Médecin en perte de vitesse

 

Les sondages sont unanimes ; plus d’une personne sur quatre a consulté un guérisseur dans sa vie. Comment en arriver là ? Comment le pouvoir de la médecine traditionnelle s’est-il à ce point amenuisé ? Ne faut-il pas s’inquiéter de la conception qu’ont aujourd’hui les médecins de la médecine et, par conséquent, de la maladie ?

N’est-ce pas un constat d’échec de la médecine traditionnelle ? Le malade veut communiquer, et le succès des guérisseurs ne vient-il pas d’un manque de communication de cette médecine traditionnelle ?

medecin

Le guérisseur manie un pouvoir et un savoir d’obédience médico-religieuse dont le sacré et le secret sont les axes et qu’il ne cherche pas à expliquer. Il possède un don, un fluide, quelque chose d’inné qu’il a reçu comme une grâce. Il est vécu comme un être puissant qui protège, pouvoir qu’a perdu aujourd’hui le médecin.  Dans la cas de Christine, qui était seule, abandonnée par la médecine en détresse, condamnée sans plus aucun espoir, vouée à une mort certaine, la rencontre avec mademoiselle Solange, guérisseuse, s’est avérée miraculeuse. Mademoiselle Solange devient le pouvoir, le savoir, l’autorité, qui lui sont conférés non par un diplôme, mais par des instances plus mystérieuses.

Le pouvoir de la médecine s’étiole de plus en plus, comme en témoignent les récentes affaires du scandale de la transfusion ou de médecins n’exerçant que pour le pouvoir de l’argent. Bien sûr, ces cas sont rares, mais les gens savent qu’ils peuvent exister. Le savoir des patients dans le domaine médical s’est considérablement modifié. Ils sont beaucoup plus informés grâce aux journaux, émissions de télévision et de radio, livres, et commencent à détenir un savoir qui met en péril le médecin. Or, le guérisseur détient un autre pouvoir qu’ils pourront peut-être, eux aussi obtenir. Mademoiselle Solange s’est présentée à la conscience immédiate de Christine comme un pouvoir que ne lui avait pas apporté la médecine. Guérisseur et malade évoluent dans un univers où les choses ont une autre valeur ; ils sont en dehors des normes. Le guérisseur détient le savoir et le pouvoir qui guérit, et le malade va suive son itinéraire grâce à l’indentification.

Le guérisseur va lui aussi s’identifier au malade. Son corps et celui du malade ne sont plus le même lieu de souffrance, car le guérisseur ressent sur lui la maladie de son patient qui va être réconforté, réalisant alors qu’il n’est plus seul. Cette identification permet au guérisseur de prendre le mal sur lui et de combattre les forces du mal en lieu et place de son patient. Elle permet le transfert du fluide. Guérir, c’est prendre et donner par transfert. Le guérisseur prend le mal sur lui  et accompagne le malade dans son épreuve, se substituant partiellement à lui, et il lui donne aussi une parcelle de chaleur, le fluide qu’il détient. Il répond à un besoin de l’être humain, de l’individu malade auquel la médecine traditionnelle ne peut plus désormais répondre. Il est le dépositaire d’espoirs et de croyances que des générations ont bâtis et projetés dans un personnage nanti d’un pouvoir que n’a plus le médecin.

Le patient réussira à guérir s’il croit à son médecin. S’il n’y croit plus, il ne guérira pas. C’est ce qui s’est passé dans le cas de Christine, qui ne croyait plus en la médecine. La médecine technocrate a bien soigné les maladies, les organes, mais a oublié l’individu dans son ensemble, la souffrance et la prise en charge.

Les résultats positifs sont obtenus par un mécanisme influencé par l’état du malade mis en confiance par les suggestions du guérisseur. On peut même parler d’hypnose dont la force réside dans une volonté de guérir du thérapeute et le désir d’être guéri du malade.

Christine par exemple,  présentait des phénomènes de blocage, d’inhibition qui se sont levés dès qu’elle a rencontré mademoiselle Solange. Malheureusement, la profession de guérisseur est pleine de charlatans qu’il faut éviter. Méfiez-vous tout de même d’un guérisseur qui :

  • pratique des tarifs exorbitants ;
  • utilise beaucoup de gadgets, médailles…
  • édite trop de publicité dans les journaux
  • soigne à distance (on ne les retrouve jamais en cas de problème)
  • prétend tout guérir,
  • demande un forfait payable d’avance,
  • prescrit trop de plantes,
  • ne collabore pas avec les médecins et fait arrêter systématiquement tout traitement.

Il ne faut pas oublier les interprétations de la psychanalyse, l’influence déterminante de l’inconscient sur la naissance de la maladie et sur sa guérison. Comment un appel de l’inconscient peur-il aboutir à une guérison ? Le contrôle de l’esprit sur le corps qu’on possède tous peut être aidé par les guérisseurs.

Il faut que les guérisseurs collaborent avec la médecine actuelle. Tout retard de soins peut parfois entraîner la mort ; Il faut évaluer les succès des guérisseurs, lancer des études avec les médecins généraliste, avec les servies hospitaliers, et définir une éthique afin d‘objectiver des résultats. Il ne faut pas perde de vue ce qu’apportent la médecine et la science, responsables de progrès fantastiques, palpables et indiscutables, en faisant reculer la maladie, en prolongeant la vie. Mais la science et le rationnel ne peuvent pas tout représenter. Il existe une faille, porte d’entrée de l’irrationnel, et les médecins doivent être interpellés par ces guérisons miraculeuses.

La médecine utilise les outils de la science. A côté, les guérisseurs utilisent un autre savoir, et les deux peuvent et doivent collaborer.

Francesca du blog https://medecinehistorique.wordpress.com/

Advertisements

2 commentaires sur « Médecin en perte de vitesse »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s