Pourquoi ne pas entrer en Thérapie Divine

De nos jours, dans notre société, dans notre humanité, il existe de nombreuses formes de thérapie pour aider les gens. La forme de thérapie la plus puissante, est celle qui vient directement de Dieu. Car il est le Plus Grand Thérapeute qui soit !

Tout ce que nous découvrons dans une thérapie, tout ce que nous lisons dans un livre de psychologie ou de spiritualité, provient des inspirations qui ont été reçues un jour par un ou des individus qui ont été nourris intérieurement de la Présence Divine, de la Connaissance Divine. Ces gens ont inventé des nouvelles façons de fonctionner, de se transformer, de guérir… un peu comme des inventeurs ou des artistes se retrouvent aussi souvent à innover, à créer de nouvelles choses, à ouvrir de nouveaux chemins, Picture 001après avoir reçu de puissantes inspirations dans leur création, dans leur art, dans leur domaine de spécialisation.

Ceux et celles qui comprennent cela, qui sentent que la Source de toutes les inventions, créations et compréhensions nouvelles est en nous, cherchent des moyens pour se connecter de plus en plus souvent et intensivement à cette Source intérieure qui peut nous inspirer, nous guider, nous aider… de façon illimitée.

Je sens qu’il est temps aujourd’hui de résumer quelques outils que j’utilise depuis des années, et qui m’ont permis d’améliorer constamment ma vie, mes relations, et de rencontrer au fil de ma route, des gens de plus en plus Amoureux, lumineux, créatifs, intuitifs… des gens inspirés eux aussi par Dieu, par la Présence Divine en eux.

Pourquoi vivre une thérapie divine ?

Pour vivre en Santé, en Paix, en Harmonie avec soi, avec les autres et avec Dieu, et pour trouver la Vie immensément belle, riche, stimulante, et avoir envie de devenir un être immortel ! Les gens souffrant veulent mourir au plus vite, les gens heureux veulent apprendre à s’immortaliser. Je fais partie de ces gens heureux, de ces personnes qui savent comment transformer profondément notre vie, et même… comment cheminer pour entrer un jour dans la

Communauté des êtres immortels.

les gens souffrent, souffrent et souffrent… et n’arrivent pas à trouver des façons profondes et durables de se libérer de leurs souffrances, qu’elles soient physiques, psychologiques ou spirituelles.

ARBRES

Un très grand nombre de personnes se sentent si découragées par la souffrance ressentie depuis des années, qu’elles ont baissé les bras et parfois, ces personnes ont même développé des idées suicidaires. Je comprends ces états intérieurs, je les ai déjà vécus, j’ai traversé ces grandes crises intérieures, ces passages à vide, ces moments de stagnation si décourageant. Je sais toutefois, par expérience, qu’il existe des chemins de sortie de tout cela, si on choisit de rester ouvert, de cheminer et d’apprendre à mettre dans notre vie des outils précieux qui peuvent métamorphoser profondément ce qui est vécu.

Les gens qui souffrent font toutes sortes d’activités pour fuir leur souffrance, leurs malaises ou leurs maladies, ils courent dans tous les sens pour passer le temps, pour se changer les idées, pour avoir l’impression de bouger, de faire quelque chose d’utile ou d’amusant et ne plus penser à tout ce qui leur fait mal intérieurement.

On pourrait dire qu’ils se droguent par toutes sortes d’activités (télé, alcool, sexe, travail trop intense, sorties animées trop fréquentes, achats ou jeux compulsifs, projets continuels de rénovation, de construction ou de voyage, lecture de romans en quantité industrielle, jeux de cartes, de société, de mots croisés… en excès) pour essayer de ne plus entendre la voix intérieure qui nous rappelle que nous sommes ici pour autre chose :

Pour nous guérir profondément, nous éveiller grandement et créer une toute nouvelle société, une nouvelle humanité, une nouvelle planète, avec des gens qui comprennent de mieux en mieux comment il est possible de vivre le Paradis sur la Terre, et non pas uniquement attendre le jour de notre mort pour se retrouver dans un autre lieu, une autre dimension, plus paradisiaque que celle qui est vécue ici.

La vie dans le présent peut être merveilleuse, dès maintenant, pour ceux et celles qui acceptent de vivre à chaque jour la Thérapie Divine afin d’alléger toujours plus leur fardeau, de vivre ainsi de plus en plus dans la légèreté, dans la Bonté, dans la Bienveillance, dans l’Intelligence et dans la Reconnaissance profonde de tous les Cadeaux qui nous sont donnés et qu’il nous suffit d’apprendre à voir, à ressentir, à apprécier… et à partager.

BICHE (2)

Pour que notre vie devienne ainsi, pour que la Joie soit présente de plus en plus souvent dans notre quotidien, nous sommes invités à trouver du temps pour mettre en priorité la Thérapie Divine dans notre vie. Je rencontre bien des personnes qui me disent : « Je n’ai pas le temps, je dois faire ceci ou cela, au travail ou avec les enfants ou pour avoir plus d’argent ou pour préparer tel projet ou voyage, etc… »

Alors ils continuent de fuir, de courir, de ne pas vouloir s’arrêter pour régler leurs problèmes, leurs conflits, leurs malaises intérieurs, leurs maladies qui s’enracinent dans des éléments vécus il y a fort longtemps bien souvent, et la situation empire un peu plus chaque jour. Le malaise profond grandit, la maladie s’étend, la souffrance augmente, la nécessité de prendre des pilules, des médicaments, des drogues… se présente, car la souffrance devient trop intolérable. Et même avec tous ces signaux d’alarme, les gens continuent de courir et ne prennent pas le temps de s’arrêter, de chercher, de découvrir ce qui peut vraiment les aider.

Bien des gens sont comme des bombes à retardement ! Ils ont accumulé tant d’expériences difficiles, d’émotions souffrantes, de relations blessantes, qu’ils peuvent être à tout moment réactivés par un événement qui vient raviver une blessure du passé et faire en sorte qu’ils perdent tout à coup la maîtrise de leur pensées, leurs paroles, leurs émotions et leurs actes, et qu’ils deviennent tout à coup grandement irrationnels, méchants, violents (psychologiquement ou physiquement) et qu’ils s’attirent encore par cela de nouveaux problèmes qui vont juste augmenter encore et encore la charge de leurs souffrances et de leurs malaises intérieurs.

