cela, c’est la raison d’être de Gemmosommeil et de Gemmostress.

Gemmosommeil vous apaisera grâce au tilleul, bien connu pour ses propriétés relaxantes (dont il ne faut pas abuser, au risque d’obtenir l’effet contraire). Surtout, le bouleau et l’olivier sont des plantes qui permettent à l’organisme de retrouver son équilibre. 

Momentanément, vous mettez votre corps en pause. Vous lui donnez une bulle qui lui permet de séparer le moment du repos du reste de la journée.

Cela ne vous libérera pas de vos soucis, mais au moins, ils ne pollueront plus votre corps. Et c’est juste ce qu’il faut pour que vous retrouviez un sommeil vraiment réparateur. 

Toutefois, il n’y a pas qu’au moment d’aller nous coucher que le stress nous empoisonne. Non, le stress s’accumule jour après jour, jusqu’à ce que nous nous sentions vidés, sans force, incapables d’agir.

 Gemmostress pour résoudre ces problèmes.

Il permet de donner un répit à vos nerfs. Là aussi, le tilleul joue un rôle important. Mais le figuier vous redonnera de la substance afin que vous ne teniez plus seulement sur vos nerfs. Quant au sapin, il vous prêtera sa robustesse. La force des arbres et des plantes est communicative.

Et puis, Gemmostress et Gemmosommeil ont un avantage extraordinaire qu’aucun somnifère et qu’aucune substance psychoactive reproduite en laboratoire ne possède :

Ils sont sans accoutumance.

Car il n’y a pas d’accoutumance lorsqu’il s’agit simplement de nous régénérer. Surtout lorsque cette régénérescence nous est offerte par ce monde végétal qui est notre allié depuis toujours.

Mais il arrive qu’une cure ne soit pas suffisante. Que faire quand le stress devient trop fort, quand nous n’avons pas assez dormi, que la situation devient critique et que nos forces paraissent nous abandonner ?

Pour ces cas-là, nous avons conçu le Gemmostress spray. Il sera là, avec vous, dans votre poche, si vous devez affronter des situations particulièrement anxiogènes.

Ainsi, vous n’angoisserez plus à l’avance à l’idée d’affronter des situations délicates. Vous serez enfin paré à toute éventualité. 

 Article issu de Sacrée Planète   SPM AOUT / SEPTEMBRE 2010 :

Des fournisseurs :

Laboratoire HerbalGem – www.herbalgem.com  

Laboratoires BIOGEMM
 – www.biogemm.fr

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer les sources et le site :  https://medecinehistorique.wordpress.com/

 

Publicités

Comment remonter son énergie vibratoire

Médecine énergétique

L’être humain vibre à une fréquence qui lui est propre et en principe harmonisée avec celle de la Terre. On s’est rendu compte que lorsque le niveau vibratoire de l’organisme baisse, l’individu est plus enclin à développer des maladies. Voici ce que nous savons aujourd’hui de ce phénomène.

Tout notre corps est formé d’énergie. Chaque cellule est un mini-circuit oscillant comme l’ont démontré les admirables travaux de Georges Lakhovsky il y a près d’un siècle. Les membranes cellulaires présentent des charges négatives à l’intérieur et positives à l’extérieur produites par des différences de concentration de minéraux (sodium et potassium) entre les milieux intérieur et extérieur. Les charges électriques constatées sont très importantes : elles sont de l’ordre de 106 volts par mètre (V/m). C’est ensuite la moyenne des vibrations de toutes les cellules du corps qui donne le taux vibratoire d’un individu.

ENERGIE

Entre 7 000 et 9 000 unités Bovis, vous êtes en bonne santé

On considère que la zone de bonne santé correspond à un taux vibratoire moyen entre 7 000 et 9 000 unités Bovis (UB) mesuré par radiesthésie. Nous atteignons parfois le record de 9  500 UB, voire de 10  000 UB. Un état qui porte pour certaines personnes à la surexcitation, alors que pour d’autres elle conduit à l’ouverture de l’esprit et de la conscience sur d’autres dimensions.

Malheureusement, la baisse de ces fréquences vibratoires est beaucoup plus fréquente. Les causes proviennent d’un mode de vie déséquilibré comme on le connaît trop bien dans notre société : stress, alimentation industrielle, sédentarité, mauvaise respiration, tabac, drogue… Mais entrent aussi en ligne de compte, les pensées négatives sur soi-même et sur les autres, les perturbations géobiologiques des lieux de vie, les champs électromagnétiques artificiels… Autant d’éléments qui pompent ou qui font perdre les énergies de l’organisme.

Ainsi, lorsque le taux vibratoire passe en dessous de 6  000  UB, la personne arrive dans une zone propice à la maladie. Chaque maladie correspond à un niveau vibratoire qui lui est propre, et plus celui-ci est bas, plus la maladie est grave. Lorsque le taux vibratoire de l’organisme se situe aux environs de 6 000 UB, nous nous trouvons dans la zone de la fatigue et des infections. L’organisme se met alors à vibrer à la fréquence des microbes qui peuvent ainsi être facilement « attrirés » par résonance.
La baisse du taux vibratoire correspond à certaines maladies. Par exemple :

  • la dépression : 5 700 UB
  • les rhumatismes : 5 200 UB
  • la sclérose en plaques : 4 500 UB
  • le cancer : 2 500 UB
  • le sida : 2 000 UB

Plus le taux vibratoire est bas et plus la maladie est grave.

