À l’origine des maladies

 

Beaucoup de choses peuvent venir interférer sur la quantité et la bonne circulation énergétique dans notre corps et être ainsi à l’origine de maladies. Les mauvaises habitudes de vie (déséquilibre alimentaire, manque de sommeil…), les pensées inadaptées entraînant des attitudes déplacées (jalousie, rancoeur, contrariété…), des attaques extérieures (germes, polluants…) conduisent à des problèmes ou à des fuites énergétiques.

D’autant qu’ayant perdu l’habitude de la capter, les êtres humains sont souvent en manque d’énergie… Parfois, quand cela survient, on se met à voler l’énergie des autres. Combien de fois ne vous êtes-vous pas senti très fatigué après avoir discuté avec une personne?

Energie 2

Nous pouvons ainsi identifier plusieurs conséquences à ces variations d’énergie :

_ Une baisse du niveau énergétique de la personne. Normalement un être humain vibre entre 7000 et 9 000 UB (unité Bovis). La maladie commence en dessous de 6 000 UB. Chaque maladie correspond à un niveau vibratoire particulier.

_ Une accumulation d’énergies usagées qui n’ont pas été correctement évacuées et qui s’accumulent dans l’organisme.

_ Un dérèglement énergétique souvent secondaire à un blocage sur le circuit énergétique général qui induit des excès énergétiques à certains endroits du corps et des manques à d’autres…

_ Un déplacement des corps énergétiques par rapport au corps physique.

_ Des chakras qui fonctionnent plus ou moins bien. . (A vérifier ICI : Les CHAKRAS de A à Z )

Cette énergie, vitale pour l’être humain, peut être apportée par de nombreuses sources. Fort de ce constat, les médecines énergétiques visent par différentes techniques à relancer l’énergie qui est présente en nous et à nous aider à mieux capter celle qui nous entoure. Grâce à sa simplicité d’utilisation, la médecine énergétique devrait être utilisée en première intention en cas de troubles ou de maladies.

Les indications sont nombreuses, aussi bien physiques (douleur, spasme, trouble digestif, problème rhumatologique…), que psychologiques (anxiété, fatigue, trouble de la concentration, dépression…). Mais la médecine énergétique présente également des effets indéniables sur les maladies graves comme les cancers, les leucémies, les maladies auto-immunes, etc., où elle constitue un outil performant qui s’ajoutera aux autres approches, conventionnelle ou non.

L’univers n’est pas tel que nous l’imaginons habituellement. Il n’est constitué que d’énergie, et ainsi le vide n’existe pas… La matière (particules, sous-particules) est de l’énergie concentrée de manière gigantesque.

L’univers baigne donc dans un immense champ d’ondes électromagnétiques créé par ces particules chargées négativement ou positivement et qui sont sans cesse en mouvement. Ainsi, tout dans l’univers, absolument tout est énergie, depuis la plus petite particule jusqu’au plus grand soleil. Et les immenses espaces libres les séparant sont remplis de quantités phénoménales d’énergie qui constituent des forces de liaison entre les particules, entre les planètes et les galaxies.

La physique moderne a ainsi fait passer l’univers de palpable et repérable à un processus abstrait appelé «champ quantique ». La frontière entre la matière et l’énergie (onde ou force) a disparu. Plus fort encore, la théorie onde-corpuscule démontre qu’une onde (énergie) peut « à volonté » se changer en corpuscule (matière) et inversement, comme l’eau se transforme en vapeur et peut ensuite redonner de l’eau lorsque les conditions le permettent. Ainsi, l’énergie et la matière ne sont que deux aspects du même élément.

Mais un autre facteur intervient ici qui n’est autre que l’information. C’est elle qui permet d’orienter l’énergie vers la matière et vice-versa. Cela montre également que toute matière est animée… animée de vibration et d’information. À l’échelle infinitésimale, les particules constitutives du rocher vibrent de manière semblable à celle d’un être humain.

Ainsi, l’information intervient sur l’aspect matière-énergie de l’univers, mais elle est également portée par les ondes et leur imprime leur fréquence. Une information a besoin d’une énergie pour agir. Inversement, c’est l’information qui donne les caractéristiques vibratoires (fréquence) à l’énergie !