Quand une personne va-t-elle s’arrêter de courir et réagir ainsi mécaniquement ?

Habituellement quand elle a un accident ou une maladie intense qui la cloue au lit.

Si une personne ne choisit pas volontairement de ralentir, de prendre le temps de chercher ce qui ne va pas dans sa vie, et comment l’améliorer, elle continue de courir tout partout à travers beaucoup d’activités superficielles… jusqu’au jour ou, par surprise, la maladie frappe, ou un accident frappe. Avec ce choc, certaines personnes peuvent arriver parfois à changer leur attitude, leur mode de vie, et repartir ensuite sur de nouvelles bases, mais il n’est pas nécessaire d’attendre de vivre un tel choc pour réorienter sa vie différemment.

bouddha (2)La Thérapie Divine est un ensemble d’outils que l’on peut utiliser au quotidien ou hebdomadairement, pour faire de nouvelles découvertes précieuses en nous, guérir de vieilles blessures intérieures, guérir des relations, ressentir de plus en plus la Présence Divine en nous, afin d’être guidés, inspirés, dynamisés d’une façon qui nous aide de plus en plus à chaque jour. Ce mode de vie est préventif, il nous évite de nous rendre à l’étape de la crise ou du grand choc qui nous met au pied du mur et qui nous oblige à regarder vraiment ce qui ne va pas, à partir d’une situation physique très difficile.

En choisissant volontaire de mettre à notre programme quotidien d’activités divers éléments de la Thérapie Divine, nous pouvons embellir, enrichir et transformer chaque jour notre vie, notre état de Santé, notre état de Paix et de Bonheur, et tout s’améliore en nous ou autour de nous au lieu d’empirer. La Thérapie Divine nous fait avancer dans une spirale qui élève constamment nos vibrations, au lieu de cheminer dans une spirale qui abaisse constamment nos vibrations.

Nous sommes invités à choisir volontairement de vivre divers moments de Thérapie Divine au lieu d’attendre une crise dans notre vie. Nous pouvons réorganiser nos priorités afin que dans chacune de nos journées, il y ait certains des outils, certaines des pratiques spirituelles qui font partie de la Thérapie Divine à notre programme.

Si la guérison et la reconnexion avec le Divin passent ainsi en priorité dans notre vie, il est certain qu’un jour à la fois, un pas après l’autre, nous verrons toute notre vie se transformer et notre état de Santé, de Joie, d’Émerveillement face à tout ce qui existe, va constamment grandir, grandir et grandir !

Extrait des Carnets de Solari Harmonia

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer les sources et le site :  https://medecinehistorique.wordpress.com/

 

Dépendance, addiction, emprise

guerisseur d ela penséeDemander les services d’une personne qui « magnétise » est une démarche assez courante… On y reçoit un soulagement, souvent une écoute.

Certaines personnes finissent par y aller comme on va chez le médecin. N’oublions pas que la demande d’aide auprès d’un magnétiseur intervient dans une période d’épreuve et de vulnérabilité : problème de santé, de travail, d’argent, de relation conjugale, familiale…

Une relation de confiance s’établit. On partage des choses qu’on ne dirait pas forcément à d’autres. Pour peu que le magnétiseur ait de l’empathie, voire des capacités occultes de divination, un lien s’établit où l’affectivité pourra « résonner » de façon particulière. Mais il faudrait « raisonner » un peu plus, car le risque de dépendance est considérable.

Elle peut prendre des proportions inattendues, et devenir franchement malsaine et enfermante, provoquant une emprise, voire une addiction destructrice.

En voici quelques exemples. ◦ André a consulté pendant dix ans, tous les mois, quelquefois tous les deux mois, une « énergéticienne » qui lui a fait des massages d’huiles essentielles, qui lui a promis qu’il trouverait un autre travail sans que cela se réalise vraiment, qui l’a magnétisé… Son épouse y allait aussi. Les parents de son épouse y vont maintenant. Son couple a explosé. Quelle somme d’argent dilapidée, et quelle dépendance ! *

Tous les prénoms ont été changés, ici et dans l’ensemble de l’e-book. ◦ Yvette dit : « On a quelque chose sur nous… Tout va mal… On se pose beaucoup de questions… » D’origine rurale, elle travaille en ferme, et affirme aller voir un magnétiseur tous les 15 jours, ses enfants aussi… Au fil de la conversation elle dira aussi avoir vu des voyants : « des gens qui m’ont dit qui c’était… »

Guérisseu 2

Au vu de ses nombreux contacts avec des personnes ayant des pouvoirs occultes, elle fait elle-même son propre malheur. . ◦ Amélie est « suivie » chaque semaine par un magnétiseur depuis sept ans. Elle y va tous les mercredis pendant 3/4 h. Depuis un mois le magnétiseur s’est aperçu que son feu de cheminée « baissait » énormément (les flammes s’éteignaient à 90 %) lorsqu’elle était là; il lui a dit que c’était mauvais…! Elle souhaite donc savoir si on peut faire quelque chose pour elle…

Comment faire entendre à cette personne qu’elle est devenue totalement dépendante, ayant même aboli son esprit critique, et qu’il faut arrêter ? Elle dit qu’avant de le connaître, elle était très mal : dépression, boisson, etc. Elle a donc du mal à concevoir la nocivité du magnétisme…

Des photos, pour quoi faire ?

Les personnes préparent les photos à l’avance, pour pouvoir les donner… Et certains se mordent les doigts de les avoir laissées, une fois qu’elles ont compris ce qui pouvait se passer… Savez-vous ce que cela signifie?

Il est intéressant de lire ce qu’écrit un magnétiseur : « La visualisation (sur photo) agit comme un fil avec une flèche qui atteint sa cible (les deux sont reliés). Aucun magnétiseur à distance ne peut projeter son magnétisme (énergie) tant que la personne n’est pas visualisée. C’est bien évidemment là qu’intervient le pouvoir de concentration, et la puissance du magnétisme par un transfert d’énergie. Le magnétisme à distance sur support photo donne de très bons résultats.

