LE RAPPORT AU CORPS ET À LA MALADIE DES ENFANTS

Parce qu’un enfant n’est pas un adulte miniature, que son organisme n’a pas la même maturité, son corps réagit différemment. Certaines manifestations nous surprennent par leur intensité, d’autres par leur absence. Comment décrypter les signaux que nos enfants nous délivrent et y réagir de manière adéquate ?

Nous sommes souvent étonnés de voir ce qu’un enfant est encore capable de faire même avec une forte fièvre alors que nous, dans le même état, serions cloués au lit, complètement abattus. « Les enfants présentent souvent des signes impressionnants, voire spectaculaires. C’est normal, affirme Danièle Festy.

1 CRISTAL

Leur corps réagit excessivement, avec une tendance à « tout mélanger » […], ils ne régulent pas encore bien leur fièvre. Tout cela va se mettre en place progressivement et, s’il faut évidemment les soigner, il est aussi nécessaire de laisser leur organisme se défendre et s’organiser.

Il est d’ailleurs intéressant de se pencher sur le sens que l’on donne aux mots « maladie » et « santé », particulièrement lorsque l’on observe leurs manifestations chez l’enfant. Dans Le bébé est un mammifère, Michel Odent explique que, contrairement à l’acception la plus répandue, la santé n’est pas l’absence de maladie mais plutôt notre capacité à nous adapter (à un microbe, par exemple, venu attaquer notre organisme) et que, par conséquent, « une maladie peut être l’expression de la bonne santé. »

Or, ces systèmes d’adaptation qui se mettent en place chez l’être humain « ont pour point commun de se développer très tôt dans la vie de l’individu et d’être matures à l’âge où le bébé devient un enfant. » La période intra-utérine et la petite enfance sont des périodes durant lesquelles le fœtus puis l’enfant sont en plein développement de ces capacités. Il est donc important de les écouter et de ne pas chercher à venir à bout de leurs symptômes de manière immédiate et systématique à coups de molécules chimiques qui n’auront pour effet que de perturber ces capacités d’adaptation essentielles. Les émotions : un paramètre fondamental dans l’expression de la maladie infantile Un enfant n’exprime pas forcément ce qu’il ressent comme nous, adultes, avons l’habitude de le faire. Il ne se plaint pas toujours de douleur, par exemple.

Céline témoigne ainsi des angines à répétition qu’a développées son fils, qui ne se plaignait pourtant d’aucune douleur à la gorge et répondait par la négative lorsqu’elle lui demandait s’il avait mal. « Nous avons finalement trouvé la solution avec un traitement de fond en homéopathie. La seule rechute a eu lieu en plein été, dans un contexte de séparation – nous l’avions confié à ses grands-parents pour quelques jours. Or nous avions remarqué que des bouleversements émotionnels intenses avaient tendance à provoquer chez lui ces épisodes.

Notre fils avait « les boules » et le manifestait de cette manière ! » Parfois, aussi, l’enfant présente certains symptômes qui, après examen, ne révèlent aucune pathologie. Ce peut être alors simplement l’expression, par le corps, d’une émotion, une réaction face à un événement qui a ébranlé l’enfant sans que nous en ayons forcément conscience.

ventre rond

Françoise Berthoud rapporte l’histoire d’une petite fille de 18 mois venue en consultation avec sa maman parce qu’elle souffrait de diarrhées importantes depuis plusieurs semaines.

Les différents examens pratiqués n’ont rien révélé d’anormal et tout est finalement rentré dans l’ordre lorsque le papa de la fillette, parti depuis plusieurs semaines en voyage, est revenu. L’enfant absorbe littéralement tout ce qui l’entoure : énergies et émotions, positives autant que négatives, lui parviennent. Nous les lui communiquons, même malgré nous. Jusqu’à l’âge de 6 ans, l’enfant est encore intimement lié à sa mère, tant sur le plan énergétique qu’émotionnel. C’est une dimension à prendre en compte lorsque l’on observe son enfant et que l’on considère les manifestations somatiques dont il est le siège.

Extrait du Magazine Grandir Autrement n° 46 ◆ Mai – Juin 2014

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source :  https://medecinehistorique.wordpress.com/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s