Retrouver les bonnes vibrations

En cas de maladie, une des premières choses à réaliser est de remonter le niveau vibratoire de la personne malade. Un thérapeute pourra bien sûr commencer par donner de l’énergie. Mais il faudra également que la personne œuvre par elle-même. Pour cela elle doit s’employer à :

  • Privilégier la consommation d’aliments biologiques, frais, de saison, de pays, de préférence crus ou faiblement cuits.Car une alimentation biologique vibre aux alentours de 9 000  à 10  000  UB alors qu’une alimentation industrielle se situe entre 6 000  et 7  000  UB. Donc l’une apporte de l’énergie, tandis que l’autre en pompe pour être digérée.
  • Boire de l’eau énergétisée.Dans ce but on peut avoir recours à un magnétiseur, ou verser un peu de jus de citron bio dans une bouteille. On peut l’agiter (en secouant la bouteille d’eau ou en passant l’eau au mixeur). On peut aussi placer une bouteille d’eau en verre au soleil, ou y mettre une pierre de shungite, ou encore la poser auprès d’une coquille Saint-Jacques. Si, si…
  • Respirer de l’air ionisé négativement est excellent.Cet air est présent naturellement au bord de la mer, en haute montagne, auprès des cascades… Dans les habitations, il est possible d’utiliser une lampe de sel.
  • Pratiquer une activité physiqueest important, comme le mouvement, la musique rythmée.
  • Vivre dans une habitation – et un lieu de travail – présentant un bon niveau vibratoire, principalement aux endroits où l’on stationne le plus longtemps : lit, bureau, canapé, cuisine… Les conseils d’un géobiologue peuvent se révéler utiles lorsqu’on se sent fatigué chez soi. Il est aussi important de prévoir de bonnes ouvertures aux habitations afin de permettre l’entrée de la lumière solaire.
  • Privilégier les pensées positives, les pensées élevées d’amour, de partage, de compassion est également un moyen d’augmenter son niveau vibratoire.

cadran

L’énergie au coeur des mitochondries

Notre taux vibratoire dépend également de facteurs 100% biologiques où les mitochondries jouent un rôle central. La mitochondrie est un petit organe présent dans chaque cellule. Elle est responsable de la production, du stockage et de la distribution de l’énergie indispensable au bon fonctionnement cellulaire.

Le nombre de mitochondries au sein d’une cellule varie en fonction de ses besoins en énergie. Elles sont donc plus nombreuses dans les cellules dont l’activité métabolique est intense. Par exemple, les cellules du muscle cardiaque qui travaillent en permanence contiennent plusieurs milliers de mitochondries.

Les mitochondries utilisent l’oxygène que nous respirons pour fabriquer l’énergie nécessaire au bon fonctionnement cellulaire. Ce processus s’appelle la respiration mitochondriale pendant laquelle sucres et graisses sont brûlés au feu de l’oxygène pour produire notre énergie qui est stockée au sein des mitochondries sous forme de molécules d’adénosine triphosphate (ATP).

Malheureusement, cette opération n’a pas un rendement parfait puisque de 2 à 10 % de cette énergie s’échappe sous forme de radicaux libres !

L’ATP, la molécule de l’énergie

Lorsqu’une cellule a besoin d’énergie, elle casse la molécule d’ATP en une molécule d’adénosine diphosphate (ADP) et une molécule de phosphate. C’est cette désintégration qui procure de l’énergie. Nos réserves d’ATP sont peu importantes et sont vite épuisées. Les cellules devront donc en permanence reconstruire de l’ATP ce qui nécessite de l’énergie… qui sera fournie par nos mitochondries.

Or la production d’énergie par la mitochondrie est obligatoirement liée à une production de « déchets », les radicaux libres. Ces molécules hyper-réactives sont capables de tout détruire autour d’elles : membranes, protéines, vitamines, transporteurs, récepteurs et surtout gènes. C’est pourquoi les radicaux libres doivent être autant que possible neutralisés et leurs dégâts réparés. Ces opérations requièrent des antioxydants dont les besoins sont d’autant plus élevés que le métabolisme est intense.

Les recherches démontrent que la production d’énergie par les mitochondries décline à partir de 35 ans. Au fil du temps, les radicaux libres altèrent de plus en plus le fonctionnement de la mitochondrie qui produit de moins en moins d’énergie et de plus en plus de déchets. On se trouve dans un cercle vicieux qui explique pourquoi plus on avance en âge et moins on a de l’énergie ! C’est la cause principale du vieillissement qui se caractérise par un manque de vitalité aussi bien physique qu’intellectuelle.

Le dysfonctionnement mitochondrial

Les symptômes d’un dysfonctionnement mitochondrial sont nombreux puisque pratiquement toutes nos cellules réclament de l’énergie pour effectuer leur travail : les cellules cardiaques et musculaires pour se contracter, les cellules hépatiques pour nous détoxiquer, les cellules du cerveau pour mémoriser…

Cependant le premier signe de faiblesse mitochondriale et le plus fréquent est la fatigue. C’est une fatigue un peu particulière dans le sens où elle n’est pas en relation avec un manque de sommeil ou une mauvaise hygiène de vie. Cette fatigue inexplicable… s’explique par le dysfonctionnement mitochondrial ! Ce manque de vitalité s’observe aussi bien sur le plan physique que mental car la vitalité est un niveau d’activité physique et cérébrale qui résulte de l’énergie disponible au niveau des cellules, en particulier musculaires et nerveuses.

Pour augmenter notre production d’énergie, il faut non seulement qu’il y ait assez de « combustible », de substrats glucidiques et lipidiques en circulation, mais que ces substrats soient transportés à l’intérieur des mitochondries, que les outils enzymatiques qui permettent de produire à partir d’eux de l’ATP soient présents en quantités suffisantes. Il faudra également améliorer le statut antioxydant pour éliminer les radicaux libres qui s’attaquent aux mitochondries.

Des substances naturelles peuvent améliorer considérablement ces processus.

