LES BIENFAITS DE L’ARMOISE

 

L’armoise est associée à la pleine lune, à tous les mystères féminins et à l’élément eau. Dans la tradition d’Avalon, l’armoise est l’herbe de Rhiannon. Elle est aussi celle de Diane et Artémis. Ce sont toutes des déesses très féminines et associées à la pleine lune.

usages de l'armoise chez francescaLes principaux usages médicinaux de l’armoise sont l’action antipyrétique, qui fait baisser la fièvre, et emménagogue, qui aide les règles difficiles et les troubles associés à la ménopause.

Saviez-vous qu’avant l’introduction du houblon, l’armoise servait à parfumer la bière? Les feuilles en infusion, ou simplement suspendues attireraient les mouches. Les tiges bouillies donnent une teinture jaune. Elle trouve sa place dans les aménagements paysagers, car son feuillage gris argenté et parfumé est très agréable. L’armoise se consomme en infusion, généralement 10 gr par litre d’eau pour une prise de 2 tasses par jour. Il n’est pas conseillé d’en prendre sur une période prolongée en raison de la thuyone contenue dans la plante. De la même façon, elle est déconseillée aux femmes enceintes.

Une herbe associée à la mère pour la célébration de la fertilité et du printemps. Cela semble approprié. Une herbe célébrée pour ses pouvoirs magiques, utilisés durant les pleines lunes : l’Armoise, artemisia vulgaris L.

magie de l'armoise chez francescaL’utilisation magique la plus courante de nos jours est pour travailler avec les rêves et visions. La confection d’un oreiller de rêve avec de l’Armoise vous aidera à vous souvenir de ceux-ci au réveil. Cela augmenterait leurs qualités prophétiques et mystiques. Fabriquer un oreiller de rêve : coudre ensemble deux carrés de tissus en laissant 5 cm d’ouverture. Remplir la pochette d’armoise et fermer. Placez sous votre oreiller et ayez un carnet proche pour noter vos rêves au réveil! Si vos talents à l’aiguille laissent à désirer, vous pouvez utiliser du feutre et de la colle chaude, ça fonctionne très bien.

L’huile essentielle serait excellente pour consacrer et protéger vos outils de divination : boule de cristal, pendule, tarots.

Vous pouvez brûler la plante sur un charbon pour vous assister lors de vos séances de divination. L’élixir floral d’armoise est associé au principe féminin et au développement des facultés médiumniques et de la télépathie. Il aide à entrer en état alpha. Il libère des frustrations excessives et des obsessions qui amènent à se sentir victime. Si vous avez la chance de cueillir vous-même votre herbe, le meilleur moment est lors de la pleine lune, avant le lever du soleil et penché vers le nord.

Vous pourrez ensuite la faire sécher en bouquet pour utiliser dans la fabrication de votre oreiller ou la faire brûler en encens. Vous pouvez l’utiliser fraiche pour fabriquer une teinture dans du vin rouge :

60 gr de plantes fraiches dans 1 litre de vin rouge. Laisser macérer 3 semaines à l’abri de la lumière. Filtrer et embouteiller. Vous pouvez l’utiliser comme vin rituel lors de vos esbats.

Cette herbe bien répandue au Québec gagne à être découverte et utilisée dans tous les aspects de votre vie. Que sa protection vous accompagne et puissiez-vous toujours retrouver votre chemin, même au plus creux de l’hiver lorsqu’Ostara est à nos portes!

sur les conseils de Caroline Morin www.memoiresdavalon.org

En raison de leur feuillage argenté, souvent odorant, plusieurs espèces et variétés d’armoises sont prisées des amateurs de jardinage.

Une des plus populaires, l’armoise argentée, Artemisa schmidtiana «Silver Mound» possède des feuilles extrêmement délicates qui ne sont pas sans rappeler des plumeaux d’environ 30 cm de hauteur. Elle peut servir de couvre-sol. L’armoise de Steller, Artemisia stelleriana, jouit aussi d’une grande popularité en raison cette fois de son feuillage découpé et argenté, presque blanc. Elle est parfois échappée de culture au Québec.

On compte autour de 300 espèces d’armoises dans le monde. Elles poussent souvent dans les prairies en milieu relativement sec. Plusieurs sont toujours utilisées en médecines naturelles et parfois à des fins culinaires.

l'armoise

Une plante en demande

Au Québec, on en retrouve une douzaine d’espèces et quatre ou cinq d’entre elles sont originaires d’Europe dont la mythique Artemisia absinthium, celle à l’origine de la fameuse absinthe. On la retrouve parfois dans les champs et les pâturages de l’est du Québec. Le grainetier Patrice Fortier, propriétaire de la Société des plantes (www.lasocietedesplantes.com), une petite maison de Kamouraska, en voit à l’occasion à l’état sauvage dans son patelin. Mais les semences de l’armoise absinthe ou grande absinthe qu’il offre à sa clientèle viennent de plants cultivés chez lui.

Curieusement, même si elle n’a pas la beauté de ses cousines, plusieurs lecteurs demandent chaque année où trouver des graines de grande absinthe. D’ailleurs à la Société des plantes, les ventes de semences d’absinthe sont constantes, une popularité attribuable vraisemblablement à certaines propriétés médicinales et insectifuges de la plante. Tout le mystère qui entoure encore la fameuse liqueur, chantée jadis par plusieurs poètes et écrivains célèbres comme Baudelaire ou Zola, n’est pas étranger non plus au phénomène.

Vivace en zone 4, Artemisia absinthium atteint environ 1 m. Son feuillage argenté est particulièrement aromatique et sa floraison survient au cours de l’été. «Les fleurs jaunes sont jolies et l’aspect du feuillage blanchâtre est spectaculaire sous la pleine lune», indique Patrice Fortier. La plante se multiplie facilement à partir de semis et peut même devenir envahissante si on ne prend pas la précaution de couper les fleurs quand la floraison achève, dit-il. D’ailleurs, il conseille de rabattre le plant pour lui donner une forme arrondie et de conserver feuilles, fleurs et tiges dans le but d’en faire des décoctions.

«La plante a un effet stimulant sur la vésicule biliaire, fait-il valoir. Une petite dose d’une liqueur résultant d’une macération à base d’alcool d’absinthe, de mélisse et autres plantes me permet de digérer beaucoup mieux certaines viandes. Mais ce breuvage est très amer. Je me souviens d’avoir lu par ailleurs dans des bouquins européens des recettes de dindes farcies dans lesquelles on retrouvait des feuilles d’absinthe, probablement pour le goût, mais aussi pour faciliter la digestion.»

Patrice Fortier se sert aussi de la plante séchée et réduite en miettes pour éloigner les vers gris de ses potagers. Il suffit de répandre la poussière d’absinthe dans les rangs.

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer les sources et le site :  https://medecinehistorique.wordpress.com/

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s