Je pratique le magnétisme à distance pour les personnes en dehors de ma zone géographique d’intervention, les personnes hospitalisées … Ces séances ne se conçoivent qu’en complément d’une prise en charge médicale Les bénéfices sont identiques à une séance en présence à condition de faire confiance, de laisser faire les choses … »

guérir1

Un discernement difficile pour le chrétien

Le fait que Jésus donnait des signes de guérison, quelquefois en imposant les mains, le développement contemporain de la prière pour la guérison des malades dans les courants charismatiques, tout cela peut prêter à confusion entre la guérison divine et le magnétisme occulte.

Aux personnes qui souhaiteraient approfondir la question des signes de guérison donnés par Jésus, je propose de travailler un numéro de la Petite École Biblique, un autre site internet que j’anime, intitulé : Jésus face aux demandes de guérison http://petiteecolebiblique.fr/31-jesus-face-aux-demandes-de-guerison/

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer les sources et le site :  https://medecinehistorique.wordpress.com/

 

Le Magnétisme Guérisseur

Appelé aussi : magnétisme humain, magnétisme spirituel, magnétisme curatif, magnétisme guérisseur… Ce magnétisme est probablement le « soin » alternatif à la magnétismemédecine conventionnelle le plus demandé et le plus pratiqué, le plus répandu en ville comme en campagne. Face à un problème de santé ou de tension psychique, il ne manque pas de personnes autour de nous pour nous donner l’adresse d’un guérisseur réputé, dont le magnétisme ferait merveille.

Qu’est-ce donc que ce magnétisme ?  « Une faculté naturelle »

Parfois, on parle de magnétisme dans le sens métaphorique de l’attraction que peuvent exercer certaines personnes sur d’autres. Les cinq sens participent à cette forme particulière de lien. Un bébé reconnaissant l’odeur de sa mère entre toutes, des amoureux pour qui le reste du monde n’existe plus, un beau visage souriant croisé dans la rue, un timbre de voix qui nous fait vibrer, tous ces exemples illustrent un mode de relation la fois irrationnel et puissant. Pour autant, il n’y a rien de problématique à cela.

Cette attraction qui parfois nous « aimante » peut fluctuer avec le temps. Elle est bien souvent involontaire et implicite. À l’inverse, lorsqu’il y a une intention d’attirer ou de captiver, nous entrons dans le champ de la séduction avec le risque d’aliénation de la liberté personnelle. C’est ce qui est à l’œuvre dans les relations d’emprise. L’essentiel est d’en prendre conscience et de savoir raison garder en fonction des circonstances !

Quand on serre la main de certaines personnes on peut avoir une décharge électrique comme en sortant d’une voiture quand le pied touche le sol et la main la portière. Cela peut être augmenté par les vêtements que l’on porte notamment les tricots dits « Thermolactyl » (marque commerciale d’une fibre textile). Les climats émotionnels influencent également l’électricité statique.

Le toucher qui apaise

 Un toucher juste, avec tact et respect, peut soulager par le seul fait de la présence à l’autre. Ainsi, l’ami qui tient la main de son ami souffrant peut soulager par la compassion réelle et sa présence. Combien de mamans consolent leur enfant en le serrant contre elle quelques instants ? Il n’y a pas de magnétisme là-dedans, mais une attention et un accueil qui réchauffent le cœur.

Une main bienveillante qui touche le lieu douloureux peut procurer un apaisement grâce au contact. Certains soignants, sages-femmes ou infirmières par exemple, savent accompagner une personne qui souffre par ce geste simple mieux que par un long discours ou des gestes techniques médicaux qui ne sont pas toujours appropriés ou simplement possibles.

Qu’est-ce que le magnétisme guérisseur ?

 « Pour le guérisseur, le magnétisme, dont il constate chaque jour les effets bénéfiques, est une source d’énergie universelle qui émane des corps vivants, des minéraux et des éléments les plus divers qui forment le Cosmos. C’est une force impalpable, non mesurable, non quantifiable mais qui se manifeste dans beaucoup de domaines. Est-ce un fluide, une vibration, une onde, un corpuscule ? Ou les deux, ou les trois, ou les quatre à la fois? Ou rien de tout cela? Je ne sais. Le magnétisme émane-t-il de Dieu, du Cosmos, des êtres vivants, de notre âme ou de notre esprit ? Rayonne-t-il des étoiles, de l’esprit des morts, de la matière? Je ne sais!

 Nous quittons donc le domaine de la science pour celui des hypothèses et de l’ésotérisme. L’empirisme sert de point d’ancrage à une pratique dont les bases ne sont ni clairement posées ni simplement avérées. Le fait de « sentir » quelque chose suffit à justifier une pratique dite « de soin ».

magnétisme

Le magnétisme animal ou vital

Appelé fluide vital, fluide éthérique, fluide céleste, magnétisme animal ou humain, etc., il représenterait selon le Docteur Franz Anton Mesmer, une énergie émanant des corps célestes, analogue mais beaucoup plus subtile que celle de l’aimant. Cette force s’exercerait par le moyen d’un fluide où baignent les êtres et les choses.

Mesmer affirme que l’homme peut concentrer ce fluide et en diriger à volonté le courant sur ses semblables. Les procédés sont très divers : contact immédiat par le toucher ou l’imposition des mains, soit à distance par des passes au-dessus du corps ou des parties malades, soit par le truchement de l’eau irradiée, ou de la volition. Les maladies qui, selon le célèbre praticien, ont pour origine une insuffisance ou un blocage du fluide dans l’organisme, sont soignées par une thérapie de recharge ou de dégagement, dont la fameuse « crise » déclenchée et observée lors des séances de magnétisme, représente le symptôme.

Cette thérapie peut aussi s’exercer par le regard, par la présence, par le toucher, ou à l’aide de produits ou d’objets que le praticien aura préalablement imprégnés de son fluide. La théorie du magnétisme fut également mobilisée pour expliquer des phénomènes paranormaux tels que le somnambulisme ou l’hypnose, les possessions diaboliques, la voyance voire le prophétisme, etc.

Il est intéressant de noter que cette présentation n’hésite pas à faire allusion à d’autres manifestations ou techniques d’ordre paranormal, leur supposant, peut-être, un « lien de parenté ». Ci-dessous, le « magnétisme mental » suggère une similitude avec l’hypnose sans toutefois s’en réclamer complètement : Le magnétisme mental Il est propre à l’homme.