  1. L’adénosine triphosphate (ATP): la production d’ATP diminuant avec l’âge, une supplémentation reconstituera les réserves d’énergie au niveau cellulaire ce qui aidera les personnes fatiguées mais aussi tous les patients atteints de maladies chroniques qui épuisent. On peut en trouver en tant que tel sur les sites de culturisme, mais il vaut sans doute mieux se procurer de D-Ribose qui est le précurseur de l’ATP (la marque Solgar en vend).
  2. L’acide alpha-lipoïque: plusieurs recherches ont démontré que la supplémentation en acide alpha-lipoïque améliore le fonctionnement des mitochondries (augmentation de la synthèse d’ATP) par une meilleure utilisation du glucose et de l’oxygène par la mitochondrie. Vous en trouverz chez Supersmart..
  3. La coenzyme Q10: présente dans les mitochondries de toutes nos cellules où elle joue un rôle capital dans la production d‘énergie, c‘est aussi un antioxydant majeur. Si l’on souhaite se complémenter en coenzyme Q10 il vaut mieux chosir se forme réduite, l’ubiquinol, plus assimilable
  4. Le glutathion réduit: il protège particulièrement les mitochondries contre le stress oxydant et ralentirait le vieillissement dans le contexte de la théorie du dysfonctionnement mitochondrial.
  5. La superoxyde dismutase ou SOD : c’est un antioxydant majeur au niveau de la mitochondrie
  6. L’acétyl-L-carnitine :la forme biologiquement active de l’acide aminé L‑carnitine, elle permet un meilleur transport des substrats glucidiques et lipidiques à l’intérieur de la mitochondrie. Toujours chez Solgar ou chez Supersmart.
  7. Les vitamines B2 (riboflavine) et B3 (nicotinamide) sont des cofacteurs enzymatiques indispensables au bon fonctionnement de la respiration mitochondriale.

Francesca blog

Pour remonter votre énergie vous pouvez donc choisir dans la liste ci-dessus un ou plusieurs de ces compléments alimentaires (en privilégiant D-Ribose, SOD et ubiquinol).

On peut également retrouver ces différents nutriments dans un seul produit qui porte le nom d’Energyplex. Le produit – qui est assez cher : 99 euros pour 90 gélules) s’utilise en général en cure de 3 mois mais les premiers effets (sur la fatigue) se manifestent rapidement, en général au bout de 8 jours.

La posologie sera de 1 gélule par jour avec le petit-déjeuner dans les cas suivants : fatigue persistante, lutte contre le vieillissement, particulièrement en cas de diminution de la vitalité aussi bien physique qu’intellectuelle.

La posologie sera de 2 gélules par jour (matin et midi) en cas de maladies chroniques particulièrement dans les maladies cardiaques, pulmonaires et hépatiques, dans les cas de déficience cérébrale et toutes les pathologies du système immunitaire (cancer, maladies auto-immunes, fibromyalgie et syndrome de fatigue chronique). Les sportifs désirant augmenter leur énergie et leur résistance à l’effort utiliseront le produit à cette même dose.

Attention : Les conseils prodigués dans cet article ne vous dispensent pas de consulter un praticien des médecines alternatives. Vous pourrez en trouver un près de chez vous et prendre rendez-vous sur annuaire-therapeutes.com

Dr Luc Bodin  Article paru dans le journal nº 18  alternativesante.fr

Les poisons que nous ingérons

 

CB065581Très peu d’Occidentaux se rappellent encore l’époque qui a précédé l’existence des trains, des avions et des voitures. Si vous reculiez de quelques centaines d’années, soit juste avant l’industrialisation, vous verriez que le rythme de vie  était alors beaucoup plus lent. Les gens s’éveillaient avec le soleil et allaient au lit à la nuit tombante. Ils cultivaient des légumes purs et propres, et mangeaient de la nourriture locale, ce qui les aidait grandement à s’enraciner. Comme ils avaient moins d’information disponible, et ce, moins rapidement qu’à ce jour, ils avaient moins de choses à assimiler, moins de stress, et plus de temps libre pour autre chose. Ils passaient plus de temps dans la nature, marchaient beaucoup plus et allaient à cheval, ce qui s’avérait aussi un exercice. Bref, ils étaient beaucoup plus en harmonie avec la nature et ses cycles, et beaucoup plus en accord avec leur cors  que vous ne l’êtes aujourd’hui.

Le corps humain a beaucoup de caractéristiques incroyables et intrinsèques, mis à part le Cercle de Grace. L’une d’elles et que vous avez faim lorsque votre corps a besoin de carburant et que vous vous sentez rassasié lorsqu’il en a suffisamment reçu. C’est vraiment simple, non ? C’est comme faire le plein et conduire jusqu’à ce que le réservoir soit vide. Pourquoi y a-t-il alors des gens qui meurent de faim sur un continent, tandis que sur un autre les gens souffrent d’obésité et ont des problèmes alimentaires ? Il y actuellement des déséquilibres créés par vos sociétés pressées et intellectuelles. Il est temps de les voir clairement et d’assumer la responsabilité de changer ce que vous pouvez dans votre propre vie.

Combien d’entre vous tombent de sommeil à neuf ou dix heures, mais restent éveillés pour regarder une émission de télé à onze heures ? Votre corps avait besoin de ces quelques heures supplémentaires de sommeil et essayait de vous le dire ; l’arrivée de l’électricité a grandement réduit la capacité des gens à s’accorder aux cycles de la Terre. Tant de personnes souffrent de privation du sommeil sans s’en rendre compte. Lorsque vous avez soif, vous servez-vous un verre d’au de source, ou une autre eau gazeuse, un autre thé ou café ? Tout liquide sucré est considéré comme un aliment pour votre estomac, qui met trois heures à le digérer. Entre-temps, votre corps a encore soif. Tellement de gens souffrent de déshydratation, ce qui peut entraîner des migraines, et ne s’aperçoivent même pas que leur corps a besoin d‘eau. La prochaine fois que vous sentirez un début de mal de tête, buvez d’abord un verre d’au, puis attendez quelques minutes avant d’avaler une pilule – vous n’en aurez peut-être pas besoin.

Voyez-vous toutes les façons dont les gens se sont coupés de signaux de leur propre corps ? Prenez par exemple, le vernis à ongles. Ou plutôt rangez-le. Une chose qui sent aussi mauvais n’est certainement pas bonne à respirer, encore moins à avoir sur vos ongles des semaines durant. Et ces rafraichisseurs d’air qui sont censés faire en sorte que tout sente meilleur. Ils émoussent vos sens olfactifs et font entrer des produits chimiques inutiles chez vous et dans votre corps. Combien d’entre vous lisent les étiquettes des aliments qu’ils achètent ?

