Guérir sa vue grâce au Verbe

Nous sommes des êtres d’énergie, et l’énergie est dirigée par notre esprit. Dans l’absolu, nous avons la capacité de choisir la direction du flux d’énergie suivant la situation, choisir de ne pas se laisser manœuvrer par des scénarios d’action ou de perception issus du passé. Au contraire, nous pouvons décider de transformer ces perceptions que nous savons aussi peu justes que bonnes, avec la volonté de voir les choses telles qu’elles sont plutôt qu’au travers d’un filtre déformant.

martin

On peut modifier la circulation de l’énergie entre l’intérieur et l’extérieur de la bulle, de même que la nature de la bulle elle-même, qui est en fait le « filtre » » de notre perception de l’environnement. Un « filtre » figé nous prédispose à des scénarios d’interaction et de perception définis. Il agit comme un cristallin sélectif qui ne laisse passer que les perceptions en accord avec les croyances de base que nous avons choisies ou acceptées, en ignorant ou écartant les autres. Comme nous agissons en fonction des informations qui nous parviennent à travers ce filtre, nous sommes alors prédisposés à répondre à notre environnement selon des comportements fixés d’avance. Pourtant, la sélection du cristallin n’est pas le problème : c’est la distorsion du filtre émotionnel qui doit être supprimée.

Quand nous sommes clairs et centrés, la bulle est claire, ainsi que nos faits et gestes. Quand nous sommes pris dans une forte émotion, nous ne sommes plus centrés et nos perceptions changent. Les situations paraissent différentes et nous y répondons différemment. La bulle est déformée par les courants émotionnels. Quand des émotions fortes, comme la colère, la peur, la honte, etc., sont réprimées, comme c’est le cas chez les gens qui ont des problèmes de vision, la bulle est également déformée sans que cette déformation soit reconnue en tant que telle. La personne s’identifie avec sa vision déformée ; elle croit que sa vision représente la réalité, ainsi que sa personnalité réelle. En fait, ce n’est pas sa personnalité réelle mais celle qu’elle semble avoir, compte tenu de sa vision déformée. Il est possible de se libérer de la déformation du cristallin et des perceptions, et de retrouver son soi authentique et clair.

Les myopes peuvent diriger leur énergie vers l’extérieur en s’appliquant à vouloir de plus en plus être visibles, confiants que tout ira bien. Dans une situation ou action donnée, ils peuvent se voir comme les autres les voient, en un sens se voir à travers les yeux des autres, si bien qu’ils n’ont plus seulement le point de vue de celui qui regarde de l’intérieur vers l’extérieur, mais aussi de celui qui regarde de l’extérieur vers l’intérieur. Cela leur donne l’occasion de sortir d’eux-mêmes et de voir les choses d’un autre point de vue et, grâce aux informations complémentaires ainsi obtenues, d’optimiser leurs relations.

VIDEO https://www.youtube.com/watch?v=YLSneGesWto

Pour le myope, il est aussi important de traiter l’autre comme on voudrait être traité soi-même si l’on était à sa place. Le myope n’a pas besoin d’être d’accord avec la façon dont l’autre le perçoit, mais juste de désirer voir comment on le voit, et voir que la vision de l’autre est aussi importante pour lui que la sienne l’est pour lui-même. En fait, la vision de l’autre peut même se révéler très utile à connaître.

Il n’est pas question de se sentir menacé ou intimidé par son environnement, mais plutôt de mieux se focaliser sur la nécessité de se laisser être soi-même, et d’être certain que, quand on fait ce que l’on veut réellement faire en s’autorisant à être authentique, il arrive quelque chose de merveilleux. Et puisqu’il s’agit d’un processus important pour soi-même, il s’agit de reconnaître que ce processus est important pour l’entourage, c’est-à-dire que tout le monde se porte de mieux en mieux quand on s’autorise à être soi-même.

Du point de vue des myopes, « NOUS » peut tout à fait inclure le « TU » avec la même valeur que le « JE », en fait comme un autre « JE », aussi important.

Les hypermétropes peuvent diriger leur énergie vers l’intérieur en s’accordant la même attention qu’ils accordent aux autres. Il ne s’agit pas de ne plus tenir compte des autres mais de tenir compte aussi de soi-même. Cela peut passer par un processus conscient où l’hypermétrope s’autorise à recevoir sans culpabiliser – pas à prendre mais à recevoir – et à exprimer ses désirs et ses sentiments. Il ne doit pas avoir besoin de rendre la pareille quand il reçoit quelque chose, ni de refuser, mais simplement de dire « merci » et d’accepter sans condition. Il doit se focaliser sur l’acceptation, non seulement de choses, mais aussi d’idées. L’hypermétrope doit prendre conscience de la façon dont il a écarté les choses, les idées ou les gens, et leur permettre de s’approcher.