Il est produit par l’émission et la focalisation de la pensée concentrée d’un émetteur. Il agit par la volonté, la suggestion, l’influence. Il peut agir à distance. Ce magnétisme est neutre. Il peut agir dans les deux sens, pour le bien comme pour le mal. Encore plus subtil, il conjugue et augmente les effets des deux magnétismes précédents (minéral et vital). C’est la force qui fascine, envoûte, charme, suggère, hypnotise, nous l’avons vu, même à distance. »

Comment agit le magnétisme ?

Sincèrement, je n’en sais rien. Ce que je sais, c’est que le magnétisme peut agir indépendamment de toute suggestion, puisqu’ il est employé avec succès sur les mourants, les enfants en bas âge, les handicapés mentaux, les animaux, et aussi à distance. Son véhicule ? Je l’ignore. Ce que je sais : lorsque je focalise puissamment ma pensée sur un malade, que je projette fortement ma volonté de guérir sur un être souffrant, que je visualise clairement ce que je veux, eh bien la situation s’éclaire, la récompense survient, le problème se résout. (souvent). »

Une conclusion à ce stade :

La pratique du magnétisme guérisseur désigne ainsi la communication d’une énergie subtile non identifiable et non quantifiable, à laquelle le magnétiseur ne peut avoir accès qu’en se mettant en état de réception. Cette énergie est captée puis envoyée par l’effort de la volonté vers la « cible », c’est-à-dire vers le patient, sur lequel le praticien doit prendre autorité pour pouvoir réaliser le transfert d’énergie.

Des personnes naissent avec « du magnétisme » et l’expérimentent dès l’enfance, sans avoir fait quoi que ce soit pour « l’avoir ». On pourrait donc tout de même dire que c’est un don naturel.

magnétiseuse

Les techniques de guérison (canalisation Monique Mathieu)

Pour guérir le corps physique et les autres corps, il y a des techniques pour être plus efficace dans la guérison. Le fait de capter l’Amour Universel à travers ses mains peut-être suffisant à un guérisseur ou à un thérapeute pour guérir une personne ?

« Ce que nous pouvons vous dire, c’est qu’il n’y a pas de technique.

Sur votre Terre, vous fonctionnez toujours avec des techniques. Celles-ci, certes, peuvent vous aider à ancrer certaines énergies, mais la vraie, la seule façon d’être totalement efficace c’est de vous relier à l’Univers, de vous relier à votre Divinité intérieure, d’être tout simplement le canal précieux des énergies de transformation, des énergies de « guérison ».

Nous allons tout de même rajouter ceci : un être ne « guérira » pas forcément un autre être. Au travers de l’énergie qu’il capte de l’Univers, de l’énergie qu’il projette du plus profond de lui-même, c’est-à-dire de son Etre Divin, il donne simplement à l’autre la possibilité de se réharmoniser.

La personne qui aide n’a pas toujours conscience que ce n’est pas elle qui réharmonise, mais la personne aidée, par contre, a l’impression que c’est le magnétiseur ou le thérapeute qui l’a réharmonisée ou « guérie ».

Les magnétiseurs, les thérapeutes sont simplement les outils qui donnent de la force pour se sortir eux-mêmes d’une situation difficile à ceux qui reçoivent cette énergie. C’est comme si ces magnétiseurs, ces guérisseurs, projetaient sur l’autre une « prière », mais ce n’est pas fait dans le même état d’esprit que lorsqu’ils prient. Ils attirent une énergie qu’ils redistribuent.

Guérisseur magnétismeSoyez certain qu’il faut de toutes vos forces aider vos frères, mais que la guérison vient essentiellement d’eux-mêmes.

 Vous n’en avez pas conscience, mais tous les thérapeutes, tous les guérisseurs sont des « aidants », sont ceux qui peuvent vous permettre de puiser au fond de vous-même la force qui vous manque parfois et qui vous donnent aussi l’énergie qui vous permet d’aller au-delà de vos problèmes.

En conclusion nous disons qu’il est très important, chaque fois que vous pouvez le faire, d’aider vos frères en souffrance. Vous serez des aides afin que des « miracles » s’accomplissent chez celui que vous aidez.

Nous ne sommes pas pour des méthodes apprises , nous vous disons simplement que comme notre canal qui est le canal de la parole, soyez simplement le canal des énergies de transformation, des énergies qui aideront les êtres à se réharmoniser.

Nous ajouterons ceci : les vrais thérapeutes n’ont absolument pas besoin de symboles.

Les vrais thérapeutes ont conscience d’être des vecteurs, d’êtres des conducteurs d’énergies, des transmetteurs d’énergies . Parfois, effectivement, ils peuvent accomplir des « miracles », c’est-à-dire que ces énergies étant accompagnées d’Amour sont tellement puissantes qu’elles aident considérablement ceux qui les reçoivent.

Une très grande partie de l’aide vient de l’intérieur de la personne qui se fait aider.

Au-travers l’immense énergie qu’il projette sur la personne qu’il désire aider, le thérapeute, le magnétiseur donne de la nourriture d’Amour à son âme et à l’Etre Divin qui est en elle. A ce moment-là l’Etre Divin réagit, et au travers de l’âme il arrive à réharmoniser en partie ou totalement le corps de la personne.

Parfois les thérapeutes n’arrivent pas au résultat souhaité. Il ne faut surtout pas qu’ils en soient affligés, car il se peut que le programme de vie d’une personne soit tel qu’il est nécessaire qu’elle vive réellement des dysharmonies au niveau de son corps. A ce moment-là, le thérapeute est là seulement pour l’aider à mieux vivre ses expériences.

Nous disons ceci à tous les thérapeutes : vous ne pourrez pas toujours accomplir les miracles souhaités, mais si vous aidez avec tout votre Amour et tout votre cœur, sachez que l’aide sera prise en compte par l’âme qui la recevra et que cette aide sera très importante pour celui qui l’a reçue ».

 Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer les sources et le site :  https://medecinehistorique.wordpress.com/

 

 

 

Santé Humaine et Spirituelle

 

EXTRAIT DU LIVRE p. 131 : VERS UN MONDE D’AMOUR

La santé passe par l’hygiène spirituelle. Sans hygiène spirituelle, il n’est pas de véritable santé. Santé physique, santé physiologique et santé biologique sont inséparables de la santé de l’âme parce que tout est lié.