Savez-vous combien d’additifs, colorants et d’agents de conservation vous absorbez ? Ce sont des poisons synthétiques que le corps ne reconnaît pas et qu’il ne peut donc proprement éliminer.

A propos de poisons synthétiques, connaissez-vous vraiment les effets de tous vos médicaments sur votre corps ? Il y a là une véritable dichotomie à signaler entre les pratiques médicales actuelles et les  thérapies énergétiques que nous vous enseignons. La médecine moderne s’attache à remonter les symptômes jusqu’à leur source. Autrement dit, vous allez tous chez le médecin une fois malades. Si vous étiez vraiment conscients de vos couches : physique, émotionnelle, mentale et spirituelle, de votre corps aurique et des organes (chakras) qu’il contient, vous auriez un point de vue totalement différent sur la santé et sur le moyen de l’atteindre et de l’entretenir. Apprenez à lire l’aura, chers amis, et vous verrez les déséquilibres avant qu’ils n’envahissent le noyau physique. L’une de ces approches est préventive, l’autre curative. L’idée de prendre des médicaments une fois que vous êtes malades est une approche « palliative » de la guérison.

champignons

Nous respectons vos progrès dans les traitements médicaux et en technologie ; ils ont eu de grandes répercussions sur votre espérance de vie. Les personnes âgées de la génération actuelle vivent beaucoup plus longtemps que leurs parents. Leurs enfants, les baby-boomers, nés entre 1946 et 1964 (après la 2ème Guerre mondiale et avant la guerre du Vietnam), doivent affronter un peu plus de choses. Ils représentent la première génération née après la découverte du DDT, le premier pesticide moderne, lequel a été développé au début de la 2ème Guerre mondiale pour aider à débarrasser des moustiques les zones affectées par la malaria, et utilisé partout dans le monde dans les années quarante jusque dans les années soixante ; puis les preuves environnementales ont commencé à s’accumuler, démontrant que le DDT tuait les poissons et les oiseaux, et mettait en péril toute la chaine alimentaire, y compris vous au sommet.

On a également découvert que le DDT se retrouvait dans le lait maternel. La génération du baby-boom fut ainsi la première à être nourrie du premier polluant chimique mondial émis sur terre. Celui-ci fut interdit dans plusieurs pays au cours des années 1979 et 1980, après avoir été vaporisé partout dans le monde pendant trente ans…

Aujourd’hui encore, les gens sont affectés par des polluants biologiques et chimiques dont ils n’ont pas même conscience. Des toxines artificielles encrassent vos corps et accélèrent le vieillissement. Elles peuvent endommager les poumons et inhiber votre système immunitaire, élevant le risque de maladies.

Chers amis, pensez à tous les agents de conservation, les exhausteurs de saveur, les colorants et autres produits chimiques régulièrement ajoutés aux aliments préparés dans le commerce, les parfums artificiels, les solvants de nettoyage et les « produits corporels ou de beauté » omniprésent dans votre environnement.

La fraternité de Lumière à travers Edna G.Frankel

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer les sources et le site :  https://medecinehistorique.wordpress.com/

 

 

La prise de médicaments

 

arleth roger crééEn ces temps dit « modernes », du fait qu’il y a dans l’environnement tellement de produits chimiques qui n’ont rien de naturel, il est difficile de conserver une santé équilibrée. Il est devenu impossible de trouver des aliments, ou de l’eau, qui ne contiennent aucune trace de produits chimiques. Même la nourriture provenant de régions sauvages, ou l’eau résultant de la font des glaciers, renferme des produits chimiques synthétiques. Notre corps n’a pas été créé pour assimiler ces produits chimiques conçus en laboratoire. Il l’a été pour être en équilibre avec la Terre telle qu’elle a naturellement évolué, non telle que l’humanité tente de la modifier.

De plus, notre lien avec les aspects interdimensionnels de notre être réside dans notre nature spirituelle ; au cours de ce que nous appelons Moyen Age, la décision a été prise de séparer la dimension spirituelle de notre être de sa réalité physique. Cela fut décidé conjointement par les scientifiques et les chefs religieux de l’époque, dans le but d’approfondir la connaissance du corps humain et de contribuer au progrès de la science. Il en résulta tune séparation, une coupure entre notre Moi spirituel et notre corps. Même si on ne croyait pas consciemment à la dimension spirituelle du corps, puisqu’en fait de nombreuses philosophies ne considéraient pas le corps comme sacré, celui-ci est, en vérité, fondamentalement de nature spirituelle. Il possède une conscience, ce qui explique pourquoi il peut communiquer avec nous. En imaginant cette séparation entre l’esprit et la matière, ce qui concernait toute la nature, les gens nièrent ainsi la réalité interdimensionnelle du corps ainsi que sa véritable nature.

Quand les anciens chamans donnaient une plante médicinale à une personne pour traiter une discordance dans son corps, cela s’accompagnait habituellement d’un rituel. Aujourd’hui, vous diriez sans doute qu’ils récitaient en même temps une prière. Les méthodes de guérison spirituelle que vous connaissez dérivent de ces anciennes pratiques. Le fait de combiner paroles, rituel et énergie durant la prise de plantes médicinales créait une connexion interdimensionnelle entre ces dernières et la personne. Il en résultait une harmonie énergétique entre la substance ingéré et le corps physique.

Lorsque vous absorbez un médicament mis au point dans un laboratoire, non seulement aucune conscience interdimensionnelle n’a participé au développement de cette substance chimique, mais il n’y a pas eu non plus de rituel, d’énergie du cœur ou de connexion avec l’esprit. Le médicament conçu en laboratoire et fabriqué ensuite de manière industrielle n’a aucun lien avec l’énergie de guérison. Malheureusement, les substances chimiques fabriquées par notre industrie pharmaceutique ne possèdent que très peu d‘énergie de guérison. l’énergie entourant ces produits est avant tout marquée par un désir de profit. Il va de soi que les scientifiques qui travaillent en développant de ces composés chimiques sont avant tout motivés par le souci de favoriser la guérison des gens. C’est à l’étape de production à grande échelle du médicament que disparaît la priorité accordée à la guérison. Autrement dit, l’énergie de guérison qui imprégnait la phase de création du médicament est perdue à la phase de fabrication en usine, où n’existe aucune conscience de l’énergie de guérison. Votre corps répondrait mieux aux médicaments si une telle énergie curative entourait les substances chimiques créées en laboratoire.

