Voir au-delà des sens

Prendre conscience : le premier pas vers la gai-rison… Par Marjolaine Watelle

La prise de conscience est cette petite étincelle qui nous permet, souvent en un instant, de prendre le recul nécessaire et d’ouvrir les yeux sur ce qui se passe à l’intérieur de nous. La conscience qui guérit !

La première prise de conscience survient souvent suite à une lecture, ou à une rencontre… Il y a cette conversation qui arrive au bon  moment et cet interlocuteur qui a une façon si singulière de voir les situations…. Et le miracle se passe : l’être alors se détache, il se décolle de sa propre histoire, et dans un mouvement de désidentification arrive à la lucidité. Fini la victime, la situation extérieure devient ce qu’elle est depuis toujours : miroir de notre intériorité…

On découvre alors cet univers que nous portons en nous ; il deviendra, au mieux le sujet d’étude de notre vie, notre plus belle oeuvre, au pire on s’assiéra dessus, manquant cruellement d’énergie pour entamer ce chemin vers la découverte intérieure…

au dela

Et l’ inconscient devient conscient

Rendre conscient ce qui était inconscient, c’est -entre autre- mettre du sens à des actions que nous « pensions » faire machinalement. C’est apporter de la présence dans le quotidien. C’est donner toute sa puissance à chaque geste effectué : marcher ses pas en conscience, parler en conscience, respirer en conscience, cuisiner en conscience, rêver en conscience, manger en conscience, faire l’amour en conscience… chaque instant de notre vie peut être transformé par la prise de conscience de lui-même.

Mes grandes prises de conscience et le grand tournant de ma vie ont eu lieu quand j’avais 20 ans et que je commençais à étudier l’astrologie humaniste avec Marie-Hélène Zoppi. Sa vision élargie des situations, ses questionnements, son non jugement m’ont totalement aidée à ouvrir les yeux. Me permettant de passer de la victime à la responsable. N’attendant plus de l’extérieur que les choses arrivent.

J’ai ensuite continué à nourrir mon esprit par des rencontres, et surtout par la pratique du chamanisme. Cette ouverture au monde végétal m’a permis de prendre conscience de ce qui se jouait à l’intérieur de moi.

Et qui était ce « moi ». Qui est ce « moi » qui dit « je » ? Quelle source se cache derrière chaque identification ?

Il en faut du courage

Il en faut de la force pour sortir de sa zone de confort, cette zone de l’enfance où l’on se laissait porter. Il en faut de la force car la prise de conscience va bouleverser tout l’équilibre établi dans le clan. Par exemple, disons que je suis connue pour ma bonté et ma gentillesse. C’est donc toujours moi qui reçois à la maison, pour Noël, pour Pâques, je reçois aussi mes neveux pendant les vacances scolaires et mes oncles et tantes parfois pendant 10 jours. Plus personne ne me demande mon avis.

Pourtant j’ai 40 ans, un mari et trois enfants, ma maison est petite, mais cela personne ne s’en soucie. Je suis restée aux yeux de tous : LA GENTILLE FILLE.

Et cette situation me pèse. Chaque repas est pour moi un fardeau car bien sûr je dois rester là, à écouter les doléances de chacun. Car bien  évidemment, des  personnes qui entretiennent ce type de relations sont aussi dans la critique et le jugement. Ce sont des vampires énergétiques qui déversent leur venin à côté de moi, sans aucune conscience. Comme je n’arrive pas à me protéger, j’ai des maux de tête, des nausées, des migraines. Je me sens mal à l’intérieur de moi, toutes ces  obligations finissent par m’affaiblir. Je ne me sens pas respectée puisque je ne me respecte pas. Il va falloir apprendre à dire non. Mes  maux de têtes sont des signaux qui m’indiquent que les situations ne me conviennent pas. Et comme je continue, les maux sont de plus en plus violents. Il va falloir dire stop.

Je vais me détacher peu à peu des attentes de mon clan, je dois apprendre à dire non. Cela devient de la survie ! Un « non » adulte qui sera le reflet de ma maturité, de ma prise de conscience de la situation. Que ce « non » soit correctement accueilli ou qu’il perturbe les membres de la famille, ce n’est plus mon problème, c’est le leur.

COURANT

Car grandir en conscience et soigner sa vie c’est aussi se détacher des liens qui nous limitent. C’est aussi reconnaitre que l’autre est responsable de ses propres blessures et réactions.

Se faire accompagner

Lors d’une psychothérapie, l’aspect le plus important du processus de guérison consiste à réussir ceci : faire en sorte que la personne prenne conscience des véritables problèmes qui causent sa souffrance.

Quand une personne consulte un psy, elle sait généralement très bien quelles sont les sources « extérieures » de son mal-être : incompréhension dans le couple, sexualité frustrante, soucis d’argent, travail non valorisant, gros conflit familial….

Il faut du temps pour atteindre ce que la Gestalt thérapie nomme « awareness » (se rendre compte de quelque chose). Il s’agit, comme nous pouvons le voir, d’un voyage intérieur semblable à celui qu’à défini Platon dans le mythe de la caverne. Cela signifie de passer de cet univers des sensations, de la réalité faussée, des ombres à une sphère beaucoup plus haute, libre et authentique.

Réveil et reconstruction

Prendre conscience de son propre dysfonctionnement ou du dysfonctionnement d’une relation nous permet de modifier les choses. Cela nous permet de faire dorénavant différemment, d’agir selon un nouveau code. Il s’agit du code qui est aligné dans l’instant avec notre Être, et ce code peut donc changer à tout moment, suivant alors nos propres mouvements intérieurs.

Aujourd’hui j’ai conscience que ceci est bon pour moi, demain est un autre jour.
Je deviens chaque jour un peu plus qui je suis. Et plus j’avance dans la connaissance de mon intériorité, plus je me sens petit et humble face à l’immense pouvoir de la conscience.

Retrouvez tous ses écrits et enseignements sur :
https://www.facebook.com/chamanisme.femme.du.reve/

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer les sources et le site de Francesca :  https://medecinehistorique.wordpress.com/

 

 

 

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s