De quoi parle-t-on lorsqu’on parle de CHAKRAS

Les Chakras font partie de notre système énergétique, comprenant également les nadis (voir ici http://devantsoi.forumgratuit.org/t1570-les-chakras-de-a-a-z#12430 )  et méridiens. De leur équilibre, dépend l’harmonie de notre système énergétique et du flux qui l’utilise pour alimenter en énergie les différentes parties de notre corps.

Qu’est-ce qu’un chakra ?

Le mot « chakra » qui signifie « roue » en Sanscrit, désigne des centres énergétiques, ou capteurs d’énergie, destiné à alimenter en énergie notre circuit énergétique subtil ; ils ressemblent à des tourbillons ou entonnoirs, des vortex d’énergie. Ils peuvent également porter le nom de : Centre de force vitale, Centre de conscience, plexus nerveux…

Les chakras servent de passerelle entre l’extérieur et les différents corps (physique et subtils) de l’être humain, considéré dans sa globalité. Le vocable « passerelle » semble bien définir leur rôle, car ils sont à la fois des capteurs d’énergie et des transmetteurs.

chakraOOO

Où sont les chakras ?
Les chakras sont situés au « carrefour » de plusieurs nadis et, sont présents dans chacun de nos corps subtils.

Chakras et croisements de nadis :
21 nadis : 7 chakras principaux situés le long de la colonne vertébrale
14 nadis : chakras secondaires
7 nadis : chakras tertiaires situés sur le parcours des méridiens (points d’acupuncture)

Les chakras principaux
– captent
– transmettent
– émettent
Ce sont des carrefours énergétiques où se croisent des voies d’énergie (nadis) 

Les chakras secondaires
Les chakras secondaires sont très nombreux, je ne citerais ici, que douze des principaux chakras secondaires :
– milieu de la paume des mains,
– pli des coudes,
– creux claviculaires,
– 2ème intercostal (points douloureux),
– creux poplité (pli des genoux),
– milieu de la voûte plantaire.

Les chakras tertiaires
Les chakras tertiaires sont rassemblés sur le trajet des méridiens et sont des points d’acupuncture. Chaque rassemblement de chakras tertiaires correspondant à un organe est un méridien, selon la disposition des centres énergétiques. Chaque méridien (groupe de centres énergétiques ou chakras tertiaires) a une fonction.

Dans certains textes anciens, il est dit que le corps humain comprend plus de 80 000 chakras.
Les chakras sont en rotation ce qui permet à l’énergie d’être absorbée vers l’intérieur. La rotation est soit vers la droite, dextrogyre (Yang) soit vers la gauche, lévogyre (Yin), suivant la proportion de Yin et de Yang qui nous anime à l’instant considéré et non pas comme le veut une croyance populaire, suivant que nous soyons homme ou femme…

Il est possible avec la lecture d’auras, la palpation éthérique ou la mesure au pendule, de voir si un chakra tourne bien, s’il a du tonus.

chakras1[1]

Rôle des chakras

Les chakras servent à absorber l’énergie vitale, qui nous entoure. L’énergie reçue est alors métabolisée par chaque chakra puis envoyée dans les parties du corps dépendant du système nerveux majeur le plus proche. Cette énergie est indispensable au bon fonctionnement des corps subtils et du corps physique. La tradition orientale lui donne le nom de prana ou de chi. Si un chakra cesse de bien fonctionner, l’absorption de l’énergie en souffre, et les organes dépendants s’affaibliront.

Le rôle des chakras est primordial dans cet équilibre, en diffusant une partie de cette lumière/énergie vitale aux glandes et organes qu’ils pilotent. S’ils sont en dysfonctionnement (fermés, tournant en sens inverse, abîmés…), l’énergie circule moins bien dans les nadis, voire pas du tout… ils deviennent poreux, déficients, et les organes leur étant attachés entrent dans un processus de dysfonctionnement du fait de leur progressive inactivité, qui induit ce que l’on appelle la « maladie ». C’est pourquoi s’il y a dysfonctionnement, il convient de rétablir l’équilibre énergétique de tout le système énergétique.
Équilibrage énergétique

L’équilibrage énergétique consiste à refaire circuler l’Énergie harmonieusement dans tout le système. Pour cela, il convient de rééquilibrer les chakras, de nettoyer et dynamiser les nadis et méridiens, si nécessaire.

Ce rééquilibrage du système énergétique permettra à l’Énergie de recommencer à circuler harmonieusement dans les corps subtils et dans le corps physique. En se remettant à circuler, l’Énergie va dissoudre les blocages à la source de nombreux problèmes organiques, physiologiques et psychologiques présents ou anciens et de ce fait, prévenir les risques de dysfonctionnements, sources de maladies.

L’équilibrage énergétique aide à évacuer le stress, les émotions refoulées, responsables de bien des dysfonctionnements et, régule à un niveau subtil les glandes endocrines.

chakras [1]

Chakras et glandes endocrines vibrent et fonctionnent en harmonie.

Toute anomalie dans le fonctionnement d’un chakra entraîne une sous-activation ou une suractivation dans le chakra suivant, suivis de plus légers dérèglements dans les autres chakras. Il en est de même en ce qui concerne les glandes : tout déséquilibre de l’une entraîne le dérèglement d’une ou de plusieurs autres, étant donné que chacune secrète une ou plusieurs hormones, lesquelles conditionnent le fonctionnement des organes situés à proximité.

Donc un hypo ou hyperfonctionnement glandulaire provoque des troubles dans certaines régions du corps, amenant généralement des troubles du psychisme. Notons que les hormones sécrétées par les glandes à sécrétion interne sont véhiculées dans le corps grâce au courant sanguin, d’où l’importance par voie de conséquence de tout ce qui favorise cette bonne circulation.

7 chakras principaux

Les 7 chakras principaux sont disposés du 1 au 7, le long de la colonne vertébrale.

1 : ouvert vers le bas, sous le périnée, capte l’énergie de la Terre (Tellurique)
2 à 6 : horizontaux. A l’avant : reçoivent l’énergie. A l ‘arrière : redonnent l’énergie.
: ouvert vers le haut, au sommet du crâne (dessous de la fontanelle) capte l’énergie cosmique.

A chaque chakra principal correspond :
– une ou plusieurs glandes endocrines
– des organes (un organe peut dépendre de 2 chakras).

Un chakra trop ouvert (sous-activité) va absorber trop d’énergie.
Un chakra trop fermé (suractivité) ne va pas absorber suffisamment d’énergie.
Ce n’est que par rapport aux chakras de la personne concernée, que l’on peut dire qu’un chakra est trop ouvert ou trop fermé.

Le tourbillon d’énergie que l’on peut voir à l’extérieur d’un chakra (extérieur du corps physique) est son émission dans l’aura éthérique.

Pour une parfaite harmonie de notre système énergétique, les chakras doivent être tous ouverts et fonctionner dans un parfait équilibre. Il est néfaste pour notre système énergétique que certains chakras soient suractivés et d’autres sous-activés, car chaque chakra influence tous les autres et ceci, dans chacun des corps subtils composant notre être.

Source de  Jean-Paul Thouny : Thérapeute énergéticien  –  www.jean-paul.thouny.fr

REJOINDRE également LA VIE DEVANT SOI avec Francesca 

Les NEUFS PEURS qui nous empêchent d’évoluer

A mesure que nous verrons les 9 attributs de la peur, nous découvrirons ensemble leur véritable origine ainsi que la manière de les transmuter en Lumière. 

LA PEUR SEMENCE – Cette peur est une énergie dans les veines mêmes de notre être, ce sont les couches interdimensionnelles de notre ADN qui la véhiculent dans notre corps. On l’appelle donc la semence de peur.

PEUR1

Certains ont découvert très tôt un malaise vis-à-vis des explications de nature spirituelle. Ne possédant pas d’instinct grégaire et ne se conformant pas à ce que l’on attendait d’eux, ils ont élaboré leur propre philosophie spirituelle, et beaucoup se trouvent ici après avoir revendiqué le pouvoir de l’humain de découvrir lui-même sa propre divinité. Ils savent où se situent leur centre, où se cache le prophète, où repose le Livre. Tous ces éléments spirituels inhérents à chaque religion de la Terre les habitent. Avec intégrité, ils pèlent l’oignon de la dualité jusqu’à ce que se révèle à eux leur propre centre spirituel, prêt à servir. Ils sont conscients de receler honnêteté, esprit d’à-propos, intégrité, manifestation et joie.

Quelques personnes commencent seulement à s’éveiller à ces philosophies. Et ils ont peur. Ce qu’ils éprouvent en réalité c’est cette semence de peur. Certains souhaiteraient ranger leur connaissance sur leurs étagères et oublier son existence.

La semence de peur est la peur de l’illumination, la peur de peler l’oignon de la dualité justement, et de découvrir le prophète en eux. C’est la vérité. Nous pouvons affirmer que cette peur est fausse, elle est cependant en nous afin que nous ne cessions jamais de nous demander ce qui est réel et ce qui ne l’est pas. Elle est souvent la cause de notre refus de prendre parti. Certains d’entre nous véhiculent dans leurs couches d’ADN de leur corps le souvenir d’avoir déjà connu l’éveil spirituel, ce qui engendre en eux une peur que cela ne recommence, en référence à l’histoire de l’humanité, à l’époque où l’on brulait les sorcières etc…. Mais toutes les vies antérieures à celle-ci nous ont aidés à créer cette énergie nouvelle.