Si vous jugez nécessaire de prendre un médicament, gardez-le d’abord quelques instants dans vos mains et visualisez ses propriétés curative. Puis, dites à votre corps que vous êtes sur le point d’avaler ce médicament et expliquez-lui que certains aspects de cette substance vont l’aider à retrouver son équilibre, même s’il y en a d’autres qui risquent de le perturber. Vous appelez ces autres aspects, des effets secondaires. Demandez à votre corps de simplement se libérer de tout élément chimique pouvant occasionner un quelconque dérèglement.

Lorsque vous prenez un médicament, vous êtes habituellement persuadé qu’il va contribuer à éliminer tout déséquilibre affectant votre corps. Ce dernier recevra donc le message que l’ensemble du composé chimique qu’il va recevoir apportera la guérison, et il l’absorbera en entier. Par contre, en l’informant que certains éléments de ce composé chimique pourraient ne pas lui être salutaires, vous éveillez son attention au fait que ce dernier contient possiblement quelque chose de nocif. Ainsi, il sera à même de choisir de ne pas absorber ces éléments nocifs.

guerir

Ce même processus pourrait s’avérer bénéfique à l’égard de tout ce que vous ingérez. Lorsque vous prenez un remède à base de plantes médicinales ou un médicament homéopathique, tenez quelques instants cette substance dans vos mains, envoyez-lui de l’énergie du cœur, remerciez-la pour ce qu’elle va accomplir en vous, prévenez votre corps de ce qu’il va recevoir et informez-le de ce que cela est censé faire, y compris tous les effets secondaires possibles. En procédant de la sorte, vous tenez compte de la réalité interdimensionnelle de cette substance et de votre corps. Faites la même chose avec toute nourriture ou toute boisson. Tel qu’il a été mentionne plus haut, la plupart de vos aliments et de vos boissons comportent des éléments chimiques de synthèse susceptibles de perturber votre organisme.

LES ENERGIES de KRYEON / AU DELA DU VOILE DES ILLUSIONS ET DE LA CONFUSION

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer les sources et le site :  https://medecinehistorique.wordpress.com/

La maladie est une fausse image 

COEURIl y a davantage en ce titre que ce que nous voyons au premier abord. C’est un principe fondamental que nous devrions saisir, car lorsque pour la première fois nous nous éveillons à sa signification, nous sommes frappés par une conception qui bouleverse l’imagination. La première fois qu’un être prend conscience du fait qu’il est habité par toute la puissance et la présence de Dieu – et sent se réveiller en lui un sentiment de sécurité qu’il n’avait jamais cru possible auparavant. Lorsqu’il entrevoit cette immense vérité que toute la Puissance Universelle coule à travers son corps, il est capable de demeurer en une calme assurance, avec une totale absence de peur à l’apparition de la maladie. Car sa peur fut créée par l’image qu’il s’était faite de son être envahi par un ennemi fort, cruel et sans pitié ; voilà la raison pour laquelle il ne fut jamais capable de croire que sa petite mentalité pourrait peut-être bien se mesurer avec ce monstre de la maladie.

Mais à présent, il possède une nouvelle image. Cette image de maladie n’est plus une chose créée qui le domine. Toutes choses sont relatives. En face de la Puissance guérisseuse et de la Présence universelle, l’image de maladie pâlit jusqu’à l’insignifiance, se recroquevillant en une apparence chétive et mal nourrie qui essaie de l’épouvanter. Il la reconnaît pour ce qu’elle est ; une image essayant de prendre l’aspect de la réalité. Il sait que la seule réalité dans l’Univers est l’Esprit, que le monde matériel, avec toutes ses formes changeantes, n’est qu’un monde de fantômes alors que le monde réel est le monde de l’Esprit et de l’Intelligence. Ainsi l’homme est-il libéré de sa peur de toute vie devant la maladie, parce que « plus grand est Celui qui est pour nous que ceux qui sont contre nous ».

L’homme n’a pas besoin d’accepter une prétendue révélation pour connaître Dieu. Incontestablement, les écritures saintes nous ont révélé beaucoup de choses sur le Divin, mais il n’est pas nécessaire que nous acceptions leurs conclusions lorsqu’elles violent notre raison ou sont en contradiction avec ce que nous-mêmes sommes capables d’observer. Après tout, les saintes écritures ne sont pas tant une révélation de Dieu à l’homme, que les résultats des tâtonnements de l’homme cherchant Dieu. Il est vrai que des hommes à la vision élevée et à l’intuition spirituelle les ont rédigées, et les considérant comme telles nous devrions être reconnaissants de la pensée qu’elles expriment. Mais ce n’est pas une obligation pour nous de les accepter en totalité comme définitives. Nous aussi possédons raison, jugement et faculté d’observation ; la connaissance que nous atteignons par notre propre développement mental est une révélation aussi valable que cette transmise par tout homme ayant vécu dans le passé.

L’homme peut observer pour lui-même le travail de l’Intelligence dans l’univers et édifier ainsi sa propre foi en cette Puissance universelle. Il construit ainsi sur des fondations posées par lui-même plutôt que par un autre. Considérons l’univers comme une démonstration du travail de l’Intelligence. Nous savons que la planète sur laquelle nous vivons est une masse lourde, se mouvant autour du soleil en une orbite bien définie. De même, huit autres planètes de dimensions diverses se meuvent autour du soleil en un horaire exact, constituant ainsi notre système solaire. Plus loin, dans l’espace, d’autres corps célestes se meuvent – en réalité, notre système solaire entier tourner lui-même autour d’une autre étoile.

