Les médecines dites douces ou parallèles, ou holistiques

 

° Définition :

Ces médecines font appel à une philosophie différente des soins.

Elles exercent des actions plus douces, plus holistiques (qui font intervenir les autres corps, qui traitent l’homme dans sa globalité), et peuvent traiter à des niveaux subtils.

Il est nécessaire de préciser un point important :

Ces médecines ne sont pas destinées à remplacer en totalité, et pour tout le monde la médecine officielle. Il existe, et il existera encore pendant longtemps, des individus qui ont besoin d’impacts forts sur leur corps matériel, et ceci pour des raisons d’incarnation, des raisons de conscience, ou tout simplement pour des raisons génétiques.

chez-francesca

Nous avons besoin de traitements adaptés à notre développement, à notre sensibilité, et tout le monde ne peut accepter dans son corps ou dans sa conscience n’importe quel traitement. D’autre part il arrive que nous ayons besoin, suivant les circonstances d’une médecine plutôt qu’une autre.

Cependant la sensibilité aux énergies douces se développe de plus en plus chez les êtres, et ces médecines sont appelées à prendre de plus en plus d’essor. D’ailleurs de nombreux médecins traditionnels incorporent dans la médecine officielle des médecines douces, et nous pensons que cela ira en progression. Chacun a le choix entre les différents moyens de se faire traiter, et chacun, par expériences successives ou par intuition, va rencontrer le thérapeute qui lui convient. Cependant, il ne faut pas oublier que c’est avant tout une aventure consciencielle, et que souvent nous ne trouvons la thérapie qui nous est adaptée que lorsque c’est le moment, parce que notre être est à ce point où il est prêt à comprendre, même inconsciemment, l’origine véritable, première de son mal, ou que notre conscience a exécuté le travail sur elle même.

Précisons enfin que ces médecines douces ne sont pas nouvelles pour une part d’entre elles. Depuis que l’homme évolue sur terre il a besoin de se soigner, et il s’est tourné tout naturellement vers les autres règnes de la nature, surtout s’il vivait dans un contexte peu ou pas technologique. On se souvient encore des « remèdes de bonnes femmes », des « recettes de grand mère », ou les recettes des chamans, qui avec peu de moyens arrivaient à des résultats remarquables, mais les développements de la pharmacopée moderne nous a fait oublier les choses simples et peu coûteuses. Par contre certaines médecines ancestrales revoient le jour, présentées sous des formes élaborées par nos possibilités de maintenance ou de transformation.

° Quelques médecines douces :

La phytothérapie, l’acupuncture, l’homéopathie, l’ostéopathie, la chiropractie, le shiatsu, l’auriculothérapie, la mésothérapie, la sophrologie, le yoga (Hatha Yoga), le rebirthing, la réflexologie, le massage de réharmonisation, le magnétisme, la neuralthérapie, la soft laser thérapie, la sympathicothérapie, la chromothérapie, la diothérapie gazeuse, la balnéothérapie, la biothérapie, la relaxation, les massages thérapeutiques et de bien être, le taï chi chuan, l’iridologie, etc. La liste n’est pas exhaustive et se rallonge dans le temps.

Sans entrer dans l’analyse des diverses thérapies, voici à titre d’exemple quelques thérapies intéressantes :

– Bol d’air Jaquier :

Fondé sur une méthode naturelle d’oxygénation, le Bol d’Air Jacquier améliore la disponibilité de l’oxygène au niveau des tissus. Il permet de régénérer la capacité pulmonaire affectée par la pollution, la cigarette ou le vieillissement. Il peut être adapté comme une véritable hygiène de vie pour préserver un état de santé optimal. Ce procédé permet d’apporter de l’oxygène natif à l’intérieur des cellules du corps. Mieux oxygéné, le corps retrouve sa vitalité. Le principe du bol d’air repose sur l’utilisation d’une essence spécifique de résine de pin, riche en pinènes. L’appareil produit des dérivés oxygéné de ces pinènes, qui respirés, se comportent comme des  Biocatalyseurs d’oxygénation. Ils s’associent plus volontiers à l’hémoglobine que l’oxygène seul, puis dans les tissus, ils facilitent la libération d’un oxygène hautement assimilable par la  cellule.