Parlons maintenant de la santé spirituelle, parce qu’elle est indissociable de la santé matérielle. Nous entendons par là : notre corps composé de chair et d’os qu’une certaine médecine « humaine » voudrait rendre immortel. La médecine actuelle est dans une impasse, elle est soumise à la pression de patients qui attendent de sa part des miracles. Sous peu, elle s’écroulera et s’ouvrira sous la contrainte naturelle à de nouvelles thérapeutiques. Prise au piège de ses certitudes, elle sera condamnée au changement ou à sa disparition.

santé fragile

Ne souriez pas, médecins, rois de la science infuse, écraseurs de l’esprit humains, anéantisseurs d’espérance. Ne soyez plus ironiques à l’égard de nouvelles médecines qui sont de très loin supérieures à la vôtre. Ne vous croyez pas invincibles parce que vous détenez la connaissance. Vous ne détenez rien, tout juste quelques informations sur le corps humain. Vous devez savoir que certaines personnes n’ayant fait aucune étude de médecine sont beaucoup plus savants que vous sur ce plan terrestre.

Sortez de votre tour d’ivoire et devenez plus humbles. Certains d’entre vous commencent à le comprendre. Ils ne supportent plus ces maîtres ou ces gourous qui se prennent pour des Dieux. Ils ne supportent plus ce système financier, cette industrie de la pharmacie qui ne sait que produire ; produire toujours plus cher pour que les moins solvables ne puissent plus se soigner.

Nous sommes particulièrement sévères à votre égard parce que vous savez que la santé peut s’obtenir à moindre prix.

Mais tout n’est pas si simple. Les maîtres vous observent, vous abreuvent, et vous obéissez à leurs injonctions, à leurs ordres, à leur loi.

Prenez donc désormais connaissance de la suite du message, et soyez attentifs à vos méthodes de traitement. Le salut de votre profession passera inévitablement par un bouleversement profond de vos pratiques. Rome ne s’est pas faite en un jour. Mais vous, médecins orgueilleux, votre progrès doit se réaliser rapidement. Sachez prendre les décisions qui s’imposent à vous, et intégrez dans votre diagnostic l’existence de ce corps spirituel ou éthérique qui est … et restera le seul corps inaltérable et immortel.

Ne tentez pas de sauver à tout prix ce qui ne peut l’être, et sachez préférer la juste médication à la mauvaise.

Léa était handicapée, aujourd’hui, elle ne l’est plus. Pourquoi, nous direz-vous ? Pourquoi ce handicap, cette anormalité de naissance ?

Ce message sera dérangeant pour de nombreux lecteurs. Dérangeant… mais aussi rassurant. N’est-ce pas là l’essentiel ? Rassurant pour la mort … Rassurant pour l’Amour … Rassurant pour la Vie.

sante MAG

Le handicap est une épreuve choisie par l’être qui se réincarne. Parfois, il est lié à une dette ancienne. C’est-à-dire qu’un handicapeur peut dans une vie suivante se retrouver lui-même handicapé. C’est la loi de cause à effet qui ne souffre aucune espèce d’exception.

Personne ne peut échapper à cette loi de vie ou loi de Karma comme certains la désignent, parce qu’elle est incontournable. Même celui qui croit pouvoir s’en soustraire parce qu’il sera particulièrement attentif et vigilant dans sa vie au regard des actes négatifs qu’il aura commis, ne sera protégé indéfiniment, parce qu’un jour le destin le rattrapera. Prenez conscience que toutes vos pensées sont créatrices d’un futur.

Prenez conscience que toutes vos paroles produiront un effet très fort pour votre vie à venir ; prenez enfin conscience que tous vos actes, quelle que soit leur nature ou leur importance, permettront la réalisation d’un parcours qui sera conditionné par eux.

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer les sources et le site :  https://medecinehistorique.wordpress.com/

 

 

La libération à chaque jour de notre vie pour faire place à la guérison

 

Nous avons besoin de faire un grand nettoyage dans notre vie en découvrant les zones de notre passé qui ont été troublées et de les comprendre, les pardonner, les libérer, … et si nous faisons ce travail intérieur, il vient un temps où il ne surgit presque jamais d’images troublantes de notre passé. Nous avons tellement bien transformé tout ce qui a été vécu difficilement autrefois, que nous sommes dans un état de bien-être de plus en plus grand, et ce qu’il nous reste en priorité à travailler, ce sont les nouvelles situations du quotidien qui se présentent.

animalAlors c’est à chaque jour que nous sommes invités à faire un travail intérieur sur les émotions troubles qui se sont présentées, mais ces émotions seront souvent bien moins chargées que celles que nous avions rencontrées x semaines, mois ou années plus tôt, alors que nous avions en nous de grandes charges d’énergie négatives d’accumulées, de cachées en nous, parce que nous avions tout étouffé, tout refoulé, au lieu d’apprendre à libérer et transformer ces émotions.

Idéalement, nous sommes invités à ne pas nous coucher le soir, sans avoir pris le temps de nous apaiser et d’avoir libéré les charges émotionnelles difficiles vécues pendant notre journée. C’est un peu comme une personne qui fait du ménage dans sa maison. S’il y a une activité dans la journée qui fait du désordre dans la maison et qu’on se couche sans avoir nettoyé, le lendemain, il nous faudra s’y mettre… Mais si le lendemain, nous décidons aussi de ne rien nettoyer et qu’il se produit une autre activité qui salit une partie de la maison, la charge de ménage à faire augmente pour la journée ou le lendemain ou le surlendemain.

Il y a des gens qui repoussent toujours la journée du ménage, du nettoyage, de leur monde intérieur. Ainsi, ils ont accumulé, un jour après l’autre, des charges négatives d’émotions troublées, ils ont mis un couvercle sur cela, ils ont essayé de fuir ou d’oublier tout cela en se distrayant par toutes sortes d’activités agréables ou parfois désagréables même. Car certains désagréments occupent tellement bien notre attention, qu’ils nous font oublier encore mieux certains autres désagréments encore plus grands de note monde intérieur auxquels nous ne voulons pas penser. Alors le positif comme le négatif peuvent nous servir à fuir…

Il y a des gens qui se rendent malades, qui se gardent malades car cela les distraient de d’autres problèmes émotionnels qu’ils ont qui sont bien plus désagréables pour eux à ressentir que cette maladie présente.