Toutes ces raisons font que beaucoup, qui ne comprennent pas l’Amour, ont l’impression qu’une vie humaine doit être une sorte de punition. Maintenant, nous vivons sur cette planète renouvelée, féconde d’une énergie nouvelle, et même si les transformations actuelles nous donnent l’impression qu’elle est en train de s’écouler, c’est qu’elle rase les anciennes fondations afin de pouvoir reconstruire sur un terrain bien nivelé cette fois-ci. Ne nous reste plus qu’à revendiquer notre pouvoir de tout changer !

LA PEUR D’ETRE ABANDONNE – C’est également une peur commune à l’humanité. Nous, les femmes, surtout, connaissons une peur spécifique, tant de femmes craignent d’être abandonnées, certes il n’est pas question de toutes les femmes, mais d’un bon nombre. Savez-vous ce qu’est l’âme sœur, la flamme jumelle ? Nous vivons toute notre existence pour cette personne qui est censée nous rendre heureuses, demeurer toujours à nos côtés et ne jamais nous abandonner. Et bien il nous faut nous rendre à la Vérité essentielle, car ce que vous pensez être Vous, lorsque vous regardez dans le miroir, ne l’est pas, nous ne sommes pas entier ici-bas. Une autre partie de nous-mêmes est séparée de nous, nous entourant constamment et nous l’appelons le Soi supérieur. Certaines par celles de nous se cachent même au sien de notre propre énergie. De l’autre côté, sont restées d’autres parties de nous, au-delà du visible, s’occupant à des choses que nous ne pouvons même pas encore imaginer. Cela fait partie intégrante  du plan de soutien de notre libre arbitre. L’énergie de la flamme jumelle, de l’âme sœur, représente le profond désir de l’être humain de tomber amoureux de toutes ses autres parties et de s’y unir.

Quand à un niveau interdimensionnel, ce mariage est réalisé, c’est une fusion à travers l’énergie de ce que nous avons nommé le treillis cosmique universel et qui traverse le voile pour nous tendre la main.  Une fois ce mariage réalisé, cette poignée de mains demeure solide. Tout ce que nous avons fait, c’était de rencontrer une autre partie de nous-mêmes qui ne nous quittera jamais plus et dont nous pouvons tomber amoureux parce qu’elle ne nous abandonnera plus jamais.

Les énergies les plus essentielles nous tiennent alors par la main et le feront toujours. C’est alors l’enfantement d’un être humain équilibré, libéré de la peur. En somme, nous comprenons maintenant que nous n’avons pas peur de rater quelque belle occasion avec un autre être humain, mais de manquer quelque chose qui nous est constamment accessible. Et la voici, la vérité !!

LA PEUR DE L’ECHEC – Nous devons faire face à nos propres attentes, à celles de notre culture, de notre famille ; tous s’attendent à ce que nous réussissions. Beaucoup de carrières sont possibles. Nous n’avons aucunement besoin d‘acquérir une connaissance avant l’autre. Ce que nous trouvons stupide à un moment peut par la suite devenir essentiel !

Tout n’est pas conforme aux apparences. Ce que dans notre réalité à quatre dimensions, nous considérons comme un chemin, un but ou un succès, peut aussi ne préfigurer que le début de quelque chose d’autre. Nous n’avons pas toutes les informations. Donc, ne nous jugeons pas trop hâtivement et tenons-nous debout face à l’Esprit. Finalement cette peur constitue un coup mont épar les humains, et la compréhension spirituelle l’annihile. Le choix de l’humanité fut de déterminer ce qui serait désormais considéré comme normal, quelle énergie habiterait la planète, à quelle fréquence vibratoire celle-ci s’installerait au cours de l’histoire, et ce, jusqu’au pont culminant. Nous créons l’énergie désirée grâce au pouvoir cocréateur qui nous est propre. Tous les humains peuvent choisir de se rendre dans les lieux les plus obscurs ou les mieux éclairés possible et se mettre à créer, utilisant alors les teintes qu’ils souhaitent !

LA PEUR DE SOI-MEME – Certains d’entre nous on dû faire face à une situation qui les a amenés à la dépression. Ils l’ont regardée de près et en connaissent les multiples visages, d’ailleurs je fais partie moi-même de ceux-là ! Cela a des effets sur le reste du cerveau, les modes de pensée, les pensées qui s’y rattachent et l’impression qu’elle produit.

Etant passés par là, nous redoutons de nous y retrouver, qui constitue la peur de Soi-même. Ceci ne concerne pas tout le monde, mais un nombre suffisant parmi nous. La prise de conscience du fait que l’être humain est puissant dans tous les registres que ce soit de la Lumière ou dans l’ombre laisse souvent place à la peur de s’aventurer dans l’ombre et d’y rester, la peur de soi-même en quelque sorte, peur du pouvoir que nous avons sur nous-mêmes.

Dans notre ADN, déferle l’option d’explore n’importe quel scénario de lumière, du plus sombre au plus lumineux. Ceux qui reviennent des royaumes de l’ombre savent de quoi elle est faite et ne veulent plus jamais y retourner. Mais nous pouvons garder espoir, car l’esprit humain ne demeurera jamais prisonnier d’aucune situation dans un lieu où se fait jour une intention de changement. Aucune force ne lui fait opposition, si ce n’est lui-même. Nous pouvons être malades ou déprimés pendant un moment, mais notre conscience ne nous maintiendra jamais dans un état que nous n’avons pas choisi. Même au creux de la plus noire dépression, une partie de nous-mêmes hurle et cette seule pensée suffira pour nous ramener doucement à notre état normal, car jamais nous n’oublions notre but essentiel.

LA PEUR DE l’OMBRE – Au cours de l’histoire de l’Humanité, dans toutes les cultures, les humains ont associé l’ombre et son énergie à une autre entité ou un autre pouvoir. Les enseignements reçus professent que cet autre pouvoir n’aura de cesse que lorsqu’il vous aura saisis et entraînés vers le bas ! Tout au long de notre enfance, nous avons eu peur des monstres et autres entités qui allaient venir nous chercher. D’aucuns voudraient nous faire croire que toute âme qui ne croit pas d’ne certaine manière est vouée aux entités de l’ombre et que nous sommes tous constamment en danger d’être possédés. Ce n’est vraiment pas ainsi que les choses se passent, et ça ne l’a jamais été.

Nous créons nous-mêmes nos ombres… Lorsque nous cherchons notre chemin dans une pièce faiblement éclairée, nous avons le pouvoir d’allumer la lumière.

N’importe où nous pouvons nous tenir au beau milieu du scénario le plus sombre, entourés de douzaines de personnes avides de nous recouvrir d’ombre, et un seul humain illuminé aura le pouvoir d’annihiler cette ombre. La différence entre l’ombre et la lumière, e t le milieu entre les deux, est dorénavant plus élevée que jamais. Les personnes qui s’obstinent à vouloir générer l’ombre éprouvent de plus en plus de difficultés à trouver des lieux mal éclairés. Nous détenons le pouvoir de créer toute nuance que nous choisissons. La responsabilité étant maintenant essentielle, il est devenu impossible de rester dissimulés.

PEUR

LA PEUR DES AUTRES ENTITES – Les entités divines habitant la planète sont bien conscientes que les êtres humains ont tendance à craindre tout ce qu’ils ne peuvent comprendre. Mais en vérité, des entités de l’ombre, cela n’existe pas. Il s’agit d’une peur renforcée par notre propre peur, en coopération avec eux. L’entité peut vous montrer n’importe quoi  puisque aucune lumière ne permet de déceler la vérité. Cela signifie que nous pouvons grandement faciliter le travail de ceux qui désirent nous envoyer de l’ombre si nous leur en concédons le pouvoir.

Ce dont vous pouvez être certains, c’est que tout cela est toujours humain, peu importe le visage que vous lui donnez. Il est temps de nous rappeler la lumière que nous portons et les événements survenus sur cette planète. Vous continuez à avoir peur de l’énergie de l’entité qui porte votre nom, vous craignez l’entité qui se trouve proche de vous alors qu’elles sont là pour éclairer votre chemin. Quelle dichotomie ! mais cela reflète tellement notre vie dans la 3è dimension !

LA PEUR DE NE PAS TROUVER NOTRE VOIE DE REALISATION – Cette est reliée à la peur semence et à la peur de l’échec que nous avons vues plus haut. Vous marchez à l’intérieur d’une sphère. Vous pensez que vous suivez une ligne droite, mais c’est faux. Votre voie n’est pas en ligne droite. Vous croyez faire une chose après l’autre, dans un ordre à deux dimensions. Vous vous interrogez sur l’avenir et observez votre passé, mais sans jamais les voir ensemble.

L’être humain sage a conscience que tout n’est pas conforme aux apparences et que la réalité ne s’y borne pas.

LA PEUR DE LA MALADIE – Peu importent vos prédispositions génétiques à la une maladie. Quoi que vous ayez entendu dire à ce sujet selon l’ancienne énergie, on ne vous a pas exposé le plan d‘ensemble. Il faut en finir avec les vieilles explications biologique set accueillir la nouvelle manière d’expliquer le fonctionnement des choses.  Sachez que par la conscience humaine, vous pouvez vous adresser à votre structure cellulaire, la renouveler, l’améliorer, l’éveiller, la guérir, la purifier. Vous pouvez même parler directement à la maladie.  La maladie est constituée d’eau. Puis on vous a montré comment la conscience humaine pouvait profondément modifier l’eau.

Si vous avez envie de vivre dans la peur, vous le pouvez, vous êtes libres. Si vous préférez faire le contraire et célébrer votre situation, votre cheminement et les événements susceptibles de survenir, cela créera de la lumière. Alors, vous vous mettrez à rire de votre peur en réalisant quelle blague c’était. Nous avons de l’influence sur notre structure cellulaire et sans limites.

