La vaccination est devenue un énorme mensonge

Lorsque vous prenez un médicament, vous êtes habituellement persuadé qu’il va contribuer à éliminer tout déséquilibre affectant votre corps. Ce dernier recevra donc le message que l’ensemble du composé chimique qu’il va recevoir apportera la guérison, et il l’absorbera en entier. Par contre, en l’informant que certains éléments de ce composé chimique pourraient ne pas lui être salutaires, vous éveillez son attention au fait que ce dernier contient possiblement quelque chose de nocif. Ainsi, il sera à même de choisir de ne pas absorber ces éléments nocifs.

VACCINATION UN MENSONGE

 Ce même processus pourrait s’avérer bénéfique à l’égard de tout ce que vous ingérez. Lorsque vous prenez un remède à base de plantes médicinales ou un médicament homéopathique, tenez quelques instants cette substance dans vos mains, envoyez-lui de l’énergie du cœur, remerciez-la pour ce qu’elle va accomplir en vous, prévenez votre corps de ce qu’il va recevoir et informez-le de ce que cela est censé faire, y compris tous les effets secondaires possibles. En procédant de la sorte, vous tenez compte de la réalité interdimensionnelle de cette substance et de votre corps. Faites la même chose avec toute nourriture ou toute boisson. Tel qu’il a été mentionné, la plupart de vos aliments et de vos boissons comportent des éléments chimiques de synthèse susceptibles de perturber votre organisme.

 Le « Placebo » a été utilisé de manière péjorative par la communauté scientifique. Il s’agit en fait du pouvoir de votre esprit à ramener l’équilibre dans votre corps ; lorsque vous croyez que quelque chose va vous aider, votre corps prend cette information et s’juste conformément à votre croyance. Cet effet est le résultat de votre réalité interdimensionnelle. Vos scientifiques veulent découvrir une substance qui sera efficace sans l’interférence de l’esprit sur le corps. Cela est impossible ;

 Une des raisons pour lesquelles les médicaments fonctionnent est justement que la personne croit en leur efficacité ; plusieurs des effets secondaires observés se manifestent d’ailleurs quand les gens s’accoutument aux médicaments et cessent d’avoir une confiance profonde en leur efficacité. Cela se caractérise beaucoup plus par une acceptation de cette idée que par une intention qu’ils fonctionnent. Ce qui se passe alors, c’est que le corps prête davantage attention au déséquilibre provoqué par certaines composantes chimiques, et se focalise sur ce déséquilibre. Lorsque les gens prennent conscience des effets secondaires d’un médicament, ils se mettent à les craindre et prédisposent ainsi le corps à en éprouver réellement. Votre corps veut faire selon votre désir ; quand votre désir s’ajoute à votre croyance en l’effet curatif d’une substance, votre corps dirige toute son attention sur la guérison. Toutefois, lorsque vous désirez guérir, mais que vous croyez courir un risque, votre croyance prendra le dessus sur votre désir, ce qui entraînera l’apparition d’effets secondaire nuisibles.

 Ce qui est appelé « effet placebo » peut représenter de 30 à 40 % de l’efficacité d’un médicament. Encore une fois, ce phénomène est en soi une démonstration du pouvoir de l’esprit et de vos croyances sur votre corps. Si les scientifiques voulaient bien s’intéresser à ce pouvoir, le recours aux médicaments diminuerait considérablement. Vous pourriez simplement apprendre à communiquer avec votre corps et lui préciser ce qui a besoin d’être changé. Ainsi que vous vous en doutez déjà, il y a plus d’argent à faire en vendant des médicaments qu’en montrant aux gens comment parler à leur corps. En outre, dans votre monde occidental, les gens préfèrent prendre des médicaments au lieu de se discipliner à apprendre comment communiquer efficacement avec leur corps.

 Une des choses que l’on observe en ce moment dans l’industrie pharmaceutique, c’est la synthèse de composés chimiques destinés à régler des problèmes de santé qui, en réalité, n’existent pas dans la population. C’est le cas notamment de nombreux vaccins présentement développés, et de nouvelles « maladies », dont l’ostéopénie, une pseudo-maladie inventée dans l’unique but de vendre un médicament. De plus en plus de rapport seront publiés sur des cas du genre, et il y aura de nombreuses poursuites judiciaires concernant des médicaments ayant des effets nocifs sur la santé des gens.

Les vaccins sont devenus aujourd’hui très controversés et très troublants. Les parents ne savent pas s’ils devraient ou non faire vacciner leurs enfants. En Occident, les enfants reçoivent souvent plus d’une vingtaine de vaccins avant l’âge de deux ans. Il semble y avoir désormais un vaccin pour tout. Certains sont de la camelote, tandis que d’autres sont sans doute utiles ; le but recherché n’est sans doute plus le même qu’à l’origine.

Tout d’abord, il existe dans le corps un système « inné » qui est plus intelligent que votre conscience rationnelle. Le corps sait ce qui se passe, même si vous ne le savez pas. Un processus existe pur que l’énergie des maladies ancestrales ne joue aucun rôle dans les maladies présentes. Autrement dit, s’il y a eu de la tuberculose dans votre famille, il y a longtemps ou dans une vie antérieure, il ne s’agit pas d’une empreinte « actuelle » et vous n’avez donc pas à craindre de la réactiver par la vaccination.

 Les parents devraient s’enquérir de la « formule originelle » des vaccins qu’ils ont eux-mêmes reçus pour quelques maladies, comparativement au cocktail offert aujourd’hui. Pour les raisons déjà énumérées, les vaccins ne sont pas nécessairement meilleurs parce qu’ils sont plus complexes. Dans ce cas-ci, il vous serait plus avantageux de revenir à ce qui existait auparavant.

pont

Les vaccins ont été créés par de grands biologistes pour vous aider à rester vivants et à ne plus être en proie à un stress pandémique. Cela a fonctionné. Certaines maladies ont été ainsi éliminées de la planète. Les prédictions des voyants concernant les maladies disparues ne se sont pas réalisées. Plusieurs vous ont affirmé que a petite vérole reviendrait sous une forme mutée qui décimerait la population autant que jadis et que les humains n’avaient aucune chance d’y échapper, comme si Gaia veillait à exercer son emprise sur la population humaine, quoi qu’il arrive.

Gaia est notre partenaire dans la nouvelle énergie et elle est consciente du changement que nous subissons. Par conséquent, elle est en mode maximal de « protection humaine ». Cela vaut autant sur le plan météorologique qu’au niveau des cycles de la vie marine, lesquels changent d’une manière non prévue par nos scientifiques, afin de protéger et même de renouveler certaines ressources alimentaires.

Avez-vous remarqué que les possibilités d’une pandémie qui existaient ces deux dernières années, créant une situation « d’urgence » ont simplement disparues ? Elles ne se sont pas développées comme nos dirigeants l’avaient prédit. Loin de là. Entre l’avis de nos scientifiques et le soutien que nous apporte Gaia, ne nous attendons donc pas à ce qu’une maladie vienne éliminer une grande partie de l’humanité. Cela n’a aucun sens dans le cadre du partenariat propre à une notre avancée humaine et spirituelle.

 Comme la priorité de l’industrie pharmaceutique n’est plus la guérison mais le profit à tout prix, les médicaments actuellement mis au point entreront sérieusement en conflit avec les processus naturels de guérison du corps. C’est là une des principales raisons pour lesquelles les médicaments ne sont pas en harmonie avec le corps physique.

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer le site de Francesca :  https://medecinehistorique.wordpress.com/

 

Guérir grâce aux essences vivantes

 

Votre corps a été conçu à l’origine pour se régénérer complètement de lui-même.  

Lorsque que nous parlons d’Essences Vivante, nous ne parlons pas de choses qui étaient vivantes auparavant, mais qui sont vivantes maintenant – certaines d’entre elles provenant directement du corps humain, qui sont améliorées et que l’on vous redonne. Quelques-unes sont anciennes, et vous sont redonnées. La recommandation que nous vous faisons à l’égard de ces remèdes à base d’essence vivante est que vous devez les accueillir, leur parler et leur donner la permission d’entrer dans votre corps.

goutte-eauL’énergie du cosmos est constante et uniforme, et lorsqu’elle est utilisée dans un autre endroit, elle diminue dans la zone d’où elle a été puisée. Il s’ensuit que, bien que vous disposiez sur la planète en ce moment d’une biologie qui est conçue pour se rajeunir complètement d’elle-même, elle ne peut le faire à 100 % sur une longue période de temps. La raison en est que la faiblesse de l’énergie cosmique ne le permet pas. Ce n’est pas une erreur de l’Esprit si cette baisse de l’énergie existe car cela rend possible l’interruption de la vie et le changement. Du fait de cette situation, vous avez pu ainsi, vie après vie, travailler à épurer votre karma et connaître des changements vibratoires.

Il n’y a aucune guérison qui soit trop difficile pour l’Esprit ! Les remèdes à base d’essence vivante sont ceux qui rajoutent de l’énergie dans votre corps pour réaliser l’équilibre à 100 %. Ils doivent être vivants, car leur vie est de l’énergie ; les remèdes faits d’essence vivante dont nous parlons se concentrent directement dans le thymus. Ils vont permettre que cette glande fonctionne aussi parfaitement qu’à votre naissance. C’est véritablement du rajeunissement de la biologie humaine dont il s’agit ici. A 100 %….

