Aventure médicale : Une balle dans la tête

cahiers_d_histoire

Nadine a cru avoir rêvé quand elle s’est réveillée un matin avec un peu de sang sur son oreiller. Elle a pensé à un cauchemar et s’être cogné la tète. Quand elle a consulté après l’apparition des maux de tètes, le médecin a juste constaté qu’une petite plaie et ces maux de tète semblaient être concomitants. La prescription de médicaments pour calmer la douleur semblait suffisante.

Ce n’est qu’au moment de faire la radio, devant la gravité des douleurs, qu’on a trouvé un objet métallique en arrière de la région sous-occipitale, bien visible sur le cliché de profil, et qui semblait dans le crâne sur le cliché de face. Ce n’est qu’après l’intervention qu’on a découvert qu’il s’agissait d’une balle de 22 long rifle.

Comment une balle a-t-elle pu se loger à cet endroit sans qu’on puisse ni l’entendre n s’en rendre compte plus tôt. Cela semble impossible et incroyable.

La femme dormait, allongée, la tête tournée vers l’extérieur du lit, présentant ainsi la partie postérieure de son crâne à son mari. Le projectile, lancé par un pistolet silencieux, a atteint la fonction cervico-occipitale, qui est une région appelée partie molle, composée d’un panicule adipeux chez 95 % des gens (quand vous faites une extension en arrière de la tête, vous trouvez un bourrelet graisseux de cette région).

de-dos

D’ordinaire le scalp est richement vascularisé, sauf cette région riche en graisse et de ce fait peu vascularisée, ce qui explique le peu de saignement et la douleur peu importante ressentie par la patiente. Ceci est survenu dans un contexte psychologique particulier, le couple ne s’entendait plus très bien et se refusait à admettre et à accepter les graves problèmes. De toute façon, elle n’aurait jamais voulu accepter cette version. Elle se voilait la face, elle ne voulait pas voir la réalité.

L’histoire arrivée à Nadine n’est pas unique. On décrit bien d ‘autres histoires de ce type. Une Anglaise, il y a dix ans, a vécu deux mois avec une balle dans la tête sans ‘en rendre compte. La balle semble s’être logée dans le cuir chevelu, mais la jeune femme n’a jamais réussi à savoir qui avait tiré sur elle. Ce n’est que devant des maux de tête de plus en plus violents et surtout devant la découverte d’un morceau de métal qui affleurait la tête, que l’on put identifier la cause de ces maux de tête.

Les balles découvertes après la guerre sont aussi des histories très fréquemment entendues. Un officier de l’armée chinoise, âgé de 57 ans, ne s’étai jamais rendu compte qu’une balle s’était logée dans son foie. C’est au cours d’une échographie, lors d’un bilan, qu’on l’a découverte. Elle a été retirée au cours d’une intervention chirurgicale quarante ans après qu’il eut été blessé lors d’un combat en 1948.

Un ancien combattant de la Seconde Guerre mondiale a été opéré cinquante ans après, d’une balle qui s’était logée dans l’aine droite. A l’époque, cette balle ne l’avait pas gêné, et devant le risque de l’opération on avait décidé de rien faire. Et puis, quelques années après, il a commencé à ressentir de violentes douleurs, la balle se déplaçant et créant un abcès interne.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s