Chaque être humain est invité à choisir de nettoyer, de transformer, de libérer ses charges négatives intérieures en acceptant de prendre la responsabilité de sa vie, de son parcours d’éveil, de guérison, de métamorphose.

Certains êtres qui vivent dans des états ou des dimensions relativement sombres et qui voient arriver tout à coup des êtres très rayonnant, très lumineux, très heureux, se demandent comment cela peut être possible ? Il s’agit simplement d’un parcours graduel de transformation et de communion avec la Source qui nous a donné la vie, et qui peut constamment nous énergiser, nous régénérer, nous aider à nous relever et à modifier notre façon de nous comporter, de nous regarder et de nous investir dans le monde.

Aucune situation n’est impossible pour un être qui se relie à la Source Infinie.

Tous les problèmes, toutes les situations malsaines, toutes les maladies, tous les conflits, ont une cause, une origine, à partir d’un point où l’âme s’est détournée de la Source, à rejeté son Père Divin et sa Mère Divine, et à décider de faire les choses à sa façon sans tenir compte de toutes les Lois d’Harmonie qui sont en place dans l’Éternité.

En découvrant la cause, en se remettant en contact conscient avec la Source, en acceptant de modifier dans notre façon de vivre tout ce qui ne respecte pas l’Harmonie Universelle, l’Amour de soi, des autres et de la Source, nous pouvons rapidement recevoir de puissantes énergies de transformation, de régénération, qui vont complètement changer notre vie, notre vision, notre compréhension, et par conséquent, toute notre façon de nous exprimer et de créer dans ce monde, auprès des gens que nous Aimons.

guérir

Alors quand ça va mal, quand la souffrance est présente, quand le temps devient de plus en plus lourd et long, il suffit de vouloir apprendre, vouloir comprendre de nouvelles choses, vouloir s’ouvrir aux inspirations de la Source qu’Elle nous transmet directement ou qu’Elle transmet par des gens autour de nous, grandement reliés à la Source. Parfois, nous n’arrivons plus à décoder ce qui vient de l’intérieur, mais nous y arrivons par une information extérieure. À ce moment, des gens autour de nous deviennent nos guides ou nos messagers.

Nous découvrons sur notre chemin des outils qui nous aident à mieux vivre, à mieux comprendre notre nature humaine et Divine et à pouvoir créer plus librement, plus joyeusement. Il est bon de partager nos outils avec nos proches, avec nos frères et soeurs qui vivent tout près de nous ou un peu plus loin.

Grâce aux technologies modernes, il peut être facile de faire connaître ce qui nous a aidé, ce qui nous a éclairé, ce qui a été une forme de pilier dans notre vie pour nous détacher de ce qui nous faisait souffrir avant, et avancer sur une voie où il y a plus de Joie, plus de Compréhension, plus de Pardon et de Compassion.

Notre nature originelle d’Enfant de la Source fait de chacun de nous un Soleil. Quand notre âme se développe et grandit, le Soleil que nous sommes grandit également, et nous pouvons réchauffer, illuminer, aider à grandir… de plus en plus de gens autour de nous.

Il n’y a pas de limite à ce que nous pouvons apprendre, comprendre, intégrer comme nouvelles énergies de la Source afin de devenir des êtres dont le rayonnement se développe constamment. Certaines personnes pensent que tout a été fait, dit, créé, inventé. C’est complètement faux. Il reste une infinité de choses à faire, dire, créer, inventer pour transformer notre monde et tout l’Univers.

guérit

Il n’y a que les gens qui sont pessimistes, négatifs, découragés, parce qu’ils se sont détournés de la Source, pour penser que nous pouvons rester assis à rien faire et à simplement regarder les situations difficiles se dégrader.

Il suffit d’une personne ayant du leadership, ayant du coeur, ayant un dynamisme créateur… dans un village, une ville, un pays, pour enflammer tout à coup dans son Amour toute une partie de la population et faire en sorte que des idées nouvelles voient le jour, soient mises en place et transforment merveilleusement le contexte présent.

Ne sous-estimez pas qui vous êtes, qui est votre voisin, votre soeur, votre frère, votre père ou votre mère, votre enfant ou l’un de vos parents éloignés, votre collègue d’étude ou de travail… Car cette personne que vous connaissez très peu, un peu ou beaucoup, sera peut-être dans quelques temps un grand leader qui va apporter dans son milieu de vie des inspirations étonnantes qui vont transformer profondément la vie de milliers ou de millions de gens.

Chaque personne, peu importe son âge et son bagage, peut devenir un être formidable qui apporte dans ce monde une énergie nouvelle, un souffle rafraîchissant, une tendance différente, une façon d’avancer différente de tout ce que nous avions connu avant !

Cette personne, si elle est vraiment à l’écoute de ce qui l’habite, n’aura pas une once d’orgueil si elle devient un être qui en inspirera ou aidera des milliers ou des millions. Pourquoi ? Parce qu’elle sait très bien que tous les êtres ont cette même possibilité, et que c’est simplement en ayant la volonté de laisser passer les inspirations de la Source à travers nous, que tout à coup, des innovations surprenantes apparaissent…

Cette personne remettra alors tout le crédit à la Source et souhaitera simplement que de plus en plus de gens communiquent ou communient aussi avec cette même Source pour qu’une avalanche d’idées nouvelles merveilleuses viennent inonder notre monde !

Guérisseur 2

Un jour, nous serons tous baignés dans cette Puissante Énergie d’Amour, de Vérité, de Sagesse qui a créé ce monde et qui cherche à le rendre de plus en plus beau, dans la mesure où nous voulons devenir des êtres co-créateurs, collaborateurs, avec Elle.