Permettez-moi d’abord de préciser ce que j’entends par les essences vivantes (EV)

 En fait, il s’agit d’un processus utilisant des substances qui possèdent (ou possédaient) une énergie vitale ; au lieu de produits chimiques inertes, il est ici question de quelque chose de vivant ou qui le fut, mais doté d’une très grande énergie vitale. Plusieurs exemples de ces substances existent déjà, et beaucoup d’autres seront découvertes. Peu importe la technique que vous utilisez avec les EV, ces substances sont toutes efficaces. Certaines se contentent de faire passer leur énergie dans l’être humain, d’autres sont ingérées par l’organisme. Cependant, des EV produisent des effets qui dépassent de loin es réactions produites par les herbes et les plantes que vous connaissez. De nombreuses EV sont d’origine tout à fait inattendue et sont capables de fournir une énergie vitale qui cocréera la guérison dans votre corps, en accord avec vous. Certaines EV sont contenues dans des rochers et possèdent une énergie vitale de plusieurs milliers d’années, lorsque l’énergie de la Terre était plus grande qu’aujourd’hui. D’autres se présentent sous des formes de vie extrêmement petites, prêtes à être récoltées, mais ont dissimulé jusqu’à présent leur grande valeur pour votre organisme. Et enfin, quelques-unes proviennent du domaine animal (les animaux sont ici pour vous servir) et vous seront d’une aide précieuse.

LA VIE DEVANT SOI - x

 Voici quelques conseils sur ce que vous devez rechercher : 

  1. Soyez attentifs aux remèdes développés actuellement dans votre société et connus sous le nom d’essences vivantes. Ce n’est pas par hasard que cette appellation a été introduite. De nombreux guérisseurs ont déjà reçu le message et ont ainsi nommé ces substances.
  2. Si vous utilisez les EV, recherchez de nouvelles façons de les employer et attendez-vous à des résultats remarquables. Une partie des nouveaux dons de l’Esprit augmente la prise de conscience des moyens qui permettent le développement de méthodes efficaces de régulation de l’organisme (ce que font les remèdes à base d’essences vivantes).
  3. Choisissez les systèmes qui ont recours aux EV et qui sont plus élaborés qu’un simple mariage avec d’autres techniques connues utilisant le son et les couleurs. Le guérisseur sera un individu qui retiendra des méthodes très diversifiées en combinant diverses techniques de rééquilibrage. Comme nous l’avons déjà dit, il est temps que vous compreniez la façon dont vos diverses approches de guérisons alternatives peuvent s’associer afin de créer des systèmes qui deviendront de plus en plus puissants et efficaces.

 Ces nouvelles techniques de guérison apporteront aux humains équilibre et bien-être, et les préserveront de la maladie. Loin de se limiter à soigner les individus malades, ces EV peuvent devenir le moyen reconnu et accepté par tous de rappeler la notion de bien-être au corps humain, en le maintenant en contact avec sa mémoire cellulaire. Elles peuvent permettre d’apporter au corps les nutriments indispensables et de créer un équilibre qui permettra de lutter efficacement contre les nouveaux virus résistants qui font leur apparition.

Nous parlons bien ici d’outils qui sont cosmiques. Nous parlons de mécanismes que nous possédons maintenant qui attendent d’être utilisés et que nous les prenions et sachions qu’ils existent. Je m’adresse aux gens qui travaillent avec l’énergie, autant ceux qui ont reçu une formation classique ce ceux qui n’en ont pas reçue. Vous avez appris à faire circuler l’énergie. C’est ainsi que vous équilibrez un être humain. La souffrance disparaît. Les choses changent. La santé s’améliore. Vous savez donc de quelle façon l’énergie fonctionne. Vous savez aussi intuitivement qu’elle passe d’un endroit à un autre. Vous disposez maintenant d’un nouveau don, grâce auquel la transmission des propriétés d’une plante médicinale que vous tenez dans votre maint peut être transférée à l’humain, en plus de l’énergie que vous transmettez déjà. L’herbe médicinale n’a donc pas à être ingérée, et ainsi elle n’en souffre pas tandis qu’elle est utilisée. La plante médicinale scellée dans une fiole est toujours fraîche.

Il en est ainsi parce que c’est notre travail avec l’énergie qui produit l’effet recherché. Il n’est donc pas nécessaire de drainer de l’énergie de la plante utilisée. Seuls l’attribut et les propriétés curatives de l’herbe médicinale se juxtaposent à l’énergie que vous transférer au patient. Certains diront que c’est de la magie. D’autres diront qu’il s’agit d’un nouveau don. Alors quelle herbe médicinale devriez-vous utiliser… peut-être est-il temps de consulter un herboriste ? C’est la fusion. C’est le nouvel outil. Il nous appartient et il n’appartient qu’à nous d’en mesurer les résultats.

Notre biologie est polarisée, car notre corps possède des propriétés magnétiques ; autrement nous ne serions nullement influencés par le réseau magnétique. Nous sommes influencés par les champs magnétiques de la planète. Le corps humain a une capacité d’adaptation exceptionnelle au changement magnétique.

Les processus de guérison ne représentent réellement que la moitié du problème. Aucun d’entre vous, même ceux qui prescrivent des plantes médicinale et qui en connaissent parfaitement les effets sur l’organisme, ne parviendront à obtenir une guérison mesurable si la personne demandant à être guérie se refuse à donner la permission qu’il en soit ainsi. Le processus, aussi intéressant puisse-t-il être est que tous les guérisseurs sont des « neutralisateurs ».

Exprimer le désir d’une transformation, c’est demander à aller de l’avant dans la nouvelle énergie. C’est un puissant catalyseur d’auto-guérison. Personne ne peut s’en remettre à quelqu’un d’autre et lui demander de tout faire à sa place. Elle doit se rendre compte qu’il lui faut changer et donner à son corps la permission de recevoir l’influx d’énergie. Elle doit permettre que la plante médicinale produise son effet. Telle est la tâche de l’humain qui vient vous rendre visite pour être guéri. Il faut être deux pour que ça marche.

Extraits  repris dans la série des Livres de Kryeon, canalisé par Lee Carroll

 Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer les sources et le site :  https://medecinehistorique.wordpress.com/

GUERIR LE LONG DES LIGNES TEMPORELLES

Apprendre à gérer l’énergie est un processus en évolution constante dans toutes les formes de l’existence. Dans notre coin du cosmos, l’humanité connaît une métamorphose spirituelle à l’échelle planétaire. Cette métamorphose vise à évacuer un amas gigantesque de croyances menaçantes du capital génétique humain, où s’inscrivent les schèmes énergétiques de la souffrance et de la dissociation.

paix et amourCette transformation a pour but de laisser entrer les fréquences nouvelles et intensifiées d’une conscience supérieur et de la rendre accessible partout dans le multivers. L’ensemble de l’humanité est ici, ainsi qu’une foule d’êtres provenant d’autres dimensions, dont nous-mêmes, pour apporter une contribution unique à une guérison le long des lignes temporelles.

D’un point de vue terrestre, vous devez être pleinement présent dans votre corps afin de participer le plus avantageusement possible à cette transformation. A l’époque actuelle, on améliore votre ADN par l’exposition à des rayons cosmiques, ce qui libère d’immenses quantités d’énergie de vibration inférieure gravée profondément dans la psyché humaine. Tandis que la vibration supérieure de la nanoseconde continue de s’accélérer, la transformation intensifie son élan par effet d’entraînement. Les fréquences les plus fortes, les  plus vitales, acquièrent une grande puissance électromagnétique et attirent à elles sélectivement d’autres fréquences de conscience.

Pour guérir, il faut vous souvenir que vous êtes un être fait essentiellement d’énergie, dont les pensées, les sentiments et les émotions engendrent le monde qui vous entoure. Nous sommes tous impliqués dans ce scénario multidimensionnel par suite d’un accord passé entre plusieurs réalités, en accord qui vise à guérir le mental, le corps et l’esprit de l’humanité et de tous ceux qui ont un lien avec vous. Il s’agit aussi d’une entente visant à inspire rune vison nouvelle de la vie dans tout le multivers.

Les forces qui paraissent vous restreindre servent en réalité de stimulus vous incitant à une réalisation personnelle d’envergure car vous développerez des attitudes et des aptitudes propres à améliorer la vie. En identifiant la gestion médiocre de l’énergie dans le monde des affaires et au niveau gouvernemental, vous serez en mesure de focaliser votre attention sur ce qui importe vraiment. Le modèle de l’entreprise qui définit aujourd’hui le succès échoue misérablement. Les gens se rendent compte que le commerce axé uniquement sur le passé – où le thésaurisation prévaut sur toute autre considération quand à la santé et au bien-être de la Terre et de ses créatures – n’apporte de force vitale à personne. La consommation de biens matériels est devenue la préoccupation première de millions de personnes, mais cette consommation à outrance ne se perpétuera que tant que les gens accepteront l’hyper-commercialisation du crédit qui les asservi financièrement dans un cycle sans fin.  A mesure que les codes internes de conscience éveilleront les gens à leur vérité intérieure, le bon sens affirmera désormais qu’infuser sa vie de pouvoir par un esprit éveillé contribue considérablement au bien-être de l’humanité. La responsabilité personnelle, qui est le propre d’un esprit éveillé, est le véritable investissement qui transformera le monde car il apportera liberté et créativité. Voilà les bénéfices de votre énergie focalisée.

La médecine conventionnelle n’a pas encore su identifier la manière réelle dont l’organisme humain fonctionne. D’un point de vue plus large, on vous a persuadé que vous êtes moins que ce que vous êtes. Chaque version de la forme humaine est un dispositif unique capable de déchiffrer les codes ; vous occupez un corps physique dans la réalité tridimensionnelle parce que c’est là la méthode, l’un des protocoles fondamentaux employés pour éprouver et explorer les nuances de l’existence matérielle.

Comme vous l’apprenez maintenant ou comme vous le savez peut-être déjà, vous êtes bien davantage que votre forme physique. La pression de l’énergie accélérée affecte physiquement, mentalement, émotionnellement, psychiquement, spirituellement et cosmiquement ; chaque région de votre identité est semblable à un doigt de la main, capable de mouvement individuel et néanmoins plus efficace lorsqu’il opère en collaboration avec le reste du corps.