Les dimensions de ces étoiles et planètes ainsi que leurs distances de l’une à l’autre bouleversent l’imagination. Notre terre mesure approximativement 12 700 kms de diamètre et est à une distance de 150 millions de kilomètres du soleil, une distance qui nous est presque incompréhensible. Pourtant, des millions d’étoiles qui nous apparaissent tels de faibles points de lumière sont distantes de la terre de billions de kilomètres. Toute cette multitude de corps célestes traverse l’espace comme une armée de soldats, chacun poursuivant sa course sans chemin à travers des millions d’années-lumière d’étendue, chacun exactement à l’heure, comme s’il était guidé par les doigts invisibles d’un maître de marionnettes.

L’agent invisible qui dirige tout cela est l’Intelligence Universelle, manifestant un ordre élevé d’intelligence, infini. Elle démontre un pouvoir sans limites. Une énergie formidable doit être déployée pour mettre en mouvement à travers l’espace ces corps massifs, et cependant cela se fait silencieusement, sûrement, infailliblement, par cette Intelligence infinie qui doit être aussi Puissance infinie.

C’est là la Puissance intelligente à laquelle ‘homme a accès parce qu’il est un avec elle. Aussi longtemps qu’il persiste à rester aveugle devant ce fait, il continue à vivre en esclave. Cette Puissance extraordinaire est à sa portée, mais elle ne veut pas servir l’homme à moins que celui-ci ne l’appelle lui-même. Lorsqu’il comprend et accepte le fait que la même Puissance qui maintient en action l’univers est prête à maintenir son corps livre de maladie, il peut se rendre compte qu’il n’y a pas de maladies incurables – seulement des gens incurables, incurables parce qu’ils demeurent aveugles en face de leur guérison possible. Ceux qui pensent que leur guérison dépend de leurs propres et faibles efforts mentaux tels que concentration force de volonté et ainsi de suite, seront désappointés. Mais ceux qui apprennent le moyen de permettre à cette Intelligence universelle de s’épancher en leur faveur trouveront la libération et la guérison.

parachute citation

Voici donc l’Intelligence et la Puissance que l’homme peut faire entrer en action. Assez forte pour maintenir en harmonie un univers, cette Intelligence obéit à la pensée et à la parole de l’homme et peut être dirigée vers l’édification d’une santé parfaite, du bonheur et de la prospérité par quiconque comprend sa responsabilité entière. Telle est la Loi de l’Intelligence dont nous évoquons la puissance. Elle est plus grande que toute chose paraissant s’opposer à nos désirs.

Rien dans l’univers n’a le pouvoir de nous frustrer de quoi que ce soit, parce que nous sommes Un avec l’Intelligence-Dieu et la Puissance-Dieu.

Docteur Frederick – W.Bailes

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer les sources et le site :  https://medecinehistorique.wordpress.com/

Progresser vers le bien-être et la Guérison grâce au monde onirique

 

instantLes réminiscences de rêves désagréables sont en général deux fois plus nombreuses que celles de rêves agréables. Les rêves dérangeants n’expriment pas pour autant des déséquilibres psychologiques. L’inconscient a simplement utilisé le rêve pour attirer l’attention sur les aspects insatisfaisants de nos vies intérieures : la situation n’est pas idéale et il faut agir pour l’améliorer.

Notre capacité à affronter le changement, et les insécurités et incertitudes qu’il induit, est un pilier de notre bien-être psychique. Les rêves deviennent souvent particulièrement vivants et dérangeants, lorsque surviennent des bouleversements majeurs dans nos vies – l’adolescence, un nouvel emploi, le mariage, la naissance d’un enfant, le divorce, un deuil et le départ à la retraite. Les rêves de ce type représentent certaines étapes du processus d’adaptation de l’inconscient, et nous donnent des indications utiles sur l’attitude à adopter.

Orienter ces rêves afin de leur conférer un contenu plus positif en réfléchissant ou en méditant chaque jour sur les symboles de la transformation que sont notamment la succession des saisons, la renaissance, la métamorphose et la régénération. Immergeons nous dans les mythes qui sont porteurs de ces thèmes, la légende d’Isis et d’Osiris, de Déméter et de Perséphone, de Cupidon et de Psyché par exemple, et mêle le récit de la Belle au bois dormant, pourquoi pas. Faisons-nous à l’idée que le changement est synonyme de dynamisme et de nouveauté. Ainsi, nos rêves présenteront ces thèmes sous un jour sensiblement plus positif.

Le bien-être psychique étaye notre capacité à travailler, à nous détendre et à entrer en relation avec les autres. Les rêves ne peuvent en revanche nous aider systématiquement à régler tous nos problèmes psychologiques ; ils se bornent parfois à nous signaler l’existence d’une situation conflictuelle et perturbée, enfuie, qui nécessite que nous la résolvions avec, sans doute, l’assistance d’autrui.

Les rêves peuvent souvent favoriser la maîtrise et même l’accélération du processus de guérison durant la maladie et notamment pendant la convalescence, mais ils ne se substituent pas à un traitement adéquat. Si vous êtes en convalescence à la suite d’une maladie ou d’une intervention chirurgicale, demandez à votre inconscient, avant de vous endormir, d’apporter à votre corps toute l’énergie et la liberté dont il jouit dans vos rêves. Conditionner le corps de vos rêves à recouvrer la santé est particulièrement bénéfique.

L’exercice qui suit, propose un moyen de vous aider dans votre quête de bien-être et à identifier les points à améliorer. Les rêves peuvent aussi nous permettre de mettre un terme à des difficultés persistantes, comme les migraines fréquentes ou l’altération de l’acuité auditive ou visuelle. Ils peuvent alors nous aider à remplacer notre vision négative et défaitiste du problème par une attitude positive, fondée sur la reconnaissance de nos limites et l’utilisation optimale de notre potentiel.

Demandez à vos rêves de vous aider à conserver cette attitude et à renforcer l’état d’esprit le mieux adapté à la guérison, en bannissant, par exemple, toute autocritique excessive qui risquerait de nuire à un total rétablissement. Que vous ayez ou non fait un rêve de guérison, n’oubliez pas de remercier votre inconscient le lendemain matin pour son aide.

