Des traitements au Naturel

 

Trait d’union entre le ciel et la terre, l’arbre représente l’équilibre parfait.

Symbole de force et de paix, il est, depuis des millénaires, le meilleur ami de l’homme, qu’il abrite, réchauffe et soigne. Si l’on connaît depuis longtemps les vertus médicinales de ses différentes essences, la découverte de ses vertus cosmétologiques est plus récente. Sa pousse lente et sa longévité, doublée d’une extraordinaire résistance à la pollution, en font un modèle parfait d’adaptation, qui inspire les chercheurs et les professionnels de la beauté.

naturel

Une fabuleuse réserve biologique

« Structure, tissus, cellules : les similitudes entre l’arbre et la peau sont frappantes, souligne Gérard Redziniak, docteur en biologie (directeur scientifique recherche et développement pour le groupe Pacific Europe). Tous deux sont régis par des cycles ; la peau, en desquamant et se renouvelant, perd en quelque sorte ses feuilles ; l’épiderme est planté dans le derme comme l’arbre dans la terre… »

L’arbre est également une fabuleuse réserve biologique. Il fournit une profusion de substances naturelles que le corps reconnaît, et qu’il assimile donc mieux. Parmi celles-ci, des flavonoïdes (anti-inflammatoires), des quinones (dépigmentants), des hormones végétales (par exemple les auxines, qui régissent la croissance), des sucres filmogènes et hydratants (hydratation des couches supérieures de l’épiderme), et même des filtres solaires.

Surtout, l’arbre a un énorme avantage sur les plantes de petite taille : « Plus les espèces végétales vivent longtemps, plus leur capital antiradicalaire est élevé, poursuit Gérard Redziniak. Vivant jusqu’à 2000 ans pour certaines espèces (le baobab, le cèdre japonais ou le séquoia), l’arbre a dû développer des molécules de défense et de protection pour s’adapter à son environnement. Ses propriétés antioxydantes sont donc beaucoup plus puissantes que celles des plantes et sont déterminantes pour préserver la jeunesse de la peau. On les retrouve en toute logique dans de nombreux produits de soin. »

Un bouclier antipollution

La capacité d’absorption de la pollution des arbres est également phénoménale. Le ginkgo biloba a résisté aux radiations de Hiroshima ; les graines de Moringa oleifera (un arbre indien) ou les bourgeons de hêtre captent les métaux lourds, empêchant les agents polluants de pénétrer dans l’épiderme. « Les extraits sylvestres offrent moins de fluctuations que les extraits de plantes, soumis aux aléas des récoltes », explique Jacques Leclère, biologiste (consultant recherche et développement pour les marques Nuxe et Mességué). Mais la provenance de l’arbre est essentielle car, d’une région à l’autre, les actifs seront différents, en fonction du milieu, des conditions climatiques, des prédateurs…

Une protection naturelle

« Le principe actif est toujours un élément de défense et d’adaptation de l’espèce végétale contre ce qui va l’attaquer », poursuit le spécialiste. Ainsi, les arbres qui vivent en milieu humide, comme les palétuviers dans la mangrove, poussant entre eau douce et eau salée, développent des substances antifongiques qui leur permettent d’éviter les moisissures. En milieu sec, place aux substances qui retiennent l’eau et régulent le taux d’hydratation à l’intérieur du tissu végétal ; c’est le cas du Pinus lambertiana, un arbre des régions sèches et ventées. Ces molécules sont également bénéfiques pour notre peau : elles créent un film protecteur qui renforce la fixation de l’eau. Certains acacias du Nigeria, un peu trop appréciés des antilopes, produisent un ingrédient coupe-faim pour empêcher ces dernières de les dévorer, mais cet élément n’est pas utilisé, sa toxicité sur l’homme étant trop élevée.

Mystérieux et bienfaisant, l’arbre continue de parler à notre imaginaire. Ce qui pourrait expliquer l’attrait croissant pour les actifs sylvestres. L’idée que notre peau pourrait tirer sa force de l’arbre et vieillir aussi harmonieusement que lui n’y est sans doute pas étrangère…

energie-arbre

Zoom sur la sylvathérapie

Déposée par le laboratoire Atmaé, la Sylvathérapie désigne les compléments nutritionnels qui puisent leurs bienfaits dans la forêt.