LA PEUR DE L’AVENIR – Avez-vous une fois dans votre vie, prêté attention aux marchands de malheur ? Et bien, ils se repaissent de votre peur ! Ils n’aspirent qu’à l’amplifier, si vous leur en donnez l’occasion, vous annonçant des scénarios encore plus terrifiants. Ce sont eux qui s’efforcent de faire redescendre à son niveau antérieur cette énergie hors du commun pour laquelle vous aviez tant travaillé. Ils souhaitent que ces tonalités d’ombre et de lumière retrouvent leur état initial. Telle est la différence entre l’ancien et le nouveau. Ce sont ceux-là qui resteront derrière.

Vous ne pouvez rien désapprendre de votre plein gré. La Terre ne peut pas perdre son niveau de lumière. Elle ne peut désinventer ce qui s’est passé au cours des derniers mois. Pourtant, les vendeurs de peur essaieront, ils vous mettront en garde contre une foule de dangers inexistants. Mais si vous les suivez, votre lumière intérieure s’amoindrira. La différence, c’est qu’à présent le tout est au grand jour. Les éléments de la bataille deviennent évidents, et celle-ci vient tout juste de commencer.  Nous faisons actuellement l’expérience d’une nouvelle voie de réalité qu’aucune prophétie n’avait prédite. Tout est possible. Les devins s’amènent et vous concoctent un scénario de peur. Ils sont ici et c’est normal pour vous offrir le choix entre l’ombre t la lumière. Mais vous connaissez une possibilité qu’eux ignorent : votre immense potentiel !

Voici donc… Tel est l’ordre des choses. Parmi les neuf peurs exposées, une absente : celle de la mort… Pourquoi ? Parce que, intuitivement, les humains ne craignent plus de rentrer au foyer. 

Vous pouvez reproduire librement cet article et le retransmettre, A la condition que vous  Respectiez le lien de l’auteur  Francesca : https://medecinehistorique.wordpress.com/

 

LE POUVOIR DE CHANGER VOTRE VIE

 

Bonsoir, je suis El Morya. (Transcription message)

RAYON BLEUJe suis lié au rayon bleu avec l’Archange Michaël, la volonté divine en action. Je suis moins connu que certains autres Maitres de Sagesse, mais sachez que je travaille aussi pour l’établissement de la Nouvelle Terre. Je vais ce soir vous parler du « pouvoir personnel », du pouvoir que vous avez entre vos mains, du pouvoir que vous avez  sur votre vie.

Plusieurs d’entre vous ont du mal à faire des changements. Il y a parfois certaines peurs qui s’instaurent dans le coeur telles que la peur de se tromper, la peur de ne pas faire les changements appropriés, … Il y a aussi parfois un manque de confiance en vos possibilités. Il a été parlé plus tôt dans cette soirée de force intérieure et de flamme divine qui se trouve en vous. En chacun d’entre vous se trouve aussi votre pouvoir. Il est bien là et vous pouvez l’utiliser pour agir sur votre vie.

Le mot pouvoir n’est pas nécessairement négatif, bien que vous l’attribuiez souvent à quelque chose de peu agréable, comme quelqu’un qui a un pouvoir sur vous (les dirigeants, le patron). En fait dans mes propos, le pouvoir personnel est une force d’action sur votre vie personnelle.

Les changements, vous devez les faire pour que votre vie soit en accord avec votre âme et avec ce que vous souhaitez. Vous avez la possibilité que votre vie soit telle que vous la voulez. Votre vie est entre vos mains, car en fait votre âme, avant votre naissance, a décidé de ce que vous viendriez expérimenter. Tout ce qui vous arrive est donc le choix de votre âme, que vous en soyez conscient ou non, et vous permet d’avancer et d’expérimenter ce que vous avez choisi d’apprendre. À tout moment, vous avez la possibilité de vous réorienter pour être plus en accord avec vos choix. De plus, la joie et la sérénité intérieures peuvent faire partie de votre vie en tout temps, quelle que soit votre vie.

Vous l’avez bien remarqué, certaines personnes sont pauvres, n’ont presque rien et pourtant ces personnes sont rayonnantes et généreuses. D’un premier coup d’oeil, on serait portés à penser qu’elles sont malheureuses et qu’elles vivent dans le manque, mais ce n’est pas le cas.

Votre état d’âme dépend de votre intérieur et non de ce que vous vivez extérieurement, car chaque situation peut être vue de différentes façons, avec différentes lunettes. Vous pouvez vivre une situation de façon négative et voir tout ce qui ne va pas, ou bien d’une façon plus positive, c’est-à-dire voir tout ce qui va bien, et noter ce qui est difficile tout en cherchant des solutions. C’est déjà là une façon qui amène une résolution, juste par la manière de regarder, avec un oeil différent.

Il vous est aussi possible de prendre un peu de hauteur, de vous libérer des émotions qu’une situation crée. Il est évident que les difficultés amènent des émotions. Mais lorsque vous arrivez à vous élever un peu, donc à vous détacher des émotions suscitées, vous voyez plus clairement la situation, comme si cela arrivait à une autre personne. À ce moment, votre regard s’ouvre et des possibilités peuvent se mettre en place. Votre pouvoir personnel dépend donc du regard que vous portez sur les événements.

lignes temporelles chez francesca

Comment pouvez-vous utiliser cette force que vous avez ?

Dans un premier temps, il faut être conscient de ce que vous voulez dans votre vie. Établissez-le clairement. « Je veux vivre dans tel état, je veux vivre dans la joie, j’aimerais avoir un travail qui me plait, qui me permet de m’épanouir, j’aimerais vivre dans l’harmonie avec mon conjoint et ma famille, j’aimerais rétablir le lien avec mes enfants, avec mon frère ou avec ma mère… ».

Ce sont des objectifs et des intentions que vous pouvez établir clairement pour créer le chemin qui doit être fait. Ensuite, si vous changez une seule chose dans votre vie, cela aura un effet sur tout le reste. Vous ne pouvez gravir une montagne d’un seul pas, c’est petit à petit que vous y arrivez. Il n’y a pas de changements insurmontables. Il est vraiment  important que vous soyez bien, que vous puissiez avancer et vous épanouir. Si un des aspects de votre vie ne vous le permet pas, changez-le. Un petit pas à la fois. Il s’agit simplement d’ouvrir la conscience, d’ouvrir les possibilités de façon à laisser arriver toutes les solutions possibles. Vous pouvez en parler avec d’autres qui vous apporteront eux aussi leur façon de voir. Bien entendu, une fois que vous avez demandé des avis à vos proches, vos amis, à un inconnu, peu importe, la décision vous revient.

Il n‘est pas approprié que quelqu’un décide pour vous, car vous seul avez accès à votre âme. Les autres ne savent pas quel est votre chemin de vie. Les autres peuvent vous conseiller en tout amour, en souhaitant le meilleur pour vous, mais vous seul savez ce qui vous convient le mieux selon le chemin de vie que vous avez pris. Il est utile de bien utiliser ce pouvoir que vous avez sur votre vie, afin de changer ce qui vous ne convient pas.

Vivre le bonheur et l’amour est essentiel. Pourquoi vivre dans une situation qui vous rend malheureux ? Certains diront : « Je ne veux pas blesser ou faire de la peine par tel ou tel changement que j’apporterais dans ma vie. », mais en fait vous êtes important, au même titre que les autres. Il est inévitable, malgré toutes vos bonnes intentions, que vous blessiez quelquefois les gens, si vous ne faites pas ce qu’ils veulent. Vous arrêterez-vous de marcher parce que le fait d’avancer dérange ? Ainsi, allez votre chemin avec le plus de délicatesse possible, mais ne vous empêchez pas d’avancer au risque de contrarier ou de blesser.

source 2

Tout est dans l’intention.

Faites les changements dans votre vie avec le plus d’amour et de respect dont vous êtes capable. Les réactions des autres ne vous appartiennent pas. Ils ont, eux aussi, un chemin à faire avec vos décisions.

Il arrive parfois que des couples demeurent ensemble, alors que l’amour n’y est plus depuis fort longtemps, ni même le plaisir de se côtoyer. Mais alors, pourquoi rester ensemble ? C’est bloquer le chemin des deux. Les religions mentionnent qu’un couple se doit d’être ensemble pour toute la vie, mais cela ne nous semble pas approprié. Ce n’est pas exclu, mais pas une obligation non plus. Lorsque vous êtes en couple, c’est pour des raisons bien précises. Peut-être vos âmes ont-elles choisi de vivre quelques expériences ensemble, puis après, de continuer le chemin chacune de leur côté.

Cela n’est pas un échec de réaliser que le chemin commun est terminé ; c’est la fin d’une   expérience. Si vous ne libérez pas les chemins, chacun s’en trouve bloqué et ne pourra pas rencontrer les personnes qui devaient être les prochains rendez-vous, les personnes avec qui il devait apprendre autre chose. Cela peut certainement vous étonner, mais vous savez, avant de naître, vos âmes fixent ces rendez-vous et elles savent si elles vivront un petit temps ou toute la vie ensemble. Lorsque le chemin commun s’arrête, bien sûr cela est difficile. Il faut réorienter et réorganiser sa vie, comme il en est pour un changement de  travail ou un changement d’habitation. Tout changement demande de l’énergie et il est possible que votre entourage ait du mal à comprendre, mais avec le temps les changements sont positifs. Si vous avez vraiment écouté votre âme, il est certain que les changements apportés feront en sorte que vous vous sentirez mieux, que vous avancerez et que les portes demeureront ouvertes pour votre avancement.