Nos rêves s’évanouissent la plupart du temps sans laisser de trace et le processus de guérison a peut-être déjà commencé à votre insu. Souvenez-vous que e l’inconscient est sensible aux éloges et aux encouragements et a besoin d‘être conforté dans la confiance que vous lui accordez.

VOICI COMMENT INVOQUER UNE METAPHORE DE GUERISON

La création d’une métaphore de guérison, qui symbolisera le processus lui-même, peut favoriser un prompt rétablissement. Ce symbole peut vous interpeller dans les rêves sous une multitude formes.

  • Avant de vous endormir, cherchez dans les derniers rêves que vous avez faits, le symbole d’un problème de santé non résolu. Les techniques de l’association directe et de l’amplification vous permettront éventuellement d’en élucider le sens.

 

onirique

JE VOUS DONNE UN EXEMPLE : Supposons que vous avez rêvé d’une volée d’escaliers. Avec la libre association, vous laissez l’image ne vous inspirer que la première association. Vous exprimez vos pensées à haute voix. L’image suivante doit être le fuit de la précédente dans la chaîne associative. Cette méthode peut produire les images suivantes : Escaliers – ascension – montée – haut – chute – noyade – air – prier – soulagement – sécheresse – désert – recherche – découverte – surprise – mystère – bracelet en or…

Le bracelet en or vous rappelle soudain une fête de Noël, il y a de nombreuses années, au cours de laquelle votre père a offert un superbe bisou à votre mère. Vous revoyez ses yeux embués par la joie, et un immense sentiment de tristesse vous envahit lorsque le rêve vous révèle la perte de la chaleur et de la paix qui caractérisaient cette période.

  • Concentrez-vous sur le problème de santé et demandez à votre inconscient de vous transmettre une métaphore de guérison, qui non seulement consolidera au niveau conscient votre confiance dans le processus de guérison, mais vous permettra aussi d’assurer votre propre rétablissement en vous aidant à mobiliser votre énergie intérieure. Souvenez-vous que les rêves sont un moyen de reprogrammer l’inconscient.
  • Guettez dans vos prochains rêves l’apparition de cette métaphore de guérison. Il peut s’agir de sones dans lesquels apparaissent de nouveaux vêtements, des fleurs, un bain ou un superbe arc-en ciel. Focalisez-vous sur cette métaphore durant vos heures éveillées et faites-la apparaître et se substituer aux rêves anxieux que vous avez faits précédemment.
  • Continuez de visualiser cette image jusqu’à ce que vous sombriez dans le sommeil. Même si elle adopte une apparence différente dans vos rêves, elle peut cependant continuer à influencer l’activité onirique de votre psychisme et vous proposer en même temps un modèle psychique du processus de guérison.

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer les sources et le site de Francesca :  https://medecinehistorique.wordpress.com/

Notre relation avec les Eléments

Classification par éléments 

ELEMENTS

Relations entre les cinq éléments
La théorie des cinq éléments n’attribue pas des choses aux cinq éléments de façon mécanique et isolée. Cela se fait dans un esprit d’intégration et d’harmonie en fonction des relations entre les cinq éléments et en fonction de ce qui ce passe pour les cinq éléments quand ils sont déséquilibrés.

Cycles d’engendrement, de domination et de contre-domination des cinq éléments
Par engendrement, on entend qu’une chose influe sur une autre dans un mouvement de génération, de création. Par domination, on entend qu’une chose limite et restreint la croissance et la fonction d’une autre. Par contre-domination, on entend l’interaction anormale entre les cinq éléments une fois qu’un déséquilibre s’est installé parmi eux. Selon la théorie des cinq éléments, les deux cycles d’engendrement et de domination sont considérés comme normaux. Ce sont les interactions dans le milieu ambiant qui déterminent l’équilibre écologique de la nature ainsi que l’équilibre physiologique corporel.

Selon le cycle de l’engendrement, le Bois engendre le Feu, le Feu engendre la Terre, la Terre engendre le Métal, le Métal, engendre l’Eau et l’Eau engendre le Bois. Selon le cycle de domination, le Bois étouffe la Terre, la Terre bloque l’Eau, l’Eau éteint le Feu, le Feu fait fondre le Métal et le Métal coupe le Bois. Les interactions cycliques parmi les cinq éléments sont : engendré, engendrement, dominé et dominant.

Le cycle de domination au sein des cinq éléments est présent lorsque l’un des cinq éléments agit sur un autre élément de façon excessive et que cela se traduit par une réaction anormale. Voici quelques-unes des raisons pour lesquelles une telle compensation se produit. Tout d’abord, c’est parce que un des cinq éléments est tellement fort qu’il agit en excès sur un autre élément et l’affaiblit, produisant ainsi une interaction anormale entre les cinq éléments. Par exemple, si le Bois est excessivement fort, il agit sur la Terre en excès et entraîne chez elle une déficience. Ensuite, si un élément semble prendre le dessus sur un autre élément parce que ce dernier est excessivement faible, il y a aussi action de destruction. Par exemple, le Bois n’est pas si fort que cela et son action sur la Terre serait tout de même dans une fourchette normale. Cependant, à cause de la grande faiblesse de la Terre, la fonction de destruction du Bois sur elle devient très forte et amène une déficience à la Terre.

ELEMENTSDans l’ouvrage Classic on Difficult Medical Problems, la relation entre ce qui engendre et ce qui est engendré se compare au lien qui existe entre la mère et l’enfant. Celui qui engendre est la mère et celui qui est engendré est le fils. Prenons le Feu par exemple. Vu que le Bois engendre le Feu, il est considéré comme l’élément engendrant. Et vu que le Feu engendre la Terre, la Terre est l’élément engendré. Par conséquent, le Bois est la mère du Feu et la Terre l’enfant du Feu. Les éléments engendrés et engendrant interagissent et d’autres éléments les restreignent. Par exemple, l’Eau est engendrée par le Métal mais elle détruit le Feu. La théorie des cinq éléments explique que chaque chose est régulée pour empêcher tout excès ou déficience, ainsi que pour maintenir un équilibre dynamique écologique dans l’environnement et dans le corps humain.