Veux-tu co-créer le monde avec Elle ? Alors entre en union avec Elle XX minutes tous les jours, écoute-La, ressens sa Présence, son Intelligence, sa Force Créatrice, et laisse-toi simplement guider, à travers les choses joyeuses que tu te sens inspiré à faire…

Bienvenue sur la Terre de Lumière, celle qui est déjà là, celle qui existe dans le Ciel et que tous les inspirés contactent, ressentent, à travers l’Amour qui leur donne des ailes et les propulse à oeuvrer dans une Immense Harmonie Collective, pour que chaque espace qui est encore triste et sombre, malade ou souffrant, puisse devenir joyeux et illuminé, guéri et apaisé. Tout est possible, en nous unissant, d’abord à la Source de vie, et ensuite, entre nous tous, puisque nous appartenons tous à la même Grande Famille Solaire, Divine, Universelle !

Sur les bons conseils de Solari Harmonia

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer les sources et le site de Franesca :  https://medecinehistorique.wordpress.com/

 

La résilience…. il existe un lien entre le présent et le passé

 

Dès que des souffrances humaines sont évoquées aujourd’hui, le concept de résilience surgit dans les propos. Victime d’une mode verbale, ce mot risque de piéger par un brouillard d’ambiguïté. Nous remarquerons que c’est encore le cas pour des notions aussi habituelles que « communication, affectivité, empathie »…

résilience

Des ressources à mettre en lien

En première approche, la définition de la résilience est la « capacité à bien vivre et à se reconstruire après un traumatisme ». Avec ces quelques mots, nous avons là une définition sommaire, évoquant la qualité du rapport entre le présent et un choc antérieur. La psychologie a depuis longtemps identifié qu’il existe un lien entre le présent et le passé. Pourtant, la nature de ce lien reste assez floue dans bien des esprits (même chez des professionnels). La manière dont un événement antérieur a pu fragiliser un individu, dans des circonstances ultérieures, nécessite de nouvelles précisions. « Être résilient » indique qu’un choc ou un traumatisme antérieur produit peu, ou pas, de fragilisations ultérieures.

Cette résilience peut être quasi spontanée ou, plus généralement, se construire progressivement, mécanisme qui se manifeste de différentes façons. Boris Cyrulnick, neuropsychiatre et spécialiste des comportements, a lui-même fait l’expérience douloureuse d’un choc traumatisant : la perte des siens pendant la guerre avec obligation de silence. Se reconstruire n’est pas pour lui une simple considération intellectuelle. Selon lui, la résilience est l’expression d’une force insoupçonnée que l’on a en soi. C’est aussi quelque chose qui s’élabore progressivement après un traumatisme, souvent à l’aide d’une tierce personne qui joue le rôle de tuteur. Ce tuteur de résilience peut offrir une référence, une écoute, une présence, un modèle, de l’amour…

borisNous trouvons ainsi des ressources extérieures venant s’ajouter à nos ressources intérieures (souvent insuffisantes). Boris Cyrulnick précise bien qu’un deuil ne se fait pas avec l’oubli, ce serait une sorte d’abandon ; or, l’apaisement ne peut se produire en abandonnant l’objet perdu. Le déni conduit à une amputation de soi. Il le dit et le répète. Quand une part de soi est morte, il faut faire revenir la vie. Pourtant, il parle du « murmure des fantômes » (souvenirs, réminiscences désagréables) et propose d’apprendre à se battre contre eux et à leur tordre le cou.

Ainsi, partagé entre la douceur et la violence, il tente de donner une explication du fait qu’on s’en sorte après un drame. Il explique aussi, avec beaucoup de respect et de pudeur, l’importance du pardon, tout en soulignant que celui-ci n’est pas toujours possible pour chacun. Ainsi, la notion de résilience est-elle très subtile et même parfois contradictoire. Un éclairage complémentaire sur le sujet n’est donc pas superflu. Chaque praticien se doit de rester en éveil et en recherche pour mieux aider ceux qui viennent le consulter.

résilience

Les symptômes, des opportunités potentielles

Nous trouvons assez normal de nous sentir perturbés lors d’un événement pénible. Lors d’un traumatisme, il s’est même généralement ajouté au choc lui-même un comportement écrasant et aggravant de la part de l’environnement social (déni, culpabilisation, obligation de silence). Dans de telles circonstances, il semble légitime de nous sentir affectés. C’est là que se posent les problèmes de résilience. En revanche, nous trouvons anormal de nous sentir perturbés quand le présent ne le justifie pas. Quand des impressions inconfortables ou douloureuses se produisent, sans que la situation présente en soit la cause, nous n’en comprenons pas le sens.

C’est par exemple le cas lors d’états d’angoisses, de phobies, de pulsions et divers maux psy… La sensation inconfortable ne vient plus alors de ce qui se passe maintenant mais plutôt d’un lien avec un choc antérieur. Ici, la circonstance présente n’a été que le réactivateur d’une ancienne douleur.

La dimension émotionnelle est proportionnelle à ce qui a été vécu autrefois et non à ce qui se passe aujourd’hui. Il est important aussi de savoir que la douleur de ce qui a été vécu (importance du choc) n’est pas forcément proportionnelle à la gravité objective des circonstances passées. Un enfant peut être plus choqué de la perte d’un jouet offert par sa grand-mère qu’il aimait tant, que par la mort d’un grand-père qu’il n’aimait pas. S’il est habituel de parler de « psychopathologie », il serait souvent préférable de parler d’opportunités.

Ce fameux « murmure des fantômes » est, en réalité, ici, une invitation à la délivrance. En effet, les symptômes sont la manifestation d’un lien avec une part de soi, autrefois blessée, qui attend une reconnaissance, une écoute ou un soin de notre part. Ce « fantôme » n’a rien de malfaisant, bien au contraire. Les symptômes sont des opportunités pour retrouver son intégrité, pour réhabiliter ces « bouts de soi », mis provisoirement entre parenthèses afin d’assurer sa survie, en attendant des jours meilleurs. Le symptôme présent se produit spécialement pour accomplir cette rencontre avec soi-même et non à cause du passé.

Comprendre que le symptôme se produit « spécialement pour » et non « à cause de » est d’une grande importance. Spécialement pour indique que l’on va vers quelque chose de précieux à réhabiliter, tandis que à cause de, au contraire, induit quelque chose de mauvais à éliminer.

