Des hallucinations auditives ou musicogénie

 

Marcel Delourme a bien présenté des crises d’épilepsie d’un type très particulier. Mais qu’est-ce que l’épilepsie ? C’est une affection chronique, caractérisée par une répétition de paroxysmes dus à des décharges épileptiques, c’est-à-dire à l’activation subite, simultanée et anormalement intense d’un grand nombre de neurones cérébraux. Ces paroxysmes se traduisent cliniquement par des crises épileptiques. Celles-ci, toujours soudaines, ont des aspects cliniques variables aillant des crises généralisées aux crises partielles et aux absences. Les crises d’épilepsie s’accompagnent de manifestations visibles à l’électro-encéphalogramme, dont la répartition à la surface du crâne est plus ou moins diffuse.

musicogénie

Marcel présentait des crises d’épilepsie partielle, temporale, secondaire à une atteinte d’une zone du lobe temporal, après un accident vasculaire de cette région. Cela aurait pu être une tumeur, une infection de cette région, un traumatisme. Mais Marcel a présenté un type d’épilepsie partielle temporale très particulier : c’est l’épilepsie musicogénique, forme très rare d’épilepsie, pouvant représenter un cas sur dix mille des individus faisant des crises d’épilepsie : c’est une curiosité médicale. On recense une centaine de cas dans la littérature.

En effet, le pôle temporal joue un rôle important dans ce qu’on appelle le sens musical. Le lobe temporal est la zone du cerveau associée à la représentation centrale de musique et de bruit, avec l’évocation de scènes et d’expériences complexes. Le centre musical proprement dit est situé à la pointe du lobe temporal. Si cette région est atteinte par une tumeur ou un accident vasculaire, comme c’est le cas pour Marcel, des manifestations d’épilepsie musicogénique pourront se produire. Ces hallucinations auditives ne sont jamais imaginaires e correspondent à des souvenirs précis originaux.

Au cours des crises, une partie d e l’existence se trouve ainsi restituée, car des épisodes de la vie restent inscrites de manière indélébile dans des parties du cerveau et réapparaissent à ces occasions. Il est évident qu’un processus émotionnel intervient en relation avec un foyer d’épilepsie. Ces crises d’épilepsie musicale paroxystiques se classent dans le groupe des hallucinations psychiques en état de rêve, dans lesquelles les modifications d’ordre psychique sont les premières à apparaître. Lors de la crise hallucinatoire, le patient ressent une impression de rêve qui peut ne pas avoir de relation avec l’entourage.

Une malade opérée de cette partie du cerveau entendait pendant plusieurs minutes sonner les cloques de Pâques ; elle sortait pour vérifier et parfois perdait connaissance. Un autre malade, opéré d’un hématome temporal gauche survenu après un accident, entendit une musique d’orchestre pendant quelques minutes et ne pouvait plus parler.

Parfois la crise d’épilepsie musicogénique est annonciatrice d’une crise généralisée plus importante, avec perte de connaissance, morsure de la langue : c’est le vas de cet homme de 41 ans qui présente des crises d’épilepsie depuis l’âge de 10 ans. Le début de chaque crise est marqué par une chanson d’époque, régulière et monotone, qui va durer une à deux heures. Elle est suivie d’une grande crise généralisée. En dehors de ces crises, le malade ne chante jamais. Dès qu’on va l’entendre chanter sur cet air, on est sûr qu’il démarre une crise.

musique

De nombreuses expériences ont été faites pour confirmer ce diagnostic, sur des sujets conscients, en stimulant électriquement des points du cortex cérébral prédisposés à la crise. On a reproduit ainsi chez ces patients la sensation d’entendre des airs, de revivre des scènes qu’ils avaient vécus des années auparavant.

Ces phénomènes sont encore complexes, et le cerveau est le centre de bien des questions. Pourquoi certaines zones sont-elles prédisposées à de telles décharges ?

Chez ces malades, il faut traiter la cause (tumeur, traumatisme, accident vasculaire) et associer la prescription d ‘anti-épileptiques. Dans la majorité des cas, l’audition de musique disparaît.

Francesca du blog https://medecinehistorique.wordpress.com/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s