Passer son corps au scanner par la méditation

 

scanEn scannant le corps, nous prenons conscience de ce que nous sentons, nous en prenons note et nous laissons aller l’émotion. En devenant plus attentif et attentive aux sensations de notre corps, ainsi qu’aux émotions et aux pensées qui sont associées à ces sensations, nous pouvons davantage rester présent à ce qui se passe dans le moment présent. Essayez de scanner votre corps lentement. Prenez un minimum de dix minutes, trente étant davantage recommandé. Demandez à quelqu’un de vous lire les instructions suivantes lentement ou bien enregistrez-les pour vous les faire jouer.

Assis(e) ou allongé(e) tranquillement, prêtez attention à la façon dont vous vous sentez. Fermez les yeux et respirez en profondeur. Observez votre inspiration et votre expiration. Sentez les endroits de votre corps qui sont en contact avec le lit, la chaise ou le sol. Continuez de respirer lentement. Maintenant, amenez votre attention sur votre corps. Prenez le temps de scanner ses diverses parties pour vérifier comment chacune d’elles se sent. Commencez par les orteils de votre pied droit. Sentez-vous vos orteils? Observez les sensations qui y sont présentes. Y a-t-il de la tension, de la pression, un malaise, un inconfort, une douleur ou bien une sensation de calme et de détente? Déplacez votre attention vers votre cheville. Fléchissez-la si vous avez de la difficulté à la sentir. Vérifiez comment vous la sentez. Votre esprit se met-il à penser et à vous détourner de votre corps? Observez sans broncher où il divague et ramenez votre attention à votre respiration. Déplacez lentement votre attention vers votre mollet, votre genou.

Puis, montez vers la cuisse et la hanche. N’oubliez pas de prendre note des sensations ou émotions subtiles. Si vous ressentez de l’inconfort, maintenez votre attention dessus et visualisez que vous le laissez partir. Des couleurs sont-elles associées aux différentes zones de votre corps? Faites juste être le témoin de la sensation que vous ressentez. Ne vous laissez pas prendre par l’histoire qui y est rattachée. Si vous vous rendez compte que votre attention s’est éloignée de votre corps, prenez note du fait que vous pensez à autre chose et ramenez votre attention sur votre corps.

Il se peut que vous ne sentiez pas grand-chose au début surtout si vous n’êtes pas très en contact avec vos émotions. Ce sera votre corps qui vous révélera où vos émotions sont emprisonnées. Sentez-vous un poids dans votre poitrine ou de la nervosité dans votre estomac? Si vous ressentez des émotions ou des sensations désagréables, observez comment cela vous fait sentir. N’essayez pas de changer les émotions. Essayez seulement de les observer jusqu’à ce qu’elles se transforment. Permettez à l’énergie, à l’émotion, de bouger et ne laissez pas vos pensées vous arrêter. Le changement sera peut-être minime, mais il y en aura un. Gardez le contact avec l’émotion et observez les sensations que cela amène dans votre corps. Une fois que vous sentez le changement, observez la différence de sensation et visualisez que vous laissez partir la sensation d’inconfort, de douleur ou de tension.

Déplacez maintenant votre attention vers votre pied gauche. Montez lentement vers la cheville, le mollet, le genou, la cuisse, la hanche. Quelle est la sensation dans vos hanches maintenant? Est-ce que vos hanches sont plus détendues maintenant que la première fois où vous y avez amené votre attention? Touchent-elles le sol? Sentez-vous le contact de la chaise sous vos fesses? Quelle est la sensation dans la partie lombaire de votre dos? Si vous vous sentez mal à l’aise ou anxieuse, amenez votre attention là où votre corps est en contact avec le lit, le sol ou la chaise. Respirez à plusieurs reprises et reprenez la « scanographie » de votre corps. Continuez d’inspirer et d’expirer profondément.

scan ton corps

Déplacez votre attention vers le ventre, la poitrine et le dos, à l’affût de toute sensation douloureuse. Restez dans la sensation, s’il y en a une, jusqu’à ce qu’elle se transforme. Adoptez la position du témoin, en vous dissociant le plus possible de votre crispation ou des messages que vous avez intériorisés en ce qui concerne l’émotion. Ayez confiance que la sensation changera. Observez-la changer et voyez votre douleur partir. Sentez-vous vos omoplates toucher le sol ou le dossier de la chaise? Vos épaules sont-elles voûtées ou bien détendues? Amenez votre attention vers votre cou et votre tête. Passez votre tête au scanner. Êtes-vous en train de vous évader dans vos pensées et de vous éloigner de votre corps? Respirez en profondeur, prenez note que votre esprit était en train de penser et revenez à votre corps. Lentement, allez sentir vos oreilles. Vos yeux, votre nez, votre langue et votre bouche. Comment vos yeux se sentent-ils ? Sentez-vous l’air entrer et sortir de vos narines ? Vos dents sont-elles serrées ? Où se trouve votre langue ? Déplacez votre attention vers le sommet de votre tête tout en continuant de respirer profondément. Amenez maintenant votre attention sur le corps tout entier. Comment le sentez-vous ? Êtes-vous en train de penser ou êtes-vous centrée sur les sensations et les émotions dans votre corps ? Remarquez où se trouve votre esprit. Maintenant, revenez lentement dans la pièce où vous vous trouvez. Sentez le contact avec la chaise, le lit ou le sol. Prenez une grande inspiration et ouvrez les yeux quand vous vous sentez prêt(e).

Cette méditation nous aide à réaliser que le corps et l’esprit ne sont pas dissociés. Elle nous permet de décrire les sensations et les émotions présentes dans notre corps physiques, ainsi que d’être en contact avec nos émotions. Elle nous aide donc à améliorer notre capacité à entrer en contact avec les pensées, les croyances et les émotions qui déterminent nos expériences. Grâce à l’attention à ce qui est, nous saurons que tout, y compris nos sensations et émotions agréables ou désagréables, change à un moment donné.

Vous pouvez reproduire librement cet article et le retransmettre, A la condition que vous  Respectiez le lien de l’auteur  Francesca : https://medecinehistorique.wordpress.com/