Une fracture en attente de soin

 Entre mauvais et précieux, il importe de distinguer le fait historique de l’être qui le vit. Boris Cyrulnick nous met en garde : Il ne faut jamais réduire une personne à son trauma… Si, dans un traumatisme, nous choisissons de parler de bon et de mauvais, soyons attentifs : nous distinguerons d’une part les circonstances du choc (mauvaises) et d’autre part, l’être qui les a vécues (précieux).

résilience

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, les circonstances, (même mauvaises) sont peu importantes. Elles sont loin en arrière dans le temps. Ce ne sont pas elles qui nous restent et qui nous gênent, même si on en a gardé un souvenir obsessionnel. Par contre, celui que nous avons été lors du choc reste, lui, très présent en nous à chaque instant de notre vie. Tous ceux que nous avons été nous constituent et nous habitent pour toujours.

Ils constituent notre tissu psychique au même titre que notre tête, nos membres et notre buste constituent notre corps. Ils continuent à « réclamer » l’aide et la reconnaissance qui ne leur ont pas été accordées. L’erreur consiste alors souvent à croire qu’en thérapie, il s’agit de revenir dans le passé pour éliminer un mal !

Or, les évènements néfastes sont passés et n’existent plus. Cependant, encore une fois, celui que nous avons été au cours de ces évènements est toujours là, présent en nous. Ce n’est pas le passé (ni les circonstances) vers lequel nous devons revenir, mais vers celui que nous avons été au cours de ces évènements antérieurs.

Le rétablissement psychologique ne se produira pas en revisitant le fait historique du choc. Tout ce qui compte, c’est celui que nous avons été au moment du traumatisme. Il nous constitue et reste victime, dans l’attente du soin qui ne lui a jamais été donné.

Une fracture en attente de soin.

Les scientifiques et les industriels utilisent depuis longtemps le mot « résilience ». Récemment, la psychologie se l’est également appropriée pour décrire la stabilité de l’esprit humain après un choc.

Article de Thierry Tournebise pour le Magazine Signe et Sens

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer les sources et le site de Francesca :  https://medecinehistorique.wordpress.com/

 

L’incertitude médicale

 

Guérir 4L’incertitude qui caractérise la pratique médicale est une source importante de stress pour le médecin qui ne parvient pas à émettre un diagnostic, à faire entrer la maladie dans une catégorie biomédicale définie. Comme le souligne le psychiatre Jean-Charles Crombez (2003), la maladie n’existe, pour le clinicien, que si elle est diagnostiquée.

« On n’a qu’à voir l’embarras des médecins quand ils ne peuvent regrouper des signes divers en un tableau  » déterminé  » : ils se trouvent pris avec quelque chose qui n’appartient ni à leur art ni à leur apprentissage. Leurs réactions d’impatience ou de nervosité, quelquefois si décriées, sont compréhensibles, vu leur impuissance devant l’absence d’un objet saisissable »

Les trois sources de cette incertitude sont, selon elle : premièrement, l’impossibilité de maîtriser toutes les connaissances et toutes les techniques de la médecine moderne en constante évolution ; deuxièmement, les failles et les limites de la science médicale, qui subsistent malgré l’incroyable progression des connaissances ; troisièmement, la difficulté, pour le médecin, de distinguer entre, d’une part, son incompétence personnelle, et, d’autre part, les lacunes et les limites de la médecine elle-même. Selon Fox, la « logique de la pensée médicale moderne occidentale – le raisonnement par probabilité sur lequel s’appuient les diagnostics, se prennent les décisions de traitement et se fondent les pronostics – est une expression codifiée du facteur d’incertitude que comporte la médecine »

aide

La magie du guérisseur

Selon Parsons, c’est cette combinaison entre un élément d’incertitude important et le fort investissement émotif du médecin dans le succès du traitement qui conduit à un mode de pensée et d’action qu’il qualifie de « magique ». Le mot « magique » doit ici être compris dans le sens que Malinowski (1948) lui donnait. Critiquant les perspectives évolutionnistes en vogue au début du vingtième siècle, l’anthropologue a montré que la magie et la science, loin d’être incompatibles, sont fréquemment associées, la première jouant le rôle de complément lorsque l’efficacité de la seconde est aléatoire ou limitée.

Ainsi, les Trobriandais se raccrochent à la magie chaque fois que leurs connaissances et leurs techniques rationnelles s’avèrent. Pour construire une pirogue, ils utiliseront leurs connaissances « scientifiques », note Malinowski, mais pour conjurer le danger associé aux grandes traversées, ils feront appel à la magie.

Selon le vieux médecin, la magie est essentielle à la médecine, car la médecine, comme les religions, répond aux angoisses les plus profondes de l’être humain. Il dit que les gens ont beau afficher une attitude rationnelle et scientifique à l’égard de la santé quand ils se portent bien, c’est de magie qu’ils ont besoin quand ils se sentent malades, vulnérables ou fragiles. Selon lui, les religions comprennent ce besoin et s’assurent que leurs rituels contiennent suffisamment de magie pour satisfaire les masses qui fréquentent leurs églises. Quand elles cessent d’offrir cette magie, les fidèles se tournent d’ailleurs vers d’autres temples.

Guérisseur 5Cette idée que la confiance du médecin dans le pouvoir de guérison de ses remèdes est en grande partie responsable de l’effet placebo – de la magie du médecin ou de son pouvoir de guérir – rappelle l’histoire du chaman kwakiutl racontée par Lévi-Strauss (1958 et 1974) dans « Le sorcier et sa magie ». Cet Indien de l’Ouest canadien, informateur de Boas, ne croyait pas à la magie des chamans, mais, en se faisant passer pour l’un d’eux, il avait fini par se convaincre de son propre pouvoir de guérir.

Que ce soit dans le contexte du chamanisme, des nouveaux groupes religieux ou de la biomédecine, la magie du médecin est sans doute attribuable, non seulement au caractère collectif des représentations chamaniques, spirituelles ou scientifico-médicales et à leur pouvoir symbolique, mais aussi au fait que le guérisseur fait régulièrement l’expérience de son propre pouvoir de guérison. « Il n’y a pas de raison de douter, en effet, que les sorciers, ou au moins les plus sincères d’entre eux, ne croient en leur mission, et que cette croyance ne soit fondée sur l’expérience d’états spécifiques », note Lévi-Strauss (1958 et 1974 : 205).

Ecrit par Marie-Claude Bourdon 2007

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer les sources et le site de Francesca :  https://medecinehistorique.wordpress.com/