Des dents blanches pour quoi faire

Selon un sondage Opinionway de 2012, 51% des Français interrogés ont déjà évité de sourire pour ne pas montrer leurs dents. Alors de plus en plus, on cherche à afficher une dentition aussi parfaite que les stars d’Hollywood. Pas une canine qui dépasse et une blancheur sans taches.

Les dentifrices sont des produits actifs et peuvent donc avoir une action positive comme négative. Ainsi, certains trop abrasifs, attaquent à la longue l’émail des dents. D’autres par les substances chimiques qu’ils renferment, irritent les muqueuses des gencives. D’autres plus salés, sans savon, et augmentant la production de salive fortifient les gencives et diminuent la sensibilité des collets. Certains contiennent des algues pulvérisées, riches en iode et sels minéraux.  Recommandés sur les dents ayant tendance à se déchausser. D’ailleurs le sel marin est recommandé pour le nettoyage des dents.

Il existe des procédés simples et naturels qui permettent de blanchir les dents, éliminer le tartre, les dépôts de nicotine, sans agresser les gencives ni l’émail des dents. Deux fois par semaine, brosser les dents à l’aide d’une brosse sèche imbibée de jus de citron pur et d’un peu de bicarbonate de soude. Tous les jours et sans risques, brosser les dents pendant quelques jours seulement, avec de la poudre de lycopode. Cette poudre naturelle absorbe les déchets de résine qui se collent à l’émail puis rincer la bouche à l’eau salée : une pincée de gros sel marin pour un verre d’eau. Le sel empêche les dents de saigner et fortifie les petits vaisseaux.

Le rôle du brossage n’est pas seulement esthétique, il a aussi et surtout pour but d’empêcher la formation des caries et de lutter contre la déchaussement des gencives.  La santé des gencives est aussi importante que celle des dents. On les brossera par petits mouvements circulaires et énergiques : meilleur moyen de lutter contre la congestion des gencives.

haleineL’alimentation peut être un facteur important de déséquilibre pour la santé dentaire. Ainsi, les caries touchent-elles surtout les personnes qui consomment trop de glucides (féculents, sucres…) ou d’alcool (il favorise également la formation des caries). Il est donc conseillé, si l’on veut garder longtemps de belles dents blanches et saines :

  • De suivre un régime équilibré (protides en quantité suffisante), pas trop acidifiant
  • De manger à heures régulières (ne pas grignoter entre les repas)
  • Ne pas sucer pendant des heures des bonbons ce qui a pour effet de faire baigner les dents dans la salive sucrée et donc de créer les caries.

Une bonne hygiène de la bouche évite aussi les infections des muqueuses, des gencives ou tout simplement la mauvaise haleine. La bouche est un milieu riche en microbes qui restent pourtant inoffensifs tant que l’équilibre est préservé. Les personnes sujettes aux inflammations de la bouche peuvent ainsi mâcher des aliments comme les oranges ou les citrons, riches en vitamine C et qui ont pour effet d’augmenter la résistance des gencives. Ne pas abuser, par contre, du chewing-gum qui peut provoquer des inflammations d’estomac.

haleineUne mauvaise haleine peut provenir d’une hygiène peu soigneuse des dents. Les résidus alimentaires se décomposent entre les dents si un brossage ne vient pas les éliminer. On peut également chaque soir, avant de se coucher, exécuter un lavage de bouche avec une eau dentifrice ou un gargarisme avec un jus de citron chaud. On peut aussi se rincer régulièrement la bouche avec du chlorate de potasse (2 g pour 100 g) ou une infusion de feuilles de noyer. Sucer des feuilles de menthe fraîche, des pastilles de cachou ou de chlorophylle.

Ce phénomène des dents blanches à tout prix qui envahit notre société pour des raisons purement esthétiques, des motivations sociales ou professionnelles, d’où nous vient-il ? on peut vouloir s’offrir des dents plus blanches certes, mais cependant, certains professionnels estiment que le blanchiment, même s’il est pratiqué dans un cabinet dentaire, n’est pas dénué de danger.

Au départ, ce sont nos gènes qui déterminent en partie la couleur de nos dents. Comme nous naissons avec une couleur de peau, nous héritons d’une teinte de dents. Les colorations disgracieuses, plus ou moins brunes ou grises, s’appellent, dans le jargon des spécialistes, des dyschromies intrinsèques. “Le ton de nos dents est défini au cours de l’embryogenèse, ou alors il s’acquiert dans la petite enfance, pendant la période de maturation de l’émail”, indique le Pr Michel Goldberg, président des commissions scientifiques de l’Association dentaire française. Un autre facteur : l’âge. “Au fil de la vie, explique le Dr Philippe Gateau, maître de conférences à Paris VII, l’émail devient moins opalescent.”

Quelle que soit la qualité opalescente de l’émail, c’est la dentine qui donne aux dents leur couleur ivoire. Les produits de blanchiment vont, en se décomposant, traverser l’émail pour atteindre donc cette partie située juste en dessous. Il ne faut pas les utiliser pour éliminer les colorations imputables au tabac, au café ou au thé, par exemple, que l’on nomme des dyschromies extrinsèques. Un bon détartrage pourra, la plupart du temps, venir à bout de ces taches de surface. Les produits disponibles en pharmacie ou en parapharmacie se présentent sous forme de bandes adhésives ou de gouttières à fixer sur les dents, de flacons ou de pots avec un applicateur ou un pinceau. La réglementation cosmétique prévoyait une teneur limitée à 0,1 % de peroxyde d’hydrogène, ce qui correspond à presque 0,3 % de peroxyde de carbamide dans les produits d’hygiène buccale, dont font partie les dentifrices blanchissants. “Or, avec des concentrations si faibles, précise le Dr Miara, les résultats sont nuls, malgré les promesses affichées sur les emballages.”

