Expérimentations animales : justifiables ou pas 

Il n’est réellement pas juste de considérer l’expérimentation sur les animaux comme étude indispensable…. C’est un acte de barbarie pure !

L’expérimentation animale est l’expression de la bestialité inassouvie de certains êtres que l’on dit cependant humains. Les découvertes dues à ce type d’expérimentation sont désormais si minimes… et à des fins généralement si purement mercantiles que plus rien ne les justifie. Il existe bien d’autres moyens d’investigation afin que la recherche progresse. Comme pour le végétarisme par exemple, il faut changer le mode de pensée et cesser de faire de l’homme le maître incontesté de la Création. En légitimant tous ses actes, on le conforte dans son comportement tyrannique.

souris

L’espèce humaine s’est constituée, notamment durant ces dernières décennies, un karma pesant envers le monde animal. Le problème n’est pas de modifier notre attitude par crainte de ce karma car la peur n’ouvre pas le cœur. Le problème est plutôt d’apprendre le respect des animaux et de désamorcer tout germe de cruauté dans les consciences qui se prétendent humaines.

La notion d’humanité n’est certes pas liée à une forme ni à un ensemble de données biologiques mais à une attitude générale de l’esprit, à une ouverture de l’âme à la Lumière, c’est à dire, globalement  à ce qui rend meilleur. A ce titre, un certain nombre d’animaux se montrent depuis longtemps plus humains que beaucoup d’hommes et de femmes. La simple observation de notre monde peut nous en fournir la preuve constante. D’une manière générale, les souffrances et les tortures infligées à l’animal ainsi que les conditions de détention de celui-ci (élevage en batterie par exemple) laissent un impact très douloureux sur l’ensemble de son espèce et une plaie à vif sur sa conscience collective.

Il est à prévoir que dans les siècles et les millénaires à venir, de plus en plus d’humains arrivés à un stade d’évolution et de compassion avancé voudront s’incarner dans des corps animaux à la façon de ce que l’Orient appelle les Boddhisatvas de façon à faire un don à l’espèce animale et à épurer le karma de l’humanité. 

Pire inconscience que celle de la recherche sur l’ADN qui pousse certains chercheurs à créer des races transgénétiques…. 

En effet, cette vague d’individus ne tient compte que d’un savoir strictement matériel et matérialiste, elle ignore totalement les réalités subtiles qui font que le corps physique et ses lois sont le produit de l’âme et donc sa contrepartie densifiée. En générant des races transgénétiques, on mélange inconsidérément des manifestations issues de réalités d’ordre vibratoire différent. Les barrières naturelles entre les espèces, qu’elles soient physiques ou psychiques, ont leur raison d’être. Le fait de les violer, de vouloir les déplacer, va tout simplement provoquer des fissures importantes dans le système immunitaire des animaux et de l’homme avec l’apparition rapide de maladies et de malformations graves. De telles expériences ont déjà été réalisées il y a des millénaires sur cette Terre, par des civilisations qui se sont auto-détruites.

veau

Tout se passe aujourd’hui comme si l’égrégore de ces aberrations passées venait visiter certains « savants » afin d’attiser et d’instruire leur besoin de domination… déguisé en volonté de servir la Vie. Ces considérations ne signifient nullement qu’il faille abandonner les recherches en génétique. La Nature, parfaite en essence, est cependant perfectible dans ses manifestations et il appartient à l’homme de l’explorer, de favoriser le développement, l’expansion de ses lois. Il faut seulement ne jamais perdre de vue que toute recherche, si elle n’est pas habitée par le sens du Sacré, ne demeure qu’une manipulation de la Création, un jeu de l’ego qui se met en marge de la grande Force Universelle qu’est la Divinité et donc s’empoisonne à très court terme.

Essentiellement le chaminisme est un souvenir de l’antique pacte qui liait les animaux et les hommes dans un passé très reculé de notre planète. Il est en ce sens, un moyen de communication infiniment respectable. Cependant, le pont qu’il représente nécessite chez celui qui l’emprunte une grande maîtrise de son propre ego. En effet, le développement des capacités psychiques qu’il sous-entend met le chaman face à la notion de pouvoir.

Le véritable chaman n‘est pas un homme de pouvoir au sens égotique du terme lui, il est au Service de la Vie avant tout, puisqu’il connaît le code d’accès à certains de ses rouages intimes.  Bien compris, bien pratiqué, ce qui est sans doute plus rare qu’on ne le croit, le chamanisme est un chemin qui doit mener à une prise de conscience christique au sens universel du terme car il favorise la communion entre les espèces et rend le Sacré omniprésent.

Propos de Daniel Meurois

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer les sources et le site :  https://medecinehistorique.wordpress.com/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s