ere-multid

Il lui est utile de mieux se concentrer sur ce qu’il est réellement, en plus de son image. L’image de soi est importante, mais il ne faut pas pour autant négliger l’essence de l’être. L’apparence extérieure n’est pas plus importante que l’authenticité des sentiments ; les gens apprécient vraiment l’honnêteté dans les sentiments. L’hypermétrope doit étendre à lui-même l’attention qu’il porte aux autres. Le fait d’exprimer de l’affection à quelqu’un n’implique pas de se sacrifier. Il n’est pas nécessaire de sacrifier son propre espace pour être aimé et respecté. Il peut être amusant de jouer un rôle, mais sans oublier l’être qui joue ce rôle, la personne qui se trouve à l’intérieur. Du point de vue de l’hypermétrope, « NOUS » peut donner à « JE » une place égale à « TU », et « JE » peut être considéré comme un autre « TU », en même temps que distinct et porteur de sa propre importance.

Les astigmates feront bien de se demander de temps en temps, au cours de la journée: « Qu’est-ce que je veux vraiment maintenant ? Qu’est-ce que je ressens vraiment maintenant ? Qu’est-ce qui est vrai pour moi ? Qu’est-ce qui est réel pour moi ? Si j’arrête de vouloir être ce que je ne suis pas, qui serai-je ? Si j’arrête de vivre suivant les critères des autres, qui serai-je ? Si j’arrête de faire semblant d’être le personnage que j’ai joué, que ferai-je de différent ? »

À l’origine, il peut y avoir la sensation que la véritable personnalité de la personne ne sera pas acceptée dans l’environnement, par l’environnement dans laquelle elle se trouve. Pour en sortir, il faut découvrir si cette impression correspond à la réalité, en arrêtant de jouer un rôle et en étant soi-même. On découvre ainsi, soit qu’il s’agissait d’une fausse impression et que ce rôle était inutile, soit qu’il s’agissait d’une impression juste. dans ce dernier cas, on devient alors capable de partir vers un autre environnement, où l’on pourra être soi-même, et accepté en tant que tel. Dans les deux cas, on se sentira de plus en plus à l’aise en étant soi-même.

image animée

Utilisation de la puissance du Verbe

  • Affirmations que vous pouvez utiliser (en choisir une chaque jour et se la répéter. Lire la liste de temps en temps) :
  • Ma vision s’améliore maintenant.
  • Je choisis la clarté.
  • Je sais ce qu’est la clarté, et j’en fais l’expérience de plus en plus chaque jour.
  • Je me souviens de la clarté et je retourne à cette clarté.
  • Je remarque que je vois plus clair chaque jour.
  • Je sais que je peux voir clairement maintenant.
  • Je sais que mes expériences me conduisent à la vision claire.
  • J’accepte de nouvelles manières de penser et de voir, qui sont plus claires pour moi.
  • L’acceptation et l’amour me guident vers la clarté.
  • J’accepte ce que je vois et je vois plus clair.
  • Il est de plus en plus facile de voir clair.
  • Je me laisse être authentique et j’observe l’amélioration de ma vue.
  • Il est de plus en plus confortable d’être moi-même et de voir clair.
  • Mon esprit cherche et me montre toutes les informations dont j’ai besoin pour bien voir.
  • Je peux voir clair aujourd’hui.
  • Chaque jour, sur tous les plans, je vais de mieux en mieux.
  • Je vois plus clair quand je suis détendu et centré.
  • Je vois plus clair quand je suis ici et maintenant.
  • La clarté existe ici et maintenant.
  • La clarté est mon état naturel.
  • La clarté est ce qui est vrai pour moi.
  • Je me réjouis de bien voir.
  • Je vois que tout va parfaitement bien.
  • J’aime quand je vois clair.
  • La clarté, c’est être libre et authentique.
  • Je vois mieux maintenant.
  • Je vois mieux qu’avant.
  • Aujourd’hui, je choisis de voir l’amour.
  • Quand je fais ce que je veux vraiment faire, il arrive toujours quelque chose de merveilleux.
  • J’ai confiance dans la justesse d’être moi-même, et je vois clair.
  • Je vois venir la clarté.
  • Aujourd’hui, je remarque que je vois clair.
  • De la même façon que je vois plus clair dans ma vie, ma vision s’éclaircit.
  • Ma vision s’éclaircit en ce moment.
  • Je suis libre !
  • Ma vue continue à s’améliorer au fur et à mesure que je m’habitue à mon nouvel état de conscience.
  • Je vois comment les choses peuvent réussir.
  • Apprendre à voir clair est plus facile que je ne le pensais.
  • Je sais que je peux voir clair sans lunettes.
  • Je suis d’accord avec ces affirmations.
  • Ces affirmations réussissent toujours !

Extrait du site de Martin Brofman, Ph.D. www.healer.ch

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s