– Aquadetox :

L’organisme est très souvent intoxiqué par les diverses pollutions, auxquelles il est confronté. Ces pollutions peuvent être environnementales (eau, air), alimentaires, médicamenteuses, vaccinales, etc. Une cure d’Aquadetox a pour but d’épurer les organes d’élimination et ainsi de rééquilibrer l’organisme, qui recouvrera tonus et vitalité. L’Aquadetox est un bain de pieds d’eau légèrement saline dans lequel deux électrodes sont introduites sous la forme d’une bobine. Les deux électrodes fonctionnent alternativement par un courant électrique de bas voltage. Le courant produit ainsi un flux ionique dans l’eau. L’eau contenue dans le bassin devient alors une extension de l’eau du corps. Ce liquide contient des sels le rendant capable de conduire l’électricité à travers tout l’organisme. En fait, tout notre corps produit des réactions et des courants électriques produisant à leur tour de l’énergie. Ce système d’électrolyse à travers les pieds produit le résultat souhaité, c’est à dire, un rééquilibrage de la bio-stimulation et un rétablissement des énergies bloquées.

– L’eau osmosée :

Contrairement aux idées répandues, il faut savoir que les minéraux contenus dans l’eau ne sont pas assimilables par les cellules. Les minéraux qui sont assimilables par les cellules sont les minéraux contenus dans les végétaux (légumes, fruits, etc.), et éventuellement dans des aliments d’origine animale. Il a été démontré, par de nombreuses analyses en laboratoire, qu’un minéral n’est assimilable par l’organisme humain que lorsqu’il se présente sous la forme d’oligo-éléments ou de complexes organo-métalliques que l’on trouve essentiellement dans les végétaux. C’est une question d’énergie (On constate la différence par les photos Kirlian).

cascade-damour

Les mesures effectuées ont montré que seulement 1% des minéraux contenus dans les eaux de boisson est utilisé par l’organisme, et assimilé. Et seulement une partie du reste peut être évacuée par les reins. Donc, plus une eau contient des minéraux, plus elle encombre le corps, et plus les reins sont obligés de travailler pour purifier l’organisme. Ce que les reins ne peuvent éliminer reste stocké dans l’organisme, et cette surcharge minérale peut provoquer un certain nombre de maladies. Le Pr Schroeder, spécialiste mondial en matière de minéraux, affirme que le corps ne peut assimiler plus de 1% des minéraux contenus dans l’eau. Les minéraux non assimilés encrassent l’organisme.  Le Pr Degrez a constaté que le calcium de l’eau ne peut pas être absorbé par l’intestin.

Le Prix Nobel Walburg a démontré que les organismes encrassés par des minéraux favorisent l’apparition de cancers par perturbation de la pression osmotique extra-cellulaire.

En effet, la consommation d’eau chargée en minéraux engendre une inversion des polarités du milieu intra-cellulaire, à cause de l’élévation de la pression osmotique du milieu extra-cellulaire. Le Dr Damoor a démontré que, lorsqu’on perfuse un rein avec de l’eau chargée   en minéraux, le rein gonfle et la membrane rénale permettant l’élimination des toxines se ferme. Si l’on perfuse ensuite avec de l’eau pure, le rein dégonfle et la membrane s’ouvre.

Les minéraux amorphes apportés par l’eau en trop grande quantité empêchent même l’assimilation de ces mêmes minéraux apportés par les végétaux et les animaux (métabolisés). Il est prouvé que le calcium minéral en excès dans le corps est un agent de décalcification car il empêche l’utilisation du calcium provenant des végétaux et animaux. La médecine a même constaté qu’une surcharge en calcium minéral dans l’organisme produit, par un ensemble de phénomènes diélectriques bien déterminés, de la décalcification de la colonne vertébrale (ostéoporose), et que ce calcium est transféré sur le système artériel générant de l’artériosclérose calcaire !

Lorsque le corps ne peut plus dissoudre et éliminer les minéraux en excès, les cristaux se déposent dans le corps sous la forme de calculs (biliaires, néphrétiques). Une eau idéale peut être fournie par de l’eau traitée par un procédé d’osmose inverse mis au point par la Nasa pour le recyclage de l’eau des cosmonautes. On trouve divers appareils dans le commerce.

Blog de Francesca https://medecinehistorique.wordpress.com/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s