L’important est d’avancer et non de rester où vous êtes sur le chemin. Il vous est demandé de poursuivre votre marche vers le mieux-être. Si vous demeurez immobile de peur de vous tromper ou de blesser, vous n’avancerez pas. Demeurez dans le mouvement, avancez et  vous vous sentirez de mieux en mieux.

Si vous manquez de force, demandez-nous. Nous sommes là pour ça. Nous ne faisons pas les choses à votre place, cela vous appartient, mais nous pouvons vous apporter notre force, notre lumière et notre présence. Je sais que vous avez du mal à imaginer comment nous pouvons vous entendre tous. Bien sûr nous ne nous situons pas à une échelle humaine. Nous sommes des Êtres illimités et infinis, ce qui nous permet d’être en de multiples lieux à la fois.

En ce moment je vous parle, mais je le fais aussi en d’autres endroits sur la Terre. De plus, j’entends toutes les demandes et prières qui me sont adressées. Il y en a des millions, mais nous, les Êtres de Lumière, avons cette possibilité. Alors n’hésitez pas à faire appel à nous.

Nous avons toute l’énergie et le temps nécessaires pour vous accompagner. Vous avez quelques moments difficiles à vivre, appelez-nous et nous y serons. Nous sommes vraiment très présents pour vous. La Nouvelle Terre doit faire son chemin et s’installer, voila pourquoi nous sommes davantage présents. Par ailleurs, de plus en plus de gens arriveront à nous entendre directement depuis leur canal de lumière. En fait, communiquer avec les Êtres de Lumière, c’est l’état naturel des êtres humains. Vous avez perdu cette faculté, cela faisait partie du jeu de la vie. Mais maintenant, avec Gaïa qui augmente son taux vibratoire, avec nous tous qui sommes là, plusieurs d’entre vous vont reprendre contact avec les sphères supérieures et arriveront à les voir ou les entendre. Tous n’y arriveront pas, cela dépend du chemin que vous avez parcouru jusqu’ici.

Il viendra cependant un temps où tout le monde y arrivera, lorsque la Nouvelle Terre sera établie, car la télépathie n’est pas extraordinaire. Vous avez en vous la connaissance de cela, car vous l’avez vécu en d’autres temps. Vos livres d’histoire ne relatent pas certaines parties importantes de l’histoire de l’Humanité. Il fut un temps où la Terre a porté des civilisations bien plus avancées encore que la 5ème dimension et plusieurs d’entre vous y avez vécu. En ce temps, la télépathie était d’usage commun. Vous avez cette connaissance en votre âme, elle est à l’intérieur de vous. Il est donc possible que vous arriviez à la faire fleurir à nouveau.

La télépathie est une communication pure. Lorsqu’on communique par la pensée, il n’est pas possible de mal se comprendre, car les émotions et les sentiments accompagnent les mots. Il n’est pas non plus possible d’aller à l’encontre de notre pensée. Je sais qu’il vous arrive parfois de dire des non-vérités afin de vous tirer d’embarras. Lorsqu’on fait de la télépathie,  cela ne peut se faire. Tout est plus simple, il n’y a pas de cachotteries possibles. Les autres ne lisent pas nécessairement dans vos pensées, mais lorsque vous en envoyez, tout y est.

etre positif

Tout est dans la vérité.

Ce mode de communication sera présent lorsque la Nouvelle Terre sera bien installée. N’attendez pas jusque là pour pratiquer. Vous pouvez vous amuser entre vous à travailler cet autre sens qu’est la communication entre les âmes. Je sais que certains d’entre vous le vivent parfois. Vous pensez à quelqu’un, il vous téléphone. Vous apportez quelque chose à quelqu’un et justement il en avait besoin. Ce sont là des communications télépathiques ; vos pensées ont été transmises. Peut-être que cela n’était pas encore conscient, mais c’est tout de même de la télépathie.

Je vous invite donc ce soir à prendre le pouvoir sur votre vie et à faire le ménage, tout doucement ou avec fougue, pour vous libérer de ce qui ne vous convient pas, de ce qui ne vous rend pas heureux. Vous n’êtes jamais trop vieux pour le faire, certaines personnes ont 60 ou 70 ans et effectuent des changements importants dans leur vie. Il est heureux de ne pas vous mettre de limites là où il n’y en a pas.

Vous pouvez changer à chaque instant de votre vie. Vous avez tous cette force. S’il vous semble en manquer, demandez-nous. Utilisez ce pouvoir qui est vôtre. Passer 5 ou 10 ans de sa vie dans une situation inconfortable, n’est-ce pas trop ? Certaines expériences difficiles sont utiles, cela est certain. C’est de cette façon que vous avancez et apprenez. S’il vous arrive d’avoir fait un choix qui occasionne une expérience difficile, cela n’était pas une erreur, c’était une expérience riche en apprentissages, même si cela a occasionné des peines. Chaque expérience a sa richesse et sa place dans votre vie. Simplement, c’est à vous de sentir lorsque l’expérience a assez duré et que les leçons ont été apprises, puis de faire les changements nécessaires.

Il y a des personnes en ce monde qui sont nées sans bras ou sans jambes, avec un corps difforme, handicapé. C’est là un choix de leur part pour exprimer leur force, car beaucoup de ces personnes ont une force extraordinaire et vont leur chemin parfois bien plus loin que d’autres qui ont un corps en santé. Tout cela pour vous dire qu’utiliser votre pouvoir  personnel et changer votre vie comme vous le voulez ne dépend pas de votre situation, car toute situation peut être changée. Elle dépend de votre intérieur, de votre confiance en vos possibilités, de votre foi en la vie. Comme la vie vous apporte ce dont vous avez besoin pour apprendre, pourquoi ne pas avancer dans la confiance, quand vous savez que tout est juste ? Ainsi vous n’avez plus peur de vous tromper, car vous savez que l’erreur n’existe pas. Toute expérience est nécessaire pour avancer. À chaque expérience, votre conscience augmente, vous comprenez la vie davantage et c’est ainsi que vous allez de plus en plus  vers le mieux-être, vers qui vous voulez être et ce que vous voulez vivre.

Je vous invite à être vraiment conscient et à utiliser votre pouvoir de changement sur votre vie ainsi que votre pouvoir de bien-être, car il est bien là, au creux de vos mains et dans votre coeur. Soyez tous et toutes bénis. Les Êtres de Lumière vous accompagnent, si vous le souhaitez. A vous de faire appel à nous.

Je vous salue.

El Morya 

Ceci est un extrait d’une conférence-channeling donnée le 12 décembre 2009, en Belgique.

Transcription : Vinciane Mineur et Luc Cleeremans

Adaptation à la forme écrite : Monica Lajoie

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer les sources et le site :  https://medecinehistorique.wordpress.com/

Tous les Eléments et les Divers Règnes sont conscients : ils nous aident à guérir

En vérité, les Eléments : Terre, Eau, Air, Feu et les Divers règnes : végétal, animal, minéral, ne sont pas réellement séparés de nous, malgré les apparences. De même que les problèmes de l’humanité ne sont pas réels. Chaque règne, chaque élément, chaque atome et chaque particule possède en soi la conscience que l’évolution s’accélère sur tous les plans, à un rythme inattendu.

Les divers règnes et les éléments sont ce qu’ils sont ; ils savent ce qu’ils savent et sont liés à la vie comme celui-ci leur est liée, en toute réciprocité. L’humanité ne s’aperçoit pas que cette condition est aussi la sienne, mais elle s’en rendra compte un jour.

ELFS

LA VOIX DU REGNE VEGETAL

Notre voix est collective. Nous vous paraissons différents les uns des autres simplement parce qu’un arbre n’est pas une fleur et qu’une fleur n’est pas un légume. C’est exact, mais nous ne sommes pas aussi différents que vous l’imaginez, tout comme vous ne l’êtes pas tellement non plus entre vous. Nous choisissons donc d’honorer ce qui nous unit et de célébrer ce qui nous rend uniques. L’humanité aurait avantage à suivre notre exemple, et nous espérons qu’elle le fera. C’est avec un peu d‘appréhension que nous vous livrons ces propos, car nous ne désirons pas être perçus comme des critiques des autres règnes. Nous sommes seulement des acteurs dans un rôle de soutien aux autres règnes. Nous sommes une ressource naturelle, une extension de l’âme de la planète physique. Autrement dit, nous sommes conscients de nous-mêmes comme espèce individuelle et comme conscience collective de ce que vous appelez le règne végétal. Notre conscience nous permet d’être en communication avec plusieurs autres espèces et nous somme sen harmonie vibratoire avec les besoins des autres règnes, car c’est là notre fonction.

Le soutien de toute vie  physique terrestre.

Notre but est de soutenir la Terre physique et toute vie présente sur elle et en elle. En tant que ressource renouvelable, nous nous réjouissons de nombreux usages qui sont faits de nous. Par exemple, nous sommes heureux d’offrir une contribution médicinale quand c’est nécessaire et approprié. La guérison nous intéresse beaucoup, et plusieurs de nos plantes possèdent des propriétés qui n’ont pas encore été découvertes et que nous avons hâte de partager avec vous. Il est intéressant de souligner que certaines de ces propriétés seraient controversées et très probablement illégales à l’intérieur de vos sociétés, en raison de leurs effets narcotiques. Pourtant, ces plantes, ou plutôt les fibres qu’elles contiennent, vous seraient d’une aide considérable puisqu’elles sont guérisseuses en soi, c’est à dire qu’elles savent pourquoi elles sont introduites dans un système ou dans un corps. Cette intelligence améliorerait et accélérerait le processus de guérison, puisqu’il y aurait communication entre les deux systèmes (ou plus) et qu’ainsi ce processus ne serait plus ralenti ni amoindri comme il l’est aujourd’hui. Il  ya choc toxique quand existe une incapacité d’envoyer ou de recevoir des messages guérisseurs chez l’un ou plusieurs aspects de l’être physique. Il y a impasse quand le corps croit à l’imminence d’une énorme invasion du système qu’il a juré de défendre. Quand un règne est incapable d’en reconnaître un autre comme le miroir de sa propre perfection, souvent les difficultés, le désastre et même la mort s’ensuivent. Cela est vrai sur tous les plans de l’expérience, tant physique que superphysique et supraphysique. L’expérience nous l’a démontré maintes fois.

