Le PRANA est une nourriture essentielle

 

« Il ne s’agit pas d’arrêter de manger, mais de commencer à penser autrement! »

Tout d’abord, détrompez-vous, je n’ai pas arrêté de manger. Il faut vous enlever cette croyance de la tête. On ne peut pas vivre sans manger. La nourriture pranique est une NOURRITURE, mais différente. Cela n’a rien à voir avec l’expérience du jeûne. Dans la nourriture pranique, on ne se prive de rien, car le prana est partout, c’est l’énergie universelle, illimitée !

prana

Il y a plusieurs phases dans la mise en place de ce changement de nourriture : la préparation, puis la phase d’installation du processus. La phase de préparation doit se faire pendant un ou deux ans. Pendant cette période on travaille à réduire la quantité de nourriture que l’on absorbe et à en améliorer la qualité. On intercale aussi de petits jeûnes d’un, deux ou trois jours pour voir comment le corps réagit. Ceci va participer à nettoyer notre corps aux niveaux physique, émotionnel, mental et spirituel. Lorsque ces quatre niveaux sont en harmonie, on peut commencer véritablement le processus qui dure 21 jours.

«L’installation» dure 21 jours. Vingt-et-un est un chiffre sacré. C’est aussi trois semaines, chacune correspond à un stade. La première semaine est axée sur le nettoyage du corps physique. Au cours de la deuxième semaine on va nettoyer plus en profondeur ce qu’on appelle les mémoires cellulaires. La troisième semaine est celle de l’installation elle-même c’est-à-dire le passage en mode pranique. Après cette période, on peut soit continuer la nourriture pranique, soit arrêter et reprendre l’alimentation solide, chacun peut décider.

On va utiliser ce que le corps connaît, c’est-à-dire le système neuro-végétatif. En temps normal, lorsque vous avez faim, il se passe beaucoup de choses dans votre corps (sensation de vide, gargouillis, etc…).

prana chez francesca

Nous allons associer ces moments à la nourriture pranique en nous aidant, au début de la visualisation pour différencier le jeûne de la nourriture pranique , il y a trois critères absolus à surveiller :

1- Le poids. Lorsque l’on jeûne, on perd du poids et on arrive un poids limite qu’il ne faut pas dépasser. Au-dessous de ce seuil, même si on remange le corps ne peut plus récupérer. C’est ce qui arrive pour les gens qui meurent de faim, même si on leur redonne à manger, ils ne peuvent pas remonter. Avec la nourriture pranique, la perte de poids s’arrête, le poids se stabilise.

2- L’énergie. Au cours d’un jeûne, on perd son énergie, au bout de 45 jours on a des vertiges, on ne peut plus tenir debout. Avec la nourriture pranique, on a de l’énergie à ne plus savoir qu’en faire, on est branché sur l’énergie universelle, on peut conduire, marcher, courir pendant des heures.

3- Le sommeil. Pendant un jeûne on dort toute la journée, avec la nourriture pranique les besoins de sommeil sont réduits de moitié.

Qu’est-ce qui nous attache tant à l’alimentation solide ?

Ce sont des mémoires cellulaires, des blocages physiques et émotionnels. Certaines personnes ont un rapport vicié avec la nourriture ; au lieu de manger pour se nourrir par exemple, elles mangent pour se remplir, combler des manques. Il faut être ouvert à l’éventualité que tout est possible, il faut avoir une confiance absolue. Il y a des blocages spirituels aussi ; si on n’écoute pas son intuition, et que l’on met en œuvre une volonté égotique, on se heurte à des notions de défi. C’est alors voué à l’échec…

C’est un processus intime et privé qui ne regarde que la personne concernée. Elle doit affirmer son pouvoir personnel, sinon cela signifie qu’elle a d’autres maîtres qu’elle-même. Tant qu’elle est tributaire de ce que les autres pensent, elle ne peut pas réussir. Si vous êtes en unité avec tout ce qui existe, cela ne pose pas de problème.

Non seulement on peut faire du sport mais puisque l’on est branché sur l’énergie universelle, on a beaucoup plus d’énergie. Vous pouvez visionner plusieurs vidéos sur You Tube concernant Jericho Sunfire, un ancien joueur de rugby. Celui-ci déclare qu’il a d’abord vécu dix ans en se nourrissant de fruits, puis il a cessé complètement de s’alimenter. Il enseigne aujourd’hui l’éducation physique et n’a rien perdu de ses muscles.

Se nourrir de lumière consiste à se donner la permission de s’alimenter avec notre divinité intérieure. Faire UN.

Mais le prâna ne serait pas de qualité égale partout: on le dit meilleur en montagne, dans les grottes ou après un orage, quand l’atmosphère est emplie d’ions négatifs, dont la valeur énergisante et apaisante est bien supérieure pour l’organisme à celle des ions positifs qui dominent en milieu urbain. S’il y a un lien entre la valeur électrique des atomes d’oxygène (d’ordre physique) et leur valeur énergétique (d’ordre biochimique et physiologique), l’association parfois proposée entre prâna et électricité peut faire sens.

« Pour Steiner, toute matière est de la lumière condensée, ramassée, concentrée. On peut déjà bien utiliser cela comme point de départ pour comprendre la nutrition par la lumière. » Michael Werner

Lorsque nous comprenons que notre conscience est présente jusqu’au cœur de nos cellules, selon Lipton, « nous devenons les maîtres de notre destinée et non les victimes de nos gènes ». Et nous pourrions peu à peu maîtriser la vitalité de nos cellules. Et leur faire accepter l’idée que tous les nutriments nécessaires peuvent aisément se métaboliser à partir de l’oxygène inspiré ou de la lumière ingérée par voie respiratoire.

Pourquoi choisir de devenir prânique ? La spiritualité semble être le moteur essentiel chez la plupart des prâniques. Ellen Greve, alias Jasmuheen a fréquenté les « alternatifs » de Byron Bay, Michael Werner s’intéresse à l’œuvre de Rudolf Steiner depuis plus de trente ans et Henri Monfort se présentait déjà comme chaman et guérisseur avant d’entamer le processus des 21 jours. Quant à Willy Barral, disciple de C. G. Jung et formé par Françoise Dolto et Pierre Solié, il se présentait comme « un agnostique mystique ». Le prânisme, une forme de « spiritualité »

UN  livre de Jasmuheen «Vivre de Lumière».

Vous pouvez reproduire librement cet article et le retransmettre, à la condition que vous  Respectiez le lien de l’auteur  Francesca : https://medecinehistorique.wordpress.com/

UTILISEZ VOTRE DISCERNEMENT ! Et pour plus d’infos sur le sujet, lire cet article : http://www.nexus.fr/wp-content/uploads/2014/12/prana_nexus88.pdf

Publicités

Un commentaire sur « Le PRANA est une nourriture essentielle »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s