1méditationParmi ces divers niveaux d’expérience, ce sont les émotions qui exercent le plus grand impact sur votre bien-être personnel. Elles font de vous un être unique. D’ailleurs, l’être humain éveillé jouit d’une excellente santé, indice du pouvoir personnel. Sur le plan affectif, la plénitude et la tranquillité d’esprit sont les principaux éléments permettant d’obtenir un mieux-être physique et mental. Quand vous êtes à l’aise avec vos émotions, vote cerveau reçoit des fréquences lui signalant de transmettre des messages optimiste au reste du corps.  A son tour, votre pharmacopée interne produit des combinaisons chimiques précises qui renforceront et protégeront votre système immunitaire. Lorsque vous êtes équilibré sur le plan émotif, votre vaisseau physique est plus subtilement ajusté et mieux en mesure d’interpréter correctement les connexions entremêlées provenant d’autres sphères d’expérience.

Les émotions les plus nocives sont la colère et la haine car elles entravent la circulation d’énergie vitale dans le corps. Le secret de la véritable guérison, c’est l’aptitude à donner et à recevoir de l’amour, dans toutes ses nuances. Il suffit d’accepter la responsabilité ultime de créer votre expérience de vie pour atteindre un état de clarté mentale et de vitalité physique.

Vous êtes responsable de votre forme physique ; l’état de votre santé traduit directement  votre univers intérieur, c’est à dire vos pensées, vos sentiments et vos émotions. Et c’est dans ces aires de perception que la grande guérison spirituelle exercera son impact puissant.  Des millions de gens angoissent jusqu’à développer diverses formes de pathologies, voire jusqu’à en mourir ; ils contribuent ainsi à l’industrie de la peur parce qu’on leur a enseigné à nier la connexion entre le corps et l’esprit.

La maladie est une lutte interne, et les gens tombent malades en partie parce qu’ils interrompent leur croissance mentale et émotionnelle, ce qui bloque leur accès aux connexions et aux énergies cosmiques et spirituelles. Charger quelqu’un d’autre de réparer son cors a engendré une bureaucratie lourde qui s’occupe des problèmes de santé du berceau à la tombe, problèmes qui sont, pour la plupart, fondés sur une peur conditionnée fabriquée dans l’esprit.

Pour bien vivre et s’épanouir il est avantageux de croire qu’une parfaite santé est possible et d’accepter que vous êtes capable d’y parvenir. Comme plusieurs le découvrent maintenant, la médecine moderne ne vise pas la guérison, parce que le traitement, qui fait usage de posions et de médicaments hors de prix, est beaucoup plus lucratif que de déceler la cause et le rôle des déséquilibres mentaux ou physiques. Cette approche pernicieuse de la santé ne fait qu’imposer un plus grand stress à l’organisme. Masquer les symptômes d’une maladie à l’aide de médicaments minimise les processus de pensée destructeurs et les profonds sentiments d’impuissance et de désarroi qui sont impliqués. Les traumatismes émotionnels non résolus sont les véritables agents des maux physiques.

Les épidémies de malades graves qui sévissent actuellement proviennent directement du fait que les gens du siècle dernier ont accepté des idées restrictives sur la manière dont le corps fonctionne.

Pour parvenir à faire les changements qui produiront dans cette réalité apparente les conditions idéales pour votre santé et votre bien-être, vous devez vous engager délibérément à mener une existence meilleure. Vous êtes ici pour mieux comprendre comment vous créez votre réalité et pour supprimer le programme interne qui vous garde dans cette stagnation familière et inconfortable. Identifiez votre propre angoisse et évacuez-la intentionnellement de votre champ énergétique. Les croyances et les attitudes restrictives diminuent la qualité de vie. La vie est une grande expérience d’apprentissage. Il faut prendre les commandes de votre volonté et évacuer les vieilles habitudes et les anciens schèmes de pensée en mettant un terme aux activités mentales et physiques qui vous épuisent.  Il est d’une importance capitale d’acquérir des croyances solides sur la santé. Mais, tout d’abord, il faudra admettre que c’est votre responsabilité de déclencher les changements nécessaires pour obtenir les résultats désirés. Il est forcément trompeur d’entretenir l’idée qu’une autorité est en mesure d e déterminer les prétendus mauvais fonctionnements de votre organisme et de les guérir par une pilule magique. Il n’y a pas de panacée qui permette de jouir d’une longue vie ne bonne santé ; l’intelligence émotionnelle et une connaissance des principes de la nutrition vous procureront ne autonomie qui produira de bien meilleurs résultats.

Quelle soit mineure ou grave, toute maladie recèle lune signification importante car votre corps  est un système de biofeedback  qui reflète votre attitude. Gérer l’énergie exige de régir le rapport à votre soi émotionnel. En fin d e compte, il  est indispensable d’examiner vos émotions pour comprendre le rôle d’une situation lié à la santé. Une santé défaillante n’est pas le fruit du hasard. C’est vous le responsable quand il s’agit de modifier le terrain intérieur de votre corps selon les choix que vous effectuez ; si vous accepter exclusivement les étiquettes et les catégories médicales courantes sur votre état, vous entravez le processus naturel de la guérison. Vous devez prendre bien soi de votre corps car c’est un réservoir de pouvoir.

Chaque maladie possède invariablement une raison d’être et un rôle, de même que la douleur qui l’accompagne. N’oubliez pas que votre organisme vous renvoie fidèlement vos croyances. L’apitoiement, le doute et le souci diffusent des messages vers vos cellules qui débordent de désarroi et d’impuissance. A leur tour, elles s’aligneront sur ces signaux et en suivront les directives. Par ailleurs, si vous choisissez de vous faire confiance, cette décision consciente sélectionne effectivement les codes opérationnels de conscience sur un plan subatomique, codes qui contiennent des schèmes probables produisant d’autres versions de vous-mêmes. La décision de vous faire confiance en tout, active une version épanouie de vous-même, basée sur la conviction de votre pouvoir personnel. Vous êtes responsable de votre vie ; la tolérance, l’amour, le respect, le partage, l’affection, la bonté, l’honnêteté, la gratitude et le pardon trempent le caractère moral. Par ailleurs, ces sentiments apportent la paix intérieure. Lorsque vous affirmez votre désir d’une existence pacifique et saine, vos facultés sensorielles s’ajustent subtilement et réorganisent ainsi les codes cellulaires de conscience. Ces codes activent des programmes qui vous procureront des perceptions nouvelles et extraordinaire s, créant littéralement une avenue nouvelle de vie où vous pouvez voyager.

Votre corps ne travaille pas contre vous, en revanche, si vous allez contre lui en vous diminuant, en vous critiquant et en vous dévalorisant, il obéira alors à ces directives. Lorsque des convictions spécifiques s’accompagnent d’émotions intenses, les directives transmises prennent systématiquement une coloration d’urgence qui en accélère la concrétisation. Croire que « le temps manque » suscitera un immense stress ; dès lors, une défaillance cardiaque peut survenir si cette directive constitue le message prédominant ou le plus puissant transmis au corps. S’accrocher au sentiment d’avoir le « cœur brisé » peut s’avérer tout aussi nuisible car le cœur marque le temps dans le corps. Chaque battement souligne un rythme qui correspond au cosmos, en accord avec la matrice de la Mère, le centre galactique.

Les événements traumatisants laissent derrière eux des « trucs non réglés » qui doivent être compris à partir d’un contexte plus large pour être libérés du corps. Les délibérations et les consensus en vue de guérir sont renégociés constamment. Guérir, c’est traiter, traiter, c’est ressentir, et ressentir, c’est guérir.

Si vous faites du tort à vous-même ou à autrui, vous vous enfermez dans un cycle de cause à effet ; vous rejouez des scénarios similaires dans le but d’exercer votre libre arbitre ou d’en changer l’issue en modifiant vos choix. Personne ne va vous réserver une marmite en enfer si vous êtes pécheur. Mais le seul moyen de vraiment apprendre à connaître votre libre arbitre, c’est de subir le retour de ce que vous créez. Pour cette raison même, l’existence est bienfaisante, interactive, bienveillante !

Une technique élémentaire de l’auto-guérison fait appel à la visualisation, à cet exercice de l’esprit qui consiste à influencer la matière en voyant d’avance l’issue souhaitée. Les pensées doivent être focalisées et orientées en vue de participer à des entreprises créatives et de produire des résultats.

lignes temporelles chez francesca

L’intelligence émotionnelle est l’une des méthodes qui permettent de gérer l’énergie dans la réalité tridimensionnelle. Il faut consentir à ouvrir votre cœur avec l’intention de guérir ce qui vous a blessé. Si vous voulez vraiment savoir et comprendre ce qui est activé dans les coins obscurs de votre mental subconscient et inconscient, cette information vous sera accessible par la rédaction d’un journal de guérison où vous notez en toute sûreté vos sentiments intimes. Ecrire les choses peut s’avérer révélateur, ce qui, à sont tour, permet la guérison.

Les intentions sont traitées dans la cellule sur le plan subatomique, où des réalités probables sont sélectionnées et entretenues. Ecrire de temps à autre avec l’autre main que celle que vous utilisez d’habitude peut s’avérer également une méthode très efficace pour accéder à de l’information qui se situe sous le niveau d’ondes bêta de votre mental conscient. Faites-vous confiance, ne doutez pas que vous touchez de l’information provenant du fond de votre psyché, évitez de juger et n’ayez pas honte de ce qui émerge.

La maladie et le malaise physique sont également liés à l’expression réprimée. Les maux débutent sur le plan émotif en raison de sentiments  inexprimés qui acquièrent de la puissance et produisent des tempêtes internes qui tôt ou tard perturberont votre vie….