En ce qui concerne les guérisons, une plante ou un arbre a une existence qui offre un certain type de compagnonnage avec l’être humain. Une plante domestique par exemple inhale, exhale, fait une pause, puis recommence le même cycle. Puisque ces cycles sont constants, vous ne pouvez pas observer la plus légère nuance de changement, mais chaque pause comporte un moment d’unité. Elle constitue le cycle réparateur qui restaure tout ce qui se trouve dans le « champ d’influence » de la plante. Il en est de même pour les plantes d’extérieur et les arbres, ce qui explique pourquoi la plupart des gens se sentent régénérés au contact de la nature. Tout le monde ne peut pas adorer enlacer un arbre, mais il suffit de s’installer tout près pour en retirer les bénéfices.

Nourrir tous ceux qui ont faim de légumes et de plantes.

En tant qu’espèces individuelles, nous sommes amenés à réagir de telle ou telle façon. Par exemple, nous sommes incités à nourrir autant d’affamés qu’il en existe avec ce que nous offrons. A cette fin, nous nous permettons d’ingérer les produits chimiques qui sont introduits dans notre sol, même si nous préférerions les rejeter. Nous n’avons pas de volonté individuelle, c’est à dire que nous ne pouvons pas, en tant que plantes individuelles, choisir de rejeter ce avec quoi on nous nourrit. Nous sommes cependant destinés à laisser la nature suivre son cours et nous avons confiance ne la longévité et en la régénération de cette planète ce qui nous soutient et nous guide en les époques incertaines comme celle-ci.

Il ne nous déplaît pas d’être consommés ou autrement utilisés au bénéfice de l’humanité et des autres espèces. Cela nous permet de remplir la fonction pour laquelle nous avons été créés (cultivés). Nous préférerions être consommés complètement, de sorte qu’il y ait moins de déchets. En fait, si c’était le cas, il n’y aurait pas de déchets, sinon très peu, puisque la plupart des espèces ont été conçues organiquement pour profiter de la terre de plusieurs façons qui sont encore mal comprises de vous. Selon notre expérience, l’attitude mentale de ceux qui nous étudient ralentit davantage notre évolution et la vôtre que la malheureuse qualité environnementale que subissent actuellement tous les règnes.

Notre règne, constitué de plantes, d’arbres, de semences, de fruits, de légumes, de racines, de feuilles, de frondes, de tiges, de fleurs et de tous leurs sous-produits, y compris ceux qui sont libérés dans l’air, dans l’eu, dans le sol et détruits par le feu, compose ces paroles qui parviennent maintenant jusqu’à vous. Cette même voix collective reconnaît notre parenté avec vous et avec les autres règnes. Nous croissons quand vous croissez, et notre conscience évolue en même temps que la vôtre. Les êtres les plus évolués de notre espèce sont ceux dont la fonction est parfaitement comprise et appliquée. Il y a peu de différences entre servir à nettoyer le foie de toxines cancérigènes ou procurer par le parfum un sentiment de bien-être à un cœur esseulé ou ébranlé. Nous désirons simplement être en communion avec votre vie sur le plan de la transformation cellulaire.

Nous n’existons que dans le moment présent. Nous sommes parfaitement conscients de notre permanence dans l’instant présent, mais nous n’avons pas comme vous la conscience du futur. Par exemple, un chou est conscient de ses racines et de chaque aspect du sol qui le soutient. Il est conscient de sa croissance et de sa fonction, d e ses voisions de potager et de tous les éléments qui le nourrissent. Il est conscient de servir un bien supérieur. A maturité, il fait l’expérience d’une transformation lorsqu’on le cueille dans le potager pour le placer dans un environnement différent, où il subit une autre transformation quand il est absorbé par un autre règne. Toutes ces expériences ont lieu au niveau de la pensée cellulaire ; elles appartiennent à l’espèce et au règne.

Nous sommes conscients que votre avenir vous préoccupe mais nous nous demandons pourquoi, si c’est ben le cas, votre présent ne vous préoccupe guère. C’est l’un des nombreux aspects de l’humanité que nous ne comprenons pas. En ce qui nous concerne, nous continuerons à nous offrir comme nous le faisons déjà, c’est à dire pleinement, parfaitement et dans un service inconditionnel à ce que nous appelons la Grande Merveille. Nous sommes satisfaits d’être ce que nous sommes.

chatons

LA VOIX DU REGNE ANIMAL

Nous vous offrons ces paroles dans l’une de vos langues usuelles. Nous parlons plusieurs langues et nous produisons plusieurs sons, mais notre méthode de communication la plus commune est celle que vous appelez le langage corporel. Vous utilisez aussi ce langage plus souvent que vous ne le pensez, mais vous préférez la plupart du temps employer des mots pour vous exprimer, même quand vos yeux et votre corps les contredisent. Dans notre langue, il n’y a pas de méprises subtiles, de tentatives de tromperie. Quand nous avons faim, nos intentions sont bien connues, et même dans les broussailles ou dans l’obscurité, notre énergie émet une fréquence vibratoire qui exprime ce que des mots ne pourraient dire.

La communication énergétique.

Plusieurs d’entre nous sont des prédateurs, à l’instar de plusieurs humains. Nos méthodes de chasse et nos efforts pour nourrir nos familles affamées diffèrent cependant des vôtres sous plusieurs aspects. Pr exemple, notre vibration et notre langage corporel pourraient signifie ceci : « Je suis une mère qui doit nourrir ses petits affamés. J’honore votre force vitale et votre choix de vous placer devant moi. En prenant votre vie, je vous honore encore plus, car je placerai votre force vitale dans mon propre corps et celui de mes jeunes« . Chaque espèce de notre règne a-t-elle de telles pensées avant de s’emparer d’une vie ? Non, car toutes les espèces ne sont pas conscients d’elles-mêmes. Pourtant, dans ce que vous appelez l’instinct animal, il existe une communication sur le plan énergétique. L’humanité n’aime pas trop se voir comme prédatrice ; elle préfère sans doute se qualifier de consommatrice.

Nous sommes vus comme les plus proches de l’espèce humaine quant à la capacité et au développement du cerveau. Vous considérez certains primates comme de lointains cousins de l’espèce humaine. Nous espérons ne pas trop vous offenser en affirmant que ce n’est pas toujours flatteur. Ceux qui se proposent volontaires pour vos expériences le font par choix, de même que ceux qui tentent de communiquer avec vous par un langage symbolique. Vous croyez que la science étudie la nature, mais celle-ci par nécessité, doit être vigilante à son endroit. Des volontaires de chaque espèce participent à vos expériences et vivent parmi vous comme vous l’entendez. Il s’agit d’une collaboration mutuelle, mais fréquemment, ce qui est appris semble n’avoir que peu d’utilité ou de signification tant pour vous que pour nous.

Notre histoire est aussi variée que la vôtre. Plusieurs d’entre nous sont originaires de cette planète, mais certaines espèces sont nées ailleurs, génétiquement parlant. Nous trouvons intéressant que votre instinct de prédateurs porte peu d‘intérêt aux espèces provenant d’ailleurs. Ce qui n’est pas dans votre mémoire cellulaire ne semble pas vous intéresser beaucoup, de sorte que nos chemins sont parallèles et ne se croisent jamais. Nous nous intéressons au présent et au futur, mais nous n’avons aucun intérêt à reconstruire notre passé. Ce n’est pas parce que nous nous intéressons uniquement à la survie de nos espèces individuelles, mais plutôt parce que nous comprenons que la perfection nous a conduits jusqu’à ce moment et qu’elle nous conduira encore plus loin. Dans le règne animal, le développement ne se fait pas au même niveau d’expérience que chez les humains. Nous le comprenons et nous n’envions pas les nombreux chemins que suit l’humanité dans ses efforts pour comprendre ce qu’elle est tandis que sa conscience s’accroit.

CRISTAL

LA VOIX DU REGNE MINERAL

Nous sommes le plus ancien règne connu. Il est vrai qu’il s’agit d’un règne terrestre, mais nous sommes aussi beaucoup plus. La diversité de nos ressources englobe une vaste partie de l’univers. Plusieurs d’entre vous se sentent mieux de vivre dans telle région plutôt qu’une autre. Peut-être croyez-vous que c’est l’époustouflante beauté du rivage, de la plaine ou de la forêt qui vous retient dans ce lieu, mais il est plus probable que ce soit la composition du sous-sol. La Terre est composée de particules universelles dont la densité crée la masse physique de la planète. Ses composantes ne sont pas distribuées également, mais dans des vortex stratégiquement situés. Ces anomalies apparentes procurent à la Terre la diversité dont elle s’enrichit. Elles servent aussi de champs de force énergétiques actifs/ passifs et de récepteurs/ conducteurs qui canalisent l’énergie universelle vers tout ce qui existe sur la planète et à l’intérieur de celle-ci. Les radiations solaires maximisent ces énergies, intensifiant ou diminuant leurs effets afin de favoriser la croissance accélérée de tout ce qui se trouve sous l’influence de la Terre. Ces champs de force énergétiques peuvent causer un accroissement ou un décroissement de la population de n’importe quelle espèce. Ils influencent également votre relation avec l’environnement, car, en tant qu’espèce, vous « suivez » ces énergies partout où vous allez. Ce qui fait que vous vous sentez plus à l’aise dans telle ou telle grande ville plutôt que dans telle autre se trouve sous vos pieds, dans le substrat terrestre, dont le contenu exerce l’influence du règne minéral.