Leurs atouts ? Ils renferment du Pycnogenol, un extrait issu de l’écorce fraîche du pin maritime des Landes, aux vertus antioxydantes, « respectivement soixante et cent fois supérieures à celles des vitamines E et C », assure Jean-Marie Pelt, pharmacien agrégé, botaniste-écologiste. Cette molécule, dénuée de toute toxicité, a fait l’objet de plus de cent quarante publications scientifiques. Utilisée dans l’industrie alimentaire et pharmaceutique, elle améliore la circulation sanguine, protège les fibres de collagène, active la lipolyse et le bronzage.

Cueillette d’automne

Feuilles, bourgeons, racines, écorce, fruits, graines, sève, résine… Tout peut être exploité dans l’arbre. Nous avons sélectionné des produits aux actifs de haute qualité, en affinité avec l’épiderme, rapidement absorbés et utilisés par celui-ci.
Autre bénéfice : la peau s’y habitue moins vite, comme c’est le cas de toutes les substances naturelles.

  1. Saule blanc (feuilles)

Les feuilles de saule blanc protègent la peau contre toute forme de stress, y compris celui lié à l’environnement. Cette crème de jour répare les dégâts occasionnés par les radicaux libres, préserve la fermeté des tissus et stimule la production des béta-endorphines, neuromédiateurs qui favorisent le bien-être.

  1. Palmier (fruit)feuillage
    A l’huile de palme, ce savon respecte le film protecteur naturel de la peau. Semblable à une pièce de bois sculptée, il délivre un parfum délicat de sève et de résine.
  2. Hêtre (bourgeons)
    D’une composition en acides aminés voisine de celle de la peau, le bourgeon du hêtre offre des bienfaits anti-âge. Lissant, régénérant et restructurant, il renforce l’élasticité des tissus, atténue les rides et améliore l’hydratation de l’épiderme.
  3. Olivier (feuilles et fruits) 
    Adoucissants et antiradicalaires, les extraits d’olivier – feuilles, fruits et eau d’olive – permettent à cette lotion d’hydrater les mains et de les protéger des agressions extérieures.
  4. Castanha (noix du Brésil)
    Gorgée de vitamines, protéines, acides gras essentiels et sélénium, cette huile, idéale au retour des vacances, satine la peau et illumine le hâle. Son parfum sensuel est un vrai régal !
  5. Bocoa (feuilles et écorce) 
    Les Saramacas de Guyane utilisent le bocoa dans leur « bain de force », un rituel qui leur redonne énergie et courage. Clarins a breveté cet extrait qui raffermit intensément la peau.

Promenons-nous dans les spas

Pour déstresser dès la rentrée, ces massages, destinés aux femmes comme aux hommes, font la part belle aux sensations végétales inédites.

Caresse des feuillages
Mis au point avec un kinésithérapeute-ostéopathe, ce massage relaxant est idéal quand on est à bout de forces, perclus de douleurs musculaires. Il câline et décontracte les muscles à l’aide de bercements, mouvements amples et enveloppants (réalisés avec les avant-bras) ou plus vigoureux. « Clou » du soin, les cataplasmes de feuilles de bananier, appliqués sur les poignets et les chevilles.  Autre temps fort : le « plumeau végétal » (fougères très douces, boules « pompon ») avec lequel le corps est effleuré. On retrouve une légèreté de plume.

Fermeté des bambous
Pas un centimètre carré de peau, pas une tension ni une contracture ne résistent à ce massage du visage et du corps (bravo pour la sensation d’unité). A la fois dynamisant et défatigant, il évolue de la surface vers des plans plus profonds, en travaillant sur les muscles et les articulations. La texture lisse des bambous associée à un baume de massage moelleux permet de composer une symphonie de gestes où alternent étirements, frictions, pétrissages, effleurages, vibrations… On en sort avec l’impression d’avoir gagné quelques centimètres.

Massage Bamboo, une heure et quart,.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s