Saisie d’Extraits des livres de Barbara Marciniak

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer les sources et le site :  https://medecinehistorique.wordpress.com/

La musique, un agent thérapeutique dans le traitement des maladies

Quand on reconnaître plus largement les effets thérapeutiques de la musique, on l’emploiera sans doute davantage dès les premiers signes d’une maladie mentale. On estime généralement qu’elle touche les malades mentaux de façon plus immédiate et efficace que ceux qui sont atteints de maladies physiques.

la musique

Dans les cas d’idiotie, c’est le lien entre le corps éthérique et le corps du désir qui est rompu. Le corps éthérique est régi par le Verseau et s’accord au LA majeur, trois dièses ; le corps du désir est régi par le Capricorne, accordé au SOL majeur, un dièse. Le mental est régi par le Sagittaire, FA majeur, un bémol. L’Esprit est régi par le Lion et accordé au SI bémol majeur, deux bémols.

Harriet Ayers Seymour, présidente du conseil de la division musicale du comité des bénévoles des hôpitaux de New York, est aussi une pionnière en matière de musicothérapie. Son expérience été mise en pratique avec la collaboration des médecins pendant plusieurs années dans de nombreux hôpitaux.

Voici une liste partielle de ses ordonnances musicales :

Pour les personnes atteintes de paralysie et souffrant de problèmes aux articulations : les marches de Sousa, le chœur d’Anvil, l’ouverture de Guillaume Tell, les danses hongroises de Brahms, « By the Waters of Minnetonka ».

Pour celles qui souffrent de tuberculose : les valses de Strauss, « La paloma », « Menuet en sol », « Sérénade » de Schubert, « Marche des soldats de bois », « Berceuse » de Brahms, « Ave Maria » de Schubert, « From the land of the Sky Blue Water », « Somewhere, Over the Ranbow ».

Pour les personnes traitées pour un problème cardiaque : La Barcarolle », « Le Danube bleu », « Valse en la mineur » de Chopin, la musique de tango, « Humoresque », « l’Oriental » de Cui, « Song of India », « Dona e mobile », « Oley Speake’s » Sylvia ».

Pour les personnes souffrant d’insomnie et de douleurs en général : « Le Chant du printemps » de mendelssohn, « Méditation de Thaïs », les préludes de Chopin, « On Wings of Song », l’andante de la « Cinquième symphonie » de Beethoven, l’adagio de la « Symphonie pathétique » de Beethoven.

Pour soulager les personnes souffrant d’afflictions mental s et nerveuses : chants folkloriques rythmés, « County Derry », chansons de Stephen foster, tangos espagnols, danses hongroises de Brahms, marches de Sousa, valses de Strauss, musique de Gilvert & Sullivan, « Indian Love Call », « My Wild Irish Rose », « Wishing », « Estrellita ».

soigner par la musique

On a fait des essais avec la voix humaine au New York State Hospital de Ward’s Island pour les malades mentaux. Les médecins ont constaté que le chant pouvait apaiser des nerfs et un cerveau fatigués, et que la voix humaine semblait plus efficace que la musique instrumentale pour le traitement des malades mentaux. Parmi les autres observations retenues à la suite de ces expériences, on note celles-ci : une voix de soprano soulage mieux les cas de mélancolie aiguë, une voix de ténor, haute et claire, a plus d’effet sur les personnes souffrant de ramollissement cérébral, tandis que les sons profonds et riches d’une voix de baryton soulagent les paranoïaques.  Il a été démontré  plusieurs reprises qu’un esprit déséquilibré est particulièrement sensible aux vibrations musicales. Un pianiste russe, jouant des solos pour des malades mentaux, a constaté que le jazz était nettement nuisible, tandis qu’une musique douce et apaisante parvenait à calmer les plus violents. Mettant cette connaissance ne pratique à des fins nationales et raciales, les Soviétiques ont banni, il y a quelques années, les disques de jazz.

A la fin de la première guerre mondiale, en 1918, des expériences d’un grand intérêt en musicothérapie ont été tentées par Margaret Anderton, musicienne et infirmière avec des soldats canadiens blessés. Les résultats concordent si bien avec les enseignements occultes sur le sujet que nous citerons l’extrait suivant d’une entrevue accordée par Madame Anderton à la presse de l’époque.

« Il existe deux façons principales de traiter les patients, dit Madame Anderton, bien qu’il n’y ait pas deux cas semblables. Mais, de façon générale, je fais entendre de la musique pour toute forme de névrose résultant de la guerre, maladie qui affecte le mental, et je fais exécuter la musique par le malade lui-même dans les cas relevant de l’orthopédie et les cas de paralysie. On emploie différents types d’instruments selon chaque type de maladie. C’est probablement le timbre d’un instrument qui joue le rôle le plus important en musicothérapie, et c’est pourquoi les instruments à vent sont particulièrement efficaces en raison de leur qualité spéciale. Les bois sont très efficaces pour soulager les séquelles de type névrotique de la guerre en raison de leur ton pénétrant et soutenu. La musique produite par des instruments donne habituellement de meilleurs résultats que le chant, car un élément personnel, indésirable dans ce cas, se mêle généralement à la voix humaine. Parfois, cependant, c’est la voix qui réussit le mieux. Le timbre des bois produit toutefois plus d’effet sur les centres nerveux que la voix ou le son du piano dont le timbre vaut surtout pour les personnes atteintes de surdité, car elles peuvent sentir les vibrations dans leur colonne vertébrale« .

« Certaines guérisons tiennent presque du miracle, quel que soit le sens que l’on donne à ce terme. Des blessés souffrant d’amnésie retrouvent la mémoire, des cas de folie aiguë temporaire sont guéris, des muscles paralysés revivent. Un capitaine qui avait été projeté dans les airs et enterré par les débris lors de l’explosion d’une bombe ne se souvenait même pas de son nom jusqu’à ce que la musique le guérisse« .

corinne

Ecrit par Corinne Heline

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer les sources et le site :  https://medecinehistorique.wordpress.com/

INTENTION, RESPIRATION, MOUVEMENT


Le Qi gong (système Pinyin), aussi écrit Chi Kung (système Wade-Gilles) est une science qui permet de plonger profondément dans le corps et l’esprit humain et qui vise la découverte des secrets de jouvence. Il permet de manifester les pouvoirs humains et de découvrir la sagesse profonde.

Par ailleurs, le Qi Gong est un exercice médical et sanitaire dont l’histoire remonte à plusieurs milliers d’années en Chine. Cet art d’entraînement personnel, non seulement du corps et de l’âme mais également de projection de l’énergie, sert à prévenir et à guérir les maladies, ainsi qu’à protéger et à renforcer la santé pour vivre mieux et plus vieux. Le Qi Gong fait partie du patrimoine inestimable de la culture chinoise ainsi que des méthodes traditionnelles de la Médecine Traditionnelle Chinoise (MTC).

le QI chez francesca

QI ou CHI veut dire air, prana, ÉNERGIE, orgone, éther, respiration…. et GONG ou KUNG, exercice, travail, MAÎTRISE, temps, réussite, fonction, accomplissement. La juxtaposition des deux idéogrammes donne le concept de «maîtrise consciente de l’énergie», «maîtrise du souffle». Le terme Qi Gong renvoie également à la notion de pulsions électriques, telles que transmises par le système nerveux, ainsi qu’à la notion du principe moteur se trouvant derrière toute chose dans l’univers (vide quantique). En Chine, il y a plus de 10 000 versions reconnues de Qi Gong, un grand nombre d’entre elles étant utilisées pour guérir les maladies lorsque les patients ne veulent pas prendre de médicaments. Par ailleurs, de nombreux hôpitaux chinois emploient des médecins spécialisés en Qi Gong.

Le Qi Gong a été découvert en Europe et en Amérique il y a seulement environ 25 ans. Pourquoi? Parce que, d’un côté et depuis longtemps, les maîtres de Qi Gong gardaient leurs connaissances secrètes et ne les transmettaient que verbalement. D’un autre côté, le gouvernement chinois a toujours interdit, jusqu’à récemment et légalement, que le Qi Gong soit enseigné aux étrangers. Depuis peu, il y a une relâche en ce sens et certains maîtres ont quitté la Chine pour aller enseigner à l’étranger. C’est ainsi que les connaissances se sont répandues et se répandent rapidement. De plus en plus de gens apprendront et apprécieront le Qi Gong, dont la valeur thérapeutique est inestimable.

concept

QI GONG ET MÉDECINE TRADITIONNELLE CHINOISE

Généralités sur le Qi Gong
Le Qi Gong est un art d’entraînement personnel du corps et de l’esprit créé par les Chinois au cours des siècles et millénaires pour améliorer la qualité de la vie, prévenir ou guérir les maladies, protéger et améliorer la santé, ainsi que prolonger la vie. C’est un des grands trésors du patrimoine culturel chinois ainsi qu’une composante à part entière de la médecine chinoise.

Le Qi Gong a une longue histoire et provient de diverses écoles. Il y a très longtemps, on lui donnait différents noms comme «Xing Qi» (promotion et conduction du chi), «Fu Qi» (Prendre le chi), «Tuna» (Expiration et inspiration), «Dao Yin» (induction et conduction du chi), «Angio» (Massage), «Shushu» (Breath counting), «Zuochan» (méditation assise), «Shi Qi» (vivre du chi), «Jingzuo» (rester assis tranquillement) et «Wogong» (exercices couchés). Étant donné que le chi interne (Nei Qi) du Qi Gong et le chi externe (Wai Qi) émis par les maîtres de Qi Gong est invisible et inaudible pour les personnes ordinaires, le Qi Gong est habituellement considéré comme une pratique mystérieuse et insondable. Mais c’est un art qui prend pourtant ses racines dans le matériel corporel.