Un partenariat avec le règne minéral

L’énergie cristalline a déjà été utilisée auparavant pour guérir et améliorer la planète. Ce n’est donc pas une idée nouvelle, bien que son approche puisse certainement l’être. L’humanité comprend petit à petit que le quartz peut avoir de nombreuses utilisations. En extrapolant à partir de ces théories, vous découvrirez bientôt d’autres façons de canaliser cette énergie curative des minéraux au lieu de simplement l’exploiter. Quelle est la différence ? L’une des deux méthodes sous-entend un partenariat entre les règnes, tandis que l’autre les met en opposition. L’humanité est toujours en conflit avec elle-même sur tellement de questions qu’elle doit reconnaître que les cristaux ne révéleront leur énergie qu’en temps et lieu. L’énergie cristalline ne se laissera pas utilisée pour la fabrication des armes. On a déjà démontré que cela nuisait à la planète sous tous les aspects. Nous prêterons nos efforts à la technologie, non aux armements. La preuve est faite. Une montagne ne se dépêche pas à créer son sommet, car elle sait que celui-ci est assuré, que rient d’autre n’attend d’en prendre la place. Le règne minéral fut le premier, et il sera un jour le dernier, mais ce temps se révélera au-delà du moment présent.

Il est évident que le règne minéral est le plus dense ou le plus solide de tous, mis les propriétés qui le gouvernent sont aussi les plus subtiles. La croissance de l’humanité également a été subtile en comparaison de celle de la vie dans d’autres mondes, mais cela changera bientôt. Tous les règnes, en partenariat, atteindront une conscience supérieure. C’est le désir du règne minéral de rendre votre transition la plus douce possible. Nous espérons que vous continuerez à accueillir l’ide que nous vous offrons de l’intérieur, de l’extérieur et du dessous. Nous serons encore disponibles pour vus tant que la sagesse et l’intelligence supérieurs à la nôtre nous indiqueront de le faire.

LE BERGER

LES FLEURS ET LES ANIMAUX DOMESTIQUES

Les fleurs ont déjà été parmi les espèces les plus avancées et les plus conscientes de cette planète ; Vous serez peut-être étonnés d’apprendre que certaines variétés ont même été les enseignantes des premières générations de Lémuriens. Ces variétés très intelligentes et très puissantes rappelaient à l’humanité naissante qu’elles étaient leurs gardiennes. Elles affirmaient l’importance de « cultiver son jardin ». Vous vous en souvenez ? Les fleurs et les plantes possédant la plus haute vibration sont les descendantes de ces variétés conscientes. Plus que toutes les autres, elles comprennent l’humanité, ses besoins et son évolution.

Nous avons précisé déjà que les plantes restaurent. Nous ajouterons ici que les fleurs réapprovisionnent ; autrement dit, elles alimentent et ravivent le feu intérieur ou la passion de la vie. Voilà pourquoi certains parfums et certains arômes ont toujours été très recherchés. Les Lémuriens, vos plus anciens ancêtres doués de conscience, avaient le sens de l’odorat très développé, grâce aux dons reçus de leurs enseignantes, des fleurs géantes mesuraient parfois tout près de deux mètres de diamètre. Les premiers Lémuriens, qui se souciaient très peu de leur  corps physique, se sont facilement dissociés de leur environnement. Les fleurs enseignantes leur ont appris à respirer de manière à régénérer la capacité de l’âme-esprit à demeurer dans un véhicule physique. Elles ont aussi contribué à la création et au développement des poumons physiques. L’histoire véritable de ces êtres floraux a sombré dans la mythologie et le folklore comme tant d’autres espèces merveilleuses qui se sont éteintes. Nous dirons simplement ici que ce qui passe aujourd’hui pour une énergie fantaisiste et infantile fut jadis une sagesse élémentaire très puissante, quoique innocente.

Les animaux domestiques

Plusieurs d’entre vous se demandent si les animaux domestiques ont la capacité de guérir leur propriétaire ou d’absorber des énergies négatives à leur place. La réponse est oui, mais cela n’est pas aussi fréquent que plusieurs semblent le croire. Le règne anima lest d’abord sauvage et ensuite domestique. L’espèce humaine est d’abord domestique et ensuite sauvage. Les animaux domestiques sont une sous-catégorie d’une famille non domestiquée, et non de simples descendants d’ancêtres sauvages. Presque n’importe quel animal peut devenir domestique, mais toutes les espèces ne peuvent être domestiquées. La différence réside dans la sous-catégorie elle-même, quelque peu comparable à une famille animique. Il est également intéressant de noter qu’il y aune différence entre un animal domestique et un animal de compagnie, tout comme il yen a une entre le gibier et un animal élevé pour la consommation humaine, même s’ils appartiennent à la même espèce.

Un animal de compagnie peut détourner ou rediriger une énergie qui autrement affecterait son compagnon humain. Il ne s’agit pas de guérison au sens où vous l’entendez habituellement, mais le résultat est le même. Très sensibles aux vibrations, les animaux peuvent en distinguer les fréquences. Les énergies discordantes leur sont désagréables et ils sentent souvent qu’il vaut mieux pour eux en débarrasser le plus possible leur environnement immédiat. Les chiens peuvent parfois le faire en jappant, remplaçant ainsi une énergie néfaste par une autre qu’ils préfèrent. La prochaine fois que vous verrez un chien japper sans raison apparente, dites-vous que son action a peut-être un motif approprié. De même, un chat peut bondir sur une proie qui semble inexistante, mais il est probable que ce sur quoi il s’est jeté s’est dissous.

Compte tenu des activités que nous venons de mentionner, les animaux de compagnie peuvent aussi détourner de leur maître les énergies destructrice avant qu’elles soient absorbées par l’aura ou la matrice de  celui-ci. Ils sont capables de diriger cette énergie ailleurs et de la remplacer par une autre, plus équilibrée. Plus l’animal est proche de son maître, plus cette tâche est facile et rapide à effectuer. C’est pour les animaux qui ont la possibilité de dormir près de leur maître que c’est le plus facile. Une maladie chronique ou mortelle est plus difficile à traiter. La capacité de l’animal de compagnie de guérir sa contrepartie humaine dépend du lien qui les unit et de leur compatibilité. L’énergie doit trouver une résonance ou une attraction à laquelle s’attacher afin de libérer son poison. Si un animal devient trop  attaché au poison, il ne pourra peut-être pas s’en séparer assez souvent pour restaurer sa propre harmonie. Les propriétaires d’animaux de compagnie ignorent souvent les cadeaux que leur font leurs compagnons ou les sacrifices qu’ils font pour eux.

L’absence de préoccupation pour les animaux peut devenir une préoccupation pour les humains

La longévité de certaines espèces préoccupe beaucoup le règne animal. La disparition de plusieurs de nos compagnons, l’empiècement de l’humanité sur les habitats qui nous sont précieux et déjà trop peu nombreux, et le manque de conscience avec lequel le gibier est chassé comme de la simple marchandise. Est-ce que nous vous recommandons d e devenir végétariens pour que nous demeurions nombreux ? NON, nous comprenons vos besoins, car nous comprenons les nôtre s, mais ce manque aigu de préoccupation pour nous risque de devenir bientôt une préoccupation pour vous-mêmes. Lorsqu’une espèce se retourne contre une autre, le résultat est souvent désastreux  pour les deux. Déjà, il y a des virus des infections et d’autres anomalies chez le gibier qui fait partie de votre approvisionnement alimentaire. Cela n’est pas dû uniquement à de mauvaises conditions de transport et d’élevage, mais à une véritable rupture des communications à l’intérieur des espèces et entre elles. Un véritable respect et une véritable communication entretiennent le bien-être chez les espèces et entre elles, tandis qu’un manque de respect et une mauvaise communication génèrent des maladies qui, ignorées ou négligées, compliquent davantage la situation. Nous ne blâmons personne. Nous soumettons simplement ce sujet à vos réflexions puisque l’occasion de dire notre vérité nous est offerte.

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer les sources et le site de Francesca :  https://medecinehistorique.wordpress.com/

Gérer la douleur sans médicament

 

Les médicaments ne sont pas la seule solution face à un ventre douloureux, un dos bloqué ou une épaule qui lance. Utiliser la puissance de notre cerveau et apprendre à gérer nos émotions aide à court-circuiter la douleur.

Si le Pr Sarno mise sur les groupes de paroles pour aider ses patients à exprimer leurs émotions refoulées, les consultations antidouleur en France (liste des établissements sur le site du ministère de la Santé) sont de plus en plus nombreuses à s’appuyer sur un soutien psychologique et sur des techniques alternatives.

Objectif : défocaliser la douleur en apprenant à se détendre et en travaillant sur les pensées, les émotions et les images associées à cette douleur. Des hypnothérapeutes ou des sophrologues montrent également des exercices de relaxation et de visualisation pour se charger d’émotions agréables, douces, légères, qu’on pourra réutiliser ensuite de manière autonome à la maison.

exercices chez francesca

3 exercices pour avoir moins mal

Vous pouvez essayer ces exercices dès que vous sentez la douleur arriver.

