Guérir grâce à de la « voyance » 


La nature fait bien les choses. Subtile, elle nous a pourvus de capacités intuitives efficaces. Sans le savoir la plupart du temps, nous les utilisons à bon escient. Mais nous pouvons aussi les ignorer et même les bloquer. Cependant, lorsque nous sommes malades, après avoir eu recours à la médecine, il nous reste, si la situation est grave, le recours à la prière paixou… à la voyance !

Même si le XXème siècle nous a largement mis sur la route de l’école de soi, il demeure une évidence : il est bien difficile de se rassurer lorsque notre santé défaille, au point d’entrouvrir la porte sur le monde des ténèbres. Avec beaucoup de retenue, nous n’osons pas pleurer, nous n’osons pas plus affoler notre entourage. Pourtant, quand le diagnostic tombe comme un couperet, tout s’effondre. Le sol se dérobe sous nos pas, on se sent seul.

Cécile en témoigne, elle qui a appris à 29 ans qu’elle avait un cancer du sein : La nouvelle m’a littéralement clouée sur place. J’ai senti mon cœur s’arrêter à cet instant. Le médecin me parlait et je le voyais articuler au loin des phrases qui devenaient de plus en plus inaudibles. Je comprenais que c’était très sérieux. Mais je ne pouvais entendre car mon petit garçon n’avait que seize mois…

Trouver la paix intérieure

Quand nos forces nous abandonnent, quand la religion devient trop abstraite face à la peur,verseau nous avons besoin de réponses immédiates. Marc Zaragoza, voyant canadien, en atteste : Un grand nombre de consultations d’urgence surviennent à la suite d’un diagnostic médical qui affecte, voire terrorise, le malade.

Les traditions ésotériques offrent des ouvertures très positives car elles sont avant tout humanisantes. Il est regrettable que le monde moderne les tiennent à l’écart. Malgré tout, leur clientèle se fait par le bouche à oreille. Car il est une certitude : quand l’angoisse nous paralyse, connaître notre avenir nous apaise, tout simplement car nous avons alors l’impression véritable de pouvoir (re)prendre les choses en main.

paix intérieure

Le fait de redevenir acteur de notre existence permet de trouver la paix intérieure. Cécile se veut convaincante et y parvient :

 Ayant touché le fond en apprenant ma maladie, je suis même allée à Lourdes. Je ne me résignais pas à mourir en laissant à d’autres le soin d’élever mon enfant. Mais je ne retrouvais pas suffisamment le calme qui m’habitait avant l’annonce fatale. Une amie m’a alors donné l’adresse d’une voyante, Nadine. Dubitative, j’y suis quand même allée. J’ai eu en face de moi une femme intelligente, cultivée et sensée. Elle m’a demandé de lui expliquer ce qui m’inquiétait. Curieusement, elle a retrouvé ce qu’elle a appelé la racine du mal : ma grand-mère maternelle décédée d’un cancer du sein lorsque j’avais… seize mois ! J’ai vérifié l’exactitude de cette information auprès de ma mère. Nadine m’avait aussi dit, lors de notre première entrevue, que je faisais du sport dans un club qui ne me convenait pas du tout. Si je pratiquais effectivement le golf, je n’avais pas pour autant le sentiment de quelque chose de néfaste.

 Nadine a beaucoup insisté. Je lui ai parlé alors (sans grande conviction) de Sylvain, mon professeur. Il est vrai que son humour caustique me coupait le souffle. Nadine, à la façon d’une thérapeute, me demanda de réfléchir à cet homme et de retourner la voir deux mois plus tard. Entre temps et curieusement, Sylvain avait été renvoyé du golf pour une sombre histoire d’argent. J’en informai la voyante qui me dit que c’était un mal pour un bien. Elle reprit sa boule de cristal (son support) et me dit que je devrais quoi qu’il en soit quitter mon club sportif. Je ne guérirais qu’à cette condition ! Ce que je fis, vous vous en doutez. Après toutes les misères dues à ma santé déficiente, j’ai peu à peu pris l’habitude de regarder le golf à la télé. Jusqu’au jour où en suivant une compétition, j’ai réalisé que ma soeur avait perdu l’usage de ses jambes dans un accident de la circulation pendant la guerre du Golf…

Ainsi et après ce témoignage bouleversant, on peut en déduire que la voyance ne s’oppose pas fatalement à la science. L’humaniste, quel qu’il soit, ne peut être que salué et félicité.

Le secret dévoilé

Cécile a depuis eu confirmation de sa guérison par le cancérologue qui la suit. En outre, elle dit ne plus connaître d’anxiété lors de ses visites annuelles à l’hôpital : J’ai réalisé, grâce à la voyance, que nous avons toutes les clés en main. Il suffit de faire des liens…

PAIX 1

Le secret se trouve bel et bien ici. Marc Zaragoza ajoute que la voyance repose sur 1/3 d’intuition, 1/3 de logique, 1/3 d’intelligence du cœur. On le croit aisément, d’autant que les statistiques sont parlantes : 79 % de personnes consultant régulièrement des voyants assurent obtenir des réponses fiables qui orientent aussi bien leurs décisions professionnelles que sentimentales ! Trois sondages effectués au Canada en 2005 dans des régions aux mentalités très différentes le confirment (Québec, Ontario, Alberta).

Il est bien sûr certain que tout le monde n’adhère pas aux prédictions, aussi sérieuses soient-elles. Mais tout un chacun possède une sensibilité qui le conduit indéfectiblement jusqu’au moyen correspondant à ses besoins spécifiques pour identifier le bon rail à suivre. Ceux qui éprouvent de grandes difficultés à emprunter la voie qui est la leur sont souvent des profils qui ont l’art de transgresser limites et lois. Mais l’inconscient a potentiellement de quoi nous remettre dans le droit chemin si nous nous égarons. Il ne tient qu’à nous d’accepter que notre principale ennemie est notre culpabilité qui cache souvent et paradoxalement de la violence émotionnelle. Celle qui nous condamne à faire compliqué et douloureux au lieu de faire simple et confortable…

Dominique Roby pour le magazine Signes et Sens

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer les sources et le site de Francesca  :  https://medecinehistorique.wordpress.com/

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s