Le concept du Qi Gong
Le Qi Gong consiste en l’art et l’aptitude à gérer le chi. Pour être plus exact, c’est une méthode par laquelle le praticien effectue des exercices physiques et mentaux en faisant entrer en jeu son initiative subjective. Pour atteindre ce but, le praticien doit associer la fonction de l’intention mentale aux postures et à la respiration pour agir sur tout l’organisme. D’un côté, le Qi Gong auto-régule activement les activités fonctionnelles de l’organisme et maintient un équilibre dynamique. De l’autre côté, il permet au corps d’engendrer une réaction d’emmagasinage d’énergie en réduisant la consommation d’énergie et en augmentant l’accumulation de celle-ci. Il harmonise ainsi le Yin et le Yang, amène l’énergie dans les méridiens et autres vaisseaux énergétiques, et émet le chi externe.

Les fondements théoriques du Qi Gong

Les fondements théoriques du Qi Gong sont étroitement liés à la théorie du Yin et du Yang, à la théorie du Zang Fu (organes et viscères) et à la théorie des méridiens et des autres vaisseaux propres à la MTC. Tous ces éléments servent à la pratique du Qi Gong.

1. Qi Gong et Yin-Yang
La théorie du yin-yang est issue de la vieille pensée philosophique de la Chine d’autrefois en même temps qu’elle constitue le fondement théorique de la Médecine traditionnelle chinoise, sur laquelle le Qi Gong est également fondé.

Dans la respiration, le mouvement de l’expiration est de nature yang, alors que celui de l’inspiration est de nature yin. L’expiration est dispersion, alors que l’inspiration est tonification. L’ouvrage Treasured Mirror of Oriental Medicine souligne que « l’expiration amène le chi à l’extérieur, c’est-à-dire qu’il est l’ouverture du yang. L’inspiration amène le chi à l’intérieur, c’est-à-dire qu’il est la fermeture du yin». Ces théories revêtent une grande importance pour le Qi Gong. Par exemple, les gens qui sont hyperactifs, c’est-à-dire yang et en excès de feu, devraient mettre l’accent sur l’expiration dans les pratiques afin d’éliminer l’excès de feu. Par contre, ceux ayant une déficience de yang et un chi faible devraient mettre l’accent sur l’inspiration, vu que le yang est déjà trop bas, pour amener le chi à l’extérieur.

Par ailleurs, vu que les quatre saisons de l’année présentent des variations climatiques – la tiédeur du printemps, la chaleur de l’été, la fraîcheur de l’automne et le froid de l’hiver – les pratiques devraient se faire en fonction de ces variations. Le chapitre «Sur la régulation des activités mentales en fonction des quatre chi» dit : «le printemps et l’été nourrissent le yang, alors que l’automne et l’hiver nourrissent le yin.» C’est un principe que l’on doit également respecter en Qi Gong.

méridiens2. Le Qi Gong et les méridiens
Le Qi Gong a été développé en fonction de la théorie des méridiens propres à la MTC. Sa pratique régulière rend évidente l’existence de ces méridiens, ainsi que les directions, croisements et interrelations entre les divers méridiens.

Les mouvements et exercices de Qi Gong comme la «circulation du chi dans le circuit céleste» et «la montée, la descente, l’ouverture et la fermeture du chi» sont des techniques très importantes qui permettent au chi de circuler normalement. Une autre technique, «la circulation du chi dans le petit orbite» (orbite microcosmique) permet au chi de circuler le long des vaisseaux Conception et Gouverneur. Quant à la circulation du chi dans le grand orbite (orbite macrocosmique), elle permet au chi de circuler dans les douze principaux méridiens et les huit merveilleux vaisseaux.

Le Qi Gong et les organes internes
Le Cœur gouverne les activités mentales et les émotions. En Médecine traditionnelle chinoise, celles-ci correspondent à l’esprit, à la conscience et à la pensée (activités du système nerveux supérieur). Ces activités concernent les fonctions cérébrales. L’objectif du Qi Gong est de concentrer l’esprit et d’amener le cerveau dans un état de calme afin de pouvoir régulariser l’activité mentale et de la contrôler. Le Cœur gouverne également la circulation du sang et se manifeste extérieurement sur le visage. Le Qi Gong peut avoir un effet sur l’exubérance du chi du Cœur, effet qui se manifeste par un pouls régulier, net et doux, ainsi qu’un teint lustré et coloré.

La vie chez francesca

Les Poumons gouvernent le chi et sont responsables de la respiration. Les exercices de respiration permettent d’inspirer le chi céleste et terrestre et d’expirer le chi stagnant des organes et viscères. Le chi frais céleste et terrestre viennent non seulement enrichir le vrai chi, mais peuvent aussi directement promouvoir la circulation du chi et du sang afin que ces derniers circulent plus amplement dans tout le corps. Les cinq organes Zang (Reins, Foie, Cœur, Rate, Poumons) et les six viscères Fu (Vessie, Vésicule biliaire, Intestin grêle, Estomac, Gros intestin et Triple Réchauffeur), ainsi que tous les membres et les os, peuvent alors fonctionner normalement. Les Poumons envoient le chi inspiré vers les reins, qui le réceptionnent. Quand le praticien envoie le chi inspiré vers le Dan Tien grâce à une respiration abdominale longue, il peut davantage renforcer cette fonction des Poumons et la fonction de réceptivité des Reins. Le résultat, c’est que la respiration devient nasale, profonde, longue, calme et presque imperceptible, à un point tel «qu’une plume ne sera pas mue par le souffle». Ce qui se produit quand on inspire, c’est que le chi céleste descend et le chi terrestre monte pour aller rencontrer le chi ancestral (Jing) des Reins et se transformer en vrai chi du corps humain. Et ce vrai «chi» permet au chi interne et à la force interne du corps de se condenser et de se renforcer rapidement.

Les Reins sont situés dans la région des vertèbres lombaires, de part et d’autre de la colonne vertébrale, et ils conduisent à la porte de la vie» (Ming Men). Selon Xu Lingtai, la porte de la vie était juste le Dan Tien. Mais Zhang Jinghue fit remarquer que «la porte de la vie est le chi primordial, la résidence du feu et de l’eau. Le chi Yin et le chi Yang des cinq organes Zang ne peut monter sans lui.» C’est grâce à la respiration et à la concentration dans le Dan Tien que le Qi Gong amène suffisamment de feu à la porte de la vie. Ainsi, la terre de la Rate est réchauffée, les organes sont nourris, les nutriments et le chi sont transportés, le chi Yang monte et toute la constitution est renforcée.

Le Foie emmagasine le sang et est responsable de la pensée. Il préfère la jovialité et la magnanimité à la dépression et la tristesse. L’humeur maussade, la stagnation du chi du Foie ou la colère amènent une dispersion anormale de la fonction du Foie. Par contre, la relaxation et la détente avec le Qi Gong stabilisent l’humeur et permettent au Foie de retrouver sa fonction normale. Ceci permet donc au Yang hyperactif du Foie de rester bas et au feu du Foie de redescendre spontanément. Quand l’esprit se détend, tous les malaises disparaissent.

La Rate a comme fonction de transporter, de transformer et de distribuer les nutriments. La salive est l’excrétion du corps correspondant à la Rate. D’un côté, le Qi Gong peut directement renforcer la fonction de la Rate, l’effet le plus notable étant l’augmentation de la salive et de l’appétit. De l’autre côté, le Qi Gong travaille sur la respiration abdominale, renforçant ainsi le mouvement vertical du diaphragme et massant du même coup l’estomac et améliorant le mouvement péristaltique et les fonctions digestives.

RECHERCHES MODERNES SUR LE QI GONG

recherche moderne
1. Influence du Qi Gong sur le système neuro-musculaire

Avec la pratique du Qi Gong, les chercheurs ont découvert les éléments suivants dans les électroencéphalogrammes (EEG) : la fréquence haute diminue (en fonction des variations de temps), tout comme la fluctuation des pics. Il y a amélioration de la stabilité des EEG et les mouvements sont plus réguliers. Par ailleurs, le rythme du lobe frontal est renforcé, ce qui indique que le contrôle cérébral des activités des organes internes et des glandes est aussi renforcé. Quand le système se calme, les réactions aux stimuli sensoriels sont réduites.

Le potentiel électrodermique des points d’acupuncture Fei Shu (poumon shu, V 13) et Ming Men (porte de la vie, VG 4) diminue avec la pratique du Qi Gong. Par contre, le Dan Tien (champ d’élixir ou océan de chi) et d’autres zones de surface du corps voient leur température augmenter. Le rythme cardiaque ralentit et les vaisseaux des lobes des oreilles se gonflent de sang. Ces découvertes indiquent que le Qi Gong peut réduire l’excitabilité du système nerveux parasympathique. Quand le Qi Gong a induit un état de calme, le degré de détente des muscles augmente et l’électromyogramme présente un calme.

2. L’effet du Qi Gong sur le système respiratoire

Pendant la pratique de Qi Gong, la fréquence respiratoire diminue, la respiration s’approfondit, le volume de ventilation pulmonaire est réduit, la teneur en oxyde de carbone dans l’air expiré augmente et celui de l’oxygène baisse. Ceci indique bien que, pendant le Qi Gong, la respiration est de plus en plus approfondie et calme.

effet qui gong3. L’effet du Qi Gong sur le système digestif
La pratique du Qi Gong fait augmenter le mouvement péristaltique de l’estomac et des intestins, il renforce leur contraction et amène une hyperfonction du gargouillement intestinal, tout en intensifiant la sécrétion de sucs gastriques. Ces effets indiquent aussi que la pratique du Qi Gong amène le cortex dans un état particulier qui régularise le fonctionnement des nerfs végétatifs, ce qui se manifeste par l’augmentation de l’excitabilité du nerf vagus et par la réduction de l’excitabilité du nerf sympathique et, par conséquent, par la régulation du mouvement et de la sécrétion de l’estomac et des intestins. L’exercice respiratoire amène un mouvement du diaphragme et la respiration profonde et abdominale peut augmenter l’amplitude du mouvement du diaphragme de 3 à 4 fois. Ainsi, la pression intra-abdominale se transforme et le mouvement péristaltique est amélioré.