  • C’est la base de toutes les méthodes antidouleur. Installez-vous confortablement et prenez conscience de votre corps posé sur le lit ou le fauteuil (ou de vos appuis au sol si vous êtes debout). Respirez tranquillement en sentant votre respiration, sans essayer de la changer ou de la forcer. Pratiquez ensuite un “scanner corporel” : en partant des pieds jusqu’à la tête, ressentez chaque zone du corps en essayant de les relâcher une par une.
  • Le plus simple est de jouer sur la visualisation du froid ou de la chaleur. Par exemple, face à un mal de tête, imaginez-vous passer vos mains dans la neige ou autour d’un verre d’eau glacée puis dites-vous “J’apporte du frais à mon front” en les posant dessus. Même chose en cas de mal de dos, imaginez-vous les mains devant un feu de cheminée, en vous disant “J’apporte de la chaleur à mon dos”. Plus vous visualiserez ces sensations en détail, plus ce sera efficace.
  • Utiliser les couleurs.Vous pouvez aussi modifier la perception de la douleur grâce à la couleur. C’est la technique du gant magique en auto-hypnose : concentrez-vous sur votre main et imaginez-la se teinter d’une couleur agréable qui coupe le corps de la sensation douloureuse (à chacun de trouver celle qui marche le mieux). Il suffit ensuite de passer la main sur la zone où on a mal (tête, ventre, dos…) pour faire diminuer, par suggestion, la sensation douloureuse.

Accepter l’origine psychologique de la douleur

Pour ce médecin américain, spécialiste de la rééducation à l’université de New York, nous aurions tous le pouvoir de guérir une douleur chronique et inexpliquée sans l’aide de médicament. Celle-ci est en réalité une “diversion” créée par notre cerveau afin de le détourner d’émotions auxquelles on a du mal à faire face (traumatisme, stress, honte, culpabilité, tristesse…).

En acceptant l’origine psychologique de la douleur et en identifiant ces émotions refoulées, on commencerait à avoir moins mal puisque cette stratégie d’évitement n’aurait plus de raison d’être.

Un lien corps-esprit

Les spécialistes français reconnaissent volontiers le rôle des émotions dans la douleur lors qu’aucune cause médicale ne réussit à l’expliquer.

Voici un extrait d’interprétation qui nous est fourni par Xavier Bazin du magazine SANTE CORPS ESPRIT https://www.sante-corps-esprit.com/  auquel je suis abonnée !

Médecine chez francesca

Le Dr Sarno explique que dans de très nombreux cas, les douleurs chroniques ne sont pas causées par un problème corporel, elles sont produites par notre cerveau.

Attention : il ne dit pas que les douleurs ne sont pas réelles. Elles s’incarnent bien dans notre corps, dans notre chair. Mais selon lui, elles sont produites non pas par un dysfonctionnement physique (anomalies structurelle de la colonne vertébrale, disque déformé, musculature déficiente etc.) mais par un souci psychologique que le cerveau « répercute » sur le corps via une douleur physique.

Voici comment il formule sa thèse : « Vers 1975, j’ai abouti à la conclusion que la majorité des syndromes douloureux au cou, à l’épaule et au dos, tout comme la douleur associée fréquente dans les jambes et les bras, étaient d’ordre psychologique. Concrètement, des facteurs émotionnels déclenchaient une réaction dans certains tissus du corps qui se manifestaient sous la forme de douleur ou d’autres symptômes neurologiques. »

Et cette thèse serait valide même si vous avez une anomalie structurelle avérée. Car de nombreuses études ont en effet montré que certains patients ayant des déformations graves ne souffrent d’aucune douleur. L’une d’entre elles, parue dans le New England Journal of Medicine, est particulièrement troublante : les chercheurs ont fait passer des IRM lombaires à 98 personnes n’ayant jamais eu mal au bas du dos ou à la jambe. Et ils ont découvert que 74 d’entre eux présentaient une déformation ou une saillie de disques lombaires.

Conclusion logique : ce n’est pas parce que l’on a mal qu’on a forcément une déformation, et ce n’est pas parce qu’on a déformation qu’on a forcément mal.

Pour guérir : abandonner la croyance en une cause « physique » de la douleur

La première étape du « traitement » du Pr Sarno consiste à se persuader que votre douleur chronique a une origine psychologique : « La douleur ne cessera pas tant que vous ne serez pas capable de vous dire : « mon dos est normal, je sais désormais que la douleur est due à un problème somme toute anodin initié par mon cerveau (…) et que les anomalies structurelles trouvées sur une radio, un scanner ou une IRM sont des modifications normales liées à mes activités ou au vieillissement ». Il est vrai que ce n’est pas évident, surtout lorsqu’on découvre effectivement une anomalie, révélée par un scanner ou une IRM.

Difficile, dans ce cas, de se dire qu’il ne s’agit que d’une coïncidence… Mais le jeu en vaut la chandelle. Pour ceux qui y parviennent, la guérison est souvent à portée de main. Chez certains patients, l’effet est même immédiat : « Souvent, il suffit de reconnaître qu’un symptôme est d’origine émotionnelle pour qu’il disparaisse », nous dit le Pr Sarno. Et il le prouve, en publiant le témoignage de nombreuses personnes ayant vu leur douleur s’arrêter, à peine avaient-ils achevé l’un de ses livres.

Mais dans la plupart des cas, cela prend un peu plus de temps, avec un travail d’introspection. Trouver la rage refoulée Le Dr Sarno recommande ainsi à ses patients de réfléchir aux « rages refoulées » qui pourraient causer leurs douleurs. Celles-ci peuvent être de plusieurs sortes : Colère, blessure émotionnelle ou traumatisme pouvant remonter à l’enfance ; Colère provenant de la pression qu’on s’impose à soi-même pour être « parfait » (le perfectionnisme exacerbé est un trait de personnalité qui revient souvent chez ses patients) ; Colère engendré par les pressions de la vie ; Culpabilité, honte, peur, insécurité, vulnérabilité.

En pratique, il recommande de faire une liste, très longue s’il le faut, de toutes les pressions ou contraintes que l’on a subies au cours de notre vie et qui pourraient susciter une forme de rage au fond de nous-mêmes.

Plus étonnant, le Dr Sarno conseille également de « parler à son cerveau » : « Des patients soignés avec succès disent que lorsqu’ils sentaient le signe annonciateur d’une crise, un élancement de douleur, ils se parlaient ou même se criaient dessus et la douleur disparaissait ». Le cœur de sa stratégie est simple : penser « émotionnel » et pas « physique » ; ne plus se focaliser sur la douleur mais sur son origine potentiellement psychologique. Et en accompagnement de ce « traitement », le Dr Sarno conseille de se préserver, chaque jour, une période de méditation. Il insiste enfin pour maintenir un bon niveau d’activité physique, en essayant d’oublier la douleur et de ne pas craindre de malmener un « dos fragile ».

Je crois avoir résumé l’essentiel de la méthode du Dr Sarno, mais si vous voulez l’essayer sérieusement, il est à mon avis indispensable de se procurer son livre : Le meilleur anti-douleur, c’est votre cerveau (je ne touche bien sûr aucune commission). Seul son récit complet, les cas cliniques qu’il décrit ou les détails qu’il offre vous donneront toutes les chances de guérir – et vous permettront de surmonter des doutes bien naturels. Et à propos de récits de guérison, j’aimerais bien que vous me disiez en commentaire de cet article si vous aussi vous avez réussi à surmonter des douleurs ou problèmes de santé par la force de votre mental. X. Bazin

À lire

  • Le meilleur antidouleur, c’est votre cerveau, Pr John Sarno, éd. Thierry Souccar, 18,90 € ; 12,99 € format numérique.
  • Aide-mémoire Sophrologie en 68 notions, Nathalie Baste, éd. Dunod, 28 € ; 18,99 € format numérique.

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer les sources et le site :  https://medecinehistorique.wordpress.com/

Messages du Peuple Animal : Esprit-Guide

 

Tout à l’heure, lorsque la voix-guide est venue nous chercher pour la quatrième fois, elle n’a rien articulé de plus en notre cœur qu’un énigmatique « êtes-vous prêtes ? »

animal

Confiants et aimants, nous l’avons aussitôt suivie, délaissant l’un après l’autre, au tout petit matin, nos vêtements de chair. Bientôt notre vue paraît s’étendre à trois cent soixante degrés, comme si nous étions réduits à un point au centre d’un cercle. Quelques secondes s’écoulent encore avant que nous ne réalisions parfaitement ce qui se passe…. Nos deux âmes : celle de Daniel Meurois et de Anne Givaudan se sont projetées au fin fond d’un terrier, aux côtés d’un lièvre. Sous lui, ce ne sont que feuilles mortes et touffes de poils mêlées à la terre, une terre âcre et sèche… puis soudain nous entendons – D’après « LE PEUPLE ANIMAL »   :

« Non, je vous le demande, ne bougez pas, ne cherchez pas à sortir d’ici ». Murmure soudain la voix-guide dont nous souhaitions ardemment le retour… : « vous ne seriez pas en ce lieu si vous n’y étiez pas invités, croyez-le. L’âme de la terre sait fermer ses portes, ou les ouvrir lorsqu’il le faut. Elle entretient de profondes relations avec la Conscience animale, et si ce terrier  vous accueille c’est bien parce qu’une intelligence autre qu’humaine l’a voulu.

Regardez ce lièvre à la robe si rousse, avec son museau qui remue maintenant fébrilement comme pour recueillir l’impalpable, il vous paraît certainement identique à mille autres. Il n’en est rien pourtant. C’est assurément lui qui vous a attirés ici, éclairé en cela par la conscience-groupe de son espèce. Il est un guide de sa race, un guide incarné, dont le but est d’éveiller un peu plus toutes les petites âmes des environs, analogues à  la science. Il les enseigne à sa façon, vous le verrez ! Cela vous surprend ? Il faut pourtant vous y habituer. Les animaux eux aussi ont leurs guides, leurs maîtres à penser, à évoluer, leurs grands initiés. Pourquoi donc cela serait-il réservé au genre humain ? Cela vous a toujours été dit, le Divin emprunte tous les corps et tous les niveaux de la conscience pour visiter l’univers, et ses langages sont si multiples qu’aucun esprit ne peut en concevoir la totalité.

Contrairement aux humains, vos frères animaux savent toujours lequel parmi eux est à considérer comme un guide, un maître de sagesse… Oui, je dis bien sagesse, car une telle notion ne leur échappe pas. Certes, ils ne peuvent en discourir ainsi que vous le faites… mais la sagesse se ressent et s’exprime pour eux par une simple qualité de rayonnement qui inspire un nécessaire respect. Elle ne peut être une valeur subjective, elle ne peut reposer, dans leur monde, sur des éléments qui se discutent ou qui oscillent d’une espèce à l’autre. Elle est, voilà tout ; elle impose doucement son rayonnement là où elle apparaît. Elle n’a rien à prouver parce qu’elle est nécessairement un reflet de l’Esprit Universel ».

L’Esprit Universel… les animaux ont donc également cette notion ?

« Les espèces les plus individualisées la possèdent parfaitement. La notion de Divinité est innée en elles. Une telle Présence non plus ne se discute pas. Elle n’a pas besoin qu’on la part d’un nom ou qu’on lui consacre un culte. Les noms et les cultes ne servent après tout qu’à raviver la mémoire, à entretenir le souvenir. La réalité du Divin est permanente dans la conscience de vos jeunes frères. Elle n’appartient donc pas au domaine du souvenir. Si vous ne parvenez pas souvent à la percevoir au fond de leurs prunelles ou dans leurs attitudes, c’est parce que vos références sont différentes et que vous ne possédez pas les clés de leurs sociétés.

MONSIEUR ZEN1

Croyez-vous que, pour un être… à la réalisation angélique, le comportement humain reflète souvent une conscience tournée vers l’Ordre divin ? Voyez l’analogie et ne la perdez jamais de vue. Ainsi donc, si vos frères, dont j’ai partiellement la charge, sont effectivement plus jeunes que vous sur le chemin qui conduit à l’ineffable Soleil, ils n’en sont pas moins proches de Lui, pas moins purs non plus. Cela vous a déjà été enseigné. Un enfant est-il moins qu’un adolescent et un adolescent moins qu’un adulte ? Leur essence, leurs potentiels sont identiques. L’enfant est quelque part adulte au fond de son âme et l’adulte oublie de se rappeler qu’il demeure aussi toujours enfant. Le seul problème consiste à savoir réellement ce que signifie ce mot, adulte.

Mais apprenez plutôt à vivre quelques instants au rythme de ce terrier. Cherchez dans la quiétude de votre cœur à respirer à l’unisson avec sa matière, ses feuilles mortes et ses racines. Laissez-vous ensuite accueillir par l’âme qui vous y a invités. Elle a un dépôt à vous confier. Pour elle aussi, la venue de consciences humaines en ce lieu représente une initiation, un bonheur » !

Avec ces mots qui s’éteignent au-dedans de nous, la voix-guide a laissé place au silence…..

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer les sources et le site :  https://medecinehistorique.wordpress.com/

Nous verrons également l’INFLUENCE DES PARTICULES SOLAIRES SUR NOS CHAKRAS 

Les particules solaires constituent une importante nourriture énergétique pour le corps physique. Elles influencent plus particulièrement le chakra du HARA  et celui cœur, ainsi que les glandes associées, les gonades et le thymus.

Elles agissent directement sur notre vitalité. Elles permettent une intensification de la puissance créatrice chez ceux qui s‘en nourrissent consciemment et contribuent à l’éveil de l’énergie de la kundalina. De plus, elles augmentent votre résistance aux ondes nocives et facilitent la circulation sanguine, de même que la production des globules blancs et rouges dans notre sang.

N’oublions jamais que les chakras sont le centre de contrôle de nos corps énergétiques.

Tout dépend de leur équilibre. La plupart d’entre nous ne nous rendons pas compte de leur grande importance. C’est la raison pour laquelle nous devons en parler.

Le chakra racine et le chakra couronne sont orientés verticalement, vers le haut (le septième) et vers le bas (le premier). Les chakras intermédiaires (du deuxième au sixième) sont orientés horizontalement, de l’avant à l’arrière du corps. Chacun des chakras horizontaux a la forme d’une paille ayant une fleur à chaque bout. Ces deux vortex d’énergie, à l’avant et à l’arrière, sont reliés par un mince tube (le tube pranique) traversant le centre énergétique vertical du corps. L’expression frontale des chakras est gouvernée par votre corps émotionnel et constitue donc un vortex émotionnel. La fleur arrière de chaque chakra est gouvernée par votre volonté, laquelle, lorsqu’elle est équilibrée, est commandée à la fois par votre corps mental et votre corps spirituel.

Dans un système équilibré, votre « énergie de volonté », s’écoule de l’expression postérieure de chaque chakra vers l’avant, où elle est tempérée d’amour inconditionnel par votre corps émotionnel et traitée par le chakra du cœur avant d’être exprimée depuis l’avant.

Voyez-vous, le progrès qui est nécessaire ici pour purifier et équilibrer chaque centre énergétique, pour dégager la communication entre eux, afin que vous puissiez fonctionner dans cette nouvelle harmonie supérieur de vos propres systèmes internes ?

Il est vital, pour comprendre sur quelles régions intérieures vous devez travailler, de connaître les fonctions de chaque chakra et leur motif. Nous ferons ici un survol du squelette énergétique (holographique) humain, avec le tube pranique comme colonne vertébrale et chaque chakra horizontal comme vertèbre s’élevant dans le centre énergétique spinal.

Imaginez que votre chakra couronne (le septième, au sommet de la tête) constitue le bout réceptif de votre tube pranique, dont la direction énergétique va de haut en bas. Votre chakra racine (le premier, au coccyx/périnée) constitue l’autre bout de votre tube pranique, le « point de sortie » de l’énergie qui est entrée par le sommet de la tête ; il est pointé vers la terre, depuis l’entrejambe, et son expression énergétique est également verticale, mais vers le bas.

Comme pour la respiration physique, votre structure énergétique « inhale » de l’énergie par le chakra couronne, puis elle le fait circuler par son système de méridiens et, par la racine, libère le surplus vers la terre, qui la recycle en énergie positive. Voilà comment, nous démontrons nous-mêmes que « ce qui est en bas est comme ce qui est en haut ».

C’est ainsi que nous nourrissons la terre, que nous nous connectons à elle et nous harmonisons avec elle, que nous sommes liés à ses grilles énergétiques comme le sont tous les êtres vivants des règnes animal, végétal et minéral.

Ne vous êtes-vous jamais interrogés sur la nature véritable du lien entre toutes choses ? Il est invisible, il est énergétique. Néanmoins, il est aussi réel, sinon plus que nos ondes radio et nos transmissions par satellite, nos signaux télévisuels ou nos téléphones.

Il faut savoir qu’une fois que le siège et la cause des problèmes ont été identifiés, il est très facile de les éliminer. Pour cela, voyons d’abord la base de notre système, le premier chakra, ou chakra racine, car notre croissance sur tous les plans (physique, émotionnel, mental et spirituel) s’effectue en équilibrant les attributs et en éliminant les leçons que recèle chaque centre énergétique, par ordre ascendant. C’est pourquoi notre corps est conçu pour se purifier de haut en bas, mais c’est aussi pourquoi notre travail de purification doit s’effectuer de bas en haut.

La Loi du Karma dicte notre Chemin de Vie : tout est écrit (« Mektoub ») : où nous étions, où nous sommes, et  même où nous souhaitons aller car notre futur est notre Destinée. Nous pouvons être « appelés » à travailler sur notre Karma, et ressentir notre libre-arbitre, mais nous devions en fait être appelés, car telle est notre Destinée.

La Loi du Karma s’applique à notre monde dual dans notre existence relative : mort tardive ou rapide, bonne ou mauvaise santé, bonheur ou difficultés, positif ou négatif, tout ce qui dans notre vie actuelle sur cette terre fait de nous des êtres humains dans le Monde Manifesté.

oiseau vol

Travailler sur son Karma implique la pleine acceptation de la Loi de Cause et d’Effet :

  • chaque effet a une cause
  • chaque action aura un effet sur la création toute entière

Il n’y a pas de traitement Reiki sans cette conscience.

Nous pouvons ensuite purifier nos trois plans « inférieurs » : le corps, les émotions et surtout le mental afin de commencer à avoir une vision claire de la direction de notre vie, c’est-à-dire de notre propre Karma. Simultanément nous gagnerons en élévation spirituelle.

Le résultat est très pratique : rendre plus positif ce qui doit être positif, rendre moins négatif ce qui doit être négatif. Travailler sur notre Karma est toujours pour le mieux, et c’est en outre l’essence même de tout traitement holistique tel le Reiki.

Bâtir un Karma positif avec éthique et prendre le contrôle progressif de la direction de notre vie nous aidera à avancer vers la Vérité et à atteindre ultimement l’Eveil.

Ecrit par Samasathi pour le magazine Signes et Sens

Toujours plus d’infos sur :  http://devantsoi.forumgratuit.org/t1570-les-chakras-de-a-a-z#12401 

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer les sources et le site :  https://medecinehistorique.wordpress.com/