La relation de contre-domination se produit entre certains des cinq éléments lorsqu’un des cinq éléments est excessivement fort et qu’il attaque un autre élément qui normalement occupe la place d’un destructeur dans le cycle de destruction. Par exemple, habituellement c’est le Métal qui attaque ou détruit le Bois. Mais quand le Bois est excessivement fort, le Métal ne peut l’attaquer mais au contraire, il se fait contre-attaquer ou contre-dominé par le Bois. Par ailleurs, si le Métal est trop faible pour attaquer (fendre) le Bois, il sera contre-dominé par le Bois. Le cycle de destruction et de contre-domination sont tous deux des cycles d’interaction anormale. Par exemple, quand le Bois est très fort, non seulement il peut dominer la Terre, mais il contre-domine aussi le Métal. Quand le Métal est extrêmement faible, non seulement il peut être contre-dominé par le Bois, mais il sera aussi dominé par le Feu. Il existe par conséquent un lien entre la domination et la contre-domination.

Applications de la théorie des cinq éléments en MTC
C’est par l’analyse et l’étude des cinq éléments dans le cadre des organes et des tissus (zang-fu), des méridiens, etc. ainsi que par l’analyse des liens entre les fonctions physiologiques des viscères et des méridiens que l’on applique la théorie des cinq éléments.

Tout comme les arbres (le bois) peuvent laisser leurs branches fléchir et voir celles-ci ainsi que leurs feuilles se développer, le foie est aussi un organe de croissance, qui n’aime pas être déprimé et qui a une action dispersante. Le foie correspond donc à l’élément Bois. Vu que le feu est chaud, brûlant et montant par nature, et que le cœur est doté d’une action réchauffante, le cœur correspond à l’élément Feu. Tout comme la terre peut produire n’importe quoi, la rate transporte et assimile les aliments, transmet le Jing (principe vital)), nourrit les viscères, les quatre extrémités, tous les tissus et organes et qu’elle est la ressource permettant de générer le chi et le sang, la rate correspond donc à l’élément Terre. Vu que le métal suit un mouvement descendant, de contraction et de dégagement, et que les poumons ont des fonctions de dégagement et de mouvement descendant et que son chi est normal quand il dégage et descend, les poumons correspondent à l’élément Métal. Et vu que l’eau est caractérisée par le froid, l’humidité et un mouvement descendant de fermeture et d’entreposage, elle correspond aux reins dont la fonction est d’entreposer le Jing et de gérer l’eau. Les reins correspondent donc à l’élément Eau.

francesca

Selon la théorie des cinq éléments, les organes et les entrailles, les tissus et les éléments structurels du corps correspondent aux cinq éléments. Par ailleurs, les cinq directions, les cinq saisons, les cinq odeurs, les cinq saveurs et les cinq couleurs sont reliées aux cinq organes yin, aux cinq entrailles yang, aux cinq tissus et aux cinq organes des sens. Ainsi, l’humain et son milieu ambiant sont en harmonie. Prenons le foie par exemple. « L’Est engendre le vent, le vent engendre le bois, le bois engendre la douleur et la douleur a rapport au foie, le foie est lié aux tendons…. le foie a un rapport avec les yeux. » (Extrait tiré du chapitre Yin Yang Ying Da Xiang Lun dans Plain Questions). Par conséquent, l’Est, le printemps, la douleur, etc. sont reliés au foie, aux tendons et aux yeux. Ceci vient bien illustrer le concept holistique que l’homme fait bien partie de la nature.

Les cinq organes yin ne fonctionnent pas de façon indépendante. Ils sont reliés entre eux. La correspondance entre les cinq organes yin et les cinq éléments fait non seulement ressortir les fonctions des cinq organes yin, mais également la relation entre les fonctions des divers organes.

Cycle d’engendrement pour les cinq organes yin
Le foie correspond au Bois et le cœur, au Feu. Vu que le Bois engendre le feu, le foie soutient aussi le cœur. Par exemple, le foie emmagasine le sang pour soutenir le cœur. Le cœur soutient la rate parce que le feu engendre la Terre. Le yang chaud du cœur réchauffe la rate. La rate soutient les poumons parce que la terre engendre le Métal. Par exemple, le principe vital Jing est transporté par la rate vers les poumons. Les poumons soutiennent les reins parce que le métal engendre l’Eau. Par exemple, les poumons dégagent et envoient de l’air et du chi vers les reins (eau). Les reins soutiennent le foie parce que l’eau engendre le Bois. Les reins emmagasine l’énergie Jing pour nourrir le sang dans le foie.

Le cycle de domination pour les cinq organes yin
Selon un extrait tiré du chapitre Wu Zang Sheng Cheng Lun dans Plain Questions, « le cœur est restreint ou dominé par les reins; les poumons sont restreints ou dominés par le cœur; la rate est restreinte ou dominée par le foie; les reins sont restreints ou dominés par la rate. » Le cœur correspond au Feu et est dominé par les reins (Eau). Les reins sont donc le gouverneur du Cœur. Étant donné que les poumons correspondent au Métal et qu’ils sont dominés par le cœur (Feu), le cœur est le gouverneur des poumons. Vu que la rate correspond à la Terre et est restreinte par le foie (Bois), le foie est le gouverneur de la rate. Enfin, vu que les reins correspondent à l’Eau et qu’ils sont restreints par la rate (Terre), la rate est le gouverneur des reins.

Pour résumer les choses, disons que la théorie des cinq éléments est utilisée dans le domaine de la physiologie pour expliquer les liens entre les organes et les tissus corporels, ainsi qu’avec le milieu ambiant.

Annie Ollivier propose toute l’année des consultations sur skype et en individuel, CD, DVD, Livres, cours en ligne, articles, bulletin, recettes, Bilan énergétique personnalisé. Site web : http://www.chikungminceur.com

Vous pouvez reproduire librement cet article et le retransmettre, A la condition que vous  Respectiez le lien de l’auteur  Francesca : https://medecinehistorique.wordpress.com/