Les lois de la Vie et leur application pratique

 

P1010715Aussi loin que remonte notre mémoire, on retrouve les traces de divergences ou de conflits ayant entraîné tensions, oppositions, combats, destructions et, en un mot, « souffrance », dans quelque domaine que ce soit et quels qu’en soient les acteurs. Quelle est donc finalement la cause réelle du mal-être qui semble poursuivre l’humanité depuis la nuit des temps ? La réponse est dans la question : le fait d’être mal résulte du fait de ne pas savoir être bien, ou plutôt de ne pas savoir bien « Être ». Heureusement, on peut réapprendre à « être » et retrouver par là notre vraie nature. Pour cela, il est nécessaire de revenir aux bases de la Vie, de prendre conscience des mécanismes qui régissent le fonctionnement de toute chose dans notre univers.

Parmi les conflits qui ont opposé des êtres humains entre eux, beaucoup ont commencé par l’expression d’idées pour se poursuivre par des joutes oratoires, et ont fini par dégénérer des oppositions verbales aux actes physiques et aux rancunes tenaces. Ces escalades résultaient souvent : soit de la certitude de détenir la vérité et de la volonté d’imposer une conception sur une autre ; soit de la volonté de défendre des intérêts particuliers (individuels ou collectifs) ; soit d’une peur s’exprimant sous une forme ou sous une autre ; soit de l’intolérance manifestée face à des conceptions différentes ou de la résistance au changement devant l’émergence d’un concept nouveau…, et souvent même d’un peu de tout cela à la fois. Dans tous les cas, cela relevait de la méconnaissance ou de l’incompréhension des lois de la Vie et des mécanismes qui la sous-tendent.

Comme le disent les Yogis, « L’humanité n’a qu’un seul vrai ennemi : l’ignorance ». Car la Connaissance, la véritable Connaissance, est au contraire au-delà des conflits. La Connaissance est Union et Harmonie, la Connaissance est Vérité et la Connaissance transcende les oppositions car elle possède en elle la compréhension des mécanismes qui les engendrent et discerne leur caractère illusoire.

divin 2

La force de la Connaissance

La force de la Connaissance réside dans le fait qu’elle permet de distinguer les tenants et les aboutissants des mécanismes universels qui régissent la Vie et transcendent les désirs et les considérations humaines temporelles et limitées. L’éclairage qu’elle porte sur les schémas directeurs de la Vie fait alors paraître bien futiles les conceptions très terre à terre à l’origine des oppositions et conflits – à quelque niveau que ce soit – qui font le quotidien du genre humain dans son immense majorité.

Ainsi dans la Vie, la véritable loi du plus fort n’est pas celle qui fait appel à la force physique mais à la force de la Connaissance et de la Conscience. Ce n’est pas celle du plus brutal ou du plus manipulateur mais celle du plus sage et du plus clairvoyant, celle dont la force réside non pas dans la capacité à imposer mais dans l’aptitude à réunir. Le plus sage est in fine toujours le plus fort car sa force n’est pas de ce monde mais gouverne ce monde, même si ce dernier l’ignore souvent et si la manifestation de cette force s’affranchit des contraintes du temps ou ne prend pas toujours la forme à laquelle on s’attendrait.

L’ignorance qui cherche à imposer ses conceptions entraîne dans sa chute ceux qui en sont les instruments et qui se détournent des lois de la Vie. De tels comportements produisent en effet dans le monde – depuis des temps immémoriaux – des situations dont il faut bien reconnaître qu’elles n’engendrent pas que bonheur et harmonie.

La Connaissance et l’art du yoga

Il existe de nombreux canaux ayant participé à la transmission de tout ou partie de la connaissance acquise par les plus grands sages depuis le début de l’humanité. Il est impossible de les passer tous en revue ici, mais parmi les plus anciens, les plus complets, les plus continus ou les plus connus figurent les écoles de sagesse de l’Inde. On identifie souvent en Inde six grandes écoles ou Darshanas. Et l’une d’entre elle, dont les racines sont réputées plonger très profondément dans les origines de l’histoire humaine – puisqu’elles remonteraient à plusieurs milliers d’années et peut-être même plus – est le Yoga.

Mais contrairement à l’image que l’on en a généralement dans nos sociétés occidentales, le Yoga n’est pas constitué que d’un ensemble de postures corporelles assimilé souvent à une forme de gymnastique douce destinée à la relaxation ou à l’entretien du corps physique. Certes, ces postures et techniques font bien partie des enseignements du yoga et elles comptent au nombre des éléments les plus visibles, donc les plus connus de ces enseignements, mais elles n’en constituent qu’une petite partie, qui dépasse déjà largement le simple entretien du corps dense et dont le nom exact est « Hatha Yoga ».

P1010715

Le but du Yoga

Le but ultime du yoga complet est souvent présenté de façon un peu solennelle comme étant d’atteindre l’union avec la Conscience Universelle, ou au moins de s’y relier. Aussi exact que cela soit au plus profond de l’enseignement, cela peut paraître un peu abstrait au premier abord. En fait c’est en réalité très concret. En Sanskrit, le mot Yoga a deux significations: il signifie Union, mais il signifie aussi Chemin. C’est à la fois un objectif: l’union avec la Conscience Universelle, mais c’est aussi le chemin qui y mène, tout comme en français les mots union ou réunion désignent à la fois le processus de rapprochement et le résultat final.

Concrètement, cela signifie simplement que le yoga permet à celui qui l’étudie sincèrement et le pratique sérieusement d’atteindre l’équilibre et la sagesse – c’est-à-dire avant tout de savoir comment vivre heureux ici et maintenant sur cette terre, au milieu de toutes les circonstances auxquelles la vie le confronte et qui peuvent parfois apparaître déroutantes. C’est là si l’on veut le premier but du Yoga, et en tout cas le plus directement tangible et applicable dans la vie de tous les jours. Toutes les autres étapes qui jalonnent le parcours du pratiquant viennent ensuite de façon naturelle et lui permettent d’accéder progressivement à tous les degrés de la connaissance, de la sagesse et de la réalisation (certains disent l’illumination, ou l’éveil)…

Pour en savoir plus : Par Swami Pratibodhananda https://www.sentiersdubienetre.com/librairie-bien-etre/hindouisme/se-declarer-la-paix-swami-pratibodhananda.html 

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer les sources et le site :  https://medecinehistorique.wordpress.com/

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s