  1. L’effet du Qi Gong sur l’appareil circulatoire
    La pratique du Qi Gong peut réduire les problèmes de tension, aussi bien ceux d’hypertension que d’hypotension. En effet, comme le centre moteur cardio-vasculaire est régularisé par le Qi Gong, l’état d’excitation du nerf végétatif (celui qui régit le cœur et les vaisseaux sanguins) est diminué, ce qui fait que le rythme cardiaque baisse. La tension artérielle peut donc revenir à la normale en cas d’hypertension. C’est le contraire qui se passe en cas d’hypotension.

    métabolisme5. L’effet du Qi Gong sur le métabolisme et le système endocrinien

    Pendant la pratique du Qi Gong (surtout le Qi Gong statique), le rythme métabolique est encore plus bas que le rythme métabolique de base. Les recherches indiquent que le Qi Gong peut renforcer la synthèse du glycogène hépatique et en réduire la décomposition. Il s’ensuit par conséquent un processus d’accumulation d’énergie. Ceci résulte de l’augmentation de la fonction du système vago-insulin et de la réduction de la fonction du système adréno-sympathique et du système adréno-cortico-pituitaire.

    6. L’effet du Qi (chi) extérieur sur les bactéries et les animaux
    Les expériences faites sur les bactéries indiquent que le chi externe (Wai Chi) peut tuer ou multiplier les bactéries positives et négatives. Son taux de destruction peut atteindre 90%. Les expériences faites sur les animaux avec les émissions de chi indiquent que le chi externe (Wai Chi) a des effets régulateurs sur les animaux. Il peut en effet réduire la tension du sphincter d’Oddi chez les lapins domestiques et intensifier l’onde de la ventricule systolique ainsi que ralentir le rythme cardiaque des grenouilles. Ceci montre clairement que le chi externe a des effets régulateurs aussi bien sur les muscles lisses que sur les muscles cardiaques.

    basé sur le travail de ANNIE OLLIVIER  annie

    Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer les sources et le site :  https://medecinehistorique.wordpress.com/

 

LA VIE EN CONTINUITE

paix et amourIl est important, excessivement important que vous appreniez de plus en plus à ne jamais dissocier vos actions, vos occupations, vos motivations en de petits compartiments séparés, bien clos et bien inutiles. Tout doit toujours être parfaitement relié.

Vous pouvez être, ou ces voyageurs conscients, au courant de ce qu’ils vont faire, de ce qu’ils sont venus faire, ou ces voyageurs égarés pris dans une fissure entre deux facettes d’un même univers.

Chaque incarnation constitue un pas à peine. Vous ne posez pas le pied sur cette

Terre; vous ne posez en fait, si vous réfléchissez, qu’un tout petit morceau de votre semelle, ou la pointe ou le talon; mais lorsque le pied l’est tout entier sur un sol ferme, ce n’est pas sur la Terre qu’il est posé, c’est dans le véritable royaume de l’homme, qu’on l’appelle espace, univers, astral, que sais-je encore.

Vous parlez de cet univers sous-jacent comme d’un monde qui est invisible. Savez-vous qu’il n’est invisible que pour la faible partie des incarnés ?

L’incarnation coupe la vision de beaucoup de choses. Vous prenez pour tangible l’ombre de la réalité et lui donnez toute une importance qui n’est pas la meilleure.

Certes il est important de s’être incarné, de travailler dans la matière, il est important de s’évoluer, il est important de vivre, il est important de s’attacher à chaque chose pour en extraire la quintessence, mais cela ne peut être véritablement valable que rattaché à la totalité.

Qu’est-ce qui vous semble dans le cours d’une journée Terrestre, sur ce plan de matière, le plus important? Vaquer à vos occupations certes oui, mais le reste, ce que vous ne voyez pas, ce qui ne vient pas à votre conscient, est-il pour autant moindre ? A t-il réellement moins de valeur ? Passe t-il en second ? En fait, il n’y a pas de second, il n’y a pas de premier plan non plus; il y a une globalité dont chaque parcelle est à vivre selon la nuance qui lui revient.

Chaque chose doit être remise à sa place.

Une chose qui à vos yeux peut avoir une importance capitale la perdra tout à fait parce qu’elle est mal vécue, je veux dire aussi qu’elle n’aura pas l’importance que vous lui prêtez; elle sera capitale certes, mais pas du tout comme vous l’entendez.

Qu’est-ce qui est important de vous en fait, le vêtement que vous portez ou ce que vous êtes derrière le vêtement ? Le vêtement ne sert qu’à une chose, vous rendre reconnaissable aux autres incarnés, vous permettre une expérience qui développera au fond ce que vous êtes, mais le vêtement par lui-même, il n’est rien. Que chaque instant ne soit pas séparé des autres en un espace bien clos. Arrêtez, finissez-en avec les petits compartiments. Vous n’êtes pas séparés de nous, sauf par votre comportement, sauf en votre conscience. Vous êtes exactement conçus comme nous et votre finalité est exactement la même. Ne coupez pas les apparences de ce qu’il y a derrière, ou alors les apparences ne sont rien d’autre qu’une ombre. Vous pouvez les rendre différentes. Si vous leur donnez une importance qu’elles n’ont pas elles vous tuent. Si vous leur rendez leur véritable rôle, elles vous élèvent.

Bien sûr que sur ce plan il faut y vivre, bien sûr que sur ce plan il faut s’intégrer, bien sûr qu’il y a ici même des obligations mais si vous leur enlevez leurs racines, il ne reste que du vide. Associez tous les éléments de votre vie, laissez surgir à l’orée de votre conscience ce qui est encore en vous, ce que vous faites, sans y prendre garde, ce que vous pensez à votre insu.

Laissez jaillir à l’orée de votre conscience tout ce que vous êtes en réalité. Alors vous serez vraiment vivants, vous nous contacterez à chaque instant, vous saurez ce que vous devez faire, vous n’aurez pas ces interrogations qui vous laissent sans force.

Vous posez des questions et nous y répondons, et cependant nous sommes persuadés que vous ne comprenez que ce que vous voulez bien comprendre. En fait quelque chose, (ce quelque chose implique la totalité de la réponse) vous gêne quelque part, vous fait peur. Vous avez peur de vous trouver prisonniers d’une façon d’être nouvelle, vous avez peur de vous trouver coupés de vos habitudes, coupés de vos préférences, vous avez peur d’être déshumanisés, vous avez peur d’être mis en marge, de ce qui vous semble si prépondérant. Oui bien sûr la spiritualité, oui bien sûr la recherche, oui bien sûr l’aide aux autres, mais il faut bien vivre avec son temps, mais nous sommes dans une société et il faut faire avec, mais… il y en a des tas comme cela de mais! Si je les énumérais, nous y passerions le reste de la soirée et peut-être une partie de la nuit n’est-il pas vrai ?

Cela ne veut pas dire qu’il faille vous isoler sur le haut d’un rocher ou dans le fond d’une crypte secrète, cela veut dire tout simplement qu’il faut remettre (j’insiste une fois de plus), les choses juste, tout juste à leur place.

Vous verrez que tout est possible, que tout peut être fait, mais alors chaque chose prend une valeur que vous ne lui connaissiez pas. Les moments privilégiés se multiplient sans se ressembler jamais. Chaque chose qui était répétitive, même les instants les plus secrets de l’être, d’un couple, de la famille, de l’isolement même au sein de la nature, deviennent d’une richesse incroyable, exactement comme si l’on regardait un paysage avec un regard tout grand ouvert pour la première fois.

Rien n’est jamais pareil, rien ne se ressemble, tout se renouvelle, mais tout se renouvelle sans rupture, tout s’approfondit. Vous savez alors que tout ce qui doit être fait s’accomplit selon la loi de l’accroissement de la Lumière. Ce que je veux réellement, c’est ce que je fais; alors il ne faut pas être en disharmonie avec soi-même. Qu’est-ce que je veux profondément, honnêtement et qu’est-ce que je fais ?

C’est  là qu’il faut se poser des questions, et c’est là qu’il faut savoir répondre, et cela nul ne peut se mettre à votre place pour le faire. Je dis cela pour l’ensemble de l’humanité et pour que chacun mette les choses à leur place. Il n’y a pas un instant pour une vie Terrestre, un instant pour une vie spirituelle. Il y a l’esprit derrière toute chose, toute action. Toute réalité est faite de deux aspects, sa Lumière et sa manifestation. Alors vous êtes en prise directe avec nous-mêmes.

chemin d'évolution

Nous-mêmes cela veut dire quoi ? L’espace ? Non. L’espace qu’est-ce que c’est ?

Si nous vous disons « l’espace », actuellement dans vos esprits nous voyons de grandes étendues, de grandes distances, nous voyons une notion de séparation, une notion d’étrangeté. Non, nous-mêmes c’est vous, vous, presque sur un autre plan, vous, tels que vous devez être, tels que vous êtes et tel que vous l’ignorez. Vous n’osez pas le voir, vous n’osez pas le prendre.

Vous croyez être attachés à vos valeurs, en fait vos valeurs vous les laissez glisser, vous les laissez filer, vous n’en prenez qu’une apparence. En prenant la totalité vous ne perdrez rien du tout. Vos vies individuelles ne seront pas tronquées. Il n’a jamais été demandé à quiconque en spiritualité de rejeter, d’abandonner, sinon des apparences. On ne vous demande pas de rejeter, on ne vous demande pas d’abandonner, bien au contraire, on vous demande de prendre, mais la totalité. La totalité d’un être, la totalité d’un moment, la totalité d’une action et la totalité de votre propre désir à être, à vivre, à être heureux, à bien faire.