C’est dans ce contexte qu’ont été lancés en 2003, sans grand encadrement ni contrôle d’ailleurs, les produits “blanchissants”. Après une période d’euphorie, alimentée par des campagnes publicitaires, le marché a fortement chuté, passant de 30 millions d’euros en 2004 à 10 millions d’euros en 2005. Selon le Dr Gateau : “La pulpe perd à chaque agression un peu de son potentiel de vie et se rétracte.” Parmi ces attaques figurent certes les caries ou les chocs, mais peut-on y inclure les traitements éclaircissants ? En fait, on ne connaît pas vraiment leurs effets à long terme. Les essais sont réalisés sur des animaux de laboratoire ou in vitro, rarement sur l’homme, car il est très difficile d’analyser un seul paramètre, en l’occurrence un traitement éclaircissant, en l’isolant d’autres effets qui pourraient se cumuler.

sourire américainLes Sourire Américain, tout le monde en rêve, (…) Il m’a suffi de passer quelques semaines à New York pour prendre conscience d’une vérité dérangeante: les dents des Américains sont généralement plus blanches que les nôtres. Il y a sans doute une foule de raisons à cela, notamment le fait que les Français fument plus, boivent beaucoup de café noir et de vin rouge, autant d’éléments qui contribuent à tacher l’émail des dents. Mais surtout, il existe aux États-Unis une obsession de l’hygiène dentaire sans commune mesure en France.

Comme l’explique Pascal Riché du journal Libération – lui-même surpris par le phénomène – la dentition joue, aux USA, un rôle important dans l’affichage de la condition sociale

Je n’avais pas encore ouvert la bouche que ma dentiste m’a demandé: “Are you flossing every day?”  (to floss: passer le fil dentaire). J’ai bredouillé : euh, euh.

Les dents sont prises très au sérieux aux Etats-Unis. Les rayons des supermarchés regorgent de produits dentaires : des trucs pour récurer, nettoyer, blanchir, désinfecter, décaper les interstices. J’ai toujours été frappé par le rôle joué par la dentition dans l’affichage de la condition sociale   lire la suite de cet article

Le kit blancheur bat son plein outre-atlantique, et qui progresse désormais en France. Ainsi que l’expliquait la chronique de Télématin la semaine dernière, on peut, chez soi, viser un sourire plus éclatant par divers procédés:

  • des bandelettes que l’on colle sur les dents
  • un gel que l’on applique directement avec un pinceau
  • des gouttières qui maintiennent le produit blanchissant sur les dents

Tous reposent cependant sur le même ingrédient principal, le peroxyde d’hydrogène, communément appelé eau oxygénée. C’est le même ingrédient utilisé par le dentiste dans son cabinet, mais il est bien moins concentré pour un usage à domicile.

Les dentistes sont parvenus, à un degré extraordinaire, à construire un message qui lie l’apparence de vos dents à votre statut socio-économique”Hugh Aldersey-Williams, auteur d’Anatomies: A Cultural History of the Human Body

Pour l’histoire, c’est avec Hollywood que les dents blanches cessent d’être un impératif hygiénique pour devenir un outil esthétique. Dans les films en noir-et-blanc, les dentitions qui n’étaient pas parfaitement blanches semblaient grises à l’écran. “Pour corriger cela, on fabriquait des prothèses extrêmement blanches pour les acteurs. C’était même prévu dans leur contrat” , explique Hugh Aldersey-Williams.  Le fameux “Hollywood Smile” est né.

Les fabricants de produits dentaires et les dentistes s’en emparent. Dans les années 70, les publicités vantant le “sourire parfait” se multiplient. Les dents blanches sont associées pêle-mêle au “sex appeal”, à la réussite professionnelle, l’hygiène personnelle… La science donne un coup de pouce formidable à cette tendance. En 1989, un article paru dans une revue scientifique indique que de faibles quantités de peroxyde d’hydrogène, appliquées aux dents, peuvent blanchir la dentition. Les produits de blanchiment dentaires se multiplient (tablettes, gels, pastilles, chewing gums…). Les services de blanchiment fleurissent dans les cabinets dentaires et dans les supermarchés, les spas, les salons de coiffure…

Autrefois, les Américains allaient chez le dentiste pour avoir une décoloration de base. Aujourd’hui, ils veulent avoir l’air beau , analyse James Gutmann, président de l’association American Academy of the History of Dentistry. C’est en partie l’influence de la publicité mais c’est aussi dû à l’évolution de la dentisterie américaine. Aujourd’hui, elle est pratiquée par de grandes compagnies, qui veulent vendre des produits. Les dentistes ne font pas le même travail aujourd’hui qu’il y a trente ans. L’objectif est de vendre, vendre, vendre” .

dents-blanches

Vendre, mais jusqu’où ? La pratique du blanchiment dentaire n’est pas sans risque. En fonction de la technique utilisée, le blanchiment peut affecter l’email des dents et les gencives, entrainer des douleurs et une sensibilité accrue. Et les dents pourraient devenir… noires.

Vous pouvez reproduire librement cet article et le retransmettre, A la condition que vous  Respectiez le lien de l’auteur  Francesca : https://medecinehistorique.wordpress.com/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s