Si la description de l’homme énergétique repose sur des notions communes, les points de vue divergent selon les écoles, sur la constitution énergétique de l’être humain, sur la cause des maladies et par conséquent sur les techniques à employer.

 Exemple : La pratique euphonique

Cette pratique est une approche globale de la santé dont le but est d’aider la personne à retrouver un meilleur équilibre dans son environnement et dans le respect de la nature. Le praticien euphoniste utilise les techniques énergétiques (sans aiguilles), en particulier par les méridiens de la médecine traditionnelle chinoise et par les nadis de la médecine ayurvédique de l’Inde ancienne, pour délivrer des douleurs, du stress et des émotions négatives. Sa pratique intègre des méthodes psychocorporelles simples et complètes, tel le yoga derviche, ainsi que des techniques manuelles de traitement des vertèbres et des articulations, qui revitalisent le corps et harmonisent le psychisme.

Il utilise également les outils de connaissance de soi et d’équilibre psychologique. Une étude récente a confirmé les bienfaits de cette approche. Elle a été réalisée auprès de 125 patients dans le cadre d’une consultation généraliste pour des troubles aussi divers que les problèmes psychologiques (type angoisses, peurs, états dépressifs, colère et autres), des troubles digestifs, des états de dépendances aux drogues, à l’alcool ou aux aliments, des troubles de la sphère ORL, dermato logiques, de fatigue chronique et de cancer (cinq cas).

Les techniques thérapeutiques utilisées correspondaient essentiellement aux traitements énergétiques par les méridiens et secondairement aux traitements énergétiques par les nadis, au traitement de libération du subconscient, au reiki Tao To Qi et aux méthodes manuelles de type ajustements articulaires et arkanas thérapeutiques.

Le problème de départ a été considéré comme amélioré quand cela concernait au moins un de ses aspects, émotionnel ou physique. À l’exception d’un cas de résistance pour lumbago, c’est ce qui s’est passé pour 124 patients. Pour la majorité d’entre eux, la période de suivi était supérieure à cinq jours.

Trois grandes indications ressortent de cette expérience : les situations de douleurs, en particulier les troubles musculo-squelettiques, les troubles p ychiques mineurs ou modérés ou les troubles psycho – somatiques, et les troubles chroniques. D’autre part, il a pu être observé que cette pratique non conventionnelle a été bénéfique, même dans des situations aiguës, ou chez des enfants. Dans ce cas il convient de revoir le patient pendant quelques jours ou au moins de prendre de ses nouvelles. De façon générale on s’aperçoit qu’elle peut être un complément précieux aux moyens de la médecine conventionnelle, permettant ainsi d’aller un peu plus loin dans les soins.

En s’adressant directement aux sources des problèmes de santé, appelés « facteurs de risque », elle permet même parfois d’éviter que les maladies deviennent chroniques.

Dr Youssef Chraibi Le rapport complet peut-être mis à disposition en écrivant à :  youssefchraibi@live.fr

ENERGIE

Comment augmenter son énergie

 Avoir un bon niveau vibratoire est un gage de bonne santé. Voici les principes de base permettant de remonter son énergie :

_Manger une alimentation biologique, légère, fraîche, de saison, crue ou faiblement cuite.

_ Boire une eau de source dynamisée. Des dessous-de-plat permettent de dynamiser l’eau et les aliments (en vente dans le commerce), ou magnétisée, ou encore placée au soleil pendant quelques minutes, ou mélangée à un peu de jus de citron frais.

_ Respirer un air ionisé (négativement) et non pollué. Les lampes de sels sont efficaces. Il existe également d’autres dispositifs vendus dans le commerce.

_ Avoir une activité physique.

_ Vivre dans un lieu présentant un bon niveau vibratoire.

_ S’éloigner des émissions de champs électromagnétiques artificiels : appareils électriques, télévision, ordinateur, téléphone portable, antenne relais, etc.

_ N’avoir que des pensées positives. Les pensées négatives et les pensées égoïstes sont de grands consommateurs d’énergie.

_ Capter les énergies cosmiques et telluriques (ces dernières sont souvent oubliées ce qui est très dommage). Des techniques très simples permettent de le réaliser.

_ Si insuffisant : il faut consulter un thérapeute.

Extrait du magazine pratiques de santé hors-série n° 36 • septembre 2010

 Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer les sources et le site :  https://medecinehistorique.wordpress.com/

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s