Vous, vous coupez toujours. Il faut dès à présent que vous appreniez à tout regrouper, à tout refondre en une seule et même chose, autrement vous n’y arriverez pas, autrement vous aurez toujours des difficultés, des incompréhensions, des dissensions.

Il n’y a rien de spirituel « et » de matériel; il y a autre chose. Cet autre chose nous l’appellerons Vie. Voilà, il y a la vie telle qu’elle doit être en continuité, en fusion de chaque instant les uns avec les autres, en fusion de chaque aspect les uns avec les autres. Alors, à ce moment-là, aussi peu que vous en saisirez, tout autour de vous sera réellement changé. Vous aurez une autre énergie, je veux dire une énergie plus forte, et ce que vous voulez faire vous le ferez vraiment. Cela concerne tout le monde cette façon de vivre, mais il semble que dans vos esprits cela soit mal saisi, cela semble brumeux et pourtant cela est très concret, en fait, seulement c’est une nouvelle façon de réaliser la vie, une nouvelle façon de penser, une nouvelle façon d’agir.

Il faut savoir si vous voulez faire ce pas en avant dont vous parlez tous, qui vous préoccupe tant, ou si vous voulez attendre encore un peu. Vous êtes libres. Si vous voulez attendre encore un peu ce sera plus difficile, vous aurez toujours des moments de passage à vide.

Qu’est-ce que l’épreuve ? L’épreuve c’est le grand saut que l’on doit faire, de rocher en rocher, pour gravir la montagne, mais si elle est donnée cette épreuve, c’est qu’elle peut-être domptée, réussie.

On ne saute pas avant de savoir en soi que l’on peut sauter; et puisque vous parlez tous tellement de vouloir avancer, nous vous disons tout simplement, nous vous disons comment le faire. A vous de prendre ou de laisser. Vous avez eu de toutes les façons possibles les éléments nécessaires pour arriver jusque-là, éléments que vous allez transmettre à votre tour; c’est ce qui vous fera avancer d’ailleurs. Souvenez-vous, il faut lâcher son bagage pour pouvoir prendre la suite. Etes-vous vraiment prêts à le faire ou hésitez-vous encore?

Ce message a l’air abstrait. Vous le réécouterez, vous le relirez, vous le méditerez souvent et vous verrez que rien n’est plus simple; seulement il faut que vous le preniez dans cette nouvelle compréhension. Il sera pour vous une aide, une référence, pas un mode d’emploi, surtout pas une ordonnance, surtout pas une recette, une fiche de cuisine bien faite. Il n’en est pas question; vous n’en ferez rien avec; vous rateriez là tous vos plats. Simplement une référence dans laquelle vous pourrez puiser des notions importantes, chacun peut-être avec sa compréhension individuelle et personnelle, parce que chacun a une approche différente, mais non pas en opposition, en unité.

Lorsqu’il y a opposition, lorsqu’il y a friction en fait ou recul apparent, c’est qu’il y a défense. Il y a défense parce qu’on a peur de perdre ce à quoi l’on tenait; on a peur de se retrouver tout seul, tout nu comme des ascètes en haut d’une montagne. La vie, elle est bien bonne à prendre! Oui c’est vrai; encore faudrait-il que vous la preniez en totalité. Si vous saviez, si vous pouviez percevoir, ne  serait-ce qu’une brève seconde tout ce que vous perdez ainsi en ne prenant qu’un seul aspect! Vous n’avez pas idée des joies, vous n’avez pas idée du plaisir, vous n’avez pas idée de la profondeur que vous laissez passer ainsi.

La compréhension entre les êtres, la beauté d’un décor, la douceur d’un  après-midi, l’inégalable plaisir à travailler et à manipuler les objets, à se nourrir, à se laver, à se vêtir. Vous n’en saisissez pas le millionième de la réalité. Alors qu’est-ce que ce serait si vous la connaissiez!

Il s’agit pour vous d’oser; alors là tout vous sera facile car vous libérerez en vous une somme fabuleuse d’énergie qui se renouvellera au fur et à mesure de votre mouvoir et vous verrez la différence, vous verrez la puissance avec laquelle vous parviendront les messages, la clarté des enseignements, la clarté de vos compréhensions et la facilité avec laquelle vous pourrez répandre ce que vous aurez vécu.

Il n’y a pas un nombre exact de plans, de dimensions, il y a une succession infinie de prises de consciences successives sur ce monde de la Terre. Selon certains, je suis sur le 5e plan, selon d’autres sur le 7e, selon d’autres, sur le 12e, etc. C’est une affaire d’interprétation. Rien n’est faux, rien n’est vrai: Là où nous nous tenons, nous ne faisons plus de différences, nous avons la totalité. Nous ne sommes pas sur le 5e, 6e, 7e ou 12e plan ou même le 9e, nous sommes là où il n’existe plus de séparativité. Il y a autant de plans que de consciences en activité, autant de nuances. Il est facile, il est pratique même, pour raison de simplification d’en dénombrer quelques-uns mais ce n’est jamais que pour se repérer.

1 paix-fraternite-1

Croyez-vous vraiment que la Conscience Universelle se soit coupée en tranches? Il y a des consciences qui commencent à naître, ou à renaître, d’autres qui commencent à voir à peine, d’autres qui voient un peu plus, d’autres qui s’étendent davantage, d’autres qui vont embraser tout l’horizon mais l’horizon lui-même recule au fur et à mesure que l’on avance. Il y a autant de dimensions, autant de plans de conscience qu’il y a d’étincelles lancées dans la création.

Messages de la Confédération Intergalactique – A travers le canal d’Oriane

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer les sources et le site :  https://medecinehistorique.wordpress.com/

Le mythe des soins de santé modernes

 

« Celui qui guéri tune maladie peut être le plus compétent, mais celui qui empêche la maladie est le médecin le plus sûr » (citation Thomas Fuller)

Quel bon moment pour être en vie ! La médecine moderne promet de remédier aux fléaux qui ont frappé l’humanité depuis la nuit des temps. Maladie, infirmité, vieillissement pourront bientôt tous être éradiqués grâce aux progrès de la technologie, de la génétique, de la pharmacologie et de la science alimentaire. Le remède contre le cancer est tout près de nous.

ADN

L’épissage de l’ADN ou encore l’échange de nos gènes endommagés par d’autres en parfaite santé va remplacer notre auto-sabotage. De nouveaux médicaments miracles sont découverts presque chaque semaine. La modification génétique des aliments, combinée à des techniques avancées de traitement, sera bientôt en mesure de transformer une simple tomate, une carotte ou un biscuit en un repas complet. Et peut-être qu’un jour nous n’aurons même plus à manger du tout, nous pourrons simplement avale rune pilule qui contiendra tous les éléments nutritifs dont nous aurons besoin.

Il y a un seul problème à ce tableau idyllique, c’est qu’il est totalement faux. Aucune de ces belles promesses n’est prête à être réalisée. Nous sommes dans une « course aux remèdes » où nous dépensons des milliards de dollars dans des traitements dangereux et inefficaces. Nous cherchons de nouveaux gènes, comme si nos gènes qui ont évolué en nous durant des millions d’années, étaient insuffisants pour nos besoins. Nous nous traitons comme toutes sortes de préparation toxique s, un petit nombre d’entre elles traitant réellement la maladie, alors que le reste traite les effets secondaires néfastes des médicaments initiaux.

Nous parlons de système de soins de santé, mais ce terme est inapproprié. Nous devons plutôt parler d’un système de soins de maladie.

Heureusement, nous avons un moyen beaucoup plus efficace, sûr et abordable d’atteindre une santé optimale, un moyen qui n’a que des effets secondaires positifs. En outre, cette approche empêche l’apparition de la plupart des maladies et des conditions qui nous affligent, et ce, avant même qu’elles apparaissent. Ainsi, nous n’avons pas besoin de nous prévaloir en premier lieu de ce système de soins de maladie.

LE SYSTEME DE SOINS DE MALADIE

Les Etats-Unis dépensent plus d’argent par habitant pour les soins de « santé » que n’importe quel pays dans le monde. Et pourtant, lorsqu’on compare la qualité de nos soins de santé avec ceux des autres pays industrialisés, nous nous rangeons au bas du classement.

Nous sommes un pays très malade. Malgré nos dépenses colossales en soins médicaux, nous en sommes pas en parfaite santé. En fait, le pourcentage de plusieurs maladies chroniques n’a fait qu’augmenter au fil du temps, et en se basant sur des marqueurs biologiques comme l’obésité, le diabète et l’hypertension, le pire reste à venir. La prévalence du surpoids et de l’obésité chez les Américains est passée de 13 % en 1962 à 34 % en 2008.

Les médicaments et les avancées chirurgicales gardent le radio de mortalité plus ou moins constant en dépit de l’augmentation des facteurs de risque (excepté dans le cas du diabète, pour lequel la mortalité a étonnamment augmenté de 29 % en Amérique du Nord entre 2007 et 2010. Les données le montrent clairement, aucune de nos avancées en médecine ne touche la prévention primaire et aucune ne nous rend fondamentalement en meilleure santé. Aucune n’abaisse le taux de mortalité. Et le prix que nous payons pour ces avancées est exorbitant.

Pendant plusieurs années, le prix des médicaments prescrits a augmenté plus vite que l’inflation. Vous pensez que nous en avons pour notre argent ? Pensez-y bien.

Les effets secondaires des médicaments prescrits sont la troisième cause de mortalité derrière les maladies cardiovasculaires et les cancers. C’est vrai ! Les médicaments prescrits tuent plus de personnes que les accidents de la route. Selon la Docteur Barbara Starfield, qui a écrit dans le Journal de l’Association médicale américaine en 2000, « les effets adverses des médications (ces médicaments étaient prescrits et pris adéquatement) tuent  106 000 personnes par année ». Et ce chiffre n’inclut pas les surdoses accidentelles.

