La Parapsychologie qui nous fait du bien 

 

Qui ne s’est jamais levé un matin, démoralisé, pour des raisons discutables ou plus sérieuses ? Personne, c’est une évidence que je suis prête à soutenir contre vents et marées ! Qui n’a pas eu la tentation alors d’aller consulter son horoscope (merci Internet !) ? Personne et c’est une certitude que je suis prête à soutenir devant l’auditoire masculin le plus récalcitrant ! Et si vous trouvez mon assurance déplacée, dites-vous que j’ai quand même de bonnes raisons de penser qu’aucun être humain est insensible à l’ésotérisme…

parapsy

En premier lieu, l’embryon s’est développé dans un univers sphérique. Ainsi et par voie de conséquence, le cosmos ne sera jamais véritablement étranger à l’adulte qu’il deviendra et ce, quel que soit son âge. Cette mémoire, bien verrouillée dans son inconscient, en fera un individu qui – lorsqu’un désagrément surgira sur sa route – lèvera la tête en direction des étoiles, façon astronome, histoire de lire dans les astres où se trouve la clé dont il a tant besoin. D’ailleurs, un proverbe grec antique nous prévient que  » cracher contre le ciel, c’est se cracher au visage « …

En second lieu, se voir dans les étoiles revient à abandonner les miroirs floutés. Certains peuvent imaginer que c’est justement l’inverse. Mais pas du tout ! Que serait un astrologue si son consultant ne validait pas son travail avec des apports utiles qui complètent l’interprétation de l’ésotériste ? Que deviendrait un voyant sans l’approbation de son consultant à l’instant des révélations ? Que serait un tarologue coupé de la reconnaissance et de l’émerveillement de son consultant devant son intuition ? Tout se passe selon ce lien subtil qui nous  » parle  » jusque dans les quelques lignes publiées dans un journal ou une revue : qu’il s’agisse de l’observation d’un ciel étoilé, d’un arc-en-ciel, de la forme d’un nuage, d’une carte du ciel, de la boule de cristal, de tarots, l’imagination œuvre. Elle fonctionne à l’aide d’un objet, d’un signe, d’un monologue, d’un dialogue, tout simplement parce que la part secrète qui devient sa vérité est qu’il n’y a pas… d’explication !

Jules Renard disait qu’  » un ami, c’est celui qui devine toujours quand on a besoin de lui « … J’ajouterai modestement qu’à la seule et unique condition qu’il ne se lance pas dans un discours projectif qui n’aurait de sens que pour lui seul. Se situe ici la raison pour laquelle la Parapsychologie nous aide : gardant une strate de mystère, elle nous permet de protéger notre intimité, comme le fait le poète dès lors que nous choisissons de consulter ses alexandrins et autres vers pour comprendre nos blessures, mêlées de doutes abyssaux… Qui ne connaît aujourd’hui le fameux  » Un seul être vous manque et tout est dépeuplé  » ? Qui n’a pas mis au moins une fois à son triste actif cette réalité toute lamartinienne pour mieux s’interroger et, de guerre lasse, commencer à sortir de l’ornière qui finissait, pour de  » bon « , à le scléroser et le priver de la main tendue de proches ?

Douleur invisible

Tout est parapsychologie et ça nous fait du bien. Ça nous remonte le moral de savoir qu’après avoir erré, il existe bien des médiations qui invitent à nous retrouver avec nous-mêmes. Le futur nous apaise grâce à ces opportunités, ces supports différents, destinés à celle ou celui qui en a le désir mais… Mais il y a un  » mais  » : il s’agit de respecter l’incontournable sagesse qui vise à nous rappeler de la fidélité indéfectible de notre âme pour que nous ne négligions plus le présent.

Article rédigé par Lucile Biraud

En 1905, Pierre Curie est invité en tant que scientifique à observer des phénomènes parapsychologiques. Il écrit à son collègue Georges Gouy dans une lettre datée du 24 juillet de la même année : C’était fort intéressant, et véritablement les phénomènes que nous avons vus nous paraissent inexplicables par des supercheries. Tables soulevées de quatre pieds. Apports d’objets éloignés. Mains qui vous pincent ou vous caressent. Apparitions lumineuses… La seule supercherie possible est celle qui pourrait résulter d’une habileté extraordinaire du médium comme prestidigitateur. Mais comment expliquer les phénomènes quand on lui tient les pieds et les mains, et quand l’éclairage est suffisant pour que l’on puisse voir tout ce qui se passe ? Après de nombreuses vérifications, Pierre Curie ne doute plus de la réalité de ces phénomènes…

Parapsychologie = Les psys de l’avenir

Le phonème psy se décline de façon plurielle depuis quelques décennies. Il se trouve – bien sûr – au tout début de l’appellation de certaines professions (psychanalyste, psychiatre, psychologue, psychothérapeute, psychomotricien). Il se loge également à l’intérieur d’autres termes comme parapsychologue. On le trouve encore dans psyché. Rien d’étrange ici puisque psy, effectivement, fait lien avec le psychisme. Un sigle passe-partout aujourd’hui que certains puristes distinguent toutefois de PSI qu’il convient – selon eux – d’associer plutôt à l’ésotérisme. Pourtant, le mot parapsychologie infirme cette version de par son orthographe. Les sigles ont donc leur logique qui ne parvient pas à couper d’un sens, d’une signification, d’une direction.

parapsychologie

Entendons par-là que la parapsychologie est une discipline qui ne fait jamais abstraction de l’importance du transfert, c’est-à-dire la communication d’inconscient à inconscient que l’on peut aisément retrouver dans l’espace/temps d’une consultation médiumnique, quel qu’en soit le support. D’autres encore ont oublié, mais l’ont-ils su un jour?, que la psychanalyse plonge une partie de ses racines dans l’ésotérisme, cette doctrine des choses cachées. Ainsi Sigmund Freud et Carl Gustav Jung ont-ils beaucoup travaillé cet axe. D’ailleurs, ces deux grands chercheurs ne s’en sont jamais cachés. Freud a parlé publiquement de sa conviction de la réalité de la télépathie dès 1921 : Si je me trouvais au début de ma carrière scientifique au lieu d’être à sa fin, je ne choisirais peut-être pas d’autres domaines de recherches, en dépit de toutes les difficultés qu’il représente… À l’instar du maître de la psychanalyse, les psys de l’avenir savent, quant à eux, que télépathie vient du grec tele qui signifie loin et de pathos qui se traduit par sentiment.

 Bases incontournables qu’ils utilisent dans l’exercice de leur art. In fine, qu’importe l’habillage pour peu qu’on ait – quelle que puisse être la médiation choisie – l’amour en partage…

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer les sources et le site de Francesca  :  https://medecinehistorique.wordpress.com/

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s