Ajoutez à cela les 7000 décès annuels causés par des prescriptions erronées dans les hôpitaux, les 20 000 décès dus à des erreurs médicales non reliées à la médication (comme des chirurgies bâclées ou des erreurs de programmation d’appareils médicaux), les 80 000 décès dus aux infections en milieu hospitalier et les 2000 décès annuels causés par des chirurgies jugées non nécessaires. Tous ces chiffres nous laissent croire que la dangereuse course en ambulance semble en fait le lieu le plus sécuritaire de toute l’expérience hospitalière.

Observer la Figure 1-1 ci-dessus, la page Web du CDC concernant les causes de mortalité. Remarquez-vous quelque chose d’étrange ? Pas un mot concernant le système médical, qui est pourtant la troisième cause de mortalité aux Etats Unis. Admettons que ce soit mauvais pour les affaires, le gouvernement américain tient bien à une seule chose ici, soit à l’intérêt économique de l’institution médicale.

les effets secondaires

Mais qu’en est-il lorsque les soins médicaux ne tuent pas ? Les millions de dollars doivent surement l’emporter sur les quelques centaines de milliers de décès chaque année. Visitez une maison de convalescence ou une résidence pour personnes âgées si vous voulez véritablement voir comment le système sert ceux qui sont dans le besoin. Vous ressentirez la douleur physique et psychologique de gens dynamiques souffrant inutilement de maux et de maladies causés en grande partie par les cocktails pharmaceutiques qu’ils consomment. Qui peut les blâmer ? Les médecins savent ce qu’il y a de mieux pour eux, non ? Combien de messages publicitaires peut-on voir chaque jour à la télévision qui vantent l’effet des médicaments pour abaisser le cholestérol sanguin, réduire la glycémie ou augmenter la libido ?

Je pourrais continuer ainsi, mais je pense que vous voyez le portrait : plus nous dépensons pour les soins de maladie s, plus malades et misérables nous devenons.

LA BONNE NOUVELLE

Tous les milliards de dollars investis n’apportent aucune amélioration en matière de santé. Les percées promises sont toujours une dizaine d’années en retard et se retirent aussi rapidement qu’on les pourchasse. La recherche génétique a conduit à des scénarios cauchemardesques ainsi qu’à des malentendus tragiques où des mères ont vu leurs jeunes filles subir une mastectomie, car des généticiens leur prédisaient un cancer du sein par un simple test d’ADN sur un doigt…

Tout cela est assez déprimant….

La bonne nouvelle est que nous n’avons pas besoin de toutes ces percées médicales ni de toutes ces manipulations de nos gènes pour atteindre, conserver et retrouver une santé vigoureuse. Il aura fallu un demi-siècle de recherches – la mienne et celle de plusieurs autres – pour me convaincre de ce qui suit :

  • Ce que vous mangez chaque jour est beaucoup plus déterminant pour votre santé que votre ADN ou tous les produits chimiques néfastes que l’on retrouve dans votre environnement.
  • La nourriture que vous consommez peut vous guérir plus rapidement et beaucoup plus efficacement que le plus dispendieux des médicaments. Elle peut également être d’une plus grande efficacité que l’intervention chirurgicale la plus radicale qui soit, et ce, avec uniquement des effets secondaires positifs.
  • Ces choix alimentaire peuvent prévenir le cancer, les maladies du cœur, le diabète de type 2, les AVC, la dégénérescence maculaire, les migraines, la dysfonction érectile, et l’arthrite – et ce n’est là qu’une liste abrégée.
  • Il n’est jamais trop tard pour commencer à bien s’alimenter. Une bonne diète peut renverser la plupart e toutes ces conditions.

En bref, changez votre façon de manger et vous transformerez votre santé pour le mieux.

LA DIETE HUMAINE IDEALE

Pour des raisons obscures, « les aliments sains » ont la réputation d’être insipides et de ne procurer aucun plaisir gastronomique. Vous pensez sûrement en ce moment que la diète miracle pour une santé humaine doit nécessiter des efforts surhumains. Heureusement, ce n’est pas le cas. L’évolution nous a programmés pour rechercher et apprécier les aliments qui promeuvent la santé. Tout ce qu’on doit faire en fait est de revenir à notre diète à base de racines – rien de très radical ni misérable.

La diète humaine idéale ressemble à ceci : consommer des aliments à base de plantes à leur état le plus naturel possible (aliments « entiers ») ; manger une variété de légumes, de fruits, de noix et de graines crus, de haricots et de légumineuses ainsi que de grains entiers ; fuir les aliments transformés et les produits d’origine animale ; rester loin des sels ajoutés, des huiles et des sucres ; viser à obtenir 80 % de vos calories quotidiennes des glucides, 10 % des graisses et 10 % des protéines.

HERBORISTERIE

Voilà donc la recette en 74 mots.

Si le régime de BPAE (Base de Plantes et d’Aliments Entiers) était dans un comprimé, son inventeur serait l’homme le plus riche sur cette planète. Etant donné que ce n’est pas un médicament, il n’y a donc aucune pression du marché. Aune campagne de média de masse ne peut le promouvoir. Aucune couverture d’assurance ne couvre le produit. Comme ce n’est pas un médicament et que personne n’a compris comment devenir riche en démontrant aux gens comment manger, la vérité a donc été remplacée par des demi-vérités, des affirmations non vérifiées et des mensonges éhontés. Les efforts de plusieurs intérêts puissants pour ignorer, discréditer et cacher la vérité ont fonctionné jusqu’à présent.

POURQUOI LA DIETE B.P.A.E A DU SENS

L’oxydation est un processus dans lequel un atome et une molécule perdent des électrons lorsqu’ils entrent en contact avec d’autres atomes…. Lorsque vous coupez une pomme et qu’elle devient brune au contact de l’air ou lorsque vous voyez apparaître de la rouille sur votre pare-chocs, vous faites face au travail de l’oxydation. L’oxydation existe aussi dans notre corps. Certaines oxydations sont naturelles et saines ; l’oxydation facilite le transfert d’énergie dans le corps. Elle permet également d’éliminer des substances étrangères à notre corps et potentiellement nocives en les rendant hydrosolubles (ce qui permet de les excréter dans l’urine). Par contre, une oxydation excessive et incontrôlée est l’ennemi numéro un de la santé et de la longévité humaine, et ce, de la même façon que l’oxydation transforme notre nouvelle voiture en un tas de ferraille ou qu’elle transforme une pomme en compost. L’oxydation produit des radicaux libres qui, nous le savons, sont responsables du vieillissement prématuré, initient le cancer, le détachement des plaques d’athéromes qui conduisent aux accidents vasculaires cérébraux et cardiaques, et entraînent plusieurs autres effets néfastes responsables des maladies auto-immunes et neurologiques.

Alors, comment une diète à base de plantes peut-elle nous protéger des maladies causées par ces mêmes radicaux libres ? Plusieurs évidences démontrent qu’une diète riche ne protéines favorise la formation de radicaux livre s, ce qui aggrave le dommage tissulaire non désiré. Seulement, il est théoriquement impossible que vous ayez une diète à haute teneur en protéines si vous consommez majoritairement des aliments entiers à base de plantes. Même si vous mâchez des légumes, des légumineuses et des noix pendant toute une journée, il vous sera très difficile d’obtenir plus de 12 à 15 % de calories quotidiennes issues de protéines.

Mais cette diète à base de plantes peut apporter beaucoup plus, comparativement aux aliments carnés riches en protéines animales. Il se trouve que les plantes produisent également des radicaux libres nuisibles – dans leurs cas, durant la photosynthèse. Pour contrecarrer cette production de radicaux libres, les plantes ont élaboré un mécanisme de défense évolué ; elles synthétisent une panoplie de composés capables de prévenir le dommage en se liant et en neutralisant ces radicaux libres. Ces composés sont connus sous le nom « d’antioxydants ».

Quand les mammifères et nous-mêmes nous nourrissons de ces plantes, nous consommons les antioxydants de ces végétaux. Et ceux-ci nous servent aussi fidèlement et efficacement qu’ils le font pour les plantes, en nous protégeant des radicaux libres et en ralentissant le processus de vieillissement de nos cellules. Remarquablement, ils n’ont aucun effet sur le processus oxydatif bénéfique…. Ils ne font donc que neutraliser les produits nuisibles associés à l’oxydation excessive.

Il semble raisonnable de supposer que notre corps n’a jamais senti le besoin de produire autant d’antioxydants étant donné que ces derniers étaient facilement disponibles dans ce qui était, du moins durant la plus grande partie de notre histoire, notre source d’alimentation primaire : les plantes. C’est seulement lorsque nous avons orienté notre diète vers une alimentation à base de produits carnés et transformés que nous avons favorisé cette oxydation excessive. L’excès de protéines dans notre diète a provoqué un surplus d’oxydation et nous ne consommons plus suffisamment d’antioxydants de plantes pour contenir et neutraliser tout ce dommage.

Lorsque nous adoptons pleinement cette diète, nos papilles changent et demeurent différenciées dès que nous acquérons d’autres goûts compatibles avec notre santé. Vous ne pouvez conseiller une seule cigarette par jour à un grand fumeur qui veut arrêter sa consommation de tabac. En somme, il est plus simple d’y aller à 100 % plutôt qu’à 99 % ; vous aura plus de chance de réussir à long terme.

livre redevenir entier

Extrait du livre : Redevenir entier de T.Colin Campbell et H. Jacobson – p.3 – aux Ariane Editions

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer les sources et le site :  https://